Astrologie & Mémoires cellulaires

Intro

 

Bienvenue à toutes et à tous ! Ici, sous vos yeux, se dessine le futur dans la connaissance de l’être humain.
En effet, une façon inédite d’aborder l’astrologie va nous permettre de reconsidérer entièrement notre corps physique, notre psychologie, et notre existence même dans l’Univers. C’est une véritable révolution qui s’annonce, prête à marquer un impact profond sur le 3e millénaire.


Cette révolution est nécessaire pour traverser le mieux possible la formidable crise qui secoue notre planète. En effet, actuellement le système solaire et la biosphère terrestre se trouvent à un endroit de la Galaxie qui impulse une mutation à l’humanité entière.
Pour effectuer cette formidable transition, il nous faut une boussole, un système d’orientation d’une efficacité sans faille.

Ce système existe. Il se trouve au plus profond de nous, dans nos cellules. Ensemble nous allons découvrir ce merveilleux système, pour nous transformer et l’utiliser avec profit pour notre vie entière.

Alors, en route pour la découverte !

 

 

LE GRAND ALIGNEMENT

 

Le fameux calendrier des Mayas qui s’étend sur des centaines de milliers d’années (voire des millions d’années) se termine en 2012. Ce calendrier fut élaboré grâce à l’étude de cycles du temps, établis à la fois sur la relation Terre-Soleil, et sur la relation Soleil-Voie Lactée (et plus particulièrement sur le rapport entre le Soleil et le centre de la Galaxie). Sans entrer dans les détails, des études diverses ont montré que les Mayas et les Aztèques connaissaient la précession des équinoxes (giration de la Terre sur son axe en 26000 ans environ).

En astronomie moderne, on sait que le système solaire passe en-dessus, puis en dessous de l’équateur galactique. Les Mayas avaient compris que ce cycle s’effectuait tous les 26000 ans, et donc de la durée d’une précession. Plus surprenant encore, ils avaient vu aussi qu’à notre époque, le système solaire (plan de l’écliptique) croiserait l’équateur galactique. Et en effet, ce croisement est en train de s’effectuer – entre 1987 et 2012 – avec le point exact en 1999. Autrement dit, depuis 1987 la biosphère terrestre se trouve précisément alignée avec le Centre galactique, immense trou noir pulsant de formidables vibrations d’énergies.

 

 

 

Selon certains astrophysiciens, notre système solaire traverse un nuage interstellaire bourré d’énergie « synchrotron » (énergie électromagnétique extrêmement rapide et puissante).

 

Ceci est un fait physique. En astrologie nous étudions le fonctionnement vital de toute existence sur trois plans : physique, psychique et métaphysique (ou spirituel). Par conséquent on peut penser que l’énergie du centre galactique que nous recevons tend à opérer un changement important dans la biosphère terrestre, humanité comprise. Lorsque Sri Aurobindo a écrit que la crise actuelle était une crise évolutive de l’espèce humaine, c’est dans le sens où l’humanité doit opérer une transformation radicale de son état : passer de l’ignorance, et de la violence, à la conscience et à l’harmonie universelles. Si nous ne le faisons pas, nous disparaissons purement et simplement. Nous le savons tous, plus ou moins consciemment.

Nous allons voir que l’astrologie de la transformation insiste sur la nécessité et l’urgence de nous transformer. Elle donne les codes utiles, et les moments précis pour le faire. Voyons de quelle manière.

 

 

L’ASTROLOGIE, CE QU’ELLE N’EST PAS

 

Tout d’abord il faut mettre les choses au point : l’astrologie n’a rien à voir avec ces recueils de devinettes appelés (à tort) “horoscopes”, ni avec la divination ou la prédiction. Croire que l’on peut prédire des événements particuliers montre une ignorance manifeste du fonctionnement de l’astrologie. Lorsque l’on utilise l’astrologie à la manière prédictive, les intellectuels ont raison de la présenter comme une imposture pour attirer les personnes crédules ou psychologiquement affaiblies. La voyance, c’est une faculté psychique, l’astrologie c’est un savoir. Il ne faut pas tout mélanger.

