Expérience de vie - Témoignage 2 de François K. : "Une histoire de chat comme une partie de domino"

Voilà un bon moment que je suis lecteur, assidu et même parfois boulimique, cadeau qui me vient de mon grand-père maternel. Je consacre le partage à mes relations immédiates et guère au-delà. Mais après avoir épuré ma vie et mes relations depuis quelques années, voilà que cela me titillait à nouveau de participer à une entreprise collective.

La tentation en question était le site du Réseau Léo ; je suivais les écrits de Sand et Jenaël depuis le tout début de 2014, découverts en même temps que le site du Passeur, Urantia Gaïa. La création du Réseau Léo et les synergies qui se mettaient en place autour de leurs propositions de partages rentraient en résonance au gré des expériences faites de mon côté et j’avais envie depuis un moment sans pourtant franchir le pas, de m’inscrire sur leur site.

Chat alors !

 

Fin Septembre dernier, en guise de lecture du soir, je m’accorde le temps de lire un article du-dit Réseau Léo, intitulé Le Chat-Man et dont le titre m’avait interpellé étant assez sensible à ce qui a trait au chamanisme. En même temps, j’accueillais pour quinze jours, le chat de ma mère, partie en vadrouille en quête d’elle-même par delà les océans. Touché par cette histoire de chats racontée par Hélène, je fais le parallèle avec la petite chatte d’ici qui s’est réfugiée à côté du chauffe-eau dans le cellier depuis que je l’ai récupérée il y a une semaine.

Je me dis que, même si je suis content qu’elle ne vienne pas s’incruster dans ma chambre toutes les nuits (on a eu un conflit important à ce sujet quand elle habitait ici), ce n’est pas très sympa de la laisser dormir à part, presque hors de la maison. On a eu, par le passé, de sacrées expériences tous les deux, à l’époque où je l’avais récupérée et qu’elle vivait ici avant d’accompagner ma mère. C’était un manque de reconnaissance de ma part des enseignements et diverses aides dont elle avait été le messager.

 

Ni une, ni deux, voici Dame Féline réintégrée au foyer et je me dis qu’elle se trouvera bien une place et pars me coucher en émettant l’intention qu’elle ne s’incruste pas sur le lit comme par le passé. La lumière éteinte depuis quelques minutes, devinez qui pousse la porte coulissante de la chambre et me regarde ostensiblement, fais le tour du lit et va se coucher au fond du placard ouvert de la chambre…

 

Là, mon cerveau tourne assez vite et met le doigt instantanément sur la signification : je suis encore en train de laisser mon félin au placard. Message reçu !!!! Et comme de par hasard, Dame Féline se met alors à ronronner me confirmant l’intuition, du vrai « Cat-art » ! Décision prise de m’inscrire sur le site dès le lendemain matin, tout le monde au lit, heureux et serein ! Mais le rôle de mon Amie à quatre pattes n’allait pas s’arrêter là puisque la Vie est très forte pour nous montrer les petits détails non intégrés qui se cachent en nous. Le début d’une semaine plus que riche en prises de conscience, bien loin du difficile temps qui a précédé, empêtré que j’étais à ne pas voir de solutions à l’éloignement d’avec ma compagne !

 

Une nouvelle découverte entre en jeu

 

Le lendemain matin, je prends le temps d’écrire un texte de présentation que j’envoie au Réseau Léo et dans lequel j’inclue la question suivante : « Suis-je un Léo ou pas ? », fidèle à ma démarche vis à vis du Doute et de la Foi. Puis, je pars rejoindre une Amie très proche pour un coup de main ponctuel comme ça nous arrive régulièrement (Amie chez qui vit un nombre de chats conséquent soit dit en passant…). Cette journée fut le point de départ d’une autre importante prise de conscience que je relate ici : Une visite qui éclaire le chemin et qui s’est imbriquée dans le Fil conducteur proposé par le chat de la maison.

