Les monnaies alternatives - Vision de François (inscrit au cénacle - dépt 22)

Mes cordiales salutations à toute l’équipe,

 

Alors que je suis en train de rédiger ce texte après avoir vu vos dernières vidéos de Parisot, je découvre votre nouvel onglet sur le Jardin d’Échange Universel. Il se peut que mon écrit vous contrarie, mais il me semble nécessaire de mettre certaines choses au clair.

       

J’ai aimé le témoignage d’Amaryllis (fin de la 7ème vidéo). Je trouve que le J.E.U. est une bonne chose pour se déprogrammer du conditionnement SDS et préparer les personnes à évoluer vers le service à autrui. En cela, l’initiative d’Amaryllis doit être encouragée et multipliée. Le J.E.U. peut être vu comme une passerelle jetée entre deux mondes, l’un agonisant et l’autre en devenir. Il rend plus facile le saut du train, la migration vers le monde SDA. Faudrait-il l’envisager pour ceux qui ont déjà sauté hors du train ? Certainement pas. Pourquoi ?

 

Parce qu’il est fondamentalement SDS avec une orientation SDA possible, mais non certaine. Il peut très bien convenir à une société organisée en îlots de lumière. Donner une valeur à une chose, une action ou à quoi que ce soit d’autre, est un acte typiquement SDS. Que cela soit fait avec des points au lieu des euros, ne change rien à l’affaire. Définir son besoin est un acte SDS. Qui doit définir nos besoins ? Notre supraconscience. Que ce JEU favorise l’imagination, le partage, l’échange, la créativité, soit ! Mais comme vous le dites fort justement : « Nous mettons donc l'accent sur la nécessité de comprendre que tout ce qui est alternatif, parallèle, hors-système, n'est que provisoire, même s'il doit faciliter la transition vers une nouvelle réalité. »

 

Certains aspects pourraient à terme être dévoyés, par exemple, l’utilisation d’une page d’un carnet avec ses points, comme billet à ordre. Qui a donc besoin d’évaluer, de connaître sa valeur, d’être rassuré sur ce qu’il vaut ? Notre prédateur. Qui veut contrôler les flux d’énergie en fonction de leur valeur ? Notre prédateur. Qui veut créer une hiérarchie de valeurs, fût-elle évolutive et changeante, entre des êtres et des choses, en estimant que ceci ou cela vaut tant ? Notre prédateur. La mise en place d’un Jardin d’Échange Universel entre membres du réseau Léo ou entre personnes en orientation SDA, représente un réel danger.

Pour illustrer mon propos, je reprendrais l’image des deux lignes temporelles parallèles que David et Jenaël ont utilisée dans cette dernière vidéo. La première est celle de notre monde qui file vers son futur entropique déjà connu, la seconde, celle d’un monde SDA en formation qui écrit son futur. Ces lignes sont encore très proches. La première exerçant sur la seconde un effet d’attraction plus ou moins puissant. L’effet attractif peut s’expliquer par les multiples passerelles existant entre les deux lignes. En rajouter une autre n’est pas judicieux. Proposer ce moyen d’action à ceux qui sont sur la rive SDS, pour rejoindre l’arche du service à autrui, oui ! Cela est juste, mais faux si cela est établi entre personnes déjà sur l’arche. Reprendre à son compte les lectures, les activités diverses et variées que tel ou tel utilise pour migrer sur la ligne temporelle SDA est une erreur qui peut être fatale. Par cette action, nous informons l’univers de notre désir de revenir en orientation SDS. Nous donnons un accord tacite pour ce retour que cela nous plaise ou non.

 

On pourrait m’objecter qu’il est impossible de savoir avec certitude si nous sommes sur l’arche. Probablement. C’est pourquoi nous devons être particulièrement vigilants quant aux décisions que nous prenons. Cela dit, celui qui est à l’écoute de sa guidance intérieure, sait au plus profond de ses entrailles où se situer. Est-il en route pour rejoindre l’arche ? Alors, il sait qu’il peut utiliser certains outils SDS favorisant la migration jusqu’à son alignement sur la nouvelle ligne temporelle. Une fois l’opération achevée, il doit impérativement laisser ces outils derrière lui au risque de compromettre son orientation SDA et de revenir malgré lui en orientation SDS. Cela signifie-t-il qu’il ne puisse plus utiliser occasionnellement des outils SDS, comme des antibiotiques pour soigner un staphylocoque doré ? Nullement.  