Maintenant il existe des scientifiques – astronomes ou physiciens – qui prétendent que l’astrologie relève d’une vision archaïque et faussée de l’Univers, qu’elle n’a pas sa place dans le monde “moderne”, et qu’elle n’intéresse que quelques individus épris d’ésotérisme fumeux. Selon moi, un chercheur, un scientifique au sens vrai du terme, va toujours vérifier par lui-même si un savoir possède une valeur quelconque (on appelle cela une démarche épistémologique).
Si on expérimente la technique astrologique, si on la vérifie – avec les outils des sciences humaines notamment – on s’aperçoit qu’elle fonctionne de façon efficace et précise, “au millimètre près”. Par conséquent il est clair que les détracteurs de l’astrologie ne se sont jamais donné la peine d’y aller voir. L’imposture existe donc aussi de ce côté-là.

Voilà, j’en ai terminé avec cette mise au point. Ce qui veut dire que maintenant nous pouvons passer aux choses sérieuses !

 

 

L’ASTROLOGIE ET LA SCIENCE

 

La physique quantique nous révèle qu’au niveau de l’atome la matière “dure” n’existe pas. C’est de l’énergie mêlée à de l’information. Et ça vibre partout à la fois dans l’espace, en interconnexion et en temps réel. C’est-à-dire que lorsqu’un électron envoie un message, l’information est perçue immédiatement à des milliards d’années-lumière. L’Univers entier forme donc une immense texture de vibrations et d’informations intelligentes, invisibles à nos yeux, avec ici et là des endroits où l’information s’est condensée, “matérialisée”, et ça donne des étoiles, des cactus, des grenouilles et des êtres humains. En y réfléchissant un peu, on s’aperçoit que tout vit ensemble dans le cosmos, en même temps, dans un même mouvement, et que tout y est interdépendant. Il s’y exerce une Intelligence absolue.

Cette vue des choses peut nous sembler extraordinaire. Cependant elle était déjà connue des anciens Rishis, visionnaires savants de l’Inde antique il y a 5000 ans. On n’a donc rien inventé : nous ne faisons seulement que redécouvrir la réalité avec une manière de penser et de voir différentes. Des grands noms de la physique quantique, comme David Bohm ou Olivier Costa de Beauregard, pensent que l’Univers entier forme un immense champ de conscience dont nous sommes les infimes participants. Non seulement une telle idée ouvre de formidables perspectives de recherches sur la psychologie humaine, mais elle abonde dans le sens de l’astrologie.

 

Dans les années 1980, un biologiste français de la faculté d’Orsay, Étienne Guillé, a mis en évidence des métaux dans la membrane qui entoure le noyau de la cellule, dans notre ADN. Ces métaux (ou métalloïdes) correspondent très précisément à ceux que la tradition astrologique attribue aux sept planètes du système solaire. Après de multiples expériences avec son équipe, E. Guillé a conclu que les métalloïdes de notre ADN sont les supports vibratoires des informations provenant du cosmos, et plus particulièrement du système solaire.

En France, la communauté scientifique n’a cependant pas jugé utile de donner un écho favorable aux travaux d’E. Guillé. Les personnes qui connaissent un peu le fonctionnement de la recherche savent de quoi je parle. Pourtant on peut penser que les travaux de Jung, en psychologie, d’E. Guillé et de Rupert Sheldrake en biologie, de Jean Charon en physique, d’Émile Pinel, de Jacques Benvéniste et de bien d’autres chercheurs apparaîtront un jour au monde dans leur vérité et leur beauté désintéressées. Mais continuons.

