Expérience de vie partagée par Christine G.

Bonjour à toutes et à tous les LEO,

 

Je me décide enfin à vous écrire car je reçois tant du réseau depuis sa création et depuis les dialogues que je ne peux faire autrement aujourd’hui que m'impliquer à mon tour en vous faisant partager mes expériences.

 

En effet vos textes et vidéos sont d’une telle générosité dans le partage et m’apportent tant depuis plusieurs années qu’il fallait d’une manière ou d’une autre que je l’exprime. 

 

Tout d'abord je dois dire que les aventures de Sand et Jenaël et de son équipe ne m'ont jamais parues étranges, ni incongrues puisque les 13 volumes de l'Agenda de Mère ainsi que les écrits de Sri Aurobindo et de Satprem m’y avaient préparée. Ils sont l’ancrage et le socle de ma connaissance, ce qui m’a évité de m'égarer dans les théories attrayantes et trompeuses du New Age.

 

D'ailleurs, lorsque Maryline La Pouliche a parlé d'eux la première, je me suis dit ENFIN !

Enfin voilà ces êtres hors du commun intégrés ici à leur juste place ! Personnellement je n'en finis pas de faire des découvertes tant leur oeuvre est vaste et inachevée. Mon mode de vie s’en est trouvé impacté puisque la Grâce m’est « tombée dessus » et que je travaille depuis, comme beaucoup d’entre nous, à accueillir la transformation (ou descente du Supramental).

 

L’évolution est plus que jamais en marche, nous l'avons tous parfaitement intégré ici et c'est pour moi un soulagement de constater que grâce à nos prédateurs nous pouvons nous retrouver aussi bien sur ce site que dans nos rêves.

Oui, car j'ai pu vérifier que dans nos rêves nous restons en contact puisque je suis persuadée que le récit d'Hélène et David sur Le Dragon a influencé l’un de mes derniers rêves.

 

En effet, je constatais dans ce rêve qu’un dragon noir terrifiant et haineux avec une grande crête et une queue puissante se terminant en fine lanière agitée en tout sens, avait élu domicile dans mon salon et semblait y vivre sa vie en toute tranquillité. Quel culot ! J’étais tellement furieuse que j’en oubliais d’avoir peur, d’autant plus qu’il ne m’avait pas vue et que j’avais conscience que je rêvais. Ah, te voilà enfin mon Prédateur, eh bien tu es vraiment affreux et donc à la hauteur de mes difficultés rencontrées dans cette vie ! A un moment j’ai pensé à lui jeter un projectile à la tête pour l’assommer mais ma raison m’a fait comprendre que je pourrais le manquer et de ce fait attirer son attention et lui donner l'idée de me dévorer. 

 

J’ai donc refermé la porte prudemment avant de me demander comment j’allais me débrouiller pour partager mon appartement avec cette bête immonde. La cohabitation serait impossible, alors il allait falloir que je trouve de l’aide rapidement.

 

Curieusement j’ai reçu ce rêve comme une délivrance car enfin j’ai admis que j’abrite en moi un hôte indésirable, que je peux regarder en face, qui s’est manifesté pour que je le reconnaisse et que je parvienne à l’accepter.

Ce n’est pas la première fois pourtant que je me suis trouvée confrontée à une bestiole de ce genre. 

 

Il y a six ans j’étais clouée au lit par une montée de kundalini aussi soudaine que brutale (je l’ai compris plus tard). La douleur aigüe était localisée au niveau du coccyx et l’immobilité totale parvenait à la soulager et à me plonger dans une torpeur agréable. C’est alors que j’ai vu des pattes griffues et poilues remonter d’un puits sans fond lentement et sournoisement. Ma curiosité s’est vite arrêtée car j’ai pensé que si la bête me montrait sa tête, elle serait vraisemblablement tellement hideuse et terrifiante que ma santé mentale n’y survivrait pas. J’ai donc hurlé de toutes mes forces un NON d’une efficacité redoutable. L’entité a reculé puis a disparu, un peu comme un chien qui retourne penaud à sa niche, la queue entre les pattes. 

