Témoignage 51 - Coka

Bonjour à vous.

C'est avec horreur que ce matin les terribles événements de Nice m'ont cueilli au saut du lit.
Que de tristesse, de larmes, de compassion envers les témoins et les victimes !!!
La boule au creux de mon ventre ne m'a pas quitté de la matinée.
Puis en début d'après-midi, elle est répartie, toute seule, la boule d'angoisse, sans aide médicamenteuse aucune.


Elle n'a laissé qu'une vague envie de vomir.
Je ne me reconnais pas, je suis fatiguée mais je crois que j'ai DIGÉRÉ l'information, mal, mais quand même, au bout d'une petite demi-journée!!!!

C'est quoi ça bon dieu !!!

Alors des questions me viennent.
Est-ce-que c'est parce-que les attentats se multiplient et que je m'habitue (oh que dis-je là!!) à cette horreur ?
Est-ce le dégoût et le manque d'espoir  pour ce monde de violence qui m'ont rendu si vite presque indifférente  ?
Ou bien est-ce que j'ai attrapé ces fameux "sans jugement et lâcher -prise" dont on nous parle tant ??

Je ne sais pas, en tout cas, en ce soir du 15 juillet 2016, je vais juste essayer de m'endormir avec ça, non sans avoir demandé à mon ange de m'éclairer dans la nuit de mon cœur en deuil.

Une âme en peine.

Écrire commentaire

Commentaires : 0