 

La nouvelle biologie – la biologie quantique – avance à grands pas vers les découvertes de Guillé avec, notamment, les travaux de Jean-Pierre Lennon (C.N.R.S.), Jean-Paul Citron et Jean-Claude Perez. Ce dernier a montré que tous les ADN du vivant sont formés selon la loi mathématique de Fibonacci. Autrement dit l’ADN possède une structure remarquablement harmonieuse, évidemment liée à l’ordre du cosmos (on comprend par là qu’introduire des OGM dans les ADN risque à terme de détruire cette harmonie).

Enfin la psychologie de Jung, celle de Roberto Assagioli (la psychosynthèse), et plus récemment les recherches du psychiatre Stanislas Grof, montrent les liens infinis de la psyché humaine avec l’ordre cosmique. C’est exactement ce que dit l’astrologie depuis toujours, avec le Yoga, l’acupuncture, et de nombreux savoirs traditionnels du monde entier actuellement redécouverts. Alors je tiens le raisonnement suivant :

 

 

LA MÉMOIRE CELLULAIRE

Si nous cherchons à relier intelligemment la science moderne à la Tradition, concernant notre représentation du système solaire, une conclusion s’impose : on ne peut plus le voir comme un paquet de gros cailloux et de masses de gaz circulant et gravitant aléatoirement ensemble, mais comme un organisme vivant et intelligent. Les planètes sont par conséquent des entités bourrées d’informations disposées selon une structure cohérente. Ceci veut dire que cette structure possède du sens, une signification qu’il nous faut découvrir.

 

1. Pendant des millions d’années, cet organisme géant a permis l’évolution de la vie sur la Terre. Il l’a fait selon sa structure propre, et suivant des schémas d’espace-temps-énergie perpétuellement renouvelés.

2. Dans la biosphère terrestre, au niveau subatomique, les ADN du vivant sont nécessairement des interfaces reliées au champ d’informations de l’organisme solaro-planétaire.

3. Par conséquent chaque être humain possède une inscription cosmogénétique de ce vaste organisme dans son ADN. Cette empreinte correspond – énergétiquement parlant – à la structure même du système solaire.

4. Si cette empreinte, cette inscription se trouve en nous, nous pouvons la décoder par intuition. Autrement dit quand les Anciens avaient nommé les planètes Mars ou Jupiter (les “dieux” désignant des qualités attribuées aux énergies), ils ne faisaient que “piocher” l’information dans leur mémoire génétique.

 

 

 

 

Notre empreinte cosmogénétique et ce que l’on appelle « mémoire cellulaire » sont une seule et même chose. C’est un champ de mémoires emboîtées les unes dans les autres, du début de l’Univers jusqu’aux mémoires parentales, en passant par la mémoire des étoiles, celle de notre galaxie, celle du système solaire, celle de la phylogenèse, celle de l’humanité entière, celle de nos sociétés, et celle de nos ancêtres. Tout cela est inscrit dans nos cellules à la naissance, et ça révèle un plan unique qui nous concerne individuellement.

 

Lorsqu’un enfant naît, il reçoit par gravitation une impression de la structure du système solaire, organisme vivant. Autrement dit cet enfant est “bombardé” par un paquet d’informations provenant de l’Intelligence de l’Univers. Et cette impression vient “recadrer” l’engramme générique déjà présent avant la naissance.

 

J’espère que vous me suivez toujours !

 

L’astrologie, c’est fabuleux à apprendre, à explorer, à expérimenter. À condition d’ouvrir les yeux et de se réveiller ! Et en effet, lorsqu’on se lance dans cette aventure on s’aperçoit peu à peu que tout ça fonctionne avec une précision stupéfiante.

Savoir que nous sommes ici et maintenant une émergence de l’Intelligence de l’Univers peut changer radicalement nos points de vue, nos croyances, nos actions et jusqu’à nos attitudes dans la vie de tous les jours. Car si les religions, les grandes traditions et les systèmes philosophiques nous suggèrent de servir le monde, de vivre en harmonie avec la nature, l’astrologie nous montre mathématiquement ces vérités, et comment les réaliser précisément. C’est ce qu’on va voir maintenant.

