TROU NOIR, TROU BLANC ET TROU DE VER

 

TROU NOIR :

 

"En astrophysique, un trou noir est un objet céleste si compact que l'intensité de son champ gravitationnel empêche toute forme de matière ou de rayonnement de s’en échapper. De tels objets ne peuvent ni émettre, ni réfléchir la lumière et sont donc noirs, ce qui en astronomie revient à dire qu'ils sont invisibles. Toutefois, plusieurs techniques d’observation indirecte dans différentes longueurs d'ondes ont été mises au point et permettent d’étudier les phénomènes qu’ils induisent. En particulier, la matière happée par un trou noir est chauffée à des températures considérables avant d’être « engloutie » et émet une quantité importante de rayons X.

 

(...)

Un trou noir possède une masse donnée, concentrée en un point que l’on appelle singularité gravitationnelle. Cette masse permet de définir une sphère appelée horizon du trou noir (...) Cette sphère représente en quelque sorte l’extension spatiale du trou noir. C’est ainsi que le terme « trou » est inapproprié : il serait plus correct de parler de « boule noire » pour conceptualiser concrètement sa forme physique réelle tridimensionnelle dans l’espace."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Trou_noir

 

 

"La Force coule comme un fleuve puissant le long de ces voies que les physiciens appellent des "trous noirs". L'univers visible est en fait pleins de trous, ou de connexions avec les univers invisibles. Aujourd'hui on parle beaucoup des trous noir géants, et peu au contraire, des minis-trous qui composent nos propres corps. Les minis-trous sont les mêmes particules nucléaires, les quarks ; ils révèlent que le corps humain a des connexions directes avec le Cristal unique et invisible, aux énergies bien supérieures à celles observées.

Le Cristal est la Vie, l'Intelligence Cosmique qui descend des énergies les plus élevées."

Giuliana Conforto, L'Univers Organique, p.55

 

 

TROU BLANC :

 

"Un trou blanc est un objet de l'univers dont l'existence est supposée, mais pas prouvée : on dit qu'il s'agit d'un objet théorique. En fait, il n'est pas sûr du tout que les trous blancs existent, mais certains scientifiques pensent que leur existence serait possible.

 

Un trou blanc, que l'on appelle aussi fontaine blanche, serait, en quelque sorte, le contraire d'un trou noir : si un trou noir est un endroit de l'espace où la matière est attirée, et disparaît, un trou blanc, serait, au contraire, un endroit où la matière « apparaîtrait », et d'où elle jaillirait, un peu à la manière d'une fontaine. Comme un trou noir est capable d'attirer même la lumière, un trou blanc serait capable, au contraire, de disperser cette lumière, et apparaîtrait donc, s'il existait, comme un objet très lumineux, émettant de la lumière et de la matière, d'où son nom de « fontaine blanche »."

https://fr.vikidia.org/wiki/Trou_blanc

 

 

TROU DE VER :

 

"Un trou de ver (en anglais : wormhole) est, en physique, un objet hypothétique qui relierait deux feuillets distincts ou deux régions distinctes de l'espace-temps et se manifesterait, d'un côté, comme un trou noir et, de l'autre côté, comme un trou blanc.

Un trou de ver formerait un raccourci à travers l'espace-temps.

(...)

L'utilisation du raccourci « trou de ver » permettrait un voyage du point A directement au point B en un temps considérablement réduit par rapport au temps qu'il faudrait pour parcourir la distance séparant ces deux points de manière linéaire, à la surface de la feuille. Visuellement, il faut s'imaginer voyager non pas à la surface de la feuille de papier, mais à travers le trou de ver ; la feuille étant repliée sur elle-même permet au point A de toucher directement le point B. La rencontre des deux points serait le trou de ver.

(...)

L'utilisation d'un trou de ver permettrait le voyage d'un point de l'espace à un autre (déplacement dans l'espace), le voyage d'un point à l'autre du temps (déplacement dans le temps) et le voyage d'un point de l'espace-temps à un autre (déplacement à travers l'espace et en même temps à travers le temps)."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Trou_de_ver

 

"Einstein et Rosen proposaient sérieusement que des feuillets repliés d'espace-temps reliés par des pont quantiques pouvaient mener à d'autres endroits de l'Univers, d'autres régions de l'espace et du temps. En somme, si on les croyait, Rigil Kentaurus (alias Alpha du Centaure) ou la galaxie d'Andromène c'était la porte d'à côté !

 

 

... un trou de ver complet consiste en une singularité (trou noir) opposée à un trou blanc entre lesquels se trouve un trou de ver qui relie les horizons de deux univers."

http://www.astrosurf.com/luxorion/trou-de-ver-wormhole.htm

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0