Question 56 - Le prédateur représente-t-il l'ego ?

Bonjour à toute l'équipe,

 

Tout d'abord je tiens à vous remercier de tout cœur, pour tout ce que vous nous apportez au travers de vos diverses expériences et témoignages.

 

J'aurais souhaité si possible que vous m'éclairiez sur un point : lors de vos partages vous parlez souvent "du prédateur".

 

Ma question est : qu'est-ce qu'un prédateur précisément ? Peut-on dire de ce dernier qu'il représente notre "égo" ou cela est-il encore autre chose que notre égo ?

Tous les êtres possèdent-ils leur propre prédateur ?

 

Cordialement.

Annabelle


Réponse de l'équipe LEO :

 

Bonjour Annabelle,

 

Nous t'invitons à lire dans LEO Dico, la définition du prédateur et de visionner les prochaines vidéos "Rencontre à Parisot - (82)" qui paraitront courant novembre. 

 

Ceci dit, le prédateur n'est pas l'ego et c'est justement la confusion que commettent la plupart des personnes qui cheminent et des enseignants spirituels.

 

Le prédateur est une entité réelle et tangible qui provient d'une autre densité physique. Il peut être reptilien, Gris, Mantides… Il peut aussi provenir de l'astral.

 

Le prédateur passe par l'ego pour se faire entendre et manipule la conscience humaine comme il le souhaite. Il a également le pouvoir de manier notre subconscient et l'inconscient. Et aussi inconcevable que cela puisse être, ce que nous appelons nos pensées, ne sont en aucun cas les nôtres mais bel et bien celles du prédateur qui nous oriente dans la direction que LUI veut nous faire prendre.

 

Il reste néanmoins une petite étincelle de Conscience que nous nommons "l'Ange" (En-Je) qui permet de nous libérer de la trop grande influence du prédateur si nous la cultivons. Et c'est ce que chacun est amené à réaliser.

 

L'ego est donc un outil qui permet de faire des expériences dans un monde de dualité d'ombres et de fausse lumière qui représente les deux faces de la création (les vils et miséricordieux aspects de la Création – Ibn'arabi). Ensemble, ils sont information-lumière-amour-vérité. Cette dualité fictive sert précisément à apprendre de nos expériences terrestres.

 

Il faut bien comprendre que ni le prédateur est à bannir, ni l'ego est à rejeter, mais que chacun à un rôle bien spécifique qui, si nous l'acceptons, peut nous amener à grandir notre conscience.

 

Au plus nous apprenons à déceler et décrypter le fonctionnement du corpus prédateur, au plus il perd de l'emprise sur notre psyché.

Et justement ne sommes-nous pas amenés à changer notre vision que nous portons sur le monde qui nous entoure si nous voulons changer la perception de notre réalité ?

 

Nous en saurons de plus en plus dans les prochains "dialogues avec notre Ange".

 

Bonne quête ! 

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Muriel (vendredi, 04 novembre 2016 11:32)

    J'ai également fait la confusion longtemps avant de comprendre... :-)

  • #2

    bodohmonique@gmail.com (mardi, 08 novembre 2016 11:10)

    Bonjour à toute l'équipe LEO

    Même s'ils ont une réalité tangible, sous formes d'ombre ou d'une présence qui vient vous visiter la nuit en vous frôlant(br...) ou encore sous forme de pensées obsédantes, n'accusons pas ces " chers prédateurs" de tous les maux de notre planète, de notre civilisation. En dehors des entités parasites, l'état actuel de la planète et de l'humanité( l'état de l'un étant étroitement lié à l'autre), s'explique aussi par une loi universelle, dite loi d'entropie: pour simplifier : tout ce qui est neuf devient vieux pour le monde de la matière, tout ce qui est pur devient impur pour le monde subtil. La loi d'entropie décrit le passage de l'ordre au chaos, quand l'énergie dans un système clos décroît, parce qu'elle n'est pas régénérée par une source extérieure au dit système. Exemple nous utilisons maintenant l'énergie contenue dans notre monde plus vite que le soleil ne peut la régénérer à travers les systèmes biologiques de la terre. Sur un plan plus subtil, l'âme la grande voyageuse, quittant un corps physique pour en prendre un autre perd peu à peu son pouvoir, sa puissance originelle et ses belles qualités divines subissent au fil du temps une déformation, nos qualités originelles se transforment en défauts, en vices.La décadence de nos valeurs a largement contribué, à l'exploitation,la pollution, l'irrespect de notre environnement. Ainsi s'explique, quant arrive la fin d'un cycle de l'humanité, que "l'anormalité" devienne la" normalité", mais surtout ne culpabilisons pas,c'est la normalité, retrouvons simplement le chemin du beau, du vrai, du bon. Nous sommes crées à la ressemblance de notre parent spirituel, énergie d'amour, de paix, de bonheur, de pureté:l'Absolu de perfection..
    Souvenons nous que nous étions ces êtres parfaits, devenons des fontaines de vie qui diffusent amour lumière paix, notre niveau vibratoire augmentera, notre niveau de conscience s'élèvera et nous passerons ainsi de la troisième à la quatrième dimension.Voila pourquoi en fin de cycle le Soleil de l'âme vient se manifester pour nous régénérer.(voir témoignage 75)
    Un grand merci du fond du coeur à toute l'équipe Léo.
    Hélène B

  • #3

    La Pouliche (vendredi, 11 novembre 2016 11:08)

    Non, ce n'est pas la même chose, bien que le Prédateur utilise les aspects de notre ego individuel pour nous vampiriser. Le prédateur tel que le définit le Réseau Léo revêt, pour moi, de multiples formes qui nous squattent et nous font penser, agir par leur intermédiaire.
    L'ego, lui, est l’ombre et la projection de l’individualité spirituelle (l’Âme) ; il implique une identification du vrai Moi au moi extérieur du mental, de la vie et du corps ; par conséquent, l’ego est mental, vital et physique. L’ego est à l’âme ce que la peur est à l’amour : une ombre par absence. Quand l’un augmente, l’autre diminue.

    "Au début de la création de l’humanité, c’est l’ego qui a été l’élément unificateur. C’est autour de l’ego que les différents états d’être se sont groupés, mais maintenant que se prépare la naissance de la surhumanité, l’ego doit disparaître et laisser la place à l’être psychique (la partie évolutive de l’âme) qui s’est lentement formé par l’intervention divine pour manifester le Divin dans l’être humain." La Mère