L’enjeu principal de celui qui est en orientation SDA, est de rompre toute passerelle qui le relie au monde SDS, non par une volonté égotique, mais en apprenant à incarner de mieux en mieux l’être SDA qu’il est déjà dans son nouveau futur. Comment ? En acceptant de recevoir ou de donner, sans évaluer celui qui donne et ce qui est donné, celui qui reçoit et ce qui est reçu, sans rechercher pour soi-même une quelconque évaluation, qu’elle soit faite en sourires, poignées de main ou que sais-je encore ; sans avoir à juger ou à contrôler la qualité ou la quantité des flux d’énergie qui circulent par son entremise. La vigilance n’est pas d’apprécier la qualité de celui qui donne ou qui reçoit, une organisation patriarcale ou autre, mais de s’assurer que ce qui est accepté ou donné renforce notre fréquence christique. Ce qui veut dire que la qualité ou la quantité des flux d’énergie circulant par notre intermédiaire, est soumis à l’appréciation de notre guidance supérieure, seule. Pour exercer notre discernement, il nous importe d’écouter les informations qu’elle nous communique pour décider. Cette attitude peut s’avérer très inconfortable, parce qu’elle exige une confiance aveugle en notre ange. C’est la voie de l’austérité et du renoncement. Ma créativité et mon imagination ne sont pas activées par mon vouloir personnel, mais par mon ange qui en certaines occasions me demande d’agir de telle ou telle façon, comme je le fais maintenant par ce courrier.

 

Dans le cas qui nous occupe, votre ange vous a fourni les informations nécessaires pour décider, et vous avez parfaitement entrevu les enjeux, mais, à mon avis, vous n’êtes pas allés au bout de votre raisonnement. Voilà ce que vous avez écrit : « Comme chaque expérience qui nous est ainsi proposée et qui fait appel au libre arbitre, le J.E.U. peut propulser notre conscience dans un sens involutif comme dans un sens évolutif ; à nous de choisir ! » Si cette expérience du J.E.U. peut propulser votre conscience dans un sens involutif, quelle décision devez-vous prendre ? Que signale cette possibilité d’involution ? N’est-ce pas une alarme qui vous informe d’un danger caché, d’un risque d’affaiblissement de votre fréquence christique.

 

Vous n’êtes plus au stade de jouer avec ce type de dispositif. Votre rôle est de renforcer l’orientation SDA pour vous et l’ensemble du réseau, et d’informer ceux qui cherchent la Vérité. Sortez au plus vite de ce piège que vous a dressé la Prédation. Car c’est bien d’un piège qu’il s’agit. Il ne sera pas le dernier. Ne perdez pas de vue que la Prédation continuera aussi longtemps qu’elle le pourra, à tenter de vous ramener en orientation SDS en vous offrant des fruits aux belles apparences SDA contaminés par une goutte de poison SDS. Revenez à l’essentiel de votre mission et ne vous laissez pas distraire de votre objectif final.    

 

Avant de conclure, je dois vous informer que la Prédation est en train d’utiliser votre capacité à la détecter en vous envoyant des contre-mesures qui vous rendent moins vigilants aux préparatifs de mise sous contrôle.  

 

Voilà, ce que je souhaitais vous communiquer. Je vous invite vivement à interroger votre guidance intérieure. Le J.E.U. a ceci d’intéressant qu’il met en évidence notre volonté de contrôler notre vie. Cependant, comme je vous l’ai dit, il peut être un bon moyen d’aider des personnes à venir en orientation SDA. Il doit être revu dans cette perspective.

Bonne soirée,

 

François D.

(P.S. : Jenaël, en reconnaissant que tu n’avais pas de retours qui te permettent d’évaluer ton travail, tu as envoyé un signal fort à la Prédation.)


Réponse de Sand & Jenaël :

 

Bonsoir François,

 

Nous sommes ravis de lire des informations pertinentes.

Rassures toi, nous savons très bien ce que nous faisons et pourquoi nous le faisons. D'autant plus que nous avons énormément d'informations complémentaires et autres qui étayent tes dires. Tu le découvriras bientôt.

 

Nous sommes en train d'écrire sur plusieurs sujets à la fois, notamment sur la grande "farce" des monnaies alternatives. C'est pourquoi nous sommes plus que d'accord avec ce que tu dis.

Personnellement, nous ne nous investissons pas dans la dynamique du J.E.U. ni de sa mise en place car nous ne voulons pas mettre notre énergie là dedans, nous avons autre chose à faire...

 

Au plaisir de te lire.

Sand & Jenaël

 


Réponse de François :

 

Hello Sand et Jenaël ! et un clin d’œil en passant à David et Hélène.

