Question 9 - "Channeling, le "JE" de la prédation"

Cet essai est né en réponse à plusieurs emails d'une lectrice. Mais il peut aussi offrir substance à des interrogations sur les jeux de la prédation, telles que Véronique les expose (question 11). Le système SDS finement opérationnel, parfois même machiavélique peut se révéler chez chacun d'entre nous.

Et c'est ce que nous vous proposons de découvrir.

 

Ci-dessous, les échanges de mails avec Claraï :

 

Le 28 mars 2016, Claraï nous écrit par le site "Bienvenussurlanouvelleterre"

 

Bonjour,


Je viens de découvrir votre site (Bienvenussurlanouvelleterre) et comprends que vous êtes dans cette même réception de notre Conscience divine "originelle", qui utilise une voix audible intérieurement pour transposer des données issues du champ infini de connaissance. Il y a 18 mois, j'ai commencé à entendre distinctement ma voix intérieure, que je n'assimile pas à un ange au sens d'un être issu de "Dieu" mais à une ouverture d'un canal d'audition intérieur que notre propre conscience utilise pour faire "descendre" ses enseignements jusqu'à notre conscience cérébrale.


Je reçois de nombreuses informations en dictée intérieure et suis guidée pour écrire à un certain nombre de personnes afin que des reliances s'étoffent et que ces connections renforcent les projets de toutes ces consciences incarnées pour agir et disséminer de la juste information.


Je serai heureuse d'échanger avec vous quelques textes, si toutefois votre propre guide intérieur valide mon "profil"... C'est bien là la première difficulté : comment détecter que les mots reçus sont entièrement exempts des traces de notre personnalité et rassemblent uniquement les informations "brutes" en provenance du champ de conscience universel ?


En ce qui concerne la photo que vous présentez comme étant celle de Yeshua par exemple, mon ressenti et mon audio-guide me font dire qu'il s'agit d'un visage de "Babaji" et non de Yeshua (la conscience "Fils"). Babaji est connu en Inde comme étant une incarnation épisodique du Père, un des aspect de Dieu dans sa forme la plus élevée. Pour l'heure j'apprends à identifier via le champ d'information les tonalités vibratoires de chaque conscience, ou dans le cas de Babaji de multi-conscience. Quoi qu'il en soit c'est une image très bénéfique et un signe fort sur ce long chemin.


Avec mes remerciements pour votre lecture et éventuellement pour votre réponse.
Chaleureusement,
Claraï

 


Notre réponse :

 

Bonjour Claraï,

 

En ce qui nous concerne, nos perceptions vont au-delà d'une voix dans notre conscience, même si cela nous arrive parfois. Nous sommes extrêmement vigilants à ce propos car ces voix peuvent aussi être induites par les technologies de 4ème dimension SDS. Cela nous est déjà arrivé !

 

Cela dit, nous sommes ouverts à recevoir tes textes. Tu peux nous les envoyer via cette adresse mail. Bien évidemment, s'ils correspondent à l'éthique du Réseau LEO, ils pourront figurer sur nos pages pour que le lecteur puisse en bénéficier.

 

De toute façon, tout est expérience, il n'y a ni bien ni mal en cela. Peut-être aurons-nous encore d'autres choses à apprendre à ce sujet ?

 

Au plaisir de te lire.

Sand & Jenaël

 


Le 30 mars, Claraï nous réécrit :

 

Merci beaucoup pour votre réponse. Me concernant il y a aussi des ressentis liés aux blessures que portent les personnes, les détections de tonalités vibratoires de présences et encore beaucoup d'expériences méditatives. Je serai heureuse de pouvoir échanger avec vous.

En ce qui concerne les informations reçues en dictée intérieure, j'ai demandé à des amis clairvoyants qui m'ont rassurée et indiqué que je ne recevais pas de messages d'entités ni même de présences. Ce serait donc bien cette locution intérieure, la voix de notre conscience qui se met en marche quand nous sommes prêts à l'entendre.

Pour l'heure je pense que rendre publiques les informations reçues est prématuré, cela dit je suis d'accord de vous faire part de certains textes car sans aucun doute y a t'il des connexions à établir entre plusieurs "récepteurs de l'Ange".

