Expériences de vie - Témoignage n°1 d'Alicia

Bonjour, amis !


Il m'est offert ici de constater, une fois de plus, la similarité de certains vécus qui sont relatés, ce qui me confirme le bien fondé de ma quête inlassable (même si parfois je fatigue !) de la vérité de mon être : celui qui demeure en son centre cœur, connecté à l'esprit, au moi supérieur, en un mot à l'ange, autrefois cherché et vécu comme extérieur et aujourd'hui intérieur...

 

Ma vie, elle est un mélange de ce que David vécut, exprimé comme énergie patriarcale archaïque et phénomènes successifs de "désintégrations" : j'ai failli ne pas m'en "relever" (or, que sont les "relevailles" si ce n'est les suites d'un accouchement, d'une naissance ?) mais à chaque "crise" (étape nécessaire pour grandir, s' "élever") une guidance intérieure, comme une lumière dans la nuit noire que traversait mon âme, me sussurrait avec une inébranlable fermeté de ne pas avoir peur et de continuer ma traversée solitaire, jusqu'à la sortie du tunnel vers l'air libre et la lumière. Ce qui fut fait.


Et puis je suis aussi, à parts égales, un tourbillon des énergies guerrières d' "Hélène", souvent calmée et aussitôt prête à reprendre les armes... Seuls l'eau de quelques bien rares pleurs, peuvent véritablement l'adoucir et ranimer son cœur qui s'était durci et refermé.


J'ai littéralement dévoré toute l'œuvre de Anton Parks à partir de 2009, et je le relis et poursuis : instantanément m'y fut éclatante, fulgurante, la révélation de ma filiation Amasutum, tandis que je découvrais aussi un cadeau posé sur le sol d'un parking d'autoroute, à savoir un petit objet : un dragon vert ! Depuis, je vibre aussi avec la lignée dragon, réconciliée avec eux, et cela fit suite à un grand rêve où je donnais une caresse à un immense dragon dans une forêt primordiale. Un an auparavant me fut aussi révélée, lors d'un voyage en Egypte, une protection léonine avec Sekhmet, m'accordant "force et amour", pour peu que je sois en capacité de ne pas céder aux peurs.
Bon, ceci pour résumer un tant soit peu mon parcours !


Désormais, je m' applique à vivre en conscience des multiples forces qui m'imprègnent, me guident, ou encore celles qui me perdent dans les jeux des manipulations de mon "prédateur". Le plus difficile est de le discerner et/ou d'identifier clairement les messages qu'il m'adresse, de manière extrêmement violente...


En effet, à force de le combattre ou de le fuir : je l'ai tellement renforcé !
Tout comme Néo, le héros de Matrix, le fit, tant qu' il lutta contre les agents de la Matrice, et jusqu'au moment final où, abandonnant le combat, il s'abandonna à l'ultime Prédation et de là : la Lumière fit irruption, le combat de le Dualité était achevé ! : Il avait intégré sa dimension prédatrice. La Lumière pouvait faire irruption et la Matrice disparaître...


Aujourd'hui, j'en suis là, à tenter de dialoguer avec mon/mes prédateurs : accueillis comme faisant eux aussi partie de moi, leur demandant de me f... la paix et d'aller jouer dans leur cour, et de me laisser le champ libre puisque je les porte en moi, qu'ils se calment ! la guerre est finie ! je propose la paix ! je m'offre !


Néanmoins, ils se sont matérialisés vraiment dans mon voisinage où tout est fait pour me convaincre de me battre en cédant à une haine ravageuse, avec des envies de violences, de destruction, de vengeance, de représailles, de sabotages divers... etc etc etc... Voyant cela qui m'habite, que faire? eh bien, j'accepte ces ingrédients là qui manifestent la présence du prédateur, mais je ne cède pas à la tentation. Le Satan est bien là...


