Question 2 - Sifflements aux oreilles

… J’ai un souci, ... que je n’arrive pas à gérer, car ayant essayé d’obtenir des informations sur internet ainsi qu’auprès de personnes diverses, je n’arrive pas à comprendre ce qu’il m’arrive : depuis la même période de fin 2011 où j’ai commencé à prendre toutes ces photos de l’invisible, a commencé des sifflements progressifs dans les 2 oreilles puis des bruits de clochettes comme des tintements une fois à droite puis une fois à gauche.

L’inconvénient, c’est qu’actuellement les bruits deviennent très forts et à la limite du supportable. Je n’ai plus depuis fin 2011 le moindre silence dans ma tête. Je connais les acouphènes et je sais que ce n’est pas ça. Les sifflements sont très stridents et permanents de jour comme de nuit. J’habite à la campagne dans une maison isolée.

Je n’arrive pas à avoir le moindre renseignement cohérent sur ce que j’ai alors que je cherche depuis 5 ans à comprendre le sens des sifflements stridents, et tintements qui m’empêchent d’avoir du silence. J’en arrive à me demander si je dois consulter ou si c’est lié à tout ce qu’il se passe sur la terre. Connaissez-vous quelqu’un qui aie eu ce désagrément ?

Réponse :

Nous avons déjà recueilli d'autres témoignages à ce propos.

En ce moment, nos organes des sens comme l'ensemble de notre corps, subit des transformations. L'oreille interne arrive à percevoir des modulations de fréquence plus élevées que par le passé. Cela devient parfois désagréable pour celui qui en souffre. Normalement ces symptômes s'estompent en 2-3 semaines lorsque l'oreille s'adapte à ces nouvelles fréquences. Mais si les symptômes persistent, il vaut mieux consulter un praticien en ostéopathie crânienne ou un spécialiste.

 

Toutefois, il n’y a pas de hasard et bien qu’essayer de résoudre les symptômes peut nous apporter des indications, les solutions que l’on y trouve reportent généralement à plus tard la réponse à une question intime.

C’est dans la conscience du besoin d’évoluer de notre âme, de notre psychisme que nous trouvons nos propres réponses.

 

Nous t'invitons donc à explorer davantage cette voie, que nous nommons : la voie chamanique. Elle consiste à observer les signes dans notre environnement et les interpréter nous-mêmes.

 

Fin 2011, date à laquelle tu situes le début des évènements, une énergie d'information s'est frayée un passage en toi, pour exprimer un changement imminent et nécessaire dans ton rapport à l’invisible et à l’inconscient, usant pour cela d’une symbolique bien précise.

 

Il y a certainement des indices liés au son (ou à un autre domaine qui y fait écho), qui sont présents dans des contextes antérieurs, dans une scène éveillée ou dans un rêve (figures humaines ou non humaines, lieux, ambiances, signes quelconques ou peut-être même lors de la prise de ces photos ?).

Se pose alors la question : Qu’est-ce que, ou qui est-ce qui a besoin d’être entendu ?

 

En accueillant les émotions qui y sont liées aujourd’hui et celles peut-être enfouies qui étaient présentes lors des photos, tu trouveras certainement des indications sur les motifs de ce que ta psyché a mis en mouvement durant cette période.

 

De plus, face à la possibilité de libération que t'offre cette expérience, la prédation joue sur certaines croyances et peurs, puisque se nourrissant de ces émotions, elle à tout intérêt à t'y maintenir. Mais c’est aussi elle, te poussant dans tes retranchements, qui t'offre le tremplin pour un affranchissement bien plus important que celui occasionné par l’arrêt des symptômes eux-mêmes.

 

Pour le moment, nous ne pouvons te proposer d'autre réponse. Peut-être parmi les lecteurs quelqu'un se manifestera pour nous adresser son expérience ?

 

En attendant, nous t'invitons à lire l'expérience d'Hélène.

 

Voici un résumé de son expérience :

 

Une maladie de peau aux démangeaisons et douleurs intenses m’a plongé dans les frayeurs que j’avais besoin de contacter, dont la principale : me putréfier vivante !

J’ai passé des heures à chercher pour savoir ce qu’il m’arrivait, j’avais besoin de rassurer mon ego qui avait très peur de l’inexpliqué. J’ai fini par demander secours au milieu médical, qui après analyses put mettre un nom dessus. Mon épreuve à ce moment-là fut d’accepter l’artillerie lourde des antibio.

 

Cependant, la maladie revint au galop ! Et oui, je n’avais pas encore saisi le message profond que ma Supra-Conscience m’adressait. Et rebelote ! Toutes mes peurs ressurgirent, et le fait que je puisse savoir ce qu’il se passait dans mon corps ne me rassurait en rien. Je sentais que cette fois-ci j’étais invitée à aller plus loin et voir ce qu’inconsciemment je gardais bien loin de moi.

 

Je suis passée par de multiples phases d’impuissance, d’incompréhension, de prières à ma Supra-Conscience pour m’éclairer, de révolte, de confiance, de peur intense… Les signes étaient là mais mes résistances me rendaient aveugle. C’est donc la traversée de ces méandres émotionnels provoqués par la manifestation de la prédation dans mon corps qui me rendit la vue ! C’étaient au programme de ma guidance !

 

Cette seconde fois, j’ai été capable d’en saisir le message (un changement radical d’alimentation) ainsi que de l’acter dans la matière. Alors, le prédateur en moi, fut entendu et n’eut plus besoin de s’attaquer à mon corps…

 

Du jour au lendemain, ma peau commença à guérir. Depuis, il revient m’enseigner par petites touches mais jamais avec la même intensité.

 

Pour en savoir plus sur l'histoire d'Hélène, voir ICI.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0