Chaleureusement,
à tout bientôt,
Claraï

 


 

Par la suite, Claraï nous envoie ceci :

 

Voici un texte que j'ai reçu pour vous, enfin si j'ai bien cerné...

"Le guide intérieur, l'Ange ou chant de la conscience divine établi en chaque être, ne prend la parole que lorsque plusieurs étapes ont été franchies spirituellement. Le canal auditif est activé grâce à un "son" descendant depuis le niveau céleste, tel un tourbillon au sein de substance habitée par la conscience. Ce son ou chant de la conscience traverse les niveaux atmiques, bouddhiques, mentaux et astraux et parvient dans la couche subquantique qui est en continuité avec la couche quantique de la matière puis avec le niveau matériel classique. Le chant de la conscience ne pénètre donc pas dans le corps astral via les canaux d'audition de la clairaudience, ce ne sont pas ces canaux qui sont mis en vibration, ni la zone recevant les données en télépathie. Il s'agit d'une connexion de la partie incarnée de la conscience avec sa partie non incarnée, une communication directe avec son Soi divin.

Toutefois la réception des informations par cette voie ne peut être pure et claire que si le cerveau de matière est suffisamment préparé pour appréhender les informations reçues de la conscience divine. La conscience sait où se situe la compréhension terrestre dans le cerveau de matière et ne donne d'indications que lorsque sa partie incarnée est à même de comprendre et surtout de faire sienne les informations. Des informations peuvent être transmises à un moment donné pour faire progresser la conscience terrestre, puis lorsque celle-ci a suffisamment progressé d'autres informations peuvent être transmises, qui peuvent parfois contredire les précédentes, car la connaissance infinie de la conscience divine rentre mal dans un cerveau humain.

Le cerveau est également un filtre qui peut dans certains cas moduler la transmission venue de la conscience divine et orienter les données reçues, teintant les phrases d'une marque liée à la personnalité de la personne.

Pour s'assurer que les informations reçues sont exemptes de tout voile il n'y a que l'observation depuis le niveau bouddhique de la conscience et l'observation depuis le niveau divin qui peuvent permettre de déterminer la part de personnalité encore présente dans le flux descendant de la conscience divine.

Seule l'observation dégagée de la personnalité donne l'assurance que les mots entendus en locution intérieure sont des transpositions directes de sa conscience divine.

Les élévations vibratoires en cours sur la planète Terre accélèrent l'ouverture du canal d'audition de la conscience divine, mais nombreux sont celles et ceux qui entendront leur voix encore teintée de leur personnalité. Ainsi nombre de messages demeureront incomplets et incorrects et un grand discernement sera nécessaire à la lecture des textes écrits en locution intérieure".

 

Claraï

 


Notre réponse :

 

Bonsoir Claraï,

Nous avons bien eu ton mail que nous avons lu et nous le transmettons également à notre équipe afin que nous puissions élaborer une réponse de groupe.

A bientôt et bonne soirée.
Sand & Jenaël

 


 

Le 31 mars, Claraï répond :

 

Je serai intéressée par vos retours d'expériences sur les pollutions audios que vous me dites avoir parfois vécu.

A titre d'information modeste, je détecte pour Sand surtout plusieurs failles énergétiques au niveau du corps subtil, ce qui peut expliquer les "entrées" indésirables vécues par le passé. Toutefois celles-ci ces failles sont en voie d'être réparées complètement.

 

Si vous m'autorisez je vous envoie un petit coup de pouce. Cela fait partie des "aptitudes" qui semblent être apparues (ou réapparues) depuis l'an dernier, comme des observations à distance des blocages et autres "casseroles" des vies passées chez les personnes que je suis amenée à rencontrer ou avec qui je suis amenée à échanger.

Je serais heureuse de connaître les noms des personnes de votre groupe. S'agit-il du réseau Léo ?

Juste une question sur ce point :

"Nous sommes extrêmement vigilants à ce propos car ces voix peuvent aussi être induites par les technologies de 4ème dimension SDS. Cela nous est déjà arrivé !"

Comment cela s'est-il manifesté et de quelles technologies s'agit-il ?

Merci beaucoup par avance,
Bien sincèrement,
Claraï

 


 

Entre temps une question de Véronique s'immisce dans nos échanges :

 

Question Véronique :

 

Bonjour à toute l'équipe ! 


