PRÉDATEUR / PRÉDATION

Qu'est-ce que la prédation ?

 

C'est l'action d'un être vivant, le prédateur, qui se nourrit de la substance vitale d'un autre être vivant, la proie. La prédation répond à un besoin de survie dans la réalité de 3ème et 4ème dimension. Le prédateur mange généralement un être inférieur (en termes d'évolution biologique et de conscience) : l'herbivore exerce une forme de prédation sur le végétal et le carnivore sur l'herbivore. L'être humain, qui se nourrit de toutes ces formes de vie, se considère au sommet de la chaine alimentaire.

 

Dans la définition de la prédation par Wikipédia, on peut lire :

"Il (l'homme) n'en reste pas moins capable, si nécessaire […], de tuer n'importe quelle espèce animale et de consommer sa chair. Inversement, aucune espèce animale, dans des conditions normales, ne s'attaque à l'homme pour se nourrir. L'homme est donc parfois considéré comme le superprédateur ultime."

 

Voilà où nous souhaitons mettre l'accent : sur la désinformation qui place l'homme au sommet de la pyramide car en effet, la chaine alimentaire continue et la définition s'étend !

Depuis la 4ème dimension, des entités (généralement les Gris ou les Reptiliens) que l'on qualifie d' "extraterrestre", ont besoin de nous soutirer leur nourriture vitale : nos émotions ! Plus rarement, dans les cas où ils intègrent physiquement notre dimension (qui est plus dense que la leur), ils doivent se nourrir de matière, donc d'organes et fluides humains ou animaux.

 

Ces êtres, bien plus intelligents que nous, ont développé des technologies adaptées à amplifier leur « production alimentaire émotionnelle » depuis la 4ème densité :

 

- Par une modification des informations primordiales engrammées dans l'ADN humain, les prédateurs ont pu créer un voile dans notre conscience afin d'y obscurcir notre mémoire. Ainsi, comme l'homme ne se souvient ni d'où il vient, ni où il va (donc de son essence originelle), il constitue un troupeau docile qui n'a pas conscience du danger.

 

- A travers notre cerveau reptilien ou notre ego que l'on peut considérer comme un implant du prédateur, celui-ci diffuse directement ses pensées afin de récolter émotions et actions qui lui sont bénéfiques.

 

- A travers une technologie existante dans notre dimension qui permet de cibler une personne précise, le système prédateur peut lui faire entendre, à l'intérieur-même de son cerveau, une phrase spécifique ou déclencher un malaise ou une maladie (puces et armes à micro-ondes). Il peut aussi modifier la météo et déclencher des catastrophes naturelles ou des épidémies (Projet HAARP, Chemtrails,…). A ce sujet, il existe un article très clair et instructif concernant un spécialiste en la matière : Dr. Barrie Trower - L'utilisation des micro-ondes dans le contrôle des populations.

 

- Bien plus directement, l'entité prédatrice a la possibilité d'investir un corps humain ou de prendre une apparence humaine tout en gardant son intelligence et ses « pouvoirs » psychiques. Cela lui permet d'agir très efficacement dans les milieux spirituels, économiques, politiques… Donc de jouer sur la fascination des personnes en quête spirituelle par des canalisations et apparitions déguisées, d'orchestrer les crashs boursiers, les guerres…

 

- L'action conjointe de tous ces modes d'influence crée la réalité telle qu'on la vie en 3ème dimension, mais pousse aussi la manipulation un cran plus loin : l'humain (cet animal exploité et programmé) renforce et répare lui-même sa clôture ! Alimentation, médecine et médias pervertis, en sont la preuve…

 

Ainsi, cet être prédateur de 4ème dimension complète la chaine alimentaire mais d'une manière beaucoup moins "palpable" que le spectacle que nous offre la nature. Pour cette raison, l'homme "qui ne croit que ce qu'il voit" ne peux concevoir cette forme de prédation qui pourtant détermine toute sa vie.

 

Mais il ne faut pas s'arrêter à son rôle "négatif", car comme expliqué dans Wikipédia : "La prédation est courante dans la nature où les prédateurs jouent un rôle prépondérant dans le maintien des équilibres écologiques." Et de-même, dans ce monde où se manifestent simultanément 3ème et 4ème dimension, la prédation joue un rôle essentiel dans l'équilibre multidimensionnel.

 

 

Description du cycle et de l'équilibre dans lequel le prédateur intervient

 

Quand l'être humain entame son cycle d’incarnation sur Terre, il vient y expérimenter toutes les facettes et commence par la plus dense : celle du bourreau. Quand sa conscience a bénéficié de suffisamment d'expérience, elle se plonge alors dans l’autre polarité : celle de la victime. Ces dernières épreuves sont tellement inconfortables que l'individu, par la motivation d'en sortir, peut développer une force qui lui permet de voir au-delà de l'illusion du monde de 3ème dimension. En actant les prises de conscience qui découlent de son nouveau point de vue, il a alors la possibilité de vivre une expansion de conscience ou chaque expérience est vécue, non plus comme "positive" ou "négative", mais comme participant à un équilibre.


