Témoignage 137 - Maryline - La belle sans la bête

Eh ! bien oui, pour moi le sexe est un chemin d'évolution comme un autre et peut-être même plus qu'un autre... Tout n'est que conscience et expérience. J'ai eu ma "saison" moi aussi et je peux dire qu'aujourd'hui, je suis asexuelle... Mais c'est un aboutissement, sans forcer, sans me faire des nœuds partout... juste plus envie du tout. Je n'y pense même pas !

 

Je vous recommande très chaudement (si je puis m'exprimer ainsi) le livre d'une amie québécoise, Mireille Frégeau, qui à mon sens, est un must sur le sujet. Personnellement, j'y aurais juste ajouté 2 chapitres : le rôle de la prédation dans le sexe et le fait que je suis toujours créatrice de tout ce qui m'arrive...

 

Ouvrage disponible directement chez l'éditeur :

 

http://editionstrois-pistoles.com/boutique/fr/la-belle-sans-la-bete-oser-sortir-de-l-animalite-feminine-p170/


 

L'auteur parle de sa propre expérience avec vérité, crûment mais sans voyeurisme. C'est un essai hautement critique sur la société et sur l'animalité d'une partie du comportement humain. Principalement l'animalité féminine. Ce livre est truffé de parallèles avec des mammifères de troupeau dont nous sommes. Des bêtes de somme, accablées d'inutilité, chargées de creux et de vides, gavées de superflu. Sur la quatrième de couverture, l'auteur pose la question : "pourquoi diable tout ce sexe partout ? Qui cela sert-il ? Le sacro-saint féminin est-il voué à ce désir de toujours plaire à tous crins ? Par lâcheté ? Par paresse ? Par intérêt ? Pour jouer le jeu, il y a certes des bénéfices. Être désirable pour se sentir aimée, voilà l'agenda. De la naissance à la tombe, des concours de beauté pour fillettes à la peur du vieillissement, le programme de séduction féminine porte son lot de dérives. J'y traite d'hypersexualisation, de porno, de prostitution, d'exploitation juvénile, de la jouissance à tout prix, du culte des images, de prêt-à-porter enfant qui impose désormais tout et son contraire. J'aborde également l'auréole tape-à-l'oeil flottant au-dessus de la tête des idoles. Après tout, je suis aussi une journaliste qui sort du placard ! Dans ce monde qui carbure au pouvoir et au sexe, qui boum! boum ! De partout, il y a de quoi être assommé. Néanmoins, des pistes de solution existent !" 

 

FRÉGEAU, Mireille - La Belle sans la bête : Oser sortir de l'animalité féminine, 
Essai, 2016, 978-2-89583-337-6, 29,95, 390 p.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0