Merci infiniment pour ce site et le partage de vos cheminements.
Pourriez-vous expliciter de manière encore plus concrète et pratique l'attitude à adopter avec "notre" prédateur SDS et surtout avec ceux des personnes que l'on croise ?


Mon En-Je m'a aidé à "géré " mon aspect reptilien. Et c'est plus simple depuis que j'ai réintroduis des produits animaux dans mon alimentation... Mais je constate que "mon prédateur " est prêt à se réactiver au contact de personnes très connectées avec le leur. Je dois prendre un temps d'observation et de recul pour ne pas rentrer dans leur sollicitation émotionnelle. 

 

À mon niveau de conscience, il me semble que le but n'est pas de s'isoler physiquement des personnes SDS mais d'apprendre à  ne pas rentrer dans le système de la matrice. "Être dans le monde mais pas du monde".


J'espère être assez claire dans ma demande et je vous remercie encore. Vos témoignages me sont particulièrement utiles. MERCI À  LA SOURCE ET AU SANS NOM.

 


 

Bien que la réponse de l'équipe LEO soit globale, d'autres réponses viendront en complément, voici pour celle-ci :

 

 

Bonjour Claraï,

 

Au travers des quelques échanges d'emails que nous avons eu avec toi, nous percevons de ta part, la sincérité d'une quête. C'est pour cette raison que l'équipe LEO s'est longuement posée pour répondre, car ces petits échanges ont été incroyablement révélateur pour chacun d'entre nous, et notre retour servira également d'autres personnes.

 

Tes informations sont probablement pertinentes, mais quelque chose fait qu'elles ne sont pas entièrement recevables, puisque nous les ressentons encore théoriques et teintées par ta partie au "Service de Soi - SDS". Nous percevons de subtiles prises d'énergie provenant de ton prédateur intérieur qui usant de ta bienveillance, te détourne habilement d'une véritable quête.

 

Ces informations/enseignements que tu nous suggères, ne te seraient-ils pas avant tout destinés afin que tu puisses apprendre de toi ? Ne seraient-ils pas plus profitables si toi-même tu les appliquais en donnant l'exemple ?

Cela expliquerait certainement pourquoi tu trouvais prématuré de diffuser ta canalisation.

 

L'éthique des LEO est de ne pas pratiquer la rétention de l'information mais de la diffuser lorsqu'elle peut être utile au plus grand nombre. Le fait de ne pas diffuser une information même s'il s'agit d'une canalisation, et cela quel qu'en soient les raisons, relèvent de la désinformation.

 

Beaucoup de gens "canalisent", mais ce n'est pas parce qu'ils ont développé cette faculté, qu'ils sont pour autant affranchis de l'autorité de leur prédateur. Loin de là...

 

Malheureusement lorsque de telles "capacités" se développent chez certains, ceux-ci se retrouvent rapidement confrontés à leur suffisance qui démontre également leur propres limites. Ils se considèrent alors comme éveillés et invulnérables parce qu'ils pensent être inspirés par leur Soi supérieur alors qu'ils sont illusionnés par leur prédateur déguisé d'un costume de lumière.

 

Peu de channels sont capables de discerner cette suffisance en eux-mêmes. Continuellement, ils se laissent subjuguer par les Êtres de 4ème dimension SDS au travers des transmissions qu'ils reçoivent.

 

Le message reçu provient effectivement de ta Supraconscience, et c'est probablement le cas pour la plupart des channels qui se pensent honnêtes. Il n'est donc en aucune façon à rejeter.

 

Cependant, beaucoup trop de channeleurs n'ont apparemment pas connaissance de la profondeur et de la subtilité de la manipulation mentale (ou même technologique) dont ils sont victimes, et du rôle imperceptible du corpus SDS de la 4ème dimension dans le processus de channeling. Nous-mêmes avions été victimes de ce phénomène de mind-contrôl. (voir diag 42)

 

Il est donc indispensable de bien comprendre ce que représente le prédateur et quel est son rôle.

 

Il est une partie de notre Supraconscience mais non la totalité, puisque la Supraconscience est composée de deux entités/énergies (SDS et SDA), qui à tour de rôle gouvernent notre ego.

