Benoît - Orange (84)

 

Bonjour les Léo,

 

Par quoi commencer..... Découverte "fortuite" et à reculons par la mise à jour de votre existence via une personne avec qui j'échange sur ce que je vis : un observateur de plus en plus lucide qui augmente d'autant la sensation de séparation extrême, de zéro inspiration, de zéro désir profond (voilà le décor).

 

Ensuite il y a eu le premier contact avec le site réseau léo (lecture du site), première lecture et là douche froide avec un texte ou un audio où il était fortement question des êtres d'autres densités et là girophare rouge #fuyezpauvresfous, encore des perchés du new-age, next, rip suivant ! (rappel de nombreux stages autour de l'invisible new age etc....)

 

Et puis une semaine après il y a eu une seconde visite plus en profondeur, dont je ne me rappelle plus la raison et là #chienàl'arrêt, dialogue N°27. Bourré de rappels à des flashs de conscience qui me sont venu depuis ces 2 dernières années, mais qui pour ma part restent des postures mentales et ne font pas partie de mon expérience au quotidien.

Troisième couche avec les 3 vidéos de marielle sur le grand saut (hier et aujourd'hui), observation de miroirs en cascade (nombreux programmes partagés).

 

Donc me voilà, nombre d'informations que vous transmettez font écho à ces flashs de conscience. Depuis ce matin c'est bug intégral du système, car mon mental rangeait dans ses petites cases mes flashs et les utilisait pour distribuer bons et mauvais points et faire son business, mais là tout arrive d'un seul coup et c'est le plantage.

 

Ce qui m'amène ici c'est cette démarche que vous menez et que je mène comme je peux, isolé (sentiment d'isolement +++) avec peu de repères et qui reste mentale au final.... Pouvoir échanger partager sur ce sujet qui est vital pour moi. Le bug de je ne sais rien, je ne sais pas quel est mon désir profond ce qui m'anime vraiment, je n'ai jamais su (ou vu ou voulu voir), rien n'a vraiment de saveur (ou fugace), une seule obsession : déprogrammer le mythe de Sisyphe incarné que je suis et le disque rayé qui se joue depuis plus de 40 ans. La toile de fond étant aussi un changement de vie vital pour moi.

 

Voilà je pense que pour une première, le cadre est assez représentatif.

Au plaisir les Léos, Benoît

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0