Question 17- Prédation, santé psychique et couple

Bonjour et bravo pour votre travail à tout les 4.

 

Voilà, j'ai de violentes attaques depuis plusieurs mois. Personne n'a pu m'aider.

Je ne vais pas bien car ma santé morale et psychique sont très très perturbés. Je n'ai pas tout lu des écrits de Sand et Jenaël mais j'aimerai une aide ou une direction à prendre pour véritablement m'aider. J'ai 63 ans et je suis seule. J'ai pu lire si je ne me trompe que ce travail se fait à deux (Âmes). Merci pour tout ce que vous faites pour nous tous...

 

Marie

 


Réponse :

 

Bonjour Marie,

 

Nous ne pouvons t'apporter ni solution, ni réponse réconfortante, mais nous pouvons t'encourager à continuer à t'informer tout en traversant les émotions suscités par des lectures ou partages en synergie avec tes souffrances (même si elles paraissent une montagne infranchissable !).

 

Car l'alchimie des émotions (côté féminin) mêlée à la recherche d'information (côté masculin) puis l'application de nos prises de consciences (union des deux), est pour nous LA clé d'une véritable guérison sur tous les plans !

 

Évidement, cela ne s'effectue pas d'un coup de baguette magique, mais plus on s'aligne avec la guidance de notre Supraconscience – ou en d'autres termes : plus on affine la détection des jeux de la prédation en nous-même (souvent réverbérés par notre entourage) – plus nous nous ouvrons aux indications qui se positionnent sur notre chemin et qui nous guident à visiter toujours plus profondément nos conditionnements, mémoires karmiques et blessures (qui ont en fait la même racine).

 

Ce chemin n'est donc pas de tout repos, mais quand on prend son courage à deux mains pour ne pas fuir et accepter de traverser et retraverser nos parts d'ombres et de douleurs (ce pour quoi la prédation nous offre son aide précieuse !), les compréhensions émergent (et bien souvent s'étalent dans le temps suite à l'épreuve). Ainsi la souffrance visitée a de moins en moins de raison de perdurer car nos cellules se libèrent au fur et à mesure de leurs programmes limitants. Ce qui veut dire qu'une mémoire karmique est en train de se régler.

 

En traversant maintes fois ce processus, nous ressentons un sentiment de liberté et de gratitude grandissant vis à vis des difficultés de la vie.

 

Cela ne veut pas dire de vivre tout seul ces épreuves, même s'il est essentiel d'en passer par là.

 

Mais pour avoir aussi vécu des moments de grande transformation, donc de grande détresse, nous avons constaté qu'il était plus judicieux de faire nous-même nos recherches et trouver les réponses qui raisonnent à notre quête intérieure plutôt que de se mettre sous la coupe d'un entourage la plupart du temps en proie à leur prédateur.
Pourtant le chemin de chacun est unique et l'on ne peut déterminer quelles choses faire ou ne pas faire. Traverser la vague le plus consciemment possible (ce qui n'est pas contradictoire au fait de se sentir complètement perdu...) et la seule chose sur laquelle on peut mettre l'accent.

 

Et cela revient à expérimenter soi-même les informations qui raisonnent avec nos prises de conscience. C'est la seule manière de faire croître La Connaissance en nous et donc de se protéger des attaques sous toutes leurs formes. Thème développé dans La Connaissance pour guérir.

 

Quant au fait de cheminer consciemment à deux, il est évident que comme le décrivent David et Hélène dans l’œuf et le feu : l'alchimie du couple, c'est une étape essentielle pour l'approfondissement de ce processus d'unification des polarités en soi.

 

Mais il ne sert à rien de s'enfermer dans la dévalorisation, le jugement et l'exigence vis à vis de soi-même par rapport à la projection de ce que notre ego peut qualifier de "mieux" car encore une fois, chaque chemin est différent et chaque étape est importante.

 

La meilleure façon d'y parvenir est de s'atteler à résoudre ce que nous propose notre Supraconscience ici et maintenant. Donc, s'il y a dévalorisation, jugement, exigence, frustration et manque affectif, c'est bien cela qui nous est pointé du doigt et que nous sommes grandement invités à visiter.

 

Car comme le dit une citation tibétaine "Quand le disciple est prêt, le maître apparaît". Donc nul besoin de chercher à l'extérieur ce "maître", car se concentrer sur cette union du masculin et du féminin en nous (qui s'effectue spontanément lorsqu'on traverse une à une les épreuves du quotidien le plus sincèrement possible), est la seule chose que nous puissions faire pour que les événements se placent d'eux-mêmes en faveur d'une rencontre lorsque nous sommes prêts.

 

 

L'équipe LEO

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Vy (mercredi, 25 mai 2016 05:34)

    Commencer tout d'abord à s' aimer soi-même.
    Se deconditionner de tout ce qu'on appris depuis notre tendre enfance.
    Regagner confiance afin que la vie nous offres ce qu'on besoin pour vivre cette étape de notre aventure.
    (Rencontres amicales,....)
    Affronter ses PEURS ou au moins les reconnaître.
    TOUT cela s' acquiert en allant chercher de la connaissance. ( par le biais du réseau LEO ou autres)
    Tu pourras expérimenté toi même et en tirer des leçons.
    Ainsi tu avanceras à ton rythme et tu trouveras ton chemin car tu seras de nous rééquilibrer.

    Le chemin du guerrier est un chemin semée de combat, ( extérieure et intérieure) de remise en question, ou chaque fois il mets sa vie en jeu.
    Tel est son destin pour decouvrir le Graal.

    Courage,
    Vyninho.