17 - Qu’en est-il du bonheur sur notre planète ? par François Y

(PDF disponible en bas de page)

Le 12 mai 2018

 

Bonjour les Léo,

 

Je vais partager ma vision sur le bonheur sachant que la compréhension que j’en avais s’est modifiée au cours du temps. J’ai souvent remarqué que les mots créent des maux et un mot donné comme le bonheur peut avoir différentes interprétations suivant les personnes et générer quelquefois des mésententes.

 

Autant que je me souvienne, étant jeune et maintenant encore, je n’ai jamais pu me résoudre à cette idée de métro, boulot, dodo. Si la vie se résumait à cela, alors je me disais que la vie n’avait aucun sens et j’en étais malheureux.

Je n’ai jamais pu me résigner à ce concept, je savais qu’il manquait quelque chose dans ma vie et je me disais que ce quelque chose, c’était d’être heureux. 

 

J’étais à la recherche du bonheur comme beaucoup d’entre nous mais je n’ai jamais vécu le véritable bonheur, même si j’ai pu le ressentir dans l’instant présent, épisodiquement, sans en avoir eu conscience sur le moment. J’ai pris conscience qu’il ne fallait pas confondre le vrai bonheur avec le bonheur tel qu’on le conçoit en général et que l’on confond avec le plaisir, la satisfaction ou le désir réalisé.

 

Pourquoi sommes-nous si nombreux dans cette quête du vrai bonheur ? Je me suis posé la question et je pense pour ma part que cela vient de ma supraconscience qui en a fait l’expérience et que quelques traces mémorielles ressurgissent en moi, comme si j’avais déjà vécu le bonheur. Sinon, je ne m’explique pas cette quête du vrai bonheur sur ce monde. J’aimerais cependant reproduire cet état de vrai bonheur dans mon incarnation présente de troisième densité. Cette intention de vivre le bonheur semble louable mais cet état d’Être est-il réalisable dans ce monde de troisième densité ? Il est bien évident que le vrai bonheur n’existe pas sur ce monde depuis des millénaires et je vais m’en expliquer.

 

C’est le site réseau Léo, l’intuition, la prise en compte des horreurs qui se passent sur notre monde actuellement et par le passé qui m’ont permis de réviser cette notion que j’avais du bonheur durant de nombreuses années. Je m’illusionnais sur le bonheur en pensant qu’il se manifesterait un jour sur ce monde.

 

Au début, à la lecture des réponses de l’équipe Léo, je trouvais assez décevant les propos tenus sur le bonheur et sur l’espoir mais au lieu de rejeter ce que je lisais, j’ai préféré méditer sur ces points. J’attache toujours une attention particulière lorsque des propos ne vont pas dans le sens du vent ou du nombre. Je pense, là encore, que mon intuition me disait qu’il y avait quelque chose à découvrir et à comprendre. Il est tout à fait normal d’être en désaccord sur un point quelconque puisque nos points de vue sont liés à nos croyances. Une croyance est une programmation mentale. Il est donc très difficile de changer de point de vue sauf si l’on fait appel à sa profonde intuition, si l’on acquiert savoir, connaissance et si l’on se pose les bonnes questions suscité par notre soi supérieur.

 

Concernant le bonheur, je me suis dégagé de cette compréhension usuelle, de cette quête obsessionnelle, et j’ai fait une analyse qui me semble réaliste et logique.

Sachant que je porte une génétique humaine/SDS (complexe R cerveau reptilien), que ce monde est SDS, que mes programmes actionnés par mon alter prédateur 4D sont SDS et que la terre entière est administrée par la quatrième densité SDS depuis des millénaires, j’en conclus qu’il y a forcément dualité, peurs, souffrances, soutirage d’énergie, guerres et j’en passe et que tout ceci est incompatible avec le véritable bonheur. Là, où il y a dualité et peurs, il ne peut y avoir de véritable bonheur.

 

Le véritable bonheur, même si je ne l’ai pas vécu dans cette vie serait un état d’Etre situé dans l’instant présent où il y aurait une absence totale de souffrance, de dualité, de peurs, de soutirage d’énergie, d’émotionnel manipulé et ce bonheur émanerait d’une nouvelle conscience beaucoup plus élargie, beaucoup plus évoluée que la conscience humaine de troisième densité. Ce vrai bonheur se manifesterait dans l’amour inconditionnel, dans une autosuffisance émanant de nos ressources intérieures, c’est l’inconnu pour notre conscience humaine mais le véritable bonheur existe forcément quelque part afin de respecter les lois de l’équilibre de la Source.

