11ème part-âge : Intégrations - Dam'Argi

Disponible en PDF en bas de page

 

Notre passage aux Baillessats aura duré trois mois. Au début de cette période, nous avons mis en lumière les mémoires cathares à travers Guilhem Bélibaste. Un mois après, l’équipe Leo nous proposait de venir à notre rencontre. Nous discutions directement du catharisme, car le parallèle avec les mémoires du Bézu était évident. Il y avait effectivement beaucoup de points communs et c’est tout naturellement que nous demandions des informations à l’équipe, afin d’intégrer le plus harmonieusement possible ces mémoires.

 

Notre propriétaire, Mr A, semblait ouvert à la communication. En effet, le sujet de la voie SDA a suscité chez lui un questionnement, qui entraîna tout naturellement des discussions. Nous avons pu très vite y aborder le thème des mémoires et des boucles de rétro-causalité. On lui communiqua alors le rôle qu’il jouait à l’époque de Bélibaste à savoir celui d’Arnaud Sicre. (Cf 10ème partage)

 

On sait que celui-ci a trahi Bélibaste et l’a mené aux inquisiteurs. Il n’est jamais évident pour quelqu’un d’admettre qu’il fut un bourreau, c’est pourquoi cette révélation eut pour conséquence, dans un premier temps, d’accélérer et d’amplifier le jeu karmique.

 

En effet, son comportement intrusif dans notre lieu de vie était naturel pour lui et inhérent à sa vision de la vie en communauté. Il se rejouait, en réalité, les mémoires d’intrusion dans la vie de Bélibaste. On aurait pu accepté sans rien dire, comme à l’époque, cependant cette attitude qui l’avait mené au bûcher autrefois, nous aurait aujourd’hui enlisé dans une vision amour et lumière de laquelle on désire s’extraire. C’est pourquoi, on a décidé de faire une mise au point lors d’une énième intrusion de sa part.

Il reçut alors une quantité d’informations, générant un véritable choc, cette fois-ci « assimilable » par son Etreté.

 

Cette circulation de l’information eut pour effet d’accélérer la sortie de la boucle de rétro-causalité. Mr A. commençait alors à observer la vie avec ses lunettes chamaniques et c’est après avoir mis en application la Connaissance, qu’il put constater en lui des libérations.

De notre côté, nous savions qu’il restait un blocage à dénouer et c’est encore et toujours notre En-je, qui nous mit sur la piste, avec des signes et synchronicités très parlantes.

 

Dix jours après notre première rencontre, nous rejoignons le noyau LEO sur le chantier de l’ECOLEO à l’Estagnol. Nous débutons par la démolition des murs de Bim et transférons les pierres, côté jardin, près de Boum. Dans un enthousiasme ambiant chacun trouve sa place, ainsi qu’un second souffle, porté par cette vague ou onde de changement.

Nous faisons le trajet de Cubières à Albières tous les jours et nous constatons l’évidence de vivre dans le village. Nous ne cherchons pas un logement, car nous savons qu’une solution se présentera quand certains blocages seront mis en lumière.

 

Au fur et à mesure que les murs rapetissent, la source de nos blocages apparaît.

Il est évident que l’activité de destruction extérieure entraîne un effet similaire à l’intérieur, où toutes nos limitations sont détruites.

Ce processus a permis notamment l’émergence de l’Amasutum Ama’argi dans la conscience de Mimi.

 

Ama'argi : sont des amašutum originaires de la terre. elles vivent dans la cavité centrale de notre planète, appelé l'abzu. elles sont souvent confondues avec le peuple intraterrestre. Source, Le Réseau Leo.

 

 

1) De Mimi à Margi

Qui suis-je comme être galactique ?

Cette question, nous l’avons posée à notre Supra-conscience.

Dans un premier temps, elle nous a répondu clairement par des signes et visions concernant Damien et l’Imdugud (Cf partage n°10) et ensuite arrivent les signes de l’Amasutum Ama’argi.

 

Je reçois un paquet par la poste, ce sont des boucles d’oreilles.

Je les mets de suite, cela surprend Damien, et peu de temps après, il ressent une violente douleur entre les deux derniers orteils de son pied droit. L’idée que c’est une douleur causée par un talon aiguille me vient à l’esprit. Dans le même temps, j’ai moi aussi une douleur au pied droit, comme si j’avais mis des chaussures à talons toute la journée. Je retire rapidement les boucles d’oreilles qui commencent à m’irriter et aussitôt la douleur de Damien s’arrête net!

Bon là c’est clair, le féminin se manifeste très nettement, l’Amasutum en talons certainement !

De plus, la zone douloureuse du pied de Damien correspond (en médecine chinoise) à un point du méridien de la vésicule biliaire. Celle-ci a la charge du juste et de l’exact, menant ainsi à la détermination et à la prise de décision.

 

La nuit suivante, je rêve qu’on est dans la voiture, j’entends un bruit bizarre : la roue avant droite est crevée et en cherchant à comprendre pourquoi on a ce problème, j’entends clairement des bruits de talons et je dis à Damien «je sais, que c’est une histoire de femme ».

