Témoignage 119 - Marie-Jeanne

Témoignage laissé sur Facebook - Le Réseau LEO

 

Merci Nina-Edwige pour ton témoignage.

Non, tu n'as pas en en avoir honte, loin de là, il témoigne de ton courage de ta volonté de te regarder en face. 

Ce témoignage, je t'en rends vraiment grâce car bien que je me reconnaisse pas dans tout, je retrouve certains passages de mon parcours "amoureux" dans ton témoignage.

 

Il était temps que le thème de la sexualité émerge au sein du Réseau Léo, vraiment.

 

Par l'élan de vérité qui a été le tien, par ta mise à nu, tu me confirmes que je dois écrire, témoigner à mon tour, de mon expérience en matière de sexualité et de rapport au masculin, au patriarcat. J'y songe depuis peu, suite à une succession d'expériences toutes récentes.
J'attends juste d'être à même de reconstituer le puzzle des rêves, des synchronicités, de ce que m'a renvoyé le miroir quantique à ce moment précis de ma vie.
J'écris par bribes, mais ai besoin d'y voir un peu plus clair, d'avoir pris un peu plus de hauteur. 

Oui, Nina-Edwige, tu m'as donné le courage.

Encore bravo.

Marie-Jeanne

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Nina (mardi, 31 janvier 2017 21:02)

    Merci beaucoup Marie-Jeanne ! ça me touche énormément de lire ça. Je comprends que notre évolution/libération ne passera que par une volonté léonine à oser se regarder dans le miroir pour ne rien laisser à l'ombre. Je mesure la chance et la réelle opportunité que nous nous offrons au travers de notre réseau au service d'autrui.
    Actuellement, je conscientise l'importance et la nécessité de me reconnaître dans le masculin pour mieux me réconcilier à lui. Ces expériences sexuelles mises en scène par cette part prédatrice, m'ont clairement révélée et permis de prendre conscience du conflit transdimensionnel hérité de notre génétique, des luttes de pouvoir et jeux de domination entre le Féminin et le Masculin. Aujourd'hui, mon humanité sait qu'il en va de notre évolution SDA de nous en libérer ! Que la travail commence...
    Bon courage à toutes et à tous !