 

 

LE PROGRAMME CELLULAIRE

 

L’empreinte cosmogénétique – notre mémoire cellulaire – révèle notre fonctionnement physique et psychologique pour notre existence entière. Cette mémoire représente notre passé (un passé collectif : le karma) et – en même temps – notre futur (un futur individuel : le dharma). Autrement dit nous possédons inscrit en nous, dans l’ADN de nos cellules, un programme d’existence. Cependant nous devons transformer, repolariser les énergies anciennes (la mémoire) en quelque chose de nouveau (le programme).


Nous ne sommes donc pas nés par hasard, mais pour accomplir individuellement un besoin d’ordre universel. Ce besoin englobe à la fois une nécessité d’ordre cosmique, c’est-à-dire liée à un mouvement créatif de l’Intelligence universelle (nommée Tao, Dieu ou Brahman), et une nécessité évolutive inhérente à l’humanité. Les deux nécessités sont indissociables. Il va donc s’agir, pendant la durée de notre vie, de nous harmoniser avec ces mouvements.


Nous pouvons “visualiser” notre programme d’existence grâce à un diagramme reproduit en deux dimensions sur une feuille de papier : c’est le fameux « thème de naissance ». Qu’y voit-on ?

Notre thème de naissance nous montre de façon précise et mathématique toutes nos fonctions psychiques (et physiques), leur situation particulière dans notre psychisme, ainsi que les interactions entre elles.
Notre thème nous indique comment notre moi conscient se trouve en relation avec l’inconscient (il s’agit de l’inconscient défini par Freud d’abord, puis étendu par Jung avec la notion d’inconscient collectif).

 

 

 

 

Enfin notre thème nous précise à quels moments les énergies universelles (ou archétypes) interviennent dans notre existence, ou en d’autres termes, nous “contactent”. Ce fonctionnement subtil mais perceptible, où nous pouvons nous sentir liés avec plus d’évidence aux entités planétaires, nous incite à réaliser notre programme cellulaire. En ce sens Dane Rudhyar a parlé d’activité transpersonnelle, dès l’instant où nous cherchons à nous transformer et à vivre pleinement les énergies qui nous habitent. Il s’agit ni plus ni moins de servir le monde, de servir l’humanité et notre planète vivante.

Le thème de naissance nous amène à considérer “d’un coup d’oeil” notre fonctionnement psychologique réel, notre plan d’existence et, finalement, la raison essentielle de notre incarnation. Nous possédons là un véritable “tableau de bord”, un système d’orientation qui nous permet de gérer et d’utiliser efficacement nos énergies. Celles-ci se montrent essentiellement identiques à celles qui vibrent sous forme de planètes dans le système solaire. Ici on peut réellement parler de “décodage biologique”, base expérimentale d’une future cosmobiologie.

 

 

Si nous n’écoutons pas notre programme cellulaire, il risque de se produire en nous des dysfonctionnements de toutes sortes : dépression, pathologies mentales ou physiques, difficultés relationnelles, incidents à répétition, accidents, etc. Ces événements sont en définitive le reflet de notre “inconscience”, le renvoi de nos attitudes superficielles devant le monde et ses besoins.
La physique moderne nous dirait qu’il s’agit là d’événements d’ordre quantique (donc de l’information) qui se densifient et se matérialisent dans notre espace-temps personnel. Les physiciens de haute volée rejoignent ici les intuitions de Jung sur la relation psychisme et matière.

Nous réalisons maintenant que notre responsabilité personnelle est immense. Elle joue non seulement sur un plan environnemental direct (famille, société, etc.) mais aussi sur un plan beaucoup plus vaste, voire infini, car planétaire et cosmique. Il s’agit au fond de créer notre réalité individuelle, afin qu’elle prenne sa juste place dans la Réalité universelle. En définitive nous voyons se dessiner sous nos yeux une psychologie au sens vrai du terme. À condition de comprendre les différents niveaux du fonctionnement humain (le physique, le psychique et le spirituel) en lien avec le champ informationnel de l’Univers. Alors on pourra parler de psychologie holistique, voire de psychologie quantique. Pas autrement.