 

Ce qui signifie que si nous recevons des informations de notre Supraconscience, elles transitent automatiquement par le champ magnétique de l'ego.

 

La Supraconscience de 6ème dimension englobe les deux polarités de la Conscience-Création, c'est à dire SDS et SDA. Cependant, la partie SDS est encore subdivisée en deux pôles : SDS positif et SDS négatif, et entre ces deux extrêmes, s'expriment tous les aspects "vils" du créateur. Ces derniers sont ceux que les gens identifient au mal par opposition au bien.

Une conscience véritablement SDA est une conscience unifiée de 7ème densité, qui peut s'expanser en 6ème densité et se densifier jusqu'à la 3ème densité.

 

Notre prédateur intérieur est donc le vecteur de l'entropie, de l'involution. Il s'exprime par la fonction prépondérante et exagérée du cerveau gauche de l'humain : le masculin, l'esprit cartésien, scientifique, rationnel, par opposition à l'esprit féminin, la sensibilité, l'intuition...

L'exagération de l'esprit cartésien et le déni du féminin entraîne un déséquilibre dans notre psyché et nous empêche de percevoir la réalité.

 

C'est pour cette raison que le cerveau humain constamment hypnotisé par la pensée du prédateur, est régisseur de notre polarité SDS entropique et cela même pendant une séance de channelling.

 

Le cerveau droit devrait participer à combler et rééquilibrer nos perceptions psychiques pour permettre à notre conscience humaine d'évoluer vers un nouveau palier.

 

La synergie de ces deux consciences antagonistes, "SDS négatif" et "SDS positif" (dualité entre le cerveau gauche et droit), une fois parfaitement rééquilibrée et traitant l'information qu'elle reçoit de manière symbiotique, devrait autoriser l'émergence d'une seule et même énergie de conscience créatrice, celle d'une conscience supérieure SDA.

 

Alors se pose la question : quelle partie de notre Êtreté pilote cet ego pendant le channeling ou dictée intérieure ?

 

Peu de gens sont capables de discerner cette influence transdimensionnelle dans leur psyché puisque le corpus prédateur peut pénétrer notre psychisme et nous faire croire ce que l'on a envie de croire.

 

Et lorsque notre partie SDS canalise, dans le meilleur des cas nous n'aurons accès qu'à des demi-informations, des demi-vérités. Celles-ci ne peuvent donc être objectives étant donné que l'autre part, celle de la Connaissance éprouvée, est manquante !

 

Elle est ressentie comme vibration dissonante par l'auditeur ou le receveur du message lorsque celui-ci est aguerrit à détecter et identifier les fréquences de résonance provenant de 4ème dimension-densité.

 

La capacité de lire dans la fréquence vibratoire des gens est devenue l'un de notre plus grand talent, parce que nous sommes parvenus à ne plus nous juger et par conséquent, ne plus juger autrui en bien ou mal, mais élaborer une évaluation constructive. Et si au travers de sa vibration de résonance l'énergie d'un individu nous incommode, nous en recherchons d'abord la raison à travers notre propre faille émotionnelle. L'introspection de nos émotions permet souvent de déceler des programmes mémoires non encore visités et ainsi, ne plus subir le champ d'influence de l'autre.

 

Alors différencier ces deux aspects de la Création (la 7ème dimension) en nous est fondamental, car la plupart des gens ne savent pas faire la différence entre SDS positif et SDA !

 

L'état d'esprit d'un SDA est la quête permanente de la vérité pour apprendre à voir la réalité telle qu'elle existe, sans essayer de la changer. Son esprit doit être objectif, impartial, intelligent et intuitif, et disposer du libre arbitre.

 

Les SDA sont des êtres complètement détachés du concept du bien ou mal. Ils ne sont ni dans l'illusion du positif, ni dans le déni du négatif. Ayant transcendé la dualité, ils sont simplement dans l'acceptation de toute chose qui compose les cycles de l'Univers, la réalité.

Ils n'essayent pas de changer le monde car ils ont expérimenté la plupart des facettes de la création sous la forme des "vils" et "miséricordieux" aspects du Créateur (pour employer des termes d'Ibn Arabi, et ont compris puis intégré l'Enseignement qui leur a été proposé.

