L'émotion impassible - réflexion proposée par Cédric

Il est manifeste et reconnue, mais il ne donne pas raison de manifestation dans le corps, le cœur et les raisons. Les organes et l'ensemble du génome ne sont alors pas perturbés par cette manifestation, car elle est modulée pour s'associer avec le flux de l'agencement personnel, et n'agit plus alors de manière instinctive et non reconnue dans ses émanations de perturbations généralisées, avec ses redondances perpétuelles.


Ainsi, l'émotionnel nous devient un outil indispensable pour partager nous-mêmes avec les autres, et recevoir les autres en soi pour les réguler dans leurs perturbations émotives. Dès lors on devient une sorte de filtre des émotions qui nous permet de réguler les fluctuations négatives et perturbantes chez les autres, leur offrant la possibilité de passer eux-mêmes un cap utile pour eux-mêmes, sans qu'un dialogue verbal ne soit partagé.

Ce n'est alors pas encaisser en nous les émotions des autres et les assimiler, comme le ferait l'empathe non conscient de ses facultés (celles représentées ici), mais c'est le miroir révélateur et bienfaiteur qui donne une proportion fiable à l’échange constructif dans les partages subtils des énergies du cœur. La compassion sans intégration, et l'accord des fibres internes des Êtres que l'on croise et avec qui l'on partage ces capacités, que eux ne percevront pas du tout. Mais peu nous importe, la gratification est celle de donner de notre présence dans une offrande du cœur et de la conscience juste et droite, en humilité et en intégrité.

Voici ma version (la nôtre pour être plus jute) que je souhaite vous partager dans instantanéiste.

C'est alors à nous de savoir réguler notre émotionnel, et de lui donner la forme idéale, ou presque, suivant les circonstances, pour en favoriser l'effluve de régulation qui se répercute autant sur les autres que sur nous-mêmes. Une sorte d'outil faisant parti du niama.

Cédric

Écrire commentaire

Commentaires : 0