Justifications d'un régime cétogène

Publié par boisvert

 

Vous le savez maintenant, il suffit de consommer très peu de glucides et une forte proportion de matières grasses et le foie fabrique alors une grande quantité de molécules appelées "cétones" ou "corps cétoniques" qui constituent une excellente source d'énergie pour les cellules de l'organisme.

 

Dans le cadre de cette alimentation cétogène, l'accès à la nourriture est restreint pour les cellules cancéreuses, elles qui ne savent se nourrir qu'à partir du sucre. C'est commun à tous les types de cancer, agressifs ou non, ils ont tous la même façon de se nourrir. Ces cellules anormales brûlent le sucre et se développent. Alors que les cellules normales brûlent le sucre à l'aide de l'oxygène présent dans le sang pour fabriquer de l'énergie. La différence, c'est que les cellules normales peuvent aussi brûler les matières grasses et les protéines, tandis que les cellules cancéreuses ne le peuvent pas. Autre différence, les cellules normales ont un grand besoin d'oxygène, les cellules cancéreuses, beaucoup moins, mais par contre, elles ont besoin d'une grande quantité de sucre. Plus le cancer est agressif, plus ces cellules mutées sont gourmandes de sucre. Par contre ces cellules cancéreuses ne peuvent pratiquement rien tirer des cétones. Donc, on voit ici tout le profit que l'on peut obtenir du régime cétogène, on ne nourrit plus que les cellules saines. Les cellules malignes ne peuvent plus tirer leur subsistance que du peu de sucre fabriqué par le foie, autant dire qu'elles sont au régime très maigre.

 

Réduire les fruits et légumes peut donner à penser que c'est une manœuvre dangereuse, alors que jusqu'à aujourd'hui, on a toujours pensé qu'ils étaient bénéfiques dans une thérapie anticancer. Le professeur Heiner BOEING ( Institut allemand de nutrition, la plus haute institution scientifique d'Allemagne en matière de recherche sur l'alimentation et la santé) a mené la plus importante étude à l'échelle mondiale intitulé EPIC (Européan Prospective Investigation into Cancer and nutrition). Nombre de participants, plus d'un demi-million, pendant des décennies. Résultat : L'étude n'a mis en évidence aucune action protectrice des fruits et légumes contre le cancer. Et PAN ! un coup dans les dents, quelle surprise !

 

Bien sûr, quelques molécules comme le lycopène (cancer de la prostate), les choux, le resvératrol, ou quelques autres, ont tout de même été reconnus favorables à la santé, mais pas suffisamment pour en faire des médicaments anticancer.

 

La seule thérapeutique naturelle reconnue est encore la restriction alimentaire, (jeûne, jeûne intermittent, et toutes les diététiques restrictives). Le VIVERE PARVO, que nous préconisons depuis toujours. Restriction alimentaire qui produit des cétones (jeûne en particulier). Déjà une précieuse indication.

 

On a aussi beaucoup rapproché le régime cétogène des régimes DUKAN et ATKINS, mais il est à noter que dans le régime cétogène, ce sont les graisses qui sont privilégiées et non les protéines comme dans ces régimes, et surtout la suppression des glucides. Les protéines ont été accusées d'endommager les reins, mais aucune étude sérieuse n'a encore pu le démontrer. Mais dans le doute, il ne faut pas non plus se jeter sans discernement sur les protéines animales qui sont des aliments qui laissent beaucoup de déchets dans l'organisme, au contraire des végétaux.

 

Il ne faut pas non plus avoir peur de la suppression des glucides car quelqu'un qui n'absorbe absolument pas de glucides à encore du sucre dans le sang, en beaucoup moins grande quantité, bien sûr. Et parmi ces glucides, on peut ajouter le fructose qui a bonne presse, mais qui est tout sauf sain. Ce sucre issu des fruits provoque une élévation des taux de graisse vraiment nocifs pour la santé et peut entraîner une stéatose hépatique non alcoolique ( le foie se gorge de graisses). Pas précisément un signe de bonne santé.

 

Autre reproche fait au régime cétogène sa similitude avec l'acidocétose, une complication mortelle du diabète. Mais il faut savoir que le niveau de cétones est beaucoup plus élevé chez les diabétiques. Cela n'a tout de même rien à voir.

