Le processus de vieillissement et la cétose

Plusieurs théories sur le processus de vieillissement humain font l’objet de recherches. Certaines se concentrent sur la génétique, et d’autres sur les « dommages », ce qui signifie qu’elles étudient les voies chimiques dans le corps conduisant à des dommages des structures cellulaires et tissus du corps. Nous allons en voir plusieurs, puis je vais expliquer comment un régime cétogène peut aider à ralentir le rythme du vieillissement associé à ces processus.

 

 

La théorie des radicaux libres

 

La théorie la plus connue du vieillissement causé par des dommages s’appelle la théorie des « radicaux libres ». Tout le monde parle des radicaux libres et du remède, les anti-oxydants. Les radicaux libres sont des molécules chimiquement réactives (appelés parfois DRO ou dérivés réactifs de l’oxygène) qui peuvent se lier à nos cellules et causer des dommages et de l’inflammation à l’ADN cellulaire et d’autres protéines.

« Chimiquement réactif » se réfère au fait que les radicaux libres ont un électron manquant, cherchant à arracher l’électron d’une autre molécule. Ce processus réactif est appelé « oxydation » et il en résulte une chaîne de dommages, comme des dominos qui tombent. Quand un radical libre vole un électron à une molécule voisine, cette molécule devient à son tour réactive, et la chaîne se répète. Au fil du temps, il y a beaucoup de dommages, et le vieillissement s’accélère.

La solution pour stopper les dommages des radicaux libres et ralentir le processus de vieillissement est d’augmenter le réservoir d’antioxydants de l’organisme.

Les antioxydants sont des molécules qui ont un électron supplémentaire à « donner » au radical libre, ce qui le neutralise, ou le rend chimiquement stable. Une fois que le radical libre est stabilisé, il ne provoque plus de dommages, et la chaîne de destruction est rompue.

La plupart des radicaux libres dans notre corps proviennent de réactions chimiques normales de nature biologique, telles que celles qui créent de l’énergie au sein de nos mitochondries cellulaires.

Parmi les sources extérieures de radicaux libres, il y a le tabagisme ou les huiles végétales polyinsaturées.

Un manque d’antioxydants dans le corps signifie davantage de dommages oxydatifs, de sorte que l’un des moyens de traiter ce type de dommage est d’augmenter la quantité d’anti-oxydants disponible dans le corps.

 

 

La théorie de la glycation

 

Une autre théorie du processus de vieillissement concerne les dommages de la glycation dus à un taux élevé de sucre dans le sang. La glycation est un processus dans lequel l’excès de sucre dans la circulation sanguine « colle » aux protéines qui composent nos cellules et les tissus de notre corps.

Au fil du temps, ces tissus glyqués forment des structures qui deviennent des « produits de glycation avancée » ou « AGE ». Les produits finaux glyqués inhibent les fonctions des protéines auxquelles ils sont fixés, et les protéines sont donc endommagées et incapables de fonctionner ou de communiquer normalement. Par exemple, des recherches récentes ont montré que la perte de la vision, les lésions nerveuses, l’athérosclérose et d’autres complications du diabète résultent de dommages de la glycation des diverses protéines essentielles à la fonction des yeux, des nerfs et des artères.

Une analogie simple pour la glycation serait de verser du sirop d’érable sur le clavier de l’ordinateur, et d’essayer ensuite de l’utiliser.

La glycation augmente quand la glycémie augmente. Une consommation élevée de fructose semble également aggraver la glycation. Une étude récente a montré que le fructose accélérait la glycation dans l’organisme 10 fois plus rapidement que la simple glycémie. Et pire encore, cette étude a montré qu’un seul incident de glycémie post-prandiale plus élevée (hausse de la glycémie après les repas) était associé à la formation de précurseurs d’AGE.

 

 

Comment un régime cétogène peut ralentir le processus de vieillissement

 

Les régimes cétogènes, la cétose et les corps cétoniques en résultant, ralentissent le processus de vieillissement de plusieurs façons. La liste ci-dessous contient des liens vers les études pertinentes appuyant ces affirmations.



  • Un régime cétogène réduit les dommages oxydatifs dans le corps, et augmente la production d’acide urique et d’autres anti-oxydants puissants. Ceci a des implications importantes car les récents rapports ici et ici suggèrent que la cétose, et les corps cétoniques en résultant, peuvent soulager et inverser plusieurs troubles neurologiques pour lesquels le stress oxydatif au niveau cellulaire serait une cause principale. Cela inclut la maladie d’Alzheimer, la sclérose latérale amyotrophique (SLA), les traumatismes cérébraux, la maladie de Parkinson, et les accidents vasculaires cérébraux. Voici une autre étude qui montre qu’un corps cétonique en particulier (le bêta-hydroxybutyrate) peut ralentir le vieillissement en déclenchant une expression des gènes réduisant le stress oxydatif.

  • La cétose favorise la fonction mitochondriale en augmentant le glutathion mitochondrial, un antioxydant important qui travaille directement dans les mitochondries. C’est important parce que les antioxydants ingérés par voie orale tels que ceux de nos aliments n’arrivent pas très facilement jusqu’aux mitochondries.

  • Les régimes cétogènes réduisent les niveaux de base de sucre dans le sang, ce qui réduit le taux de glycation et la formation de produits finaux de glycation avancée.

  • Tous les régimes cétogènes faibles en glucides améliorent le contrôle de la glycémie et réduisent la faim. Plusieurs études ont montré qu’une restriction calorique diminuait les dommages oxydatifs dans le corps.

  • Les régimes faibles en glucides en général réduisent les triglycérides, qui sont des acides gras dans le sang. Des taux élevés de triglycérides peuvent aussi causer des produits finaux de glycation avancée.

  • Ce qu’il faut retenir, c’est qu’en réduisant votre glycémie, vous réduisez les niveaux d’insuline, les produits de la glycation et l’inflammation. Ces trois facteurs sont étroitement associés à des taux de mortalité plus élevés par toutes sortes de maladies.



Les régimes cétogènes sont le meilleur moyen de réduire les niveaux de glycémie et d’insuline, ce qui augmente la longévité et le bien-être. Voir cette étude dans laquelle les auteurs concluent :

« Dans le contexte d’une clinique médicale sans hospitalisation, un régime riche en graisses, modéré en protéines, faible en glucides, avec une supplémentation nutritionnelle, conduisit à des améliorations dans les facteurs sériques liés au processus de vieillissement ».

 

Publié sur Newsoftomorrow - (Source : ketogenic-diet-resource.com)

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0