L'expérience luciférienne par Marie-Odile

Témoignage reçu suite au Cahier 5.1 : Les monnaies alternatives, un dessein prémédité des entités transdimensionnelles SDS ? par Sand & Jenaël

 

Aujourd'hui, l'idée me vient de vous faire part de mes aventures avec le côté sombre de moi-même. Si je peux le faire, c'est notamment grâce à vous et à vos expériences que vous partagez si généreusement. Pour moi, la première expérience se rapporte à Satan, du moins c'est ce que j'ai cru comprendre après vous avoir lus.

 

En 1981, je suis partie seule en Afrique, avec l'intention de laisser la Vie guider mes pas. Je sortais en effet d'une expérience fort traumatisante qui avait provoqué une profonde dépression dont je m'étais remise en voyageant d'abord en Crête puis en Thaïlande. C'est en laissant mes émotions s'exprimer dans toute leur force ( une nuit de hurlements pour la colère, une nuit de pleurs irrépressibles pour la tristesse, et des crises de rire après l'orgasme lorsque la joie de vivre est revenue ) que j'ai pu reprendre pied après cet évènement traumatisant que fut la naissance d'un enfant mort-né, le 1er, après une grossesse sans aucun problème mais qui n'aboutit à rien... Sauf à me réveiller !

 

La veille de l'accouchement, d'ailleurs, j'avais rêvé que l'enfant était mort mais ne me suis souvenue du rêve qu'après quelques jours.

 

Revenons-en à mon voyage en Afrique où j'ai rencontré celui qui allait devenir le père de mes deux filles. Alors que je l'avais rencontré quelques jours plus tôt, nous étions en train de marcher dans la rue lorsque, me tournant vers lui, je l'ai vu sous la forme de Satan. L'image était parfaite : tout y était, la queue, les cornes, même les poils... mais avec ses vêtements !

Bien sûr, je me suis dit que j'étais folle et je ne me suis plus préoccupée de cette vision.

 

La vie avec lui, cependant, s'est révélée bien différente de ce que j'avais pu envisager. Mais je ne lui en veux pas ( je l'ai quitté après 9 ans de vie commune ), il a été le meilleur des géniteurs, s'il n'a pas été un père nourricier. Et surtout je peux le remercier de m'avoir permis de comprendre que je n'étais pas l'être angélique que je rêvais d'être. J'avais aussi une bonne couche de haine à nettoyer !

Grâce à vos écrits, j'ai compris que j'avais eu affaire au prédateur matérialiste et que j'avais vu le noir Satan dans toute sa beauté. D'ailleurs ça se passait au Soudan qui signifie Le Noir !

 

Quelques années plus tard, je dirais en 1990, soit juste avant de quitter le père de mes filles, il m'est arrivé, un soir où j'étais seule et lui à l'hôpital suite à un accident qui ressemblait fort à un suicide, quelque chose de très bizarre. Un être de feu démoniaque m'est apparu à gauche de mon visage, grimaçant et lubrique, me suggérant télépathiquement un rapport incestueux à mon père. J'ai employé la seule arme que je connaissais, je me suis recentrée grâce à un Notre Père qui fut efficace.

Cependant, il est revenu quelques jours après et cette fois m'a suggéré que si je le voulais, je pouvais porter les stigmates du Christ, chose que j'ai refusée sans aucune hésitation.

 

Depuis, j'ai compris que les deux démons étaient de nature différente, le deuxième étant Lucifer, le porteur de lumière, exactement comme il m'est apparu, un être de feu.

27 années plus tard, je trouve vos explications ( je suis votre site depuis 5 à 6 ans ) et comprends enfin qui étaient ces deux personnages. Par ailleurs, depuis quelques mois, je trouve le 27 partout en face de moi ; or, je suis née un 27 janvier et j'ai l'intuition que cette année est décisive pour moi. J'ai 64 ans ( 8x8 ), j'y vois la fin du jeu de l'oie.

 

Et, pour revenir à vos réflexions sur les monnaies alternatives, je vous propose le texte d'une de mes chansons qui s'appelle "Société de Don" :

 

On a fabriqué des tas de robots qui devaient faire tout notre boulot

Malheureusement on en est encore à marner, bosser comme des esclaves

A qui la faute sûrement pas à toi qui trimes presque tous les jours du mois

Est-ce que tu sais que la malédiction de gagner son pain à la sueur de son front

Est une loi sans absolution édictée surtout par les religions

Nous on croit à une société de don, nous on croit à une société de don

On pourrait vivre comme dans les chansons d'amour, d'eau fraîche, une vraie révolution

 

Est-ce que tu as vus les gens dits primitifs stressé crevés HS se faire un sniff

Et avaler un antidépresseur pour pouvoir retourner  à leur labeur

Ils ont mieux que ça ils chantent en choeur, ça donne la joie, du ventre et du coeur

Est-ce que tu sais que la malédiction de gagner son pain à la sueur de son front

Est une loi sans abrogation édictée surtout par les patrons

Nous on croit à une société de don, nous on croit à une société de don

On pourrait vivre comme dans les chansons d'amour, d'eau fraîche, une vraie révolution.

 

Est-ce que tu vois que c'est toujours les mêmes qui profitent du fric et du système

Ils créent l'économie de consommation pour amasser les milliards, les millions

Ils s'en fichent que la Terre elle crève, plutôt la mort que renoncer à leur rêve

Est-ce que tu sais que la malédiction de gagner son pain à la sueur de son front

Aura un jour une solution à la hauteur de notre union

Nous, on croit à une société de don, nous on croit à une société de don

ON POURRAIT VIVRE COMME DANS LES CHANSONS

D'AMOUR, D'EAU FRAICHE UNE VRAIE REVOLUTION

 

Merci pour tout et j'espère un jour vous rencontrer, vous qui me faites vivre quantiquement vos aventures en les reliant aux miennes. Bien heureuse de vous connaître !

 

Marie-Odile

Écrire commentaire

Commentaires : 0