 

Le véritable bonheur, tel que défini ci-dessus, me semble irréalisable dans ce monde SDS. Cependant, rien n’est perdu puisque l’âme et l’esprit sont éternels et qu’il existe cette possibilité d’ascensionner avec son corps physique. Mon âme a choisi de s’incarner dans la densité avec des programmes/mémoires SDS dans un monde géré par la prédation 4D. J’ai fait fort comme on dit ! On est nombreux dans ce cas.

J’ai choisi le chemin le plus difficile pour remonter vers la Source car nous émanons tous de la Source. 

 

Si je m’entête à rechercher le bonheur dans ce monde, j’ai maintenant comme l’impression de mettre la charrue avant les bœufs. Cela ne fonctionne pas ainsi. Les faits me le démontrent si je suis honnête avec moi-même. Il me semble au préalable absolument nécessaire de résoudre et de désactiver mes programmes/mémoires SDS ou bagages karmiques qui me plongent dans la dualité et d’approcher la neutralité émotionnelle pour espérer vivre cet état d’Être qu’est le véritable bonheur non pas dans ce monde, mais en cinquième densité.

 

Un point important à souligner : Tendre vers plus d’équilibre émotionnel, diminuer sa dépendance psychologique, se prémunir du soutirage d’énergie, conscientiser et résoudre ses propres comportements et émotions refoulées rend déjà plus heureux et plus libre. On peut donc tendre vers plus de bonheur dans cette incarnation en se laissant guider par son soi supérieur.

 

Si je résume la situation, nous vivons tous dans une cage plus ou moins dorée gardée par les "Douaniers de la matrice", les gardiens du seuil de la 4ème densité.

Lorsque l’on vit dans une cage, même invisible, on n’est pas libre et je me dis que le véritable bonheur ne peut exister sans liberté.

 

La prédation SDS de la quatrième densité et leurs sbires en troisième densité ont pour mission d’exploiter au mieux cet immense troupeau humain de 7 milliards d’habitants. C’est ainsi qu’ils nous considèrent mais nous faisons de même avec le troupeau animal. 

Les prédateurs de la quatrième densité se nourrissent de notre émotionnel en générant dualité, jalousie etc… mais pour que cette prise énergétique puisse se réaliser de manière optimale, l’humain ne doit jamais prendre conscience qu’il est prisonnier, car s’il le comprenait vraiment, il pourrait s’échapper de sa cage dorée en s’orientant vers le cheminement SDA. 

 

L’astuce consiste à faire croire que l’humain est libre et qu’il peut accéder au bonheur. Cette illusion du bonheur est savamment entretenue en faisant croire que les plaisirs et désirs réalisés pourront combler cette aspiration au bonheur et ça marche puisqu’ils nous ont inculqué un esprit matérialiste. Ainsi divers jeux d’argents et loteries ont pour but d’apporter le bonheur à l’heureux gagnant. Faire croire que l’humain est dans la liberté, dans l’égalité et dans la fraternité participe à l’illusion collective. Pour consolider le tout, rien de tel qu’une nouvelle religion style New Age pour renforcer cette illusion d’amour, de bonheur, de paix, de joie et de lumière. Tous ces sites pullulent sur le net et ce n’est pas le fruit du hasard.

 

Sortir de ses illusions, se libérer de ses fausses croyances, sortir de l’ignorance et du déni, résoudre son karma, faire grandir sa conscience et être à la quête de la connaissance sont un préalable nécessaire vers le cheminement SDA. C’est ce cheminement qui conduit au vrai bonheur. C’est une immense tâche qui est parfaitement réalisable dans la troisième densité SDS.

Le véritable bonheur n'est jamais mis en œuvre par le mental/ego contrairement au plaisir et désir réalisé.

 

Le subterfuge de l’ego prédateur ne consisterait-il pas à nous faire croire que nous pouvons vivre cet état d’Être en substituant le plaisir et le désir réalisé au bonheur ? Plaisir et désir réalisé ne sont qu’une pâle imitation du véritable bonheur et ne sont pas des états d’Être mais des états émotionnels cependant nécessaires à expérimenter. Ainsi, l’ego/prédateur nous maintient dans l’illusion de cet état d’Être puisque certains se persuadent d’être dans le bonheur. L’ego prédateur nous dissuade ainsi de nous aventurer dans l’instant présent où il n’a pas accès et où se trouve le chemin pouvant conduire au véritable bonheur. 

