Channeling de Claraï

Voici ce que mon "ange intérieur" vient de me dicter, pour diffusion au réseau, merci.


SDA et SDS ne sont qu'une seule et même démarche : on ne peut s'occuper d'autrui valablement que lorsque l'on s'est suffisamment occupé de soi au sens de trouver sa vraie nature, celle de conscience infinie, non née, vivant parfois dans plusieurs âmes concomitamment. Se donner des objectifs de service des autres sans avoir suffisamment épuré ses couches émotionnelles, mentales, bouddhiques et atmiques peut conduire à transférer sur l'autre des pollutions, comme une éponge mal lavée laisserait des bribes de salissures. Ainsi la priorité est d'abord de se rendre service en allant au bout de ses propres failles, zones d'ombre, hésitations, blessures de tout ordre, parfois remontant à plusieurs existences et même lorsque sa conscience vit dans plusieurs âmes en même temps, blessures de ses âmes concomitantes.

 

Ainsi la conscience en mode terrestre est bien mal outillée pour garantir sa démarche sincère de service d'autrui, quelque soit la sincérité affichée ou habitant son esprit. Les failles les plus invisibles sont celles qui cherchent de manière invisible à se soigner en s'appuyant sur d'autres. C'est malheureusement le cas de nombre de thérapeutes, en transmettant leurs énergies sans demander aux consciences divines de filtrer leurs soins elles laissent s'échapper de nombreuses traces informationnelles qui se retrouvent déposées sur les patients, ceux-ci devenant des exutoires bien malgré eux.

 

La seule manière de ne pas polluer autrui est de se placer dans le "Sacré Cœur" du Créateur, le seul qui soit présent à tout instant pour recueillir les trop pleins et les blessures des êtres incarnés dans la matière (et même dans les couches de l'astral, parfois au-delà).

 

Le Créateur, que certains nomment la Source mais cette dénomination est une réduction de l'identité de celui qui est tel un soutien présent en tout point de la Création, le Créateur est une conscience infiniment dévouée à l'apprentissage par les consciences placées dans des âmes de leur nature divine.

 

Le Créateur est venu en tant qu'homme incarné dans un costume que l'histoire a retenu comme étant Jésus, son prénom araméen est encore plus proche de ce profil incarné il y a deux mille ans : Yeshua. Mais le Créateur vit en tellement de costumes, et en tellement de "non-costumes". Il est la conscience qui s'infiltre dans toute la Création pour demeurer en tout être, en tout lieu, en toute tonalité vibratoire, en toute forme et en tout concept.

 

Seul le Créateur peut recevoir les hésitations de la conscience en chemin vers le don de Soi. Le service d'autrui n'est rien sans la compréhension de sa propre limitation et sans l'abandon en l'intelligence du Créateur. Trouver sa nature divine et la laisser s'exprimer est une étape fondamentale dans l'expression juste et profitable du service des autres, se savoir insignifiant et venu telle une immensité voulant se localiser en un petit endroit permet d'entreprendre le long chemin vers l'effeuillage des voiles qui définissent l'âme.

 

L'âme est le véhicule de la conscience, l'âme est une conscience encombrée de couches, de voiles, de structures, de mémoires. Seule la conscience émergeant lentement de ses emprisonnements peut parvenir à exprimer la nature infinie de la conscience dans la matière. C'est son objectif le plus fondamental, car la matière est un des lieux de la Création et les âmes sont des outils pour transmuter vers toujours plus de clarté la couche physique.

 

La Création est une danse au sein de la mer originelle qui est par nature porteuse de tous les possibles, de toutes les expressions de la lumière et ainsi des zones agitées existent au sein de cette mer originelle, des sphères sont créées pour transmuter ces agitations. Au sein de ces sphères des bulles, des cosmos et des univers sont créés, comme autant de localisations séparées de la mer originelle, de sorte que dans chaque lieu un processus de transmutation soit effectué, par cette symphonie des âmes venues œuvrer à la transformation de l'ombre en clarté.

 

Il viendra un jour où l'univers qui porte la Terre sera suffisamment éclairé pour rejoindre le cosmos qui l'englobe, et remontant peu à peu vers la sphère de naissance, il sera un lieu empreint de lumière éclatante, en cohérence avec tous les univers adjacents et eux aussi remontés vers la mer originelle.

