Témoignage 90 - Arnaud

Suite à notre rencontre : WE à Paritsot du 8 et 9 oct. 2016

 

Salut à tous,

Un peu plus d'une semaine est passée depuis notre rencontre. Je prends enfin de le temps de vous faire un partage.


Tout d'abord, je trouve fabuleuse l'idée de Maryline d'avoir proposé cette rencontre. Nous avons tant de points communs sur le plan de la conscience. Ça me paraît essentiel et précieux de se rencontrer et d'échanger.


Pour ma part, depuis cette rencontre, quelque chose se passe en moi, qui n'est pas du tout agréable pour l'instant. J'oeuvre sur des "préda-peursonnages" que j'avais déjà repérés mais que je faisais inconsciemment semblant de ne pas voir. Je pense que je préférais les ignorer car ils sont morts de peur à l'idée que l'on n'aille plus dans leur sens.
Notamment celui du préda-peursonnage que j'appelle le "remplisseur". Celui qui a peur du vide, du néant, et qui remplit sa vie d'une montagne de choses qui lui font plaisir car ils gonflent l'ego, mais qui le bouffent petit à petit. C'est lui qui peut faire que je passe à côté de ma vie. J'ai l'impression que la prise de conscience de la présence si forte de ce peursonnage est à présent ancrée, alors que cela restait plutôt "théorique" jusqu'à présent.
Mais il n'est pas seul. Son acolyte, c'est le "chouchou", celui qui veut être aimé de tous, avoir des congratulations, avoir du succès... Il a peur de ne pas être aimé, voire pire, d'être ignoré et abandonné. Alors il devient aussi sauveur...


Voir réellement ces personnages face à face, plus que jusqu'à présent, m'a fait ressentir de grosses émotions.
J'accueille ces préda-peursonnages. J'ai conscience qu'ils sont là pour me faire évoluer. Mais ils se sentent maintenant en danger et ça fait mal au niveau du coeur et du ventre. Je ressens un resserrement à ces endroits. J'ai aussi du mal à dormir (ce qui m'arrive rarement) car ça brasse énormément au niveau des peurs.

Dans les faits, l'oeuvrage sur le "remplisseur" se traduit déjà au niveau de mon alimentation. J'ai fait l'expérience de changer radicalement de petit déjeuner. J'avais l'habitude de faire un très gros petit déjeuner sucré (céréale + lait de riz + fruits...) et j'ai conscience que le "remplisseur" veut prendre cela par peur d'avoir faim. D'accord, mais "se remplir", je sais maintenant que c'est par peur du vide. Il a aussi besoin de sucré (à d'autres moments aussi d'ailleurs) pour satisfaire son corps émotionnel, afin de compenser, je crois, le manque de temps à être simplement présent à ce qui est, dans une véritable quiétude.

J'ai envie, comme Amaryllis (ma compagne de vie), d'essayer le régime paléo-cétogène, sans être drastique non plus. Je sens que c'est ce dont j'ai besoin pour mon oeuvrage.

Notre rencontre a été très importante pour mes prises de conscience. Pour cela, j'éprouve beaucoup de gratitude et je vous dis un grand MERCI !

Oui, à bientôt pour de nouvelles aventures de la Conscience !

Arnaud

Écrire commentaire

Commentaires : 0