Réflexion au sujet de la vidéo : "Corps de souffrance" par Johannes

Commentaire sur la vidéo « Le corps de souffrance - d'Eckhart Tolle »


Je me suis arrêté à la 31ème minute... voilà pourquoi :
Eckhart Tolle répond (traduit de l’anglais) :


Il est « important de nettoyer votre esprit afin que vous stoppiez la négativité de l’Ego qui parle en vous donc reconnaissez et dégagez-vous de ce flots de pensées. Utilisez n’importe quel moyen à votre disposition. (…) Sortir de ce flot de pensées négatives de revenir dans le moment présent, »


Et ben voyons : fuyiez ! Fuyiez la négativité ! Se pose-t-il la question de savoir qu’est-ce qui met en scène cette négativité et pourquoi exactement cela nous touche ?


Non, fuyiez, reniez l’expérience désagréable et renoncez à ce que votre moi supérieur vous met sous le nez…, sauve qui peut et débrouillez-vous pour vous retrouver dans « le moment présent », cet oasis tant recherché !!!


Il poursuit :


« …prenez une ou deux respirations consciente. Vous êtes sortis du flot de pensée*. [ça a l’air pourtant si facile…]  Vous ressentez votre corps intérieur, vous ressentez la vie dans vos bras, vos mains, vos jambes. Vous portez votre attention dans cette direction. Vous êtes sortis du flot de pensées*, vous regardez quelque chose et vous amenez toute votre conscience dans l’acte de perception, par exemple un arbre une fleur, n’importe quoi de naturel est ce qu’il y a de mieux. Regardez une expression de la nature. Utilisez votre attention pour vous faire sortir du flot de pensée* (…) pour vous faire revenir dans le présent. Ce sont des petites méthodes avec lesquels vous pouvez [avec la volonté personnelle, bonne chance !] sortir du flot de la pensée*. »


*Lorsque le cerveau perçoit trois fois la même information, il considère l’objet de la perception comme étant « réelle ». Il s’agit donc d’une suggestion hypnotique.


Et voilà donc, une petite séance d’hypnose gratuite, à l’œil… Ah oui, vraiment gratuite ? Peut-on le croire ? Qu’est-ce qu’on n’échangerait pas pour « sortir du flot de pensées négatives » ? Irait-on jusqu’à troquer notre libre arbitre contre un programme qui a un excellent effet SEDATIF, et qui en plus, quel luxe, nous fait croire qu’on s’éveille ? Il semblerait que c’est bien le cas, bon sang !


Car, au lieu d’appliquer à la lettre cette posture proposée, parmi tout ce qui est présent dans notre bulle de perception, il y a les signes extérieurs et intérieurs qui nous permettraient justement de connecter plus clairement avec le mensonge qui règne en soi et qui se manifeste à l’extérieur. Mais pour cela, il est nécessaire de ne pas rêver. Et il me semble que dans la condition humaine, il est régulièrement incontournable de faire l’exercice de vivre dans sa chair l’inconfort et le mensonge.


« Et le travail consiste à se soumettre volontairement à une souffrance temporaire pour se rendre libre de la souffrance éternelle. » Ouspensy citant Gurjieff dans Fragement d’un Enseignement Inconnu.
(Encore est-il nécessaire de savoir comment s’y prendre évidemment !)

 

Et c’est « grâce » justement au mensonge reconnu qu’on peut apprendre le discernement et espérer un jour exercer le libre arbitre. En réalité, c’est là une chance. Ce serait dommage de s’efforcer de passer à côté en se focalisant sur ce qui tranquillise l’esprit.


« Développer son Libre arbitre implique d’arrêter de croire à des mensonges. En même temps, le seul moyen d’apprendre est de « tester » ces mensonges jusqu’à ce que les signes extérieurs deviennent tels que l’on est contraint au Choix ultime : continuer dans le mensonge en dépit des preuves qu’il s’agit bien d’un mensonge, ou choisir de ne plus voir que la vérité. » L’Onde, tome 3, p 433, Laura Knight


En résumé, si « revenir dans le moment présent » signifie SELECTIONNER ce qui « est » dans le présent pour ne ressentir qu’une partie de l’expérience choisie personnellement, ce qui revient à MANIPULER l’expérience, alors je n’ai rien à ajouter si ce n’est que de remercier monsieur Eckhart (« Écarte ») de m’avoir permis d’exercer et d’exprimer mon discernement !

Écrire commentaire

Commentaires : 0