Laurence T - 66

 

Je suis, j'étais jusqu'à aujourd'hui, en quelque sorte, une passagère clandestine du Réseau Léo. D'abord lectrice-auditrice des dialogues avec notre ange de Sand et Jenaël que j'ai pris en cours de route, je suis avidement les publications du réseau depuis sa création ; mais mes résistances, mes programmes, l'emprise de la prédation m'ont jusqu'ici retenue ou empêchée de m'inscrire au cénacle et de poster des écrits.

 

J'ai pourtant accumulé un tas de notes, un véritable programme de hamster. Ma pensée en arborescence est handicapante quand il s'agit de synthétiser et de formaliser mes expérimentations et mes compréhensions intuitives. Et mon prédateur me récupérait par la croyance tenace de ne pas avoir suffisamment déblayé les choses, pas suffisamment acté mes prises de conscience, bref, de ne jamais être au point (Hélène a très bien décrit ce sentiment de ne pas être prête, de ramer, qui ne va pas sans culpabilité et Jenaël a raison de rappeler que la culpabilité est ce qui alourdit le plus). 

 

Je ne peux pourtant être qu'au point où j'en suis (en tout cas sur cette ligne temporelle) et ne peux avoir d'autre point de départ (je pense ici au texte d'Anna, "La meilleure voie"...). Alors voilà. Je choisis en m'inscrivant au cénacle de mettre en circulation l'énergie-information dont je dispose et que je peux vibrer, là, maintenant, aussi entachée soit-elle de service de soi. 

 

Sortir de ma bulle (de toute façon déjà non-étanche), c'est exposer mes zones d'ombre, appeler la lumière sur mes angles morts et accepter que mon prédateur soit inconfortablement démasqué par le collectif détecteur de mensonges. Sortir de mes retranchements, c'est surmonter ma lâcheté pour être confrontée à mes peurs (rejoindre le groupe par exemple, même virtuellement, n'est pas du tout évident pour moi qui suis plutôt indépendante et solitaire et me sens plutôt ours que lion). Mais n'est-ce pas aussi créer l'opportunité, par des mises en situation, de contacter des ressources enfouies et insoupçonnées, la force et le courage qui peuvent précisément émerger de la reconnaissance de mes failles et faiblesses, avec la guidance de l'En-je?

 

J'ai bien lu les mises en garde de l'équipe Léo contre les remerciements bidon. Je tiens quand même à exprimer la gratitude que je ressens profondément (je crois qu'elle est un propulseur sur le chemin d'orientation SDA) envers les éclaireurs, les catalyseurs, les exemples de dépouillement et de courage que sont tous les co-l-laborateurs du réseau Léo. Par voie de résonance, chacun en particulier sert et tous ensemble servent l'évolution de ma conscience et de la conscience collective. Évolution de conscience que je choisis de placer au coeur de mes préférences.

 

Je suis ouverte à toute proposition d'échange, de communication, de partage dans ce sens. À distance ou in situ.

 

À bientôt...

Laurence T

Écrire commentaire

Commentaires: 0