Voilà pourquoi je parle de révolution. Et cette révolution ne va pas se faire sur un plan culturel limité à une région ou une nation, mais sur la planète entière pour les siècles à venir. Maintenant abordons le plan spirituel, aujourd’hui tellement sujet à controverses et à confusions.

 

 

ASTROLOGIE ET SPIRITUALITE

 

Notre thème de naissance nous indique notre chemin de réalisation spirituelle. Alors bien sûr il va falloir que je précise ce que j’entends par “spirituel”, car ce terme est généralement rattaché aux religions. En Occident, le mot “esprit” vient de spiritus, en latin, qui signifie “souffle”. Pour les chrétiens il s’agit du Souffle divin qui génère la vie. Ailleurs, en Inde ou en Chine, nous trouvons les concepts de prana, de ki et de chi, traduisant l’idée d’énergie universelle.

La psychologie de Jung (avec la notion d’archétype), tout comme la physique quantique (avec la notion d’information intelligente) rejoignent avec évidence ce que disent la Tradition et les religions. L’astrologie, racine incontournable de toutes les réflexions humaines ayant engendré les mythologies, les religions, les mathématiques sacrées, les philosophies diverses et finalement la science, se trouve bien placée pour montrer comment et de quelle façon le monde métaphysique agit à travers le monde physique. Autrement dit comment l’Intelligence de l’Univers fonctionne à travers notre corps.

Ce que la tradition appelle “l’âme” représente une partie extrêmement polarisée de l’Intelligence universelle qui s’incarne dans un véhicule biologique. Nous sommes bien loin de la représentation étriquée qu’offrent certaines disciplines universitaires concernant notre corps biologique et notre psychisme.

 

Vivre spirituellement consiste d’abord à écouter notre “âme”, autrement dit à devenir conscient de ce que nous sommes réellement en tant qu’être humain, et à comprendre un besoin particulier de l’Intelligence universelle qui tend à se manifester à travers nous (c’est là le sens juste du mot “transpersonnel”). Quand ceci est compris, nous allons utiliser l’énergie qui se trouve à notre disposition – notre programme cellulaire – pour accomplir ce besoin.

On pourrait dire les choses autrement : nous sommes nés pour accomplir un point particulier du besoin évolutif de l’humanité et de la biosphère terrestre. Par conséquent la spiritualité n’a rien à voir avec des “nirvanas” illusoires, en attendant que le Ciel se penche sur nos malheurs.

Vivre spirituellement c’est devenir plus conscient et agir selon notre plan d’incarnation, autrement dit en suivant notre programme cellulaire, notre boussole intérieure. En le faisant nous échappons au “hasard”, à l’ignorance et à la souffrance, à tout ce qui peut nous déstabiliser, nous désaxer.


Quels que soient les événements extérieurs, petites difficultés quotidiennes ou grandes catastrophes, le fait de suivre notre axe d’existence, notre programme intérieur, nous sauve de l’incertitude et de la peur. Nous ne sommes plus les jouets du destin, puisque nous accomplissons notre destinée. Nous sommes sereins, car nous réalisons ce pour quoi nous sommes “venus au monde”.

 

 

Cette magnifique redécouverte de l’astrologie va nous servir à répondre aux questions les plus importantes que l’humanité se pose depuis des millénaires :


- l’Univers est-il intelligent ?
- d’où vient l’humanité et vers où va-t-elle ?
- qu’est-ce qu’un être humain ?
- avons-nous une destinée individuelle ?
- qu’est-ce que la mort ?
- la réincarnation est-elle une réalité ?