Me voilà rassuré. Je me réjouis que vous voyez les choses ainsi. Je constate que vous avez plus d'un tour dans votre sac pour déjouer les machinations de la Prédation.

J'avoue que les vidéos de Parisot m'ont laissé une curieuse impression. J'y ai vu planer, en arrière plan, une discrète ombre de la Prédation. 

Je suis toujours étonné de constater que des personnes peuvent compromettre leur évolution spirituelle par un attachement à un enseignement d'un quidam vénéré comme maître. Il y a quelque chose qui ne me paraît pas juste. Je me trompe peut être. Qui sait ?

Bye bye, avec un petit souffle ensoleillé venu du nord de la Bretagne.

 


Hélène et David :

 

Ton témoignage démontre bien combien les pièges sont subtils et multiples. Et effectivement, nous avons expérimenté cette voie que tu décris sur laquelle notre prédateur nous incite à faire une balade. Hélène, la première réticente par rapport au JEU, s'est finalement investi dans cette voie (en y voyant un signe afin d'éprouver son ancien monde New Age avec un nouveau regard) et nous nous sommes mis à imprimer des prospectus, à les distribuer, à planifier des rencontres... Bref, le prédateur avait réussi son nouveau tour de passe-passe !

Heureusement la balade ne dura pas longtemps grâce aux retours avisés du groupe.

 

Cela n'enlève pas au JEU la transition matérielle qu'il peut offrir dont notre prédateur peut avoir besoin (notamment lors d'un futur effondrement du système monétaire mondial) pour mener à bien sa métamorphose. Même déjà engagés sur l'Arche (ce que nous comprenons dans ton texte comme ayant fait le choix d'un engagement profond à cheminer vers l'évolution SDA), nous pouvons effectivement être amenés à utiliser le JEU.

 

Le piège réside, comme nous venons de l'expérimenter, à investir "trop" d'énergie à promouvoir ce moyen d'échange plutôt qu'à consacrer cette même énergie à l'appel créatif profond qui nous est propre, donc dévier l'évolution SDA vers l'involution SDS.

 

Mais tout piège expérimenté dont l'on parvient à s'extirper ne fait qu'accroitre notre discernement ainsi que notre véritable force créatrice ! De ce fait, nous ne parvenons au milieu de l'Arche que grâce aux enseignements de la prédation. A notre sens de l'autre coté celle-ci continue d'être présente, même pour une conscience en orientation SDA déjà confirmée. Nous nous allégeons pour traverser parce que nous prenons conscience complètement du rôle des forces SDS.

Créer une expérience est un acte SDS, selon plusieurs degrés, mais cela reste animé par un principe SDS qui est nécessaire. Evoluer d'expérience en expérience, résulte d'une synergie SDA/SDS assumée que guide les états de conscience SDA, seule phase de notre perception capable d'intégration de l'autre et d'une vison dynamique et élargie. Toute vraie spiritualité repose sur des paradoxes et requière notre subtilité ; c'est aussi ce qui nous met en mouvement.

 

Et voilà pour finir, un des premiers textes du site du JEU en Haute Vallée de l'Aude intitulé "objections" qui complète bien ce que tu as exprimé au sujet de l'acte SDS consistant à attribuer une valeur :

 

Quelques réserves à propos des systèmes monétaires ...

 

JEU, SEL, TROC, Monnaies, Argents etc..., sont tous des systèmes qui nécessitent d'attribuer une valeur à ce que je propose ou vends. Or cette valeur est la source d'une énorme inégalité au sein de notre société. En effet, quoi de plus arbitraire et relatif que d'affecter une valeur à quelque chose ? Un loyer de 1000 € pour un smicard est totalement inaccessible, mais pour celui qui gagne 5000 €, cela ne représente qu'un cinquième de son revenu.

(...)

De plus, on dit "la vie n'a pas de prix", autrement dit, le "prix" de la vie est infini. Donc même si, par usage, ma vie est découpée en tranches d'années, de jours, d'heures,... une minute de mon temps vaut toujours l'infini. Donc apposer une valeur pour un service ou un produit auquel j'ai consacré un peu de mon temps pour son élaboration, n'est tout simplement pas possible, c'est trop limitatif !

Une partie de l'infini, aussi réduite soit-elle, reste toujours infinie.

Il est clair que l'avenir n'est plus dans le maintien d'un tel système, mais au contraire dans son abandon, ce qui d'ailleurs, ne gênerait en rien la marche de la société actuelle, mais apporterait immédiatement une véritable égalité à tous ses citoyens.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0