Expérience de vie - Témoignage n°3 d'Alicia

Ok merci, je stoppe le ménage car une pensée me vient, que je vous partage aussi, et à vous de voir ce qui est publiable ou pas sur le site : je n’écris pas à cette fin, mais pour communiquer.

Je pense à ton histoire, Sand, je pense à notre histoire : elle présente tant de similitudes avec la mienne ! J’ ai bien lu tes précédents écrits à propos de ce conflit avec le pôle emploi, et je constate donc que tu as TOUT fait pour expliquer ta position, donnant tous les éclairages, informant là où il y a désinformation et manipulation. Je fis de même avec le PO qui est mon voisin, demandant et offrant la conciliation, la paix, parlant de valeurs humaines telles le respect de la nature et des animaux, d’autrui, offrant mon aide pour l'aider à accomplir des travaux qui nous auraient permis de vivre un voisinage correct, à défaut de bon. Je passe les détails car ce serait trop long.


Mon hypothèse fut :
   - en chaque humain sommeille une étincelle qui peut allumer le feu de la conscience supérieure
   - je vais me comporter en humaine et faire des propositions en ce sens.


Le résultat :
Il faisait mine d’être d’accord puis, derrière mon dos (à savoir quand je repartais travailler à Nantes), il resserrait son étreinte autour de mon lieu de vie et multipliait les abus sur mon terrain.


Tentative, un jour d’ inspiration :
Je priais le Christ, l’esprit solaire, de venir en son cœur, j’entrevoyais la seule planche de salut possible : la rédemption.


Le résultat :
5mn après ma prière, il déboulait avec sa moitié féminine PO pour accrocher partout face à ma maison des panneaux « défense d’ entrer ».


La question:
A qui s’adressent ces panneaux ?


La réponse, éclatante :
A l’amour christique, à la Lumière !!! Eh oui puisque je venais de prier en ce sens ! Il affirmait que sa porte était fermée à l’amour, à la lumière, à la rédemption !


Ma compréhension :
- Je ne DOIS pas interférer avec le libre arbitre de quiconque, fut-ce par la prière. Je n’ai de droit ni de pouvoir ni de contrôle que sur moi même (et encore !). Je me suis comportée moi aussi, avec ma volonté de bien, comme une SDS !!!
- Je dois faire preuve de discernement et ne plus chercher à dialoguer avec des "non humains"...


L’humour :
Avez-vous déjà connu, Sand et les Léos, des proies qui ont fait plier la volonté de leurs prédateurs ???
L’agneau a t-il convaincu le loup ? La petite chèvre de mr Seguin regagna t-elle sa bergerie ? etc !


CONCLUSIONS :


Ayant appris à mes dépens l’art difficile de la RETRAITE, je me fais la plus invisible possible (voir les écrits de Joël Labruyère, sur lesquels je reviendrai à l’ occasion pour ne pas tenter les prédateurs, et autres PO, en leur offrant ma nourriture émotionnelle. Cependant je parle vrai à chaque fois que l’occasion se présente, mais pas à n’importe qui ! ( hum… pas au Pôle emploi, quoique je l’aie fait une fois et que ce fut couronné de succès, ils ont même refusé de me radier alors que je le demandais !  Trop !).


Le fait de jouer au jeu ACTION-REACTION fait gonfler les potentialités de conflits, et nous continuons de nourrir la prédation, en nous comme à l’extérieur.
Ensuite, on ne peut plus faire marche arrière : guerre il y a et nécessairement un perdant et un gagnant, mais, souvent aussi il n’y a que des victimes.


Question :
Que faire car il est des situations où il est nécessaire de se défendre ! Voire d’attaquer en premier !


Réponse :
Le faire gratuitement, parce que simplement cela DOIT être fait, et accepter les conséquences positives ou pas (en apparence, car seuls les potentiels qui émergeront plus tard le montreront. Ce qui apparait négatif n’est qu’ un jugement, lequel pourra être remis en question par les expériences suivantes… etc).
Ce qui revient à dire de cultiver cet esprit SDA dénué de l’attente d’une quelconque rétribution personnelle ! Donc là, on quitte la matrice… ses programmes…


Hum : plus facile à concevoir qu’à réaliser !

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Johannes (lundi, 24 octobre 2016 20:04)

    Merci de ton partage Alicia. Très direct, très clair... un bout d'Essentiel.