Question 14 - Fruits, miel, kombucha...

Bonjour,

Merci beaucoup pour votre message explicite

http://www.reseauleo.com/2016/05/13/le-fructose-danger-c-est-un-poison/

 

Je voulais savoir s'il est indispensable de cesser les fruits pour stopper le cancer, si le miel est aussi à éviter à titre préventif ?

 

Enfin lorsque je prépare des boissons lactofermentées tel que le kefir et le kombucha, reste t-il du sucre ?

 

Je vous remercie de toute l'attention que vous portez à l'humanité.

 

Alain


Réponse :

 

Il est effectivement important de cesser de consommer fruits, légumes et miel pour affamer le cancer, car ils contiennent des fructoses et saccharoses qui le nourrissent. Toutefois, il est possible de consommer en petite quantité des fruits rouges tels que framboises, myrtilles, fraises, mûres, groseilles... (Voir cet article : Les fruits et le régime cétogene)

 

Pour aller vers sa guérison, il devient indispensable de s'orienter rapidement vers une alimentation paléo (graisses animales, viandes, légumes verts ou légumes racines (mais non légumineuses) ou encore mieux, une alimentation cétogène complètement exempt de sucre. Et pour que les cellules cancéreuses ne soient plus réactivées, il est conseillé de faire la cure d'iode, comme nous la décrivons, mais aussi de faire un véritable travail intérieur de décodage biologique.

 

En ce qui concerne le kéfir ou le kombucha, il faut savoir que pendant la fermentation et l'oxydation, le sucre qui y est introduit dans le milieu de culture, nourrit le champignon-mère, entraînant des réactions complexes qui produisent des substances intéressantes se retrouvant ensuite dans la boisson : de l'acide glucuronique, de l'acide gluconique, de l'acide lactique dextrogyre, de l'acide folique, de l'acide acétique, des vitamines (B1, B2, B6, B12, C, PP etc...), des sels minéraux, des enzymes actifs, des acides aminés essentiels, des substances antibiotiques, et une petite quantité d'alcool (entre 0,1 et 0,5°).

 

Dans 1 litre de kombucha préparé avec 70 g de sucre au départ, il reste encore 30 g de sucre résiduel soit 79 calories après fermentation. Donc le kombucha ou le kéfir reste plus ou moins sucré selon sa maturation.

 

Il peut être consommé modérément, sachant qu'en moyenne pour être en cétose, la consommation individuelle de doit pas dépasser les 20-40 g maxi par jour, selon les individus.

 

L'équipe LEO

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0