J'ignore si une quelconque justice humaine ou/et immanente résoudra le grave problème qui s'est manifesté depuis plusieurs années et m'a obligée à consentir à mener l'affaire au tribunal.
Car il me semble, à tort ou à raison, qu'après avoir tout tenté pour négocier une paix véritable reposant sur le respect de mon cadre de vie, et avoir échoué : car le prédateur me répondit par un total refus de prendre mon existence menacée en considération... Il employa la manière forte pour m'empêcher de poursuivre dans la voie en... s'appropriant le chemin qui mène à ma maison... désormais c'est avec un autre moyen de locomotion que je porte mes bagages : une brouette ! Et enfin, encerclant sur les 4 côtés mon lieu par ses élevages... de 25 000 canards... moi (qui étais)... végétarienne... Et je vois, de surcroit, cuire au soleil, sans ombrage ni eau pour se mouiller, ces malheureux oiseaux... une horreur, exacte reflet des camps où croupissent aussi des centaines de milliers d'humains... Cercle infernal de la rétro causalité...
(à ce sujet, lire et écouter Jacqueline Bousquet, ou, simplement, les textes retranscrits des discours des Indiens d'Amérique).


Je compris que l'enjeu est pour le Prédateur de me plonger dans le Doute absolu qui mène à la désespérance où l'âme se perd pour toujours, car il incarne le Mal Absolu et veut que je me donne au Satan !
Depuis longtemps, j'ai révisé mes attitudes et ne prie plus pour que la conscience de mes voisins-prédateurs s'ouvre (évidemment, car là il n'y a précisément pas de conscience mais un robot humanoïde) mais demande leur "recyclage" dans le grand Tout... et cela avec amour et non pas haine ! Car immense est sans doute la souffrance qui a su générer un tel mépris de la vie.


Et je travaille à voir en moi les ramifications qui ont généré un tel Prédateur, et ses innocentes victimes, qui sont sacrifiées par centaines de milliers depuis maintenant 10 ans...
Ce que j'ignore, c'est si cette conscience qui s'éveille en moi saura anéantir les effets que mon ancienne conscience limitée a hélas créés ???


Un nouvel aspect de prédation s'est ré-actualisé il y a quelques jours, car, comme "ils" viennent de voler ma boîte à lettres, le facteur qui refusait depuis 2 ans de porter mon courrier est finalement revenu me voir. Je m'attendais à une discussion ouverte et qu'il accepte de revenir (le chemin communal ayant été amélioré)  mais non ! Il m'a quasiment insultée, traité de menteuse et plein de choses méchantes et injustifiées... etc !!!


Donc : coupure des moyens de communication avec le monde extérieur, plus de chemin d'accès, plus de courrier, encerclée de toutes parts : est ce la volonté de m'empêcher de "rentrer à la maison" ? Celle du Soi supérieur ? De la multi-dimensionnalité ? De l'Eternité ?
C'est du moins ce que je décrypte.


Si quelqu'un a des commentaires ou vécus similaires, ou résolution réussie de tels engrammes, je serai tout à fait ravie de vous lire !
En attendant, l' expérience continue !


Cette nuit, j'ai rêvé que je détenais 3 œufs couleur de feu, ils étaient nus et sans protection, aussi demandais-je à un couple de thérapeutes (Pierre et Madeleine ! que j' ai connus) de ne pas renoncer à poursuivre leur travail avec moi et les autres, faute de quoi la vie de mes œufs tout nus serait compromise ! ouf, ils en ont été d" accord !
Donc le travail continue, et la Vie se prépare à éclore dans ces 3 creusets de feu...
Amant-Amour-Amante...
3 marches...
Trinité réalisée...


Voilà, mon témoignage est terminé. J'ai écrit par le passé plusieurs : témoignage et mails à Sand et Jenaël, qui m'ont très gentiment répondu notamment à propos des orbes photographiés sur mon terrain, et je les salue bien amicalement, ainsi que vous tous, ici présents, qui nous partagez vos vécus.


Alicia


PS : Je transmets mon mail au Réseau LEO, au cas où quelqu'un souhaiterait me contacter en privé.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Isa (dimanche, 25 septembre 2016 19:54)

    Bonjour,
    A lire votre témoignage, la seule question qui me vient est : mais pourquoi elle reste ?
    Quelquefois, la vie nous pousse à... aller voir ailleurs si elle est plus belle, (et souvent, elle l'est).
    Pourquoi vous faire tout ce stress, maintenant qu'on sait que le stress peut aller jusqu'à engendrer un cancer (au pire) ?
    Partir est la 3e solution à une situation déplaisante (je sais plus quelle théorie : 1-changer son point de vue, 2-changer la situation, 3-changer de situation).
    Voilà les réflexions qui me sont venues à la lecture de votre témoignage, + l'envie de les exprimer. Sans vouloir ni juger ni conseiller, chacun a son libre arbitre.
    Je vous souhaite le meilleur.
    Isa