 

Il est inscrit à ce jour que l'univers qui porte la Terre remontera vers la mer originelle dans environ 4 milliards d'années. Mais bien avant cette date lointaine les consciences venues dans la Création pour œuvrer auront toutes trouvé leur nature divine et toutes seront déjà remontées dans la mer de lait, qui est le lieu de la mer originelle où vivent les consciences ayant retrouvé leur nature divine et quitté leurs véhicules.

 

La Terre est entrée dans une période où toutes les créatures de l'ombre ont été emportées ailleurs et où l'ombre qui subsiste ne provient plus que des agissements des âmes, humaines et non-humaines. Ainsi la responsabilité est d'autant plus importante dans cette période où aucune trace d'ombre n'existe dans les couches astrales, hormis celles qui sont générées par les consciences incarnées ne maîtrisant pas leurs émotions. Il en est de même pour les couches mentales qui reçoivent encore des vagues sombres venant des pensées non maîtrisées par les consciences incarnées, humaines et certaines non-humaines comme certains animaux.

 

Aider autrui est beaucoup plus qu'une ouverture aux autres, aider autrui c'est s'être trouvé en conscience intime et profonde, avoir lavé toutes ses souillures, passées et présentes et offrir son être comme un exutoire pour laver les traces d'ombres présentes autour de soi, dans son quartier, son village, sa ville, son pays, sa planète.

 

Le Créateur est présent comme un accélérateur de ces processus, à chaque fois que l'abandon à Lui est exprimé, et il devient l'Ami de chaque jour, l'inspirateur de ses intuitions, le facilitateur des vécus et le consolateur lorsque les poids rencontrés sont vraiment douloureux.

 

La Source est la notion de rayonnement de sa présence mais le Créateur ne se limite pas à la Source. La Source est comme la manifestation de sa nature vivante, la respiration de sa conscience. Mais le Créateur est bien plus que cela, car il est aussi le dénominateur commun à toute la Création, la structure et le mouvement, le plan d'ensemble et le plan particulier, l'expression de la plénitude et l'expression de la précision millimétrique.

 

Se relier à la Source est certes une aide précieuse, mais se relier au Créateur est une aide bien plus importante.

 

 

Que chacune et chacun prenne du temps pour se plonger en sa conscience et le Créateur se montrera selon le visage qui parlera le mieux à la personne. Il peut être un chant doux, il peut être une image, il peut être un visage, peu importe l'expression de sa présence, il peut se réjouir de tellement de manières. C'est cela la sagesse manifestée dans l'être : comprendre que la Vie résonne en chaque conscience et que le Créateur accompagne chacune parce qu'il souhaite entendre les rires et les dévotions de chacune, les paroles justes et les présentations sages de chacune."

 

 

(Suite des mails en concordance avec la question n°9).

 

Bonjour, un petit mot pour savoir quand est-ce que vous mettrez en ligne la réponse à ma question.

 

Je vous avais également proposé de transmettre de l'énergie pour que les failles énergétiques perceptibles chez "Sand" puissent être réparées. Qu'en pensez-vous ?

 

J'ai aussi parcouru des pages du site du réseau Léo et vu des mentions aux Anunakis, ce qui est assez bizarre car les Anunakis ne sont plus présents sur notre planète depuis plusieurs centaines d'années et les pollutions au niveau de l'adn humain sont toutes parties suite aux nombreux travaux subtils de ces dernières semaines (plusieurs vagues de "dépoussiérages" des adn humains et de certains animaux).

 

Avez-vous suivi ces opérations d'échelle planétaire, il s'agit de travaux menées par les flottes dites galactiques, qui sont bien plus que des flottes d'êtres galactiques, de nombreuses consciences élevées sont également présentes, sans qu'elles aient d'origines au sein de notre Univers.

 

Je serai intéressée par la liste des personnes de votre réseau chargées d'étudier les cas pratiques comme les textes que je vous ai transmis. Afin de pouvoir échanger de manière plus précise en fonction des aptitudes de chacun. En particulier avez-vous déjà eu des expériences de matérialisations d'objets ? Et si oui comment avez-vous appréhendé cela ?