Le lendemain en rentrant chez nous nous vivons la même scène que dans mon rêve.

Damien s’arrête et constate que la roue avant droite est crevée.

On se dit qu’il fallait que l’expérience se produise dans la matière et nous changeons la roue. Damien la réparera plus tard, cependant, le jour suivant un autre pneu va crever, celui de la brouette, alors que nous étions en train de transférer des pierres à l’Estagnol.

Mais alors pourquoi autant de crevaisons ?

 

Les problèmes de roue et de pneu font partie de nos systèmes d’indices depuis le début de notre cheminement SDA. Ils ont toujours un rapport avec le féminin/mère et ont permis notamment la reconnaissance de la mère trans-dimensionnelle (voir 5ème partage).

 

Concernant cette série de crevaisons, en recoupant nos ressentis et informations, on peut dire qu’il s’agit encore de l’Amasutum en talons. La recrudescence des signes de sa présence nous montre l’urgence de décider d’intégrer sa quintessence afin de continuer le chemin au-delà de son monde de 4D.

 

C’est grâce à l’effet groupe que tout va s’accélérer. Alors que nous commençons une nouvelle après-midi de travaux, c’est à l’unanimité que le noyau LEO me rebaptise Margi. C’est à ce moment-là, qu’apparaît ma détermination à intégrer l’Amasutum Ama’argi. Comme le raconte Anton Parks, elle vivait protégée et dans un environnement pacifique (l’Abzu), elle s’est soumise à l’envahisseur Anunnaki et à ses ordres par peur de l’extermination. Je comprends maintenant que c’est en acceptant ma globalité que je peux faire l’équilibre. Je lâche-prise et montre à l’Amasutum SDS qu’il y a une autre voie que celle du contrôle ou de la soumission et qu’il est temps de sortir de cette dualité.

 

 

2) Nivelage SDA

La puissance énergétique SDA du groupe, permit de révéler les derniers résidus de nos programmes rebelles. Pour certains, il s’agit de celui de leader et pour d’autres, celui de suiveur.

Ce sont précisément ces deux programmes qui permettent à un groupe SDS de fonctionner. Il est intéressant de préciser que ces deux importants programmes englobent divers sous-programmes. Celui qui a la position de suiveur, va laisser transparaître un besoin de reconnaissance pour certains et une dévalorisation pour d’autres, contraignant le leader à l’omniprésence ou au contraire à l’isolement. La Supra-conscience nous invitait donc à sortir définitivement de cette dualité en tant que groupe SDA. Et c’est l’ECOLEO qui, en nous offrant une expérimentation dans la matière, nous montre comment s’y prendre.

 

L’activité en cours, lors de notre arrivée, était de détruire et d’abaisser les murs de Bim, puis d’utiliser les pierres pour élever un mur en pierres sèches à l’opposé, côté jardin. 

                            Côté Bim                                                                Mur en pierre sèche côté boum

 

 

Il s’agissait là du nivelage qui se matérialisait dans la matière. D’un côté, c’est la désimbrication des programmes et de l’autre la création en mode SDA. En effet, monter un mur en pierres sèches était une première pour la plupart d’entre nous et une fois instruits des règles de bases, c’est dans un lâcher-prise total et dans l’enthousiasme que chacun choisit et pose sa pierre à sa façon. L’association de nos énergies concrétise ce nouveau fonctionnement SDA et ce mur témoigne de sa stabilité. On constate même la présence d’ une légère courbe, qui manifeste l’onde et sa force créatrice ! 

gros plan sur la légère courbe 

C’est suite à cette expérience matérielle, qu’une réunion spirituelle eut lieu et dans laquelle s’opéra également un nivelage.

La Supra-conscience nous montre que l’équilibre doit se faire dans les trois centres :

physique, émotionnel et spirituel, pour que ces programmes puissent être définitivement neutralisés.

 

Dans ce cas précis, c’est par l’émotionnel que tout a commencé, ensuite est venu le physique, puis enfin le spirituel. C’est sur ce modèle que nous cheminons vers la sortie de la prison SDS.

On comprend que la déprogrammation finale a bel et bien commencé et laisse apparaître peu à peu les dernières mémoires.

« Où l'intérêt cesse se perd aussi la mémoire. »

Citation de Johann Wolfgang von Goethe

 

Voici une citation qui résume bien comment fonctionne le prédateur. En effet, il utilise les mémoires pour diriger les individus dans son propre intérêt. Il est donc préférable de cibler nos mémoires afin de déjouer complètement la manipulation prédatrice. Dans le cas du noyau Leo, qui se forme aujourd’hui, nous avons identifié une mémoire commune, où les rôles de chacun se rejouent dans des circonstances relativement similaires.

 

Elle concerne la période de la seconde guerre mondiale, où Hannah, Joseph, Gitta et Lili se réunissaient, afin de s’interroger sur le sens de la vie. Ils constituaient un groupe duquel émergera « dialogues avec l’ange ».

 

Traqués par les nazis ils sont contraints de fuir. C’est là qu’une solution se présente à eux par l’intermédiaire de Gitta. Elle s’est vue proposer le poste de directrice d’un atelier de confection, qui fabriquait des uniformes allemands. Il s’agissait en réalité d’une stratégie mise en place par le Père Klinda qui, au courant du sort réservé aux Juifs, avait ouvert cette usine pour employer des couturières juives et ainsi leur éviter la déportation.