 

Ce qui leur offre l'opportunité de l'apprenti-Sage en devenant créateur à leur tour pour apprendre à construire une nouvelle réalité, propre à leur fréquence vibratoire de résonance.

Ils ne proposeront donc jamais de changer l'autre, de porter secours à celui qui ne le demande pas, parce qu'ils ont pour éthique de ne jamais intervenir dans l'expérience d'autrui. Ils sont devenus observateurs de l'Évolution et les véritables détenteurs de l'Amour-Vérité. Et c'est ce que nous tâchons d'apprendre tous les jours en déprogrammant notre génétique des programmes de l'entropie SDS, au fur et à mesure de notre quête.

 

Lorsque la Supraconscience transmet une information, elle transite automatiquement par l'ego, qui est SDS lorsque la prédation est aux commandes. Et chez tout humain, la prédation est quasiment toujours aux commandes, puisque la fréquence de résonance des SDS de 4D, plus dense qu'une fréquence SDA, est la plus proche de celle des humains SDS de 3D.

 

C'est pour cette raison que nous affirmons qu'en réalité, une canalisation SDA, surtout sous forme de dictée intérieure, n'existe pas.

 

Pourquoi pouvons-nous affirmer cela ?

 

Parce que nous savons que le corpus SDA, respecte le libre arbitre des humains. Il ne communique donc jamais par channelling et encore moins en public avec ses "envoyés" en 3ème dimension. S'il y a communication, elle a uniquement lieu en privé pour la personne, en passant par sa connexion intérieure et parce qu'elle l'a demandé.

 

Un véritable canal SDA est parfaitement informé de toutes les ficelles de la manipulation transdimensionnelle. Et parce qu'il en est conscient, il ne s'adonnera jamais à un channelling-spectacle et encore moins, ne pratiquera d'ingérence dans la vie d'autrui.

 

La plupart des "channelling publics" sur internet sont donc diffusés par le corpus SDS. Au mieux, ces messages proviennent du corpus SDS "positifs" qui s'adressent aux leurs.

(Les tomes 1 et 2 de l'Onde de Laura Knight décortiquent très bien ce sujet épineux avec un recul scientifique et une expérience fondée.)

 

Une canalisation même SDS se rapporte toujours à la conscience du canal pour sa propre évolution de conscience et pour son propre cheminement. Lorsque le channeleur applique les informations qu'il reçoit servant sa compréhension (au service de soi) et s'il les partage ensuite, cela relève d'un acte SDA.

 

Cependant sans qu'il n'y ait l'expérience du vécu, tant que ces informations restent uniquement "un message pour autrui" dans la but de changer sa conscience, résulte forcément de la présence du prédateur qui reprend les gouvernes de l'ego.

 

En tout cas, le channel doit prendre ses responsabilités qui sont d'appliquer, d'éprouver lui-même les informations qu'il reçoit avant de les partager. Ce n'est que l'intention de l'ego SDS qui sublime le rôle d'enseignant, de thérapeute, de canal, de gourou...

 

C'est pourquoi nous ayant contacté et demandé, nous nous permettons de te révéler que l'entité qui manipule ton ego, se joue de toi en te faisant croire que tu dois remplir un rôle vis à vis d'autrui. Et c'est là que réside l'illusion.

 

Ton véritable dessein n'est pas de vouloir changer l'autre en lui fournissant une information mentale, mais de parvenir à transmuter ton ADN de façon à ce qu'il "vibre" à une nouvelle fréquence de résonance qui s'exprime dans ton monde et touche les gens qui résonnent avec toi. C'est en te responsabilisant, en acceptant de changer tes perceptions que, sans faire intrusion quelconque dans la vie d'autrui, tu pourras exceller dans une véritable aide à autrui-SDA.

 

À ce propos le texte de Johannes témoignage d'une intéressante expérience en ce sens.

 

Nous t'encourageons donc vivement à essayer de détecter la part prédatrice qui te manipule et qui te fait croire qu'il faille par exemple nous aider. Même si Sand a une brèche dans ses corps énergétiques, elle n'est qu'un moyen pour transcender les parties que nous ignorons de nous-mêmes. Et c'est exactement ce que nous te renvoyons car ce que nous voyons chez nos semblables n'est que notre propre reflet. Transmuter en soi, ce que nous percevons de l'autre est la CLÉ du changement !