Mais cette entrée en matière n’est là que parce qu’il fallait absolument que je raconte un rêve crucial (fait il y a un an en mars 2016).

 

Je voulais le relater après la vidéo sur le rêve de la Momie de Jenaël qui m’a énormément touché. L’émotion de Jenaël est palpable, pour moi c’est l’un des plus beaux moments de partage du site. 

 

Voilà. L’action se passe dans la cité d’Auroville que je visite en touriste. Je suis  en train d’observer les habitants affairés dans leurs activités. Ceux-ci ne font pas attention à moi tellement leur concentration est grande.

Je suis très enthousiaste d’être là et veux absolument trouver du papier à lettres ou un téléphone pour écrire ou parler de mon ressenti, mais malheureusement impossible de trouver le moindre morceau de papier et mon téléphone ne fonctionne pas.

 

La deuxième partie du rêve se passe toujours à Auroville mais à l’extérieur dans une sorte de canyon aux roches ocre-rouges. Je dois escalader de hautes falaises, la montée est rude, heureusement facilitée par un groupe de personnes sympathiques qui m’aident et me soutiennent.

C’est alors qu’arrivée au sommet j’aperçois un homme allongé sur le sol, visiblement dans une grande panique. Il m’appelle, me demande de l’aider à se relever. Je m’approche, étonnée, lui prends les mains et alors ce qui arrive est absolument horrible : ses intestins jaillissent hors de lui à une vitesse incroyable et simultanément il se met à vomir une sorte de matière d’un très bel orange lumineux. A mon grand étonnement, je parviens à surmonter ma peur et mon dégoût dû aux éclaboussures sur mon joli vêtement bleu ciel parce que je sais que je ne dois pas abandonner cet homme.

 

Pourtant nous ne sommes pas au bout de nos peines car au même moment, dans une horreur totale, ses jambes se mettent à s’agiter avec des convulsions et se débiter d’elles-mêmes en plusieurs morceaux. Très rapidement il ne reste plus à côté de lui que des tronçons de chair grise cadavérique.

 

J’assiste donc en simultanée à la transformation de cet homme, je suis horrifiée mais ce n’est rien à côté de la terreur qu’il est en train de vivre, c’est pourquoi je tiens toujours sa main et ne le quitte pas du regard. Progressivement sentant ma force et ma détermination il se calme et malgré que son corps n’ait plus forme humaine, je sais qu’il a dépassé cette épreuve.

 

Je me suis réveillée sidérée par l’intensité de mon rêve, étonnée et fière à la fois d’avoir pu et su affronter un tel événement avec autant de sang froid, perplexe par rapport au pouvoir que j’ai cru discerner en moi mais aussi remplie d’interrogations.

 

En effet, que s’est-il réellement passé et pourquoi cette transformation ? Sur un autre plan cet homme pourrait-il être mon double que je serais venue aider ? 

Et si oui quelles répercussions sur ce plan-ci ? 

 

Jenaël lui aussi a secouru un être (avec une grande bonté), avec le recul aurait-il une nouvelle interprétation à nous communiquer ?

 

C’est pourquoi je remercie beaucoup toutes celles et ceux qui souhaiteraient m'apporter leur ressenti.

 

Bien à vous.

Christine G.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Marc Piel (mercredi, 26 avril 2017 20:40)

    Bonjour Christine,
    je suis dans la lecture du quatrième tome de "L'Onde" de Laura Knight Jadczik, et ton rêve semble être le genre d'initiation que vivent les chamans. Assez tôt dans ce livre_je suis à la page 50_ il y a beaucoup d'informations sur les rites initiatiques que vivent les chamans et souvent ce genre de démembrement vécu en rêve.
    Je te souhaite bon voyage et bonne transformation.
    BonSoleil
    M