Karine

Bonjour à tous,

 

Cela fait un moment que je souhaitais vous faire part de ma profonde gratitude quant à votre travail que je trouve remarquable, mais m'exprimer m'est difficile du à de la pudeur d'une part et à une tendance à me protéger d'autre part ayant été trop souvent attaquée.

 

Avant de tomber sur votre site, j'ai du plus loin dont je me souvienne toujours été en recherche de vérité et me suis toujours sentie étrangère à cette planète et aux fonctionnements de mes congénères que je ne comprends pas ???

 

J'ai cherché et cherche toujours via de nombreux ouvrages, outils de développements personnels, sites internets, conférences etc... des réponses à mes interrogations, mais surtout des confirmations que je ne suis pas anormale ou folle parce que je pense différemment, ou vois les choses différemment du commun des mortels !!!

 

Ayant fait le tour de pas mal de choses qui m'ont toujours laissé insatisfaite et en ayant vu les limites, j'ai appelé de toute mes forces un éclairage nouveau, qui me dirige vers du concret, vers une vraie libération, mais surtout pas à la sauce New-âge.

"E.T veut rentrer à la maison", mais il fait comment concrètement ??? Et bien sûr celui qui cherche finit par trouver. Quelle ne fut pas ma surprise et ma joie de tomber sur votre site et de voir les ouvrages que vous conseillez, sachant que j'en avais déjà lu les 3/4 depuis un moment déjà, sans compter le travail de Burensteinas, Raoux, Lipnick, Laura-Marie, Laurent Dureau, Joël Ducathillon, Paul Ponsot, Vézonne, Parks etc.. que je suis depuis un moment déjà.

Vous citiez toutes les personnes sur lesquelles je me suis penchée, ouah, je ne m'étais pas trompée ! Laura-Knight, seule inconnue, qui à sa lecture m'a conforté aussi via les ouvrages qu'elle cite, car j'en j'avais aussi lu quelques uns. Je confirme le remarquable travail d'Anton Parks, Vézonne, et Laura-Knight que j'aime particulièrement. Et que dire de vos dialogues, qui en tout point correspondent à mes analyses et réflexions ; enfin des personnes qui mettent en mots ce que je pense, ce que je vis.

 

Je vous remercie pour votre travail d'éveil de conscience, qui manque dans le paysage, enfin du sérieux et du concret dans toute cette désinformation et manipulation des masses. Merci mille fois. Après pas mal d'initiations, j'en suis arrivée moi aussi, à une ras-le-bol-ite aigüe du monde du travail et suite à un burn out, j'ai tout quitté il y a un peu plus d'un an, travail, région, etc...

 

Je suis donc depuis en mode réflexion et grosse remise en question, en voulant plus que tout rester cohérente quant à mes valeurs, besoins, ... et ne voulant plus me fourvoyer. Mais comme cela est difficile, et comme mon prédateur me fait travailler. Je confirme l'inquisition des assédics, je confirme les personnes mises sur notre route pour nous faire dévier de notre quête du graal, les pièges de la prédation sont innombrables, je confirme les gros moments de doutes, de désespoir, de larmes, étant moi-même hypersensitive, j'ai vécu parfois des tsunamis émotionnels, je ne rentrerai pas dans les détails, par pudeur. Comme je me suis reconnue dans vos dialogues !!!

 

Aujourd'hui, je ne sais pas quelle direction prendra ma vie, mais une chose est sûre, je ne peux plus retourner en arrière ; quand on arrive à un tel niveau de connaissance et de conscience, on ne peut plus recracher la pilule rouge. Je voulais toutefois partagée le fait qu'il est difficile quand on vit seule, de tout mener de front.

En ce qui concerne le régime paléo-céto, par exemple, je fais un pas en avant et 2 en arrière, c'est vraiment très difficile. Mais je ne désespère pas, je sais que j'ai de la volonté, ayant arrêté la cigarette, depuis plusieurs années. Mais vos conseils sont les bienvenus. Quant à la prise d'iode, étant sous lévothyrox à 75 micro-grammes, j'aimerai savoir comment procéder, pour ne pas me dérégler (ai été opérée de la thyroïde, il m'en reste une moitié) ?

S'il y a des lecteurs médecins, merci de me conseiller.

Mon médecin n'étant pas dans cette ouverture d'esprit, je ne peux rien attendre de lui ; j'ai refusé à plusieurs reprises des médicaments (je ne prends que du lévothyrox aujourd'hui, et me soigne seule) et il m'a dit que je passais trop de temps sur le net et que j'étais en gros parano. Je me gausse.

 

Enfin, étant arrivée en Bretagne (Côtes d'Armor), depuis un an, il m'a été difficile de créer de nouveaux liens et ceux que je croyais dans le même état d'esprit, ont fini par me montrer leurs vrais visages; donc je confirme aussi, que le réseau social et amical devient peau de chagrin, plus on avance vers la vérité, qui en dérange plus d'un et surtout chez Cuicuis les oiseaux (pour moi, les New-age, pires que tous). J'en suis donc arrivée aujourd'hui, à n'échanger qu'avec 3 amies, qui sont dans la région où je vivais avant, donc autant dire que je n'échange pas avec grand monde, mais vu les conditionnements, les croyances erronées, les programmes limitants d'un grand nombre chez les 3D, on a vite fait le tour et mon corps aujourd'hui me rappelle tout de suite à l'ordre dès que je m'égare ou que cela vibre bas.

 

Aussi pour reprendre le témoignage d'un lecteur de Laura-Knight dans le tome 3 : "Tout ce que je sais maintenant, toutes les connaissances que j'ai assimilées font que je suis parfois incapable de réprimer ce terrible sentiment d'isolement et de désespoir" ! Et pour ne pas tomber dans ce désespoir, et parce que je suis convaincue de l'importance du réseau. Je cite Ouspensky : "L'homme peut s'éveiller. Mais pour mener à bien cette entreprise et obtenir des résultats, un certain nombre de personnes doivent travailler ensemble. Un homme seul ne peut le faire... Donc, un homme qui veut s'éveiller doit chercher d'autres personnes qui veulent aussi s'éveiller, afin de travailler avec elles."

 

Aussi, à travers ce témoignage, merci à ceux qui le souhaite de rentrer en contact avec moi (j'ai joint mon email via le formulaire), pour échanger en toute liberté relationnelle, sans attentes, loin du B.V.S (boureau, victime, sauveur), dans le respect des différences et des besoins de chacun, pour créer un réseau d'échanges tout simplement sur des sujets qui nous nourrissent, nous tirent vers le haut et en démarche SDA, bien entendu.

 

Voilà, j'ai enfin eu le courage de vous écrire, de vous parler. Un grand merci encore pour votre travail et à tous les lecteurs pour leurs partages. Dans l'espoir de pouvoir échanger avec quelques léonins, je vous serre sur mon cœur.

 

Namaste.

Karine

Écrire commentaire

Commentaires : 0