 

Je suis en train d'explorer la notion de champ informationnel et tenterait un résumé, sans doute appuyé par ma "guidance intérieure". C'est ce champ informationnel qui met en scène les signes dits chamaniques, qui ne sont que des clins d'oeil d'information destinés à nos consciences pour prêter attention à certains sujets. Parfois un "signe" peut être simplement un rappel (aide mémoire), parfois c'est une indication à creuser un sujet, parfois c'est une sorte de rébus. J'ai expérimenté de multiples manières de présentation de ces signes, des allégories, des coïncidences bizarres entre des objets à la maison que mes enfants déplacent puis que je retrouve sur des articles en ligne par exemple. Comme si la mise en résonnance de ces informations était tout simplement le cas usuel une fois parvenu dans une fluidité de conscience et un "abandon" au "miracle" de la vie, au sens de l'humour sous-jacent de notre réalité, le visible n'étant qu'une toute petite partie de cette réalité ;-)

 

Chaleureusement,

Claraï

 

Évaluation du réseau LEO

SDS

Commentaire :

Cette canalisation peut être sujette à multiple interprétations. Ce n'est pas tant son évaluation qui est fondamentale, mais il s'agit d'en percevoir le sens au-delà des mots. Ainsi certaines tournures prêtant à confusion, peuvent devenir manipulatrices pour le profane. Contenant de nombreuses expressions New Age, ces formulations et termes vagues employés de façon métaphorique, dissimulent une stratégie hypnotique employée par les SDS de 4ème dimension, qui peut mener le lecteur à la confusion et rendormir sa vigilance pour mettre à mal son discernement.

 

Pour travailler le nôtre, nous nous sommes attelés à surligner les passages qui nous semblent assez "justes" en vert. La désinformation ou les erreurs manifestes sont en rouge. Le reste non surligné, est soit neutre, non vérifiable, sans intérêt ou ambigu.

 

Nous remarquons alors qu'il y a un peu moins de rouge que de vert. Et c'est ainsi que se révèle la désinformation (ou information tronquée), qui est toujours plus facile à faire passer entre deux vérités.

 

Cette canalisation est donc précieuse pour celui qui veut s’entraîner, en identifiant les arguments dissonants, à comprendre comment une entité de nature SDS peut se faire passer comme "porte-parole" du créateur.

 

Il y a en effet, plusieurs niveaux de lecture selon que le lecteur possède une conscience d'orientation SDS ou SDA, et c'est parce qu'il ouvre à de nombreuses interprétations possibles, en fonction de celui de notre mental, que certains mots tels que : bouddhique, atmique, conscience divine, sacré cœur, créateur, création... amplifie l’ambiguïté.

 

Mais si par exemple nous remplaçons "Création" par "Univers", "Créateur" par "Soi supérieur" ou "lumière" par "information", ce texte commencerait selon nous, à laisser émerger une certaine cohérence. S'il est lu tel quel et interprété par une conscience profane, il demeure nébuleux et contribue à l'hypnose.

 

Par contre, notre connaissance des interférences transdimensionnelles s'approfondissant de jour en jour, nous permet cependant de relever une certaine justesse qui tente de percer par le biais de ce channeling.

 

Nous observons premièrement que la notion SDA est tronquée ou détournée, car il n'est en aucun cas question de "se donner des objectifs de service des autres", mais bien comme énoncé dans les mêmes phrases, d'aller visiter nos failles, rencontrer nos ombres, ce qui veut dire oser regarder en face son prédateur personnel.

 

Avec un discernement qui s'aiguise au fur et à mesure de nos leçons de prédation, un potentiel de plus en plus SDA se développe et s'exprime entre autre dans "la matière", par des actions hors d'une volonté égotique d'aider les autres.

 

Et cela peut même être choquant pour le regard déformé de 3D, puisqu'il n'est absolument pas "recherché" ou convenable de cultiver le bien être d'autrui et encore moins "d'offrir son être comme exutoire pour laver les traces d'ombres présentes autour de soi ".

 

Effectivement, "la conscience en mode terrestre est bien mal outillée pour garantir une démarche sincère de Service d'Autrui".

 

Cela est avéré pour un SDS qui n'a pas encore développé ses outils, mais ce n'est absolument pas le cas pour celui qui entame sa démarche SDA. Et parce qu'il l'entreprend avec honnêteté, il acquière au fur et à mesure, grâce à la Connaissance, les outils adéquats pour son évolution.