 

Voici leur histoire : 

https://yadvashem-france.org/les-justes-parmi-les-nations/articles-et-documents/temoignages-des-rescapes-la-strategie-du-pere-klinda/

 

Un jeu de piste et de synchronicités, depuis notre emménagement à Cubières-sur-Cinoble, nous a mené à ces mémoires liées au groupe.

Comme nous l’avons écrit, dans notre dixième part-âge, nous sommes au milieu des Allemands et dans une vision que raconte Damien, il se voit vêtu de l’uniforme allemand. Cela se passe dans un entrepôt où il actionne un levier qui permet de libérer une foule de Juifs. Aujourd’hui nous comprenons que c’est une vision archétypale de son rôle à cette période qui correspond à la vie du Père Klinda.

 

(Margi)

Quant à moi je compris mon rôle grâce aux poules et le jeu de piste qui en découle.

En effet, Mr A. possède deux poules, une noire et une blanche et nous les nourrissons durant son absence. A son retour, qui va durer un mois, il nous invite à continuer de s’en occuper tout en partageant les œufs. En les lui apportant chez lui, je ressens un malaise à son contact. Alors pourquoi suis-je si mal à l’aise ? 

 

Nos amies les poules ! 

Je compris que les poules constituaient un signe. Je me souvenais, alors, que ma mère élevait des poulets et s’en servait de monnaie d’échange, pour le paiement de l’école religieuse, dans laquelle j’ai fait toute ma scolarité. C’était des dominicaines qui avaient créé cette école. Je me souviens de leur tenue faite d’un voile noir et d’une tunique blanche, les mêmes couleurs que les poules.

Mais alors quel est le rapport avec Mr A. ?

 

La réponse est qu’une sœur dominicaine est présente dans l’usine du Père Klinda et elle subit, tout comme les ouvrières, les agressions des nazis. Nous savons que Mr A. porte des mémoires d’allemand nazi, car nous en avons parlé avec lui et sa compagne lors de notre partage sur nos mémoires communes.

 

Tout s’éclaire et ce malaise s’évapore, permettant ainsi à cette mémoire d’être intégrée et transmutée. Lors de notre dernière communication avec Mr A, je pleurais à chaudes larmes et j’évacuais ainsi les dernières résistances.

D’autres signes confirment notre rôle à l’époque et le partage de leur compréhension au groupe, résonne chez chacun d’entre eux, ce qui finit de corroborer cette mémoire commune.

Cette mise en lumière, nous libère d’une certaine pression et permet de laisser place à notre véritable intégration au sein du noyau LEO. Cela se confirme, quelques jours après, par la proposition du maire d’une location à Albières. C’est tout le noyau Leo qui nous accompagne lors de cette visite improvisée. Le propriétaire nous donnera son accord une semaine plus tard. Il ne nous restait plus qu’à informer Mr A. de notre départ anticipé, qu’il accepta au vu des signes de la Supra-conscience. La boucle est ainsi bouclée et chacun peut continuer à cheminer vers l’inconnu.

 

 

3) Du binôme au groupe

Toutes les expériences relatées dans nos part-âges jusqu’à aujourd’hui, ont permis de faire l’équilibre au sein de notre binôme. L’évolution de celui-ci continue avec le groupe, il devient alors une partie d’un tout dans lequel existe un véritable partage SDA. On assiste alors à ce qui se nomme émergence.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Émergence

Il s’agit d’un concept qui définit que « le tout est plus que la somme de ses parties ». 

Au fur et à mesure de nos réunions, on ressent toujours plus les effets de ce concept. De nouveaux duos se forment selon les activités permettant au groupe de s’adapter harmonieusement à toute situation. On assiste alors, à la mise en action de cette énergie émergente, dans la matière, qui a pour effet de modifier la conscience de chacun et donc des binômes. On comprend mieux alors le cercle vertueux dans lequel la conscience crée la gravitation qui, elle, modifie la conscience.

 

Ce trimestre nous a permis de défaire les blocages dus à la superposition ou imbrication de plusieurs mémoires-programmes. Nous avons appliqué la principale loi universelle qui consiste à faire circuler l’énergie et qui par l’effet groupe, a permis, de façon plus globale, de tout remettre en mouvement. Nous constatons également que chacun des partis, ayant compris cette loi, a ainsi acté la Connaissance et permis à la lumière/information de libérer ces blocages à tous les niveaux, générant par-là même, une joie véritablement partagée.

Merci à tous et à bientôt pour de nouveaux partages de nos aventures en groupe.

 

Dam’Argi et Gaby 

Télécharger
11. Intégrations - par Dam'Argi.pdf
Document Adobe Acrobat 3.0 MB

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Layla (mercredi, 27 février 2019 11:37)

    Superbe ! Merci pour la diffusion de l'énergie à travers votre partage.
    (La construction du mur en pierre me rappelle le chapitre 20 du livre "Message des hommes vrais" concernant le jeu de la création.)