 


Mon ouvrage et d’autres à suivre tentent de répondre à ces questions. Mais je peux déjà vous livrer quelques repères qui peuvent révolutionner notre façon de considérer l’existence. Je précise que je n’invente rien. Je ne fais que reformuler avec le langage actuel ce que les anciens sages savaient déjà. Alors voici :

1. Oui, l’Univers est suprêmement intelligent. D’ailleurs de plus en plus de scientifiques commencent à s’en rendre compte, sans toujours en tirer les conclusions qui s’imposent, à savoir :


- nécessité de décoder le langage des éléments vivants du cosmos (planètes, étoiles, galaxie, trous noirs, etc.). Nécessité de coopérer avec la biosphère terrestre et le cosmos.
- réorganiser la vie individuelle et sociale en considération de ces éléments plus vastes et de leur compréhension.
- nécessité de respecter les différents règnes : le minéral, le végétal et l’animal.
- nécessité de comprendre que tout type d’énergie (comme le “nucléaire”, par exemple) est vivant et possède une forme de conscience reliée à notre propre conscience. Par conséquent lorsqu’on manipule inconsidérément la vie (OGM, clonage, fission et fusion nucléaire, déforestrations intensives, élevage et abattage d’animaux par millions, utilisation abusive des éléments – eau, air, terre, etc. ...), que fait-on si ce n’est nous autodétruire ? Une explosion atomique, même quand des corps humains ne sont pas vitrifiés ou atteints de cancer, c’est une grave pollution dans l’inconscient de chaque personne…

 

 

 

 

2. Vers où se dirige l’humanité ? La crise actuelle que nous expérimentons partout sur la planète représente une puissante pression qui force l’humanité à évoluer. Cette pression est signifiée par certains archétypes planétaires. Ceux-ci délivrent une énergie qui transite à travers nos corps, au niveau quantique de nos cellules. Il y a aussi et surtout le « grand alignement » dont j’ai parlé plus haut. Ce fait et d’autres plus évidents encore (réaction de la biosphère terrestre aux activités humaines) devraient nous faire réaliser que nous vivons une époque de transition exceptionnelle : celle où l’humanité a déjà commencé à mettre en place une conscience planétaire.
Comme l’ont pressenti de grands esprits – Sri Aurobindo, Teilhard de Chardin ou Rudhyar – l’humanité est à même de développer une forme de conscience particulière dans le système solaire. Nous sommes – si nous en devenons conscients et si nous changeons radicalement d’attitude – les éléments-racine d’une nouvelle humanité, et peut-être même d’une nouvelle espèce.

 

 

 

3. Qu’est-ce qu’un être humain ? Individuellement, nous sommes des systèmes solaires “en miniature”. Notre corps physique représente un hologramme du système solaire. L’intelligence naturelle de ce grand organisme a aidé la biosphère terrestre et les divers règnes du vivant à émerger de la matière primordiale. Il faut comprendre par là que l’être humain actuel n’est pas achevé. Nous allons muter dans une nouvelle espèce beaucoup plus sophistiquée, sans doute fortement spiritualisée. Cela signifie d’être en pleine conscience de notre état véritable, et donc de fonctionner en symbiose totale avec l’Intelligence du cosmos.

 

 

 

4. Avons-nous une destinée individuelle ? Oui, notre programme cellulaire nous en montre le développement. Nous possédons tout au fond de nous, dans nos cellules, cette boussole, cet extraordinaire système d’orientation qui permet de nous diriger dans l’existence. Cependant si nous n’en sommes pas conscients, ce système se met à fonctionner “au ralenti”, avec des ratées comme un moteur de quatre cylindres qui tourne seulement sur deux cylindres.

Inversement, si nous en prenons conscience, si nous utilisons toutes les énergies disponibles, alors nous vivons “à plein régime”. Nous ressentons profondément que nous nous coulons dans quelque chose de vrai, d’évident : c’est cela vivre notre destinée. Nous nous réalisons.
À l’écoute de l’Intelligence de l’Univers, il s’effectue peu à peu une transformation de notre personnalité, une mutation de notre espèce vers une haute conscience. Voilà notre véritable raison d’être.