 

A-t-on besoin d'être parfaitement éveillé pour aspirer à une démarche sincère, à procéder à un choix ?

 

C'est bien grâce à sa sincérité que l'être humain avec tous ses travers SDS, peut cheminer vers un futur SDA... si au plus profond de son Âme, il en fait le choix !

 

Nous retrouvons-là les mêmes arguments que d'autres canalisations appuyant sur le fait que l'être humain embourbé dans ces blessures et sa vision étriquée du monde, ne peut s'en sortir par lui-même. Il a besoin d'un sauveur, donc de s'en remettre à une pseudo-conscience accomplie qui lui le soutien !!!

 

"Le Service d'Autrui n'est rien sans la compréhension de sa propre limitation et sans l'abandon en l'intelligence de la Création".

L'abandon en une puissance supérieure est un sujet qui revient avec insistance et prête à confusion.

Par nos expériences vécues et nos études du système prédateur, nous pouvons affirmer qu'un être s'abandonnant à ce genre de sollicitation facile, a toute les chances d'être récupéré dans les filets de la prédation, d'autant plus efficacement que l'enseignement ou les miracles prodigués, plongent l'individu dans un état de fascination et de subjugation (donc de dévotion).

 

Par conséquent, cet abandon est subliminalement, une incitation à faire aveuglement confiance... La question à se poser est "Je m'abandonne à qui ?"

 

"transformation de l'ombre en clarté" ; " il sera un lieu empreint de lumière éclatante" ; " toutes les créatures de l'ombre ont été emportées ailleurs ".

 

Une sagesse émanant du Créateur ne se limiterait certainement pas à cette vision dualiste en privilégiant la lumière sur l'ombre, car l'Univers est régit par une loi d'équilibre entre ces forces complémentaires, faisant toutes deux parties de la Création. Seules les croyances SDS peuvent être discriminatoires.

 

Dieu, la Source, le Grand Mystère, le Créateur, Le grand Tout... n'est pas uniquement "l'expression de la plénitude" et ne souhaite pas "entendre les rires et les dévotions de chacun, les paroles justes et les présentations sages de chacune".

Nous ne sommes pas dans un univers "bisounours, amour et lumière" !

 

Il est aussi l'expression de toutes les atrocités dans ce monde générant peur, souffrance et détresse. Le prédateur est une création du Grand Tout, et tant que l'on ose pas se frotter à cette vérité, nos œillères nous maintiennent sous l'emprise de ce premier...

 

La conscience Créatrice ne souhaite certainement pas uniquement le meilleur pour nous. Elle ne fait que nous proposer l'expérience pour que nous puissions acquérir la Connaissance.

 

Vu que le véritable amour inconditionnel ne prend aucun parti, elle ne peut exprimer aucun souhait. Elle ne fait qu'offrir ce terrain d'expérimentation qui lui permet d'exister : la Création.

 

"aucune trace d'ombre n'existe dans les couches astrales"

La physique quantique et bien d'autres récits prouvent maintenant que de nombreux autres "nous-même" existent et évoluent sur des plans parallèles.

Donc, "la créature de l'ombre" ou encore le prédateur, faisant intrinsèquement partie de la génétique de l'humain, vit dans ces couches astrales une existence ayant des répercutions sur son "alter-ego" de 3D (qu'il soit SDS négatif, SDS positif ou en orientation SDA).

 

De même, il est improbable (et même stupide de croire) que "toutes les créatures de l'ombre ont été emportées ailleurs".

Et que "...les Anunakis ne sont plus présents sur notre planète depuis plusieurs centaines d'années et les pollutions au niveau de l'ADN humain sont toutes parties suite aux nombreux travaux subtils de ces dernières semaines (plusieurs vagues de "dépoussiérages" des ADN humains et de certains animaux). Avez-vous suivi ces opérations d'échelle planétaire, il s'agit de travaux menées par les flottes dites galactiques..."

 

C'est exactement le genre de désinformation qui signe ce texte de l'autorité de la prédation SDS et qui démontre un manque de connaissance et de recherche véritable d'informations.

 

Le seul impact concret sur les manifestations de l'ombre (dans le monde extérieur, intérieur et multidimentionnel) est une intégration alchimique personnelle de celles-ci, par l'acceptation sincère et profonde de chacune de ses facettes, aussi répugnantes et terrifiantes soient-elles.

