Nuit debout – Mouvement sans lumière

 

Le mouvement Nuit debout (ou Les Indignés II – Le retour, mais de nuit !), dont le nom se trouve parfaitement associé à la présence de Saturne en Scorpion (signe d’obscurité et de faux espoirs) fait partie de ces mouvements pseudo-rebelles mollassons, comme les aiment les tenants du pouvoir, qui ont la particularité de naître durant des cycles de taches solaires pratiquement inexistants. C’est effectivement le jour et la nuit entre Mai 68 et ce mouvement printanier morne et nocturne… Alors que le premier aurait pu échapper à l’Elite et devenir incontrôlable, le second rentre dans le schéma des Indignés, contrôlable et docile, mièvre et sans vigueur véritable.


Les cycles solaires (lire la grande étude proposée à ce sujet dans le Tome III de L’Histoire secrète de l’astrologie) sont en effet la clé du succès d’une révolution ou d’une revendication ! Ainsi 57 taches solaires (nouveau système de comptage) furent observées lors de la naissance du mouvement des Indignés (déjà très faible) contre 12 seulement pour le mouvement Nuit debout (soit moins de 10 avec l’ancien système de comptage). A titre de comparaison, le 3 Mai 1968 fut le théâtre de 202 taches solaires, la Révolution du 22 février 1848 de 220, le début de la Commune le 26 mars 1871 de 238, etc.

Nombre de taches solaires observées au moment de l’émergence du mouvement Nuit debout :

 

L’ambiance de ces mouvements encadrés par des Gentils Organisateurs faisant des chorégraphies macaréniennes infantilisantes pour donner l’illusion d’une réelle participation démocratique dénote par rapport aux intentions supposées de ces associations qui se revendiquent à même de renverser la dictature des marchés financiers ainsi que leurs pantins placés au pouvoir. Ces mouvements endormis et endormants, vous l’aurez compris, ne peuvent servir que les intérêts de la Satânerie au pouvoir, même sous couvert d’agitations parfois virulentes mais toujours pseudo-spontanées…

 

Au regard de ce mouvement, il est désormais acté que ce seront toujours les mêmes qui tireront les ficelles du pouvoir ainsi que ceux de ces mouvements pseudo-populaires que l’on fait passer pour spontanés afin de contrôler, par anticipation, la colère populaire comme ils l’avaient fait avec le mouvement mollasson des Indignés (dont le nom en dit long…) en 2011 ! Nuit debout, comme tous les mouvements mollassons post-Seattle (131 éruptions solaires fin novembre 1999), sont créés par l’Elite de manière artificielle afin d’ »encadrer », de « juguler » et d’ »encarter » le plus efficacement possible ceux qui s’aventurent à les rejoindre. En d’autres termes, il s’agit d’une nouvelle stratégie de contrôle et de conditionnement idéologique… Il n’y a qu’à voir qui sont les prochains prétendants au poste d’ « Image de la République » dont aucun n’est issu du vrai peuple. Le temps des vraies révolutions attendra, et de l’intelligence de les exploiter au profit du peuple également !

Patrice Bouriche ©

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0