Il passe progressivement d'une vision réduite et dualiste à la vision globale d'un tout unifié. Donc d'une réalité au "Service de Soi - SDS" à celle du "Service d'Autrui - SDA". Les portes de la 4ème dimension (qui est un palier transitoire) s'ouvrent peu à peu à lui, pour une fois la conscience SDA totalement assimilée, intégrer la 5ème dimension. Par contre l'humain qui reste bloqué dans ses schémas de bourreau ou victime (donc SDS), sera cantonné à la 4ème dimension.


Nous comprenons alors que le prédateur est "coincé" dans ces dimensions de basse fréquence et les seules issues qu'il a sont :


- Depuis la 4ème dimension, d'entamer un nouveau cycle d'incarnation en 3ème dimension pour que sa conscience puisse ré-expérimenter ces polarités et avoir une nouvelle opportunité de choisir un cheminement au "Service d'Autrui - SDA".


- Ou bien, que sa conscience bloquée dans un fonctionnement "Service de Soi - SDS" soit, lors d'une fin de cycle, recyclée par un trou noir en une autre forme d'existence.

 

 

Humain et prédateur : une subtile fusion

 

La Conscience, qui ne se limite pas à un temps linéaire ou à un espace délimité ne se cantonne pas non-plus à une seule expérience. Ainsi plusieurs "nous-mêmes" existent sur différentes lignes temporelles et interagissent simultanément. Et comme (selon cette vision linéaire de 3ème dimension) notre cycle d'incarnation humaine débute sous forme SDS donc prédatrice, cela signifie que le "prédateur-nous-mêmes" dans le passé n'est pas séparé de nous dans le présent. Toutes nos existences cheminent conjointement sur différents plans et en fonction de l'évolution de "La" Conscience qui les englobe, elles s'orienteront vers l'un ou l'autre des futurs possibles.

 

Ce "prédateur-nous-mêmes" limité à la 4ème dimension associe le passage en 5ème dimension à une mort certaine (de la même manière que nous humains le concevons pour le passage entre 3ème et 4ème dimension). C'est en fait une transformation, puisque l'individu évoluant du mode SDS à celui de SDA, change progressivement de réalité et embarque obligatoirement son prédateur avec lui. Ce dernier, obnubilé par sa peur de perdre ses repères confortables dont son mode de nutrition "facile" par le parasitage émotionnel, met toutes ses ruses et stratagèmes en œuvre pour freiner l'évolution de la conscience dans la direction SDA. Cela lui révèle une qualité de "maître" (qui peut paraître incompatible avec sa nature première mais qui s'avère bien réelle) puisque les "coups-durs" de la vie procurent à l'individu les impulsions nécessaires pour une remise en question de plus en plus profonde.

 

La Conscience "utilise" donc la prédation afin de rendre l’humain disponible à son enseignement.

Et c'est ainsi, lors de l'expérimentation terrestre, que les prédateurs jouent un rôle prépondérant dans le maintien des équilibres par l'activation d'une dynamique d'ascension de la conscience.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Bruno Tacnet (mercredi, 23 mars 2016 02:52)

    Bonjour,
    Je comprend mieux : j'ai du être ( obligatoirement ? ) SDS positif dans la 1er partie de ma vie et maintenant ( j'ai 44 ans ), je suis SDA, car je ne me sens plus victime des autres et ma vrais personnalité ( décrite dans votre explication d'un SDA,que j'ai toujours dévelopée, ressenti au fond de moi et que je confrontait aux autres SDS négatifs ) s'épanouie pleinement maintenant ... mais ( ! ) ... il reste quelques mon "ancien" SDS positif qui me " colle " et qui m'oblige actuellement à quelques derniers " réglages " .
    Merci !!!
    Bruno

  • #2

    Mouret Sylvie (mercredi, 30 mars 2016 00:56)

    Bonjour à vous 4 et gratitude infinie pour votre nouveau site, bienvenue au réseau Léo !
    C'est toujours un grand bonheur de vous lire ou de vous écouter, je me sent grandir toujours vers plus d'ouverture de conscience et de compréhension dans ma propre vie, je me sent accompagnée et moins seule.
    Merci pour ce paragraphe concernant la prédation, j'ai juste une question :

    lors du passage :
    - Ou bien, que sa conscience bloquée dans un fonctionnement "Service d'Autrui - SDA" soit, lors d'une fin de cycle, recyclée par un trou noir en une autre forme d'existence.

    A la place de "Service d'Autrui - SDA", ce ne serait pas plutôt "Service de Soi-SDS" ???

    Cela m'interroge.

    Merci à vous.
    A bientôt et bonne nuit.

    Sylvie.

  • #3

    L'équipe LEO : (mercredi, 30 mars 2016 14:54)

    @ Sylvie, grand merci de cette judicieuse remarque. Nous-mêmes parfois ne voyons pas nos propres coquilles. Nous avons immédiatement rectifié le tir.
    À bientôt !