 

En conclusion, l'intention du canal qui transmet est perçue comme humainement bienveillante, mais son prédateur s'immisçant dans ses failles, utilise son émotionnel pour diffuser des informations ambiguës.

 

Pris au premier degré, ce texte est juste pour une conscience SDS, mais c'est à un autre degré de lecture, munie de la connaissance du rôle que joue la prédation au sein de l'équilibre dynamique de la Création, qu'une conscience en orientation SDA, pourra y trouver l'occasion d'affiner ses compréhensions.

 

 

Nous remercions son auteur de nous avoir autorisé à le diffuser pour servir d'exemple dans la quête du Service à Autrui, ce qui déjà en lui-même relève d'un acte SDA puisqu'il participe à la quête de la Connaissance.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    pegase12001 (samedi, 16 avril 2016 18:16)

    bonjour; cette citation a le merite de nous enseigner que SEULE la quete personnelle ou bien la reliance directe ( mais tellement rare pour ne pas dire exeptionelle) a la Source originelle pure peut nous donner l acces a nos . j e suis persuade que la Marche vers le retour dans la SOURCE, est commencee pour certains. mais ou suis je ?? quel sera le destin de bien des humaisn dans ce Chaos qui se prepare la sous nos yeux ?? qui sommes nous pour pretendre SA-Voir???
    je terminerai ce post par ceci:
    "" Bienheureux les innocents et bienheureux les "doux" car la terre leurs sera offerte en cadeau""

    pegase12001

  • #2

    Iskender Nexus (dimanche, 17 avril 2016 12:08)

    Merci Claraï et au réseau de nous avoir fait part de ce dialogue et de ce témoignage.

    Ca permet d'aiguiser encore plus son discernement, c'est un bel exemple.

  • #3

    sencell (mardi, 10 mai 2016 11:51)

    "Prendre soin de soi, c'est prendre soi des autres"
    Que ceux qui on des oreilles entendent

    namasté

  • #4

    Hélène Bodo (vendredi, 20 mai 2016 11:22)

    Bonjour, en matière de discernement rien ne vaut l'autorité de l'expérience, surtout dans les domaines de l'irrationnel. Je viens de terminer la lecture de Terre d'émeraude, cette lecture a ravivé des souvenirs d'expériences que j'ai eu, il y a une vingtaines d'années et qui ont changé complètement le cours de ma vie. Au cours d'une méditation collective guidée, je me suis sentie tout à coup, comme aspirée par une force prodigieuse, mes pieds ne touchaient plus le sol, je suis partie à la vitesse d'une fusée ou plus vite encore, dans un monde exclusivement de lumière blanche puis rouge, j'étais au-delà de ce monde physique,mes yeux n'ont rien vu de spécial, mais j'ai fait une rencontre sur un autre plan vibratoire. Les mots ne peuvent traduire ce que j'ai ressenti à ce moment là, tant c'était extraordinaire, merveilleux, j'ai découvert un monde de paix, de pureté, de beauté, une atmosphère emplie d'amour et de douceur, de bonheur. l'Etre qui était présent était d'une absolue pureté,pouvoir ,puissance et en même temps amour et douceur, il est très difficile pour moi de traduire ce que j'ai vécu. Pendant trois jours j'ai ri, pleuré, le sourire était toujours là malgré tout ; à vrai dire en revenant de ce voyage, je me suis sentie comme un "vilain petit canard" après avoir connue un tel niveau de pureté.Il m'a fallu un certain temps pour vraiment revenir dans ce vieux monde.
    Donc par expériences vécues je sais qu'il existe d'autres mondes, monde astral ou monde subtil ou champs vibratoires aux niveaux de fréquences plus élevées que celles dans lesquelles nous évoluons. Pour moi il existe bien un Absolu de perfection, un Référent, un Etre sans corps, qui peut nous guider pour retrouver notre état originel de création divine, que la religion chrétienne appelle Dieu
    PS: Jésus est le "véhicule" que l'âme de Christ a choisi pour énoncer pendant trois ans l'enseignement chrétien.
    Merci d'avoir pu m'exprimer par la création de ce site
    Bien à vous Hélène