Témoignage 21 - Muriel

Témoignage suite à l'article de Florence & Cyril : "La perception de l'ombre"

 

Ah ah ah merci ! J'ai lu ce texte en riant tellement j'ai reconnu des éléments de mon parcours passé, tous les petits et grands pièges de l'amour et la lumière.

J'ai particulièrement ri en lisant cette phrase :

"...Il faut donc s'en prévenir et se protéger : acheter des pierres et des cristaux, procéder à des rituels de protection que l'on nous a conseillé (un petit coup de flamme violette et beaucoup d'encens sans oublier l'eau spécialement consacrée et encodée à cet effet) et pourquoi pas creuser un bunker en cas d'événements apocalyptiques (et puisque la masse le fait, c'est que çà doit être efficace)",

 

et celles ci aussi :

" ...Puis, on va intégrer dans cette ombre tous ceux que l'on va suspecter de porter des énergies trop « basses » par rapport aux nôtres que l'on a su recontacter récemment au cours d'un stage dans le Périgord, il faut augmenter la dose de rituels et s'entourer d'un peu plus de grigris qui vont accroître nos champs auriques et élever nos vibrations, d'autant plus que l'on vient d'entamer un régime crudivore"..... Sur cette voie là, on finit avec une brocante à la maison et il va être très difficile de changer sa vision des choses qui ne repose que sur le fait de fuir et éloigner ce qui voudrait prendre possession de nos énergies nous plongeant dans une quasi schizophrénie paranoïaque"..... .

Même quand j'avais commencé à lire les textes de Sand et Jénaël, je m'étais aussitôt auto-proclamée SDA moâ ! Ben tiens ...

L'humour est un outil précieux et vous savez en user judicieusement, ça fait du bien, ça aide à prendre un recul bienveillant sur nos agitations.

Depuis quelques années tout ce je peux dire c'est que je grimpe des côtes intérieures très ardues et très .... ombre-âgées.

C'est l'ange de Gitta Mallasz qui lui avait dit: "Va au sommet de tes questions c'est là que tu trouveras tes réponses". J'aime ces petites phrases auxquelles je ne comprenais rien ou pas grand chose quand je les lisais ou les entendais, sauf que je les trouvais belles et que je ne les ai pas oubliées , et elles reviennent me visiter régulièrement à la faveur de circonstances particulières.

Il y en a une autre qu'un ami m'avait citée il y a plus de 20 ans : "Prends garde à ce que tu demandes, il se pourrait bien qu'on te le donne". Il disait que c'était les vieux sages d'une réserve amérindienne du Dakota du sud, où il vivait à l'époque, qui enseignaient cela aux plus jeunes. J'en ai mis du temps, et j'en ai vécu des agitations de tous ordres avant d'en appréhender enfin le sens.

Merci à toutes celles et ceux qui partagent sur ce réseau.

 

Muriel

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0