Expérience de vie - Témoignage n°4 d'Alicia-Atmaja

Au sujet de l'alimentation :

 

Voici, brièvement, ce qui se passa et se poursuit :
Nourriture « conventionnelle » jusqu’à environ 20 ans.
Voyage en Inde et découverte de nouvelles valeurs, modes de vie, philosophies, spiritualité, et nourriture végétarienne : au retour, vers 23 ans, manger les animaux me dégoûte et je ne peux même plus passer devant des étals de boucheries, sentir cette odeur de sang me donne à vomir
Nous devenons, mon compagnon et moi, macro-bio.


Nous vivons quelques années plus tard en communauté, travaillons tous ensemble (lieu de vie agréé par la DDASS du gers) et rénovons une ancienne maison. Tout le monde devient végétarien et plus ou moins macro-bio sous mon inspiration un peu passionnée ! et aussi parce que je cuisine très bien de délicieux plats et que tout le monde, petits et grands, se régale !


Un ami revient d’un très long voyage car atteint d’un cancer au stade létal, il a tout quitté pour vivre sa vie, est devenu végétaLien, a appris à jeuner : il est totalement guéri et en pleine forme et force tant mentale que physique, il m’ inspire beaucoup.
Ma fille nait en 1982.  Restons à grande tendance végétarienne jusqu'à ses 2 ans où, ayant ses dents, elle tombe sur… un bel os de gigot, chez ma belle famille, qu'elle dévore à pleines dents !!!

La leçon est comprise et nous remangeons progressivement de la viande issue de la ferme, donc d'animaux respectés de la naissance au sacrifice. Je sais même les sacrifier : pour être en cohérence car puisque j’en consomme, je veux donc ne pas me mettre la tête dans le sable.


Ensuite, changement radical de vie, séparation, solitude, rencontre avec un homme qui sera mon compagnon durant encore 12 années et de nouveau, nourriture conventionnelle.
Je passe… et les années aussi…


A partir de 2007 je suis de nouveau végétarienne car je suis de rigoureuses pratiques yogiques. Ce la me convient tout à fait, je suis légère, mes structures denses s’allègent aussi, de nombreux phénomènes vibratoires apparaissent et j’ attendrai 2011 pour laisser tomber l’intérêt que j’éprouve pour eux, et ne pas continuer à nourrir l’ ego spirituel, avec l’illusion d’ être arrivée quelque part et l’idée d’avoir fait du chemin !


Voici 3 ans, j’ai éprouvé le besoin d’alléger encore et suis devenue crudivore pour environ la moitié de mon régime alimentaire, avec beaucoup de jus de légumes et un peu de jus de fruits. Je me suis régalée, et le fait de simplifier de plus en plus me convenait tout à fait.


Il y a 2 ans que d’autres besoins ont ré-émergé : envie de poissons gras, d’œufs : alors je me suis mise à en remanger, et de plus en plus souvent ! D’une fois par semaine j’en suis maintenant à presque tous les jours : 2 œufs, des sardines, du beurre aussi, de l’ huile de coco crue, du beurre cru, des avocats, du foie de morue fumé et de temps en temps, de la viande blanche (quand je suis en déplacement si l’on m’en propose, je m’en nourris avec plaisir et aussi parce qu’il s’agit de viande d’animaux qui n’ont pas été maltraités, ont vécu dans de petits élevages traditionnels, bien nourris, en liberté : ce qui est pour moi, la moindre des choses).
Je consomme des capsules d’huile de krill et fais depuis peu des cures d’iode et de probiotiques.

Observations depuis que s’est amorcé ce nouveau virage (je le redis ici : il s’est manifesté et je n’ai fait que suivre ses propositions) :
Certaines attirances alimentaires sont tombées d’elles mêmes :
Depuis que je consomme beaucoup de lipides l'attirance pour les glucides a drastiquement diminué, à savoir :

  • L'envie de sucreries, même de chocolat noir,
  • L’envie de céréales, pommes de terre et légumineuses : avant, tous les jours, maintenant une fois par semaine et par contre attirance pour le sarrasin, une fois par semaine environ,
  • Et depuis 3 semaines, l’envie de fruits en quantité, maintenant c’est un peu de fruits,
  • Je consomme beaucoup de légumes, plus souvent cuits,
  • Je fabrique des kéfirs de fruits et, depuis peu, de lait,
  • Je pratique des jeûnes courts y compris hydriques de 24 h,
  • Je dirais de faire toutes les semaines mais ne le fais pas encore !
  • J’envisage en cette saison un protocole pour épurer mon foie…
  • Les aliments amers m’ attirent,
  • Je bois du vin mais le café a disparu d’un seul coup, ainsi que le thé, au profit de chicorée, eau citronnée, kéfir, eau.


Conclusions : je suis les indications qui me sont données par « l' intelligence de mon corps », car je ne me sens pas capable d’appliquer de manière autoritaire un quelconque changement, ce qui aurait pour effet consécutif de renforcer la dualité, avec le « fameux coup du balancier », où l’on oscille dangereusement et en permanence entre les extrêmes.


Ce que je vis confirme ce que je lis, et pas seulement à travers les articles du réseau leo, mais dans des conférences diverses : on dirait que les découvertes de l’alimentation cétogène (mais, pour moi, pas « paléo-cétogènes ») sont très tendance, supplantant les théories végan & co !

 

Je terminerai en disant que notre passage sur cette terre, s’il peut s’accompagner du respect vécu en actes et en conscience, de la multiplicité de la vie, en sera certes plus en adéquation avec les lois de cette Vie et que si prédation il y a, et celle-ci est encodée de par notre ADN, rien n’oblige quiconque à accepter l’intolérable : la souffrance de milliards (oui) d’animaux élevés et sacrifiés dans des conditions épouvantables. Souffrance qui trouve son exacte correspondance à travers celle de milliards (re-oui) d’humains malmenés eux aussi : ainsi va la vie que chacun co-crée !


Belle co-création consciente à chacun !
Alicia

Écrire commentaire

Commentaires : 0