 

Par ailleurs, on a pu constater que tous les cancéreux ont un taux de sucre sanguin anormalement élevé. Plus les cellules sont malignes et plus elles sont avides de sucre. Elles n'ont pas besoin d'Oxygène au contraire des cellules normales. Et surtout elles contribuent à l'acidification de l'organisme.

 

Le régime cétogène répond très exactement à toutes ces particularités de la vie des cellules normales ou mutées.

Et puis, nos ancêtres n'ont jamais eu accès à tous ces glucides. Même nos pommes de terre étaient inconnues. L'agriculture n'a que quelques milliers d'années. Alors que l'homme a évolué depuis des millions d'années avec un régime qui ressemblait fort au régime cétogène ou au régime paléo. En hiver surtout, où trouver des glucides ? C'était une alimentation essentiellement animale, viande, poisson ou œufs.

 

Pour passer en cétose, il n'est pas besoin de manger beaucoup de protéines et de graisses. Des chercheurs se sont armés de patience pour récolter l'urine d'orangs outans qui sont de purs végétaliens et à leur grande surprise les orangs outans étaient en état de cétose. Donc on peut y arriver nous aussi dans un régime végétalien, mais ce sera plus difficile. Pour les végétariens c'est déjà plus facile, car ils ont à leur disposition les sous produits animaux que sont les œufs et les laitages.

 

Commentaire de l'équipe LEO : Afin de réactiver les propriétés naturelles de régénération "épigénétiques" dans l'ADN/ARN, il est préférable de passer en phase cétonique par le biais de l'alimentation carnivore.

 

De plus, on peut dire que l'on devient ACCRO au sucre. Vous n'avez qu'à prendre biscuits + confiture + lait au petit déjeuner et je vous garanti une légère ou une méga hypoglycémie et donc une fringale de sucre à 11h30. Alors que si vous mangez 2 oeufs, ou rien du tout, vous n'aurez aucun de ces symptômes. Pas de pic d'insuline le matin, pas de contrecoup à midi.

 

Quant au cancer, il ne faut pas s'en faire une montagne, car hélas ! nous sommes tous des cancéreux. C'est chaque jour que des cellules deviennent cancéreuses. Même à 20 ans, on a trouvé des cellules cancéreuses de la prostate (la maladie des vieux) sur des sujets morts accidentellement. Nous sommes tous des cancéreux, heureusement nous ne sommes pas tous malades du cancer. Notre organisme sait se défendre, c'est chaque jour que des cellules mutées sont détruites, il suffit de garder notre système immunitaire en bon état et de lui donner les moyens d'être performant afin de nous maintenir en bonne santé.

 

Pour cela il faut toujours penser global. Penser que le thé vert, les brocolis, le curcuma, le vin rouge, ou le meilleur des compléments alimentaires, peuvent vous sauver la vie est un mauvais calcul. La santé est holistique, totale, ou elle n'est pas. Une alimentation frugale sera toujours supérieure au meilleur médicament, même naturel. Encore une erreur monumentale de se spécialiser dans une seule partie du corps. Tous nos organes sont solidaires et si l'un d'entre eux souffre, ce sont tous les autres qui sont fragilisés.

 

Des études ont confirmé que le régime cétogène renforçait les effets de la chimiothérapie et de la radiothérapie et limitait les effets secondaires. Donc il n'est jamais trop tard pour l'entreprendre. Une étude sur des souris sur lesquelles on avait implanté des tumeurs cérébrales a prouvé que les traitements de chimio + radiothérapie + régime cétogène avait permis à 9 souris sur 11 de survivre à leur cancer. Une étude sur des humains est en cours.

 

Les diabétiques (glycémie élevée) souffrent plus souvent de cancer que le reste de la population. Et plus le taux de sucre est élevé et plus le cancer sera agressif. On voit ici toute la responsabilité des glucides en général.

 

Maintenant, il ne faut pas non plus faire baisser la glycémie outre mesure. Un taux de sucre sanguin à zéro serait mortel. Nos globules rouges ont besoin d'une petite quantité de sucre.

Le facteur clé de la santé c'est l'insuline, car la glycémie et l'insuline sont intimement liées. Cette hormone peut directement favoriser la croissance des cellules tumorales. Une glycémie élevé favorise l'inflammation. Donc, le régime cétogène devient tout naturellement anti-inflammatoire au contraire d'un régime glucidique. Les corps cétoniques inhibent l'inflammation comme le feraient des médicaments.