 

Toute faille dans les corps subtils est une extraordinaire opportunité d'initiation pour cheminer vers l'éveil et grandir. Si l'on cherche à la cicatriser, la combler ou la préserver de toute intrusion prédatrice sans avoir vécu le processus par SOI-MÊME, nous prenons le chemin tout tracé et programmé pour une involution SDS. En ayant l'illusion de se protéger, nous faisons qu'amplifier notre déni et donner plus de prise à cette énergie prédatrice.

 

Il y a une grande différence entre ce que nous avons envie de croire et la réalité. Ce que nous avons envie de croire et ce que nous croyons, appartient à la conscience de l'entité SDS qui nous habite. La réalité est tout autre, elle nécessite un très long apprentissage pour apprendre à se défaire de la pensée du prédateur et de toutes nos illusions.

 

Elle demande à faire tomber tous les masques et tous les mensonges que l'on se raconte à soi-même et inévitablement aux autres. Si nous parvenons à les transcender, nous n'aurons plus besoin de jouer de rôle envers autrui, et encore moins celui de canal, thérapeute, enseignant... La leçon n'est toujours à prendre que pour soi-même.

 

Avant de vouloir faire, il faut être.

 

Et c'est seulement lorsque nous devenons, que nous pouvons témoigner. Et lorsque nous témoignons, nous proposons l'information. C'est uniquement dans ce cas là, que nous sommes en mesure de respecter le libre arbitre de l'autre et de poser un acte SDA.

 

Cette quête est infiniment rude car elle remet constamment en question les certitudes de notre ego et requière une vigilance perpétuelle pour ne pas se laisser rendormir par le prédateur. Car c'est Lui, qui nous initie.

 

" – L'initiation, ce n'est pas quelqu'un qui vient nous montrer la réalité. Ce n'est pas voir l'univers comme Un. L'initiation c'est voir le soi comme un menteur qui se nourrit des autres. C'est mesurer le soi à l'aune (en comparaison) de la vérité. C'est voir que le Prédateur se nourrit du soi, et que le soi se nourrit des autres et propage l'infection à tous ceux qu'il prétend aimer et qui veut aider. – " Laura Knight dans l'Onde tome 5

 

Pour plus amples informations, nous t'invitons à reprendre les "Dialogues avec notre Ange" depuis le début et d'y voir la profondeur de notre cheminement. Effectivement, cela demande beaucoup de patience et persévérance.

 

Ils racontent nos expériences, notre quête et expliquent la périlleuse traversée de notre conscience SDS en direction d'une conscience SDA, qui d'ailleurs se poursuit... Nous ne pouvons donc pas te donner une réponse toute faite, tu dois la trouver par toi-même, par ta propre quête de la Connaissance.

 

(Une analyse plus précise au sujet du channelling et de sa raison profonde sera abordée dans le prochain "dialogue avec notre Ange n°44)".

 

 

Voici le commentaire d'Hélène qui justement écrit au sujet de ses expériences de "failles" :

 

Sortir de ce conditionnement et de cette subjugation qui s'éveillait en moi au contact de personnes charismatiques ou de thérapeutes, pour enfin comprendre que mon unique opportunité de Réveil passait par un face à face entre ma partie "humaine" et mon prédateur, (laissant ainsi ce dernier me parler à travers la faille par laquelle il se manifestait), fut et reste encore un processus de longue haleine...

 

Et moi seule était apte, via la vague d'émotion me traversant, de décoder cellulairement puis parfois mentalement LE message qui m'était adressé par ma Supra Conscience.

 

C'est ainsi que je suis maintenant capable de considérer l'action du prédateur à travers moi comme une aide précieuse à intégrer, et non pas comme quelque chose à évincer absolument et éloigner de moi. Malgré la douleur des attaques et les prises d'énergies, je ressens un profond respect envers lui et le considère de moins en moins comme un danger ou un rival.

