Expérience vie - Témoignage de Muriel

Suite de l'aventure..... (Voir Témoignage n°73)

Les coupures d'électricité ( il y en a eu plusieurs) étaient dues au chauffe eau (chauffe l'eau ? « chauffe haut »? « Ça chauffe là haut? »), la résistance qui a lâchée.

 

Ah, ah, donc il y a bien eu une résistance qui a lâchée ! D'où ce bouillonnement de larmes d'il y a 10 jours (qui en fait a continué le lendemain).

 

Mon mari en rachète une pour réparer, ça tient 2 jours et ça lâche à nouveau. Cette fois c'est le thermostat, et là on lui dit que c'est le chauffe eau qui est fichu (un Atlantic). On en rachète donc un pour le remplacer (un Sauter).

Il est dans le garage depuis hier et ce n'est que ce soir que ça me « saute » aux yeux : l'atlante-ic est fichu, maintenant c'est un « sauter » (du tremplin ? Dans le vide, l'inconnu ?... ça reste à creuser).

Durant cette période une nuit je fais un rêve, je suis dans un laboratoire entièrement blanc pour suivre un cours de cuisine avec un maître dans l'art de préparer la viande. Sur une table il y a une pièce de bœuf, des coupelles avec différentes épices colorées et une sorte de vis longue d'environ 8 cm. En regardant cet outil, je sais que c'est l'enseignant qui l'a fabriqué, c'est comme du fer forgé, simple mais beau.

Il m'explique que si je fais comme la plupart des gens, je vais saupoudrer la pièce de viande avec les épices avant de la cuire au four, et qu'il n'y aura que son extérieur qui sera parfumé après cuisson. Alors il me montre comment percer différents points de la viande en tournant la vis à l'intérieur afin d'y déposer les épices, et il me dit « comme ça les arômes vont se diffuser dans la chair pendant la cuisson, c'est toute la viande qui sera parfumée de l'intérieur et ça prend une autre dimension ».

 

Dans ce rêve tout est beau, cette vis forgée, les coupelles d'épices de différentes couleurs, le laboratoire blanc et lumineux, la passion et le recueillement de cet enseignant quand il m'explique tout cela... Même la pièce de bœuf est belle !

Et tout ça me dit :

 

« Muriel, tu voulais tellement être Mme Toutlemonde, de fait vu de l'extérieur tu y ressembles. Tu es mariée, maman, tu travailles... etc. Mais dans ton for intérieur tu sais que tu ne fonctionnes pas tout à fait comme la plupart des gens qui t'environnent, et tu le sais depuis longtemps. Certains le perçoivent et s'éloignent tranquillement. Toi aussi tu t'es déjà éloignée de personnes tout aussi tranquillement. Où est le problème ?

Tes larmes venaient de loin, mais tu ne perçois pas encore clairement la vision globale de ton être, parce qu'il y a une résistance qui t'empêche de diffuser les arômes d'une autre dimension.

 

Pour l'instant tu ne fais que les saupoudrer ! Tu es « dans ce monde mais pas de ce monde » dis-tu, ok ! Ton quotidien dans ce monde est ton meilleur enseignant, il te propose toute sorte d'épices, parfois très piquantes, pour que tu diffuses de l'intérieur de nouveaux arômes et cela à tous les niveaux et dans tous les domaines.
Et cette résistance vient de lâcher, réjouis toi, Une de moins ! Maintenant ce qui « chauffait là haut » te propose de « sauter » d'un nouveau tremplin, ce n'est pas la première fois, tu as juste l'illusion que celui là est plus haut que les autres, c'est tout »

Et là, ce soir, j'aurais presque envie d'aller dans le garage et d'embrasser le nouveau chauffe eau :-)

L'aventure continue....

Merci à nous tous qui lisons les témoignages les uns des autres et qui ajoutons des commentaires par ci par là, un vrai réseau de partage quoi !

Écrire commentaire

Commentaires : 0