2ème part-âge, complément : On en-ménage ou faire le ménage en nous - par Mimi et Damien

 (vous trouverez un pdf en bas de page)

 

Bonjour les Léo

 

Je prends conscience et intègre véritablement l’information indiquant l’utilité d’un travail en duo au moment d’écrire le troisième âge, vous remarquerez que l’inscription au cénacle est signée famille B car c’est ensemble que nous cheminons et avons décidé de partager au sein du fabuleux lieu d’échange qu’est le réseau Léo.

 

Le premier et deuxième âges raconte mon parcours (Damien) et il est nécessaire de connaître celui de Mimi avant de procéder à une association complète dans le récit de notre troisième âge.

 

 

° ° ° ° °

 

On en-ménage ou faire le ménage en nous

 

Bonjour les Léo

 

(Mimi) Le premier âge que relate Damien est en plusieurs points identique au mien.

En effet il commence son travail à la station service et moi chez un fleuriste, j’emménage dans un appartement au-dessus du sien dans lequel il vient de s’installer, son patron est homosexuel comme le mien, nous sortons tous deux d’une rupture sentimentale, nous avons tous deux une petite voiture rouge, nous avons trouvé nos appartement par le biais de la même agence...

 

Notre premier contact se fait rapidement :

Nous sommes début Novembre, je pose mon dernier carton et on toque à ma porte:

C’est mon voisin Damien qui me demande si mon antenne fonctionne car lui ne reçoit pas de chaînes ?

Je l’invite à entrer et il s’installe comme chez lui.

N’ayant pas encore eu le temps de brancher ma télé, c’est lui qui teste l’antenne et constate que toutes les chaînes sont là. Je m’aperçois en écrivant ces lignes du message chamanique.

Il est venu me brancher !

 

C’est autour d’un apéro qu’il est prévu qu’on se revoit, les jours passent jusqu’à ce que ma petite voiture rouge garée devant la résidence se fasse percuter par un chauffard qui a pris la fuite. Je décide d’enquêter et vais voir Damien pour lui demander s’il avait vu quelque chose, j’en profite pour le relancer pour l’apéro. Je comprends aujourd’hui que cette voiture symbolisait mon attachement et ma soumission à mon frère Yannick à qui elle appartenait. Ce n’est que récemment que j’ai compris qu’il est un mari sur autre ligne temporelle, il fallait donc que cet événement se produise afin de retrouver une certaine liberté.

 

Je pouvais désormais concrétiser ma rencontre avec Damien.

Nous passons les fêtes de fin d’année en tête à tête, j’étais loin de ma famille et de l’emprise religieuse que je fuyais de toute évidence et c’est ce qui explique certainement le choix de ce métier de fleuriste où l’on travaille durant les fêtes religieuses.

Notre entente est riche d’une vraie communication que je n’avais jamais connue auparavant.

Cependant notre relation est chaotique entrecoupée de ruptures, de tromperies et de forte attirance.

 

Concernant mon travail je fais tout pour plaire à mon patron et je deviens comme sa confidente, une employée parfaite ne comptant pas ses heures, toujours disponible, bref une “esclave”qu’il utilisait à sa guise et sans scrupules.

 

Je comprends maintenant que ces comportements que j’attire, autant ceux de Damien que ceux de mon patron, sont la conséquence de ma peur de ne pas plaire, mon manque de confiance en moi et de ma dévalorisation permanente (victime). A l’écriture de ces lignes l’émotion est forte et mes larmes coulent. Cela fait deux jours que j’essaye d’écrire mais en vain et je reconnais maintenant mon prédateur et le programme de peur de mal faire qu’il utilise pour m’empêcher d’avancer dans la libération de mon âme.

Il me revient à l’esprit l’image que m’avait donnée une énergéticienne chinoise pour expliquer ma situation : je suis dans un rond point et je ne prends aucun chemin par peur de me tromper, je tourne en rond !

 

Quoi de plus clair ? Si je veux sortir de cette stagnation, je dois faire des choix et aujourd’hui je comprends qu’en écrivant j’acte ainsi mon choix de la voie SDA.

Mes expériences professionnelles et sentimentales continuent, à cette époque là, dans le même sens jusqu’au décès de mon père où j’atteins une saturation et mon émotionnel ressemble à un océan sans plages.

Je prends donc la décision de démissionner de mon travail afin de me retrouver.

 

Mon deuxième âge commence chez ma mère.

Je fais le choix de revenir vivre dans la maison familiale en Charente-Maritime, j’ai la facilité du logement et du travail (des amis de mes parents m’emploient pour une saison dans les vignes ou vi-nié : compréhension récente !)

Mon retour chez ma mère me replonge dans mon programme religieux, c’est le retour à mes origines que j’avais fui 12 ans auparavant. Pour me retrouver ou plutôt me trouver et prendre un nouveau départ quoi de mieux que de revenir aux sources ? Je libère mon émotionnel qui me submergeait en pleurant à chaudes larmes entre deux rangs de vignes. Je peux alors y voir clair afin d’aller chercher en profondeur un sens à ma vie.

 

J’écris, quelques temps après, une lettre de rupture à Damien, notre relation stagne et moi je veux avancer ! Même si je sais, et d’ailleurs je lui écris, que c’est avec lui et pas un autre avec qui je peux grandir, mais comment évoluer si notre relation est aléatoire...

Je prends ma vie en main et j’exprime ce que je ressens désormais à mon entourage, principalement ma mère et ma sœur, cela nous mène à des conflits et ainsi à des libérations du cœur après tant d’années de non-dits.

Je prends conscience aussi du rôle que je joue avec ma sœur, je suis dans le contrôle sans arrêt comme ma mère avec moi et aujourd’hui moi avec Gabrielle, enfin de moins en moins chaque jour depuis que j’ai mis le doigt sur ce programme !

Tout ce que je pouvais dire à ma sœur de prendre son envol, de faire sa vie, qu’elle ne devait pas se sacrifier pour « s’occuper de notre mère » c’est bien à moi que je le disais !! Je m’en rends compte seulement en écrivant.

 

….Damien me rappelle quelques temps après la réception de la fameuse lettre, reçue comme un électrochoc !, il veut construire et cheminer avec moi. Finalement faire des choix ça paye et permet le mouvement, et pourtant aujourd’hui encore cela m’est difficile : ce programme de peur de mal faire est vraiment puissant ! Mais c’est sans compter sur la puissance de l’onde christique qui me permet de le reconnaître aujourd’hui. Cela me mets dans une joie profonde et me pousse à faire des choix et à les assumer.

 

A la fin de la saison, il n’est plus question de vi-nié(vigne) mais bien de Vie tout simplement !

Je rejoins Damien à L’Union (ville où il habite près de Toulouse !), il m’aide à sortir et à me libérer de ce programme religieux peu à peu.

 

Je cherche à ce moment-là une nouvelle orientation professionnelle, les fleurs m’attirent toujours, non plus dans ce que leur beauté extérieure apporte mais dans ce qu’est leur richesse intérieure, leur essence même : les huiles essentielles, la phytothérapie… .Cela me signifie l’envie d’aller chercher mon essence intérieure. Je suis alors au chômage et peux me consacrer entièrement à mes ressentis.

 

Fin du deuxième âge.

Mimi

 

Télécharger
2ème part-Age - On en-ménage ou faire
Document Adobe Acrobat 88.8 KB

Écrire commentaire

Commentaires: 0