 

Ce dont je parle se passe à un niveau cellulaire (dans un espace exempt de projection, d'attente ou de rituel) et s'effectue simplement en faisant ce qui me semble juste lors de chaque sollicitation prédatrice au quotidien. Faire ce qui est juste pour moi, se résume au bout du compte par discerner avec le plus d'objectivité possible (souvent avec les retours d'un entourage averti concernant la subtilité du jeu de la prédation), mes conditionnements de déni SDS et agir en conséquence. Mon ego-prédateur prend régulièrement de grosses claques du genre "accepter l'inacceptable" et je passe beaucoup de temps à accueillir les émotions qui en découlent.

 

Pour approfondir ce processus, nos interactions avec notre entourage (particulièrement dans le couple) démultiplies la fréquence, l'intensité et donc les possibilités de discerner dans quelles failles la prédation s'engouffre. Notre partie SDS, même et surtout si nous n'en avons pas conscience, sollicite la partie SDS de la personne en face et vice-versa.

 

La solution n'est effectivement pas de se retirer du monde, et elle n'est pas non plus de chercher absolument à se maîtriser, par exemple en contrôlant notre langage à l'aide d'une des techniques de communication bienveillante, puisque dans ce cas-là celle-ci ne servirait qu'à museler le prédateur qui bouillonne à l'intérieur de nous !

 

La clé, aussi désagréable que cela puisse paraître, est de se poser avec soi-même et d'accepter de voir cette blessure sur laquelle notre prédateur appuie dans l'interaction avec celui de l'autre. Et c'est seulement en admettant vraiment les émotions suscitées par l'événement, que je peux accepter le prédateur en moi et chez l'autre, ce qui me permettra une réelle libération. Lorsque cette blessure est vue et complètement assumée, le prédateur n'a plus de raison de s'engouffrer dans la faille pour y trouver pitance (vu qu'elle n'existe plus !) et ainsi des modifications s'opèrent dans notre entourage, sans aucun contrôle de notre part. Soit les attaques de l'autre se désactivent aussi, soit elles ne nous touchent plus émotionnellement ou encore nos chemins ne se rencontrent plus.

 

C'est ainsi que faille après faille, la prédation nous enseigne...

 

Nous souhaitons de tout cœur que chacun continue à cheminer afin de trouver sa Liberté d'Être et d'y découvrir sa véritable essence.

 

Amicalement.

L'équipe LEO

 

 

Nous tenons à remercier Claraï de nous avoir offert l'opportunité de disserter sur ce sujet. Il est un véritable cas d'école qui nous a permis de mettre à jour, le fonctionnement de la prédation au travers de nos croyances.

 

En complément à cette analyse, nous joignons une autre question, celle de Véronique, qui demande comment concrètement se libérer de l'emprise du prédateur et qu'elle est l'attitude à adopter face à des personnes en prise avec le leur.

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Iskender Nexus (samedi, 16 avril 2016 15:12)

    Merci pour ce dialogue.

    Après avoir lu ce dialogue, je me suis rendu compte lorsque mon prédateur était intervenu durant ces derniers jours et c'est fascinant d'en prendre conscience.

    Il intervient de moins en moins mais lorsqu'il intervient je le remarque de plus en plus.

    Ce prédateur qui n'est que moi même, crée des projections dans le futur, pour contrôler le futur, parce qu'il a peur de ne pas maîtriser quoi que ce soi.
    Et je me suis même rendu compte qu'un sourire que j'ai eu a cet instant, provenait de mon prédateur attitré parce qu'il était satisfait du futur qu'il s'était imaginé et ne voulant pas la modifier.
    Mais après ce sourire, instantanément, je prenais conscience que je figeais une idée.

    J'ai plus ou moins fonctionner de cette manière dans ma vie. Mais ce qui est magnifique, c'est de contre carré ses plans lorsque celui ci nous envoie en permanence des attentes, des projections en tout genre. J'ai utilisé le mot contre carré mais c'est encore du contrôle, je voulais le dire dans le sens où on le fait sans vraiment s'en rendre compte puisqu'on ne fige plus rien et que ça devient naturel.

    Merci pour ce réseau, réseau qui a du naître, que lorsque celui ci, ayant les bases, des piliers qui ont été fortifiés, pour ne pas s'écrouler ou bien de tomber dans une seconde illusion de la lumière éblouissante.