 

 

5. Qu’est-ce que la mort ? Et la réincarnation ? Lorsqu’on étudie l’astrologie en profondeur, on comprend que la mort n’existe pas. Notre corps physique se tranforme dans un autre état, plus subtil, qui retourne au champ informationnel de l’Univers et de sa Conscience globale. D’une certaine façon la physique quantique nous dit la même chose. À chaque fois qu’une « âme » s’incarne dans un corps, c’est pour créer un certain type d’information (ou d’événement) pour faire progresser la Terre et l’Univers dans son ensemble. Ainsi, ce qu’on appelle une « existence humaine » est un pas potentiel – à son propre niveau – de l’immense évolution générale. Notre thème de naissance nous fait prendre conscience de ce magnifique mouvement.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Coralie (dimanche, 12 juin 2016 22:03)

    Bonjour
    J'adore. Ça me parle vraiment.
    Cela fait un moment que je vous lis, ce virage, ce site, ces nouvelles informations tombent à point nommé.
    Ayant plus confiance, pris du recul, laissé me guider par mon intention, je vais entamé mon régime cétoNgène, car mon corps me le réclame ( il paraît que j'aurais une maladie auto-immune pas encore bien déclaré. Je résiste et j'observe l'intelligence de mon prédateur). Je prends plaisir à observer les magnificences de la matrice. Même avec mon propre moi. J'ai vraiment une autre approche de la vie. J'ai une envie féroce de continuer à apprendre et découvrir.
    Chacune de mes lectures de vos aventures ont été en synchronisation avec mes propres expériences et réflexions. Un truc de ouf comme dirait un jeune. Rire.
    Bref. Merci. Ça fait un moment que j'avais envie de vous écrire. Vite fait.
    Bien à vous tendrement.
    coralie.sunshine@gmail.com

  • #2

    MARIELLE (jeudi, 16 juin 2016 15:48)

    SUPERBE ARTICLE !!!.
    Il me conforte dans mon cheminement de " chercheuse en sciences humaines ". Je suis thérapeute psycho-énérgéticienne en perpétuelle recherche et remises en questions afin de me rapprocher de la Vérité Universelle (unie-vers-elle). Mes expériences personnelles, à travers différentes approches (énergétiques, astrologiques, numérologiques, sonologiques, quantiques, psychologiques et nutrition) m'aident à révéler de plus en plus celle que Je Suis, me libérant des limites de l'auto-sabotage et du conditionnement. La voie du "chercheur" n'est pas des plus confortables mais quel enrichissement ;-)

  • #3

    Tivardowska (dimanche, 04 septembre 2016 14:30)

    Bonjour, Je suis Philippe , j'ais 62 ans ; je vous suit vous et vos dialogues depuis le début !! car je me suis toujours intéresser a l'univers et qu'est ce qu'on ais venue faire sur cette terre ??? nos véritable origines ect. . Je vous admire ! et je vous trouve très courageux vous 2 et 4 maintenant (leo) actuellement j'habite Annecy 74 ! mais j'ais acheter une maison a Bésséges 30 ou je compte passer ma retraite dans quelques mois !!! donc je vais me rapprocher de vous et j'ais bien envie de faire votre connaissance car j'ais rater Viry 74 mais j'ais regarder les vidéo !! Génial !! ; j'ais attaquer le régime cétogéne depuis le 1er sep. ; mais je pratique déjà l'alimentation paléo depuis 6 mois déjà ! donc cela devrais aller pour moi ; et je prend aussi de l'iode et vitamines C ;; j'ais qu'elles que douleurs dan le ventre mais j'espére que cela passera !! par contre depuis que je mange paléo , je ne ressent jamais la faim ? est ce normal ! je peux rester plusieurs jours sans manger au point ou j'ais faillit m'inscrire pour un stage pranique !!! mais je renonce car on n'est fait de matiéres donc il faut manger (un peut) .. Je vous salut tous les 4 et a bientot j'espère ; cordialement !!!