Question 37 - Alimentation paléo-céto pour les itinérants

Bonjour Sand et Jenaël,

 

Tout d'abord merci, merci pour mettre votre priorité dans l'évolution de votre conscience, celle de la planète.

Je lis depuis un certain temps "dialogues avec notre ange" et je suis une chercheuse sincère qui fait de son mieux pour évoluer...

 

Étant de retour en France depuis un certain temps après avoir plongé plusieurs fois dans l'inconnu, je suis en ce moment inscrite à pole emploi et j'ai été très émue par les 2 derniers dialogues et les lettres adressées à pole emploi par Sand !! (Diag. n°43 et n°44)

 

En fait j'en pleure presque de bonheur de savoir que des Êtres aussi élevés en conscience existent en France, et cela me donne le courage de continuer sur mon chemin.

 

Voici ma question : après plus de 15 ans végétarienne, j'ai compris (après m'être retrouvée à l’hôpital pour anémie sévère), que je devais recommencer à manger des produits animaux. Maintenant, petit à petit, j'apprends à devenir plus consciente et identifier "l'autre"qui vit en moi. J'ai compris aussi que la meilleur solution pour se préparer aux changements qui viennent est le régime cétogène.

 

Cependant, étant en lecture du livre de Magali W. sur les recettes cétogènes, je me rends compte qu'étant pour l'instant en régime paléo et étant une voyageuse nomade qui cherche un endroit où me sentir chez moi, il me semble compliqué d'entamer ce genre de régime car ma guidance pour l'instant me dirige vers l'Espagne (semblerait-il dans quelques mois), mais je devrai probablement vivre chez des particuliers travaillant comme nourrice pour enfants (ce qui a été pour l'instant mon moyen d'évoluer en conscience dans plusieurs pays et de me maintenir matériellement.. et je me demande...

Avez-vous un conseil à donner aux personnes qui comme moi vont devoir suivre un certain temps le régime paléo, sans passer de suite au régime cétogène, à cause de la complexité pour cuisiner et surtout se lancer seule dans ce type de régime ?

 

Comment est-il possible de commencer à prendre de l'IODE en petite quantité même si je n'ai pas commencé le régime cétogène ?

En vous remerciant pour votre attention, avec toute ma sympathie et mon admiration.

 

Christine V.


Réponses de l'équipe LEO :

 

Bonjour Christine,

 

Pas de panique ! Changer d'alimentation doit d'abord se faire en "se respectant" et en respectant les besoins du corps. Ce qui signifie d'y aller progressivement à ton propre rythme, en observant les réactions physiologiques de l'organisme. Il est important de persévérer dans ta quête mais aussi de t'adapter en fonction de ce que tu es amenée à vivre.

 

Le régime cétogène n'est pas si compliqué que cela. Il est autant adapté aux nomades actifs qu'aux personnes sédentaires. Il autorise plus facilement à sauter des repas tout en permettant à l'organisme de rester en forme. Tout est une question de croyances et de conditionnements dans lesquels nous restons souvent figés.

 

D'après nos expériences, il est parfois même judicieux d'inverser la chronologie des repas en fonction des réactions du système digestif. Par exemple, en mode céto-jeûne intermittent, commencer par des petits en-cas en début de journée pour finir par un repas plus élaboré en fin d'après-midi.

 

Tu remarqueras certainement que si tu parviens à "renverser" tes préjugés (c'est à dire la conscience du prédateur qui te persuade de penser de cette manière là), tu t'en sortiras beaucoup mieux, parce que tu seras en mesure d'accepter ce qui vient, sans aucun contrôle sur la situation. S'ouvrira alors à toi, exactement ce qu'il te convient au bon moment.

Tout est apprentissage pour nous libérer de nos schémas de pensée. Tu en saisiras la profondeur seulement lorsque tu expérimenteras.

 

En ce qui concerne le traitement à l'iode : il est effectivement "physiologiquement" plus facile d'entamer les prises d'iodes pendant le régime paléo pour faciliter la détoxination, mais rien ne t'empêche de débuter le traitement maintenant. Comme tu le dis, il s'agit surtout de commencer doucement par une goutte tous les trois jours, puis d'augmenter progressivement ensuite, tout en observant les réactions du corps. (Voir article : informations complémentaires sur le traitement à l'iode).

 

En tout cas, il est important de prendre ton courage à deux mains, car ton prédateur personnel fera son maximum pour te freiner dans tes expériences et te détourner de ta quête.

 

Patience, confiance et persévérance sont les maîtres mots pour s'affranchir de nos limites.

 

Bonne quête !

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0