Témoignage 96 - Marc P.

Témoignage en provenance de Facebook 

 

Bonjour à toutes et à tous, 

Je souhaite partager un témoignage sur la façon de nous nourrir.  

Il y a quelques années, je découvre dans un livre sur le jeûne, que pour bien s'alimenter, il est bon d'avaler les solides et de mâcher les liquides, et de préférence dans une joyeuse qualité de présence. Il m'a fallut un certain temps pour installer cette habitude. Une fois en place, je ne pouvais plus faire autrement, surtout pour les solides, pour les liquides, j'étais moins discipliné. 

 

Aujourd'hui, je mâche plus que je ne mâchais avant de recevoir cette info, mais pas autant que j'ai pu le faire durant plusieurs années. 

En ce moment je chemine pour y revenir. 

 

La majorité des gens avalent bien trop vite chaque bouchée, si bien que les études qui sont faites, sur différents sujets, concernant différents aliments, sont réalisés avec des volontaires qui je pense, ne mâchent que trop peu leurs aliments. 

J'ai eu l'occasion d'être attablé avec le directeur du centre Hyppocrate (guérison par la nourriture végétale et vivante), Brian Clement, j'étais époustouflé de voir la quantité de nourriture qu'il avalait, et de manière précipitée, j'observais un état de stress qui m'impressionna. 

Je suis moi-même passé à un rythme encore plus lent, prenant le temps de respirer. Le contraste était comique je pense à observer de l'extérieur. Alors je me questionnais justement sur toutes les études, faite ici et là, avec différentes personnes, ainsi que sur les propos tenus par Brian C. dans une conférence. 

Je pense que la différence peut être énorme entre ingérer une énorme bouchée, quasiment pas mâchée, et une petite bouchée, mâchée jusqu'à liquéfaction. Avec certains aliments ça peu avoir peu/pas de différences, et pour d'autres les conséquences peuvent être énormes. 

Alors je vous invite à vivre l'expérience, et qui sait si ; Lugol, graisses, et autres produits ne seront pas mieux accueillis ? 

Ôrevoir. 

Marc P.


 

Complément de Marc suite au mail que nous lui avons envoyé pour savoir s'il n'y avait pas eu une inversion de sens dans la phrase suivante : " il est bon d'avaler les solides et de mâcher les liquides " ???

 

L'idée est de mâcher suffisamment longtemps jusqu'à avoir en bouche la texture d'un yaourt, une texture qui est très proche du liquide, et donc qui va être déglutit comme un liquide. Les aliments, après avoir été bien broyés et suffisamment imbibés de salive, ayant séjourné assez de temps dans ce premier foyer, une pré digestion est vraiment effectuée. Certains nutrialiments ce contenteraient de ce stade pour être de suite disponibles (ex: chlorophylle).

Et de même, mâcher les liquides va permettre de ce nourrir beaucoup mieux du liquide en question. 

À la suite de cette information, je me suis demandé quoi penser de toutes les études "scientifiques, médicales" sur les apports de tel ou tel aliment, observant que presque personnes ne mâche plus de 5 à 7 fois une bouchée, alors que pour obtenir une texture quasi liquide il faut compter approximativement 30 mouvements.

Et en voyant manger Brian Clément, j'ai du faire un effort pour ne pas me laisser prendre par la critique/jugement, mais franchement, avec la position qu'il occupe et les conférences qu'il donne sur la nourriture, le voir oublier qu'il a des dents m'a rendu perplexe.

 

Est-ce que certaines substances comme les anti-aliments contenus dans les oléagineux ne seraient-ils pas neutralisés lors d'un séjour encore plus long dans ce premier foyer ?

Comment le savoir ?

J'ai dégusté vos dernières vidéos, encore de la haute voltige. 

Au plaisir, je vous embrasse.

Marc P.

Écrire commentaire

Commentaires : 0