Témoignage 5 - Doris

Bonjour,

 

Je ne sais si vous lirez cette lettre mais je suis ravie de vous donner un petit bilan concernant mon changement de régime alimentaire suite à votre écoute dans la confiance de l’esprit du cœur qui m’a conduite à aller directement et naturellement dans le vif du sujet.

 

L’intérêt ici est d’avoir trouvé une parade pour un abandon définitif des céréales. Au début Il a été difficile de séparer la viande des légumes puis cela s’est fait petit à petit en ayant de moins en moins envie de manger ces derniers. Je sentais que j’avais besoin de manger de la viande parfois 3 fois par jour c’est à dire bien plus qu’auparavant dans ma jeunesse avant d’être végétarienne.

Le top fut l’ajout de bananes écrasées à ce nouveau régime et associées à des carreaux de chocolat 100% cacao sans sucre. Le résultat au bout de 6 mois fut la perte des kilos superflus qui fait actuellement l’envie de tous ceux qui m’ont connu avant. Pourtant c’est presque une tablette de chocolat (100% cacao j’insiste et sans sucre) par jour que j’ingurgitais. Aujourd’hui l’idée de manger du pain, des céréales ne me vient plus à l’esprit ; dans l’enfance je n’y touchais simplement pas par instinct. Merci à vous !

 

Au premier mois de ce nouveau régime j’ai fait la rencontre d’une reptilienne en 4D. J’ai d’abord pensé qu’il s’agissait d’une vision du passé mais aujourd’hui je me dis qu’il s’agissait peut-être d’un test énergétique entre elle et moi. Viandes et fruits participent aux repas de ces entités. Étions-nous branchées toutes les deux sur une expérience alimentaire ?...

 

Les bananes et le chocolat : je ne m’attendais pas à cela mais c’est alors que les bananes et le chocolat me branchèrent complètement à l’Afrique : je rencontrais sans arrêt les beaux mélanodermes dans la rue, au travail et c’était positivement hallucinant ! Portée ainsi à m’intéresser aux traditions africaines notamment du Ki-Muntu je découvris qu’il était utile d’éviter de se couper les cheveux pour que le corps n’ait pas à utiliser un surplus d’énergie dans la repousse. Depuis quelques années je ne me coupe plus les cheveux sauf la frange. Moche ou pas moche je décidais illico de ne plus toucher à cette frange et de me dégager le front. Cette petite frange aura une énorme répercussion sur ma vie comme le verrez par la suite.

 

En conclusion : Il était bien question d’un lien à travers la nourriture ! Mais lequel ? Avais-je une alliée dans la 4D ? Une chercheuse comme moi rencontrée à travers une fenêtre de la 4D où chacune envoya du regard son énergie respective ! (ce n’est pas triste celle de la reptilienne mais j’ai fait aller !)

 

Or il y a deux jours, ayant liquidé le stock de chocolat voilà que les jambes entières me donnent des signes de crispation voir de tétanie jusqu’à m’empêcher de dormir (heureusement une seule nuit). La déprime qui s’en suivit aurait pu sérieusement s’aggraver mais miracle le lendemain je participai un à un stage initiatique de la tradition Bön !

 

« Les choses sont vraiment très bien faites car dans cette tradition pas de scotchage avec des prises de contrats exigées » me dis-je.

 

Là tout simplement monsieur Bön nous montre sa pratique et nous dit : » OK la pratique mais après il faudra réellement être Soi, faire en quelque sorte le chemin inverse », rembobiner le fil d’Arianne ce qui signifiait pour moi tout remettre à la claire lumière y compris le corps. « Waouh ! Enfin du « clair » chez les bouddhistes » ai-je pensé. J’ai donc écouté ces enseignements puis le soir suis rentrée à la maison.

 

Non seulement Je n’avais plus de crispation mais je fis entre le sommeil et le réveil du petit matin un nettoyage qui m’étonna beaucoup : je me vis crier après un père en le menaçant de mort s’il me coupait les cheveux, c’était très violent, je regardais la scène avec la distance du spectateur, tout fut résorbé dans la claire lumière puis alors que je me réveillais une énergie de récupération pénétra très vivement mon cœur (ça m’a rappelé le film 10.000 lorsque l’héroïne récupère son souffle de vie). Le lien avec les cheveux ! C’était donc cela !

Comment ne pas penser également aux peuples africains auxquels on coupait les cheveux lorsqu’on en faisait des esclaves, l’histoire de Samson nous le rappelle bien !

 

Dans cette vie mon père m’a forcé à me couper les cheveux, il m’a couru après pour le faire car le prétexte d’être plus jolie n’avait pas de prise sur moi. Une rancune extrêmement forte que je n’avais jamais lâchée me bloquait dans toutes mes rencontres car je scrutais dans les moindres détails l’élément qui pouvait déséquilibrer un masculin de sa contrepartie féminine et vivais de rejets. Du coup le masculin protecteur ne vivait plus en moi voire même s’amenuisait. Comment s’aimer ainsi s’isolant de l’autre !

 

(A cinq ans je demandais à ma mère si le travesti qu’on venait de croiser allait guérir puis beaucoup plus tard je croisais à nouveau l’homme qui m’avait forcée à me sacrifier sur l’autel des mayas devenu draqueen puis homosexuel se disant bisexuel et chamane ! histoire d’aller au fond des choses… Heureusement j’eus de solides gardes fous. Et comme je le dis souvent rien n’est bon, rien n’est mauvais tout dépend de ce que l’on en fait.

 

Le dernier et deuxième jour du stage en question j’ai compris que j’étais venue récupérer de l’énergie. Avais- je été un chamane enseigné par les Bön ? Probablement car je fus amenée spontanément à réaliser un exercice qui nous fut révélé le jour suivant me permettant ce nettoyage obtenu si facilement…

 

J’ai appris, contrairement à ce que la majorité des gens pensent, que les Bön ne sont pas des chamanes. Leur tradition comporte une petite partie chamanique par rapport à un ensemble de façon d’être pour se libérer de la matrice qu’ils appellent le samsara-nirvana (Le nirvana étant l’illusion d’un certain bien-être).

 

Il y eut autrefois des chamanes au Tibet qui avaient la particularité de s’allier à des entités ; piégés ils furent obligés de s’allier aux forces bouddhiques pour s’en sortir. L’histoire de ces Bön remonte à la civilisation de la Perse(Iran) en des temps très reculés bien avant le Bouddha Sakyamuni ce qui m’étonna beaucoup.

 

Voilà je tenais à échanger car vous êtes dans mon histoire.

 

Doris

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0