Témoignage 22 - Stéphane M.

Témoignages suite à l'article d'Hélène : " Episode 3 - L'enseignement chamanique de la souffrance animale"

 

1er Témoignage :

 

Merci Hélène pour ce témoignage poignant (poigne en, poids niant ???) !

Pour ma part, après avoir tourné, dans ma cage de farfadet, comme un lion, entre rejet et acceptation de la nourriture carnée, j'ai fini par lâcher la bride et jeter mes œillères aux orties ! J'ai un petit côté canasson, taureau hélé et têtu comme une mule du pape ! Un peu d'humour, de grâce !

 

Après des années passées entre végétarisme et véganisme, j'ai abordé ce retour à l'alimentation animale telle une initiation chamanique.

Comme on le sait, souvent en raison de nos résistances égotiques et mentales, ce genre d'épreuve ne nous caresse pas dans le sens du poils et hérisse même jusqu'à nos concepts les plus fondamentaux !

Cependant, connaissant ma nature extrême, je me dis encore que c'est peut-être un manque d'équilibre que de sauter, de la laitue au coq, du véganisme au régime cétogène.

En mon for intérieur, je vois cette expérience de façon transitoire avec l' espoir d'une évolution prochaine au-delà du champ de la prédation...

Merci encore pour ce partage, chère Hélène !

 


 

2ème témoignage :

 

Votre anecdote avec le faisan m'a permis de revisiter une expérience particulière. Avec une amie, il y a quelques années, nous étions allés à la découverte d'une exposition de toiles spirituelles dans un hameau du sud de la France. Nous avions rencontré la famille de l'artiste décédée et l'on m'offrit de choisir une reproduction d'une peinture sur une carte postale. Sans trop de réflexion, je débusquai le museau d'un tigre devant un faisan. En tournant le dessin, je lis " le Sacrifice" ! Même si les premières minutes furent conviviales avec les héritiers du peintre, j'eus vite l'impression d'un grand malaise ; dans l'air, il flottait une énergie sombre et pesante....

Sur le chemin du retour chez moi, j'étais très perturbé et, au détour d'une route de campagne, à l'image de la carte postale, un faisan, échappé de nulle part, vint frapper ma voiture et continuer, sous une gerbe de plumes, son voyage dans les hautes herbes ! Une reconstitution physique du Sacrifice...


Par ailleurs, je comprends votre hypersensibilité qui est aussi la mienne et celle de nombre d'âmes en quête de vérité ! Pour compléter votre témoignage, je dois dire que je ne ressens pas d'appétit particulier pour la chair animale (j'avoue que j'ai toujours préféré les céréales et les glucides en général) au-delà de tout attachement moral et affectif !

Pourtant, j’ai opté pour le régime cétogène et la cure d'iode, afin de dépasser mes conditionnements, me libérer du joug matriciel. Je perçois plus la présence du prédateur en moi sous la voix d'une énergie totémique, une forme légère de métempsychose ; comme si je pouvais entrer dans le corps d'un tigre, d'un lion, d'un aigle, etc. C'est leur force symbolique et vitale que j'ai à cœur de libérer en mon être !

En outre, les lignées génétiques stellaires nous constituant sont en mesure de démontrer une attirance plus ou moins marquée pour la nourriture carnée, j'imagine !

J'espère que le temps est proche où plus aucune prédation ne sera nécessaire à notre évolution. Je n'ai pas encore tout résolu, car, depuis que je pratique le régime cétogène, j'éprouve des difficultés à trouver une réelle satiété ! Nombreux sont les coups de fringale ! C'est nouveau, puisque j'étais tourné vers un certain ascétisme avant ce changement de mode d'alimentation. Voilà des résistances émotionnelles que j'écoute sans juger...

Merci pour l'amour et la générosité de votre message qui fait échos aux profonds et sensibles dialogues de Sand & Jenaël !

Je crois que nous en bavons tous, langue pendante et yeux vitreux, à des niveaux différents ; c'est cela l'initiation chamanique. En route vers la Joie, hors de la matrice... Merci aux co-créateurs du LEO SDA !

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Marc Piel (dimanche, 05 juin 2016 20:39)

    Bonjour,
    merci pour ce témoignage qui montre clairement la guidance de l'Ange.
    Pas seulement un témoignage, mais un précieux enseignement aussi.
    Pour ma part, en découvrant les dialogues en mars dernier, après 10 ans de végétarisme précédés d'une douzaine d'années d'une très forte orientation végétarisme, depuis deux mois, je remange de la viande. Le plus difficile pour moi est de trouver de bons produits, et de trouver suffisamment de matières grasses. Je n'ai pas encore assez d'informations. Je découvre que certains produits laitiers ayant une forte proportion de matière grasse peuvent convenir. Je sens plus délicats par exemple la conservation des produits carnés, donc pour le transport. je sens qu'avec l'approche de l'été ce sera plus difficile. Moi qui adorais cueillir les fruits sur l'arbre . . . Néanmoins j'ai l'intention de vivre l'expérience jusqu'au bout.
    Je remercie encore Sand et Jenaël et tout le réseau Léo ainsi que les lecteurs qui participent.
    BonSoleil
    M