 

J’ai pris conscience de cette entourloupe de l’ego prédateur en me questionnant sur l’instant présent. Je dirais que l’instant présent m’investit toujours sans jamais l’avoir recherché. Je ne peux pas dire qu’à 15 heures pile, je serais dans l’instant présent. Cependant, je facilite cet état si je suis dégagé de toute dualité et si je me trouve dans un état serein. Je n’ai absolument pas conscience d’être dans ces instants présents au moment où je les vis. Ils arrivent aussi vites qu’ils disparaissent. C’est après, que je me rends compte que j’ai passé des moments dans ma vie où je n’ai pas vu l’heure passer. Et ces moments étaient agréables, légers, créatifs et me donnaient quelquefois un ressenti de ce que pouvait être le bonheur mais ce n’est plus qu’un souvenir lorsque j’en prends conscience. Et un souvenir, c’est une mémoire qui ne peut jamais être un état d’Être. L’instant présent est un état d’Être et ce n’est que dans ce moment que l’on peut espérer vivre un jour le bonheur. Voilà pourquoi je dis que je n’ai jamais vécu le véritable bonheur, Je peux avoir un ressenti de ce véritable bonheur dans l’instant présent sans en avoir eu conscience sur le moment. L’instant présent est un moment si rare dans nos vies actuelles. J’en conclu même que notre vie moderne est un handicap pour accéder à cet instant. Je pense que nos aïeux les vivaient plus souvent que nous. Je ne peux donc jamais courir après le bonheur. Ce n’est pas un objectif à atteindre. Cet état d’Être vient spontanément mais si on court après cet état, il nous échappe toujours.

 

Je comprends maintenant pourquoi le bonheur est irréalisable sur cette terre en perdition. C’est la nature même de nos champs d’énergie, de nos programmes SDS qui génère le malheur et qui rend tout bonheur irréalisable.

Ces programmes SDS activés par la prédation de quatrième densité génèrent la dualité en nous et à l’extérieur de nous. Le consortium SDS entretient cette illusion, cet espoir du bonheur.

 

Nous ne pouvons jamais être vraiment heureux tant que le monde n’est pas heureux. Peut-on être heureux lorsque nos proches, nos enfants sont malheureux ? Peut-on être heureux lorsque nous feignons d’ignorer nos parts sombres qui nous perturbent, qui nous enseignent et que nous devons reconnaître et accepter afin de les transcender ?

 

J’en ai vraiment marre de la dualité et s’il y a bien quelque chose que je ne désire plus vivre, c’est rester dans cette illusion personnelle et collective qui me reconduit perpétuellement dans une cage dorée dans des incarnations densifiées. Sortir de ses illusions, de ses croyances, c’est le chemin qui prépare à la liberté et au véritable bonheur.

 

Prendre conscience que l’on est dans une prison matricielle dorée conduit à la possibilité de s’en évader. Tant que l’on n’a pas pris conscience que l’on est prisonnier, aucune chance de s’en évader.

On doit alors se détacher de tout espoir provenant de l'extérieur. Le bonheur est en chacun de nous.

 

J’ai remarqué que quand je quitte une illusion, je n’y reviens jamais plus.

J’imagine que ce texte sur le bonheur puisse peut-être décevoir, irriter ou rebuter quelques lecteurs mais c’est ma vérité du moment. Il est beaucoup plus facile de faire des messages qui vont caresser dans le sens du poil, qui s’orientent dans le sens du vent et du nombre pour contenter le plus grand nombre ou les fortifier dans leurs illusions mais je ne serais plus en accord avec mon âme si je faisais cela. Je préfère exprimer ma vérité du moment quitte à irriter. Je peux me tromper dans mon approche du bonheur et j’accepte toute remarque de votre part.

 

Un mot me vient subitement à l’esprit : Confiance !

 

François Y. (Inscrit au cénacle dépt 09)

 

Télécharger
17 Qu’en est-il du bonheur sur notre pla
Document Adobe Acrobat 84.1 KB

Écrire commentaire

Commentaires: 0