 

Le retour de Dame Féline entourée de chats pas comme les autres

Les deux jours suivants ma visite à Foix, je continuais mon exploration du texte d’Hélène et du Réseau Léo et je prenais contact avec une autre lectrice du site dont le témoignage m’interpellait au sujet de l’alimentation. La chatte, elle, avait choisi finalement comme lieu de villégiature nocturne, le lit de mon deuxième garçon qui en était ravi. Le jeudi matin, j’avais eu toutefois une curieuse sensation en la regardant se lever en même temps que les enfants mais sans m’attarder dessus. C’est à posteriori et en récapitulant tous les événements de la semaine que je me suis souvenu de cette sensation.

 

Le temps du coucher est un moment privilégié de discussion, notamment avec le plus grand des enfants. L’occasion à la fois de l’écoute, du partage de ce que chacun vit, d’avoir un temps de transmission également (il nous arrive en ce moment de lire ensemble « Les Quatre Accords Toltèques » de Don Miguel Ruiz, pas en continu mais quand les moments sont propices). Ce soir là, après avoir écouté, je prends un temps pour partager mes aventures du début de la semaine, tout excité de mes découvertes et prises de conscience. A la fin de mon histoire, voilà un jeune homme qui me dit :  » c’est marrant, sur la tablette, j’ai un jeu qui s’appelle « Cat-évolution » ! Il n’en fallait pas plus pour me mettre la puce à l’oreille et je lui demande de me montrer cela le lendemain vu l’heure tardive et le fait que son appareil électronique soit éteint.

Le lendemain matin, me voilà devant le « fameux Cat-évolution ». Mon fils m’explique que le but du jeu est de faire évoluer les chats présents à l’écran et met en action ses dires en déplaçant les chats sur l’écran pour les mettre les uns sur les autres. Dans un premier temps, le chat restant devient plus gros puis plus agressif pour finir par se transformer en... Lion ! Je souris devant l’indice mais l’heure n’est plus au jeu et il me faut à l’amener au collège ; nous en restons là (enfin je croyais !)…

Au retour, je réveille le reste de la joyeuse troupe de Lutins qui elle commence plus tard. En passant dans la chambre du cadet, voici que sors du lit, Dame Féline avec une démarche toute particulière : elle boîte ! C’était ça que j’avais remarqué inconsciemment la veille et le complément de l’information détenue dans le jeu vingt minutes plus tôt du chat se transformant en Lion… et finalement la réponse à la question posée en début de semaine sur le fait d’être un Léo ou pas avec cette résonance de chat à trois pattes dans le texte d’Hélène et présent chez plusieurs personnes de son entourage !

Le midi, j’ai pris le temps de cette petite vidéo :
https://www.youtube.com/watch?v=YxZsOvNFWx8

 

Après le repas, j’allais avoir l’épilogue de tout ce cheminement puisque mon fils aîné vient me voir en me disant : « ça y est, j’ai l’évolution finale du jeu ! » Nous en étions restés au Lion... Lorsqu’on dépasse ce stade, le lion quitte le niveau terrestre pour devenir un espèce de chat-lion galactique à plusieurs têtes. Et stupeur de ma part, au dernier niveau, l’animal se transforme en ceci (désolé pour la piètre qualité de la photo mais cela me semble suffisamment parlant…) :

 

 

Un serpent plutôt de type Cobra donnant presque une impression égyptienne...

 

La boucle est bouclée, faisant écho aux lectures d’Anton Parks notamment et de ce que Sand et Jenaël ont pu transmettre au cours de leurs nombreuses publications. J’avais là toutes les coïncidences dont j’avais besoin pour voir le chemin à suivre et un regard nouveau sur la carte du tarot paternel qui me correspond et où se trouve encore une fois un lion :


De quoi aussi me montrer comment la Vie sème au quotidien des messages pour nous éveiller et comment le pouvoir de l’Attention à ce qui nous arrive au quotidien peut transformer notre expérience et la rapprocher de ce Fil de Soi que nous cherchons tous ! Libre à nous d’y accorder notre énergie ou de continuer le pilotage automatique...

 

François K.

avant-tout.entre-mondes.fr

 

Télécharger
Une histoire de chat comme une partie de
Document Adobe Acrobat 326.7 KB

Écrire commentaire

Commentaires : 0