 

Il ne suffit pas de lutter contre le cancer, ce serait prendre le problème à l'envers, comme toujours, il faut aussi et surtout favoriser les cellules saines. Le régime cétogène atténue les réactions inflammatoires et les cétones fournissent à nouveau de l'énergie aux cellules saines. Ce qui permet, entre autres, aux malades cancéreux de reprendre du muscle et du poids. Moins d'inflammation signifie des conditions moins favorables à la croissance tumorale.

 

Alors on pourrait penser que prendre un régime à basse calories, à index glycémique réduit, cela pourrait suffire car ce serait déjà bien. Mais lorsque le cancer est là, cela ne suffira pas, il faut aussi augmenter la consommation des graisses et passer ainsi en cétose. Il faut que l'organisme puise son énergie dans les cétones, car ce sont elles qui vont jouer un rôle déterminant. Les cétones ne profitent en aucune manière aux cellules cancéreuses et peuvent même atténuer leur malignité en affaiblissant leur pouvoir de nuisance. Les cellules cancéreuses n'aiment pas les cétones !

 

On peut également se demander pourquoi on trouve aussi peu d'études cliniques sur les effets du régime cétogène, malgré une littérature très abondante. C'est parce que ce n'est pas un médicament, donc, non brevetable, donc non source de profits. Et pas de profits, pas de sponsors. D'autant que les sponsors en la matière, ce sont les grands groupes pharmaceutiques qui n'ont aucun intérêt à payer des études cliniques qui coûtent extrêmement cher, pour des résultats qui ne leur rapporteraient pas un sou.

 

Sur les rares études menées par des médecins sur de petits groupes, on a pu constater que plus le sang des patients contenait des cétones, meilleur était le pronostic, avec ralentissement, voir arrêt pur et simple de la croissance des tumeurs.

 

On a aussi accusé les matières grasses de faire grossir. Pourtant aujourd'hui, à l'heure de cette épidémie d'obésité qui touche surtout les pays industrialisés, on fait très attention à ne pas manger trop gras, à prendre des produits allégés en matières grasses, tout en continuant à manger de plus en plus de glucides. Et l'épidémie d'obésité se poursuit ; Alors c'est qui le méchant ?

 

Heureusement, quelques grands spécialistes commencent à reconnaître s'être trompés. Tel Walter WILLET, nutritionniste en chef à l'Université de Harvard, le spécialiste de la nutrition le plus influent au monde à l'heure actuelle. Il y a peu, il préconisait d'éviter les matières grasses saturées car elles étaient nocives. Aujourd'hui, ce ne sont plus que les graisses trans qui sont dans le collimateur. Très honnêtement, Walter WILLET a reconnu avoir donné des conseils nutritionnels erronés, car ces recommandations correspondaient à l'état des connaissances scientifiques d'alors, et qu'aujourd'hui, elles s'avèrent erronées. Réhabilitation de toutes les graisses, absolument précieuses pour toutes nos cellules.

 

Un changement de régime quel qu'il soit, entraîne une baisse de la condition physique ; c'est la période d'adaptation de votre organisme à ce nouveau régime. Donc si vous essayez, ne tirez pas trop vite des conclusions négatives, car en quelques semaines, tout s'arrangera, en beaucoup mieux. Il faut s'attendre également à quelques désagréments car un bon régime permet au corps de se dégager et il n'est pas rare d'avoir quelques petits troubles d'élimination. Le jeûne, le jeûne intermittent, les diététiques restrictives, la suppression brutale des glucides, sont des techniques qui vont forcément s'accompagner de réactions d'élimination, mais après chaque réaction, il y a du mieux, le jour se lève, ne retournez pas dans le noir.

 

Le régime cétogène est préconise pour faire maigrir et j'ai pu me rendre compte que pour cela il était très efficace. J'ai vu des sujets perdre jusqu'à 20 kg en l'espace de 2 mois. Un bon régime, c'est celui qui sait faire maigrir les gros mais qui sait également faire grossir les maigres. C'est un régulateur, et le régime cétogène sait faire cela.

 

Et surtout c'est un régime qui agit contre toutes ces maladies : Maladies neurologiques, Epilepsie, maladies d'Alzheimer et Parkinson, Migraines, douleurs, sclérose en plaques, troubles du métabolisme, obésité, maigreur, syndromes métaboliques, diabète, processus inflammatoires, asthme, arthrite, rhumatismes, hépatite et Cancer, toutes maladies dites de "civilisation" et bien d'autres à n'en pas douter.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0