Les visions de mon monde intérieur n°7 - par Yakout

 

Vision et reconnection  avec une femme aborigène qui m'invite à m'asseoir au sol près d'un feu. Il fait nuit, elle nettoie mes mains pleinent de sang. Elle me dit "qu'il ne faut pas en vouloir aux blancs, il y a plein de faux dieux sur cette planète et plein de faux symboles, tu apprendras à les reconnaître".

 


Vision d'un homme policier, mâton, qui viole un détenu dans une prison en éteignant ensuite sa cigarette sur le fessier de sa victime.

 


Vision d'un petit garçon qui va subir une mise en scène de défenestration du haut d'un immeuble. Les yeux du petit garçon voit les gens en bas tout petit, ils sont minuscules, sa vue à du mal à s'adapter. Il a très peur du vide. Deux hommes le jette dans le vide (en ayant pris le soin au préalable de l'avoir attaché à son insu), cela afin de lui faire très peur. 

 


Vision d'une petite fille (moi) qui pleure très fort, car elle a très mal aux dents. Mon père me met une ENORME baffe qui me clou au sol. Il me dit "ferme ta bouche" en arabe, autrement dit, pleure silencieusement. Comme je ne m'arrête pas de pleurer, il s'avance pour me faire taire (avec probablement une autre baffe). Je vois ma mère s'interposer et je sens sa peur (qu'il me mette de trop grands coups vu mon jeune âge). Ainsi, pour calmer la colère de mon père, elle met sa main devant ma bouche afin de couvrir mes pleurs. D'ailleurs un des surnoms qu'il m'avait donné quand j'étais petite était grande bouche "lebba".

Je ressens de la douleur, beaucoup d'émotion, plus envie de retourner la-bas.

 

 

Vision de ma grand-mère paternelle qui a de gros sentiments de honte vis à vis d'elle-même. Elle me fait comprendre qu'elle voulait que je quitte Fred [mon mari] car elle déteste les hommes profondément. Elle a toujours détesté les hommes et souhaite maintenant que je lui pardonne les pensés qu'elle m'envoyait. Beaucoup de colère vis à vis des hommes.
Elle s'appelait Kheira comme ma sœur. 

 


Vision d'un homme que tous prend pour un fou. Son intelligence lui vaut la protection des religieux catholiques. Il vit dans une sorte de grotte sous un site religieux. Il passe son temps à écrire ce qu'il entend dans sa tête à savoir des textes occultes de la kabale. Il transmet ensuite les conversations qu'il a avec une force "ténébreuse" invisible mais massive, aux autres religieux (qui portent tous la croix inversée). Toute cette vie durant, il l'a passé à écrire des textes occultes de magie noire transmises par des entités, dont la présence quotidienne ne lui faisait pas peur, ce qui n'était pas le cas des autres humains qui le côtoyait. Il déambulait totalement nu et était à l'abri des maladies (telle que la peste ou choléra de l'époque) qui sévissaient et ce, à la grande stupéfaction des religieux. Il a vénéré cette force sombre, autrement dit Lucifer, le prince de ce monde 3D. 
Monologue de cet homme :
"J'ai appris beaucoup de choses avec eux. Derrière toutes ces horreurs, il faut savoir que chaque âme a donné son accord pour les vivre. Puis je venir avec vous ? Je suis sûr qu'il y a encore beaucoup de choses à découvrir là ou on va. Qu'il est bon de rentrer chez soi".

 


Vision brève d'un homme sur un canot, dans une ville italienne, Venise je crois. Je vois arriver des millions de rats sur terre et dans l'eau. La ville brûle au loin. Les rats fondent sur l'homme, le mordant de partout. J'ai revécu le fléau de la peste.

 


Vision d'une petite fille (moi) dont le père hyper fâché, l'attrape par les cheveux. Cette petite fille pleure et le regarde avec colère. J'entends ma mère s'adresser à mon père et lui dire "sa suffit". La petite fille rejoint la grande Yakout en me montrant qu'elle a mal à la tête, en me montrant ses petits cheveux. Elle ne me parle pas, évacue sa colère, sa douleur et reste dans mes bras en ne voulant plus revoir ce monstre, mon père. 

 


Vision d'une vieille dame, célibataire, espagnole, prénom Consuela, au caractère très autoritaire. Elle tenait une sorte de pension pour enfants désœuvrés. Elle détestait les enfants même quand il faisait les choses bien comme elle le voulait. Elle les torturait physiquement et les blâmait psychologiquement. Beaucoup de honte vis à vis d'elle-même. Je l'entends me dire "Je ne ferai plus de mal aux enfants". Elle me fait comprendre qu'elle n'a jamais pleuré de sa vie.

 


Autre vision : Je me vois amoureuse d'un Ludovic qui accepte ma proposition de sortir ensemble. Notre histoire d'amour durera 8 semaines où l'autre moi, m'explique qu'elle a vécu un calvaire à ses côtés : humiliation, boniche sexuelle... Elle me dit qu'il n'avait aucune intention de l'a présenter à ses amis ou parents. Elle pensait alors, qu'il n'assumait pas d'être avec une maghrébine. Lorsqu'ils ont rompu, travaillant sur le même site (une usine de fabrication de vaccins pour animaux),  il se pavanait de l'avoir dépucelé auprès de la gente masculine. Elle a ressenti beaucoup de moquerie, du mal-être, d'avoir été rejetée ainsi de cette manière. C'est pourquoi elle a décidé quelques mois plus tard, de mettre fin à ses jours (en se suicidant au volant de sa voiture en fonçant sur un mur).
Je l'ai entendu dire "merci", pour l'avoir libéré de cette vie, elle déchirera et brûlera la photo de Ludovic, qu'elle jettera avant de me rejoindre.

 


Autre vision : une amie à ma sœur Kheira, Valérie, m'appelle pour m'informer que ma "sœur a eu un accident de moto et qu'elle se trouve actuellement à l'hôpital pasteur de Nice". Elle m'explique brièvement qu'ils ont probablement glissé sur une sorte de flaque d'huile. Lorsque j'arrive sur place, le personnel soignant m'informe de son décès. Je suis choquée en entrant dans la pièce, son visage est méconnaissable car recouvert de bandages, un de ses membres inférieurs est manquant et c'est flagrant (malgré le drap blanc qui l'a recouvre). Je m'effondre en larme, quelques uns de ses amis sont là au chevet de ma sœur et de son ami Philou, décédé également. Par la suite, ses amis ont posé des fleurs et leur photo à l'emplacement de l'accident. 
Dans cette vie, j'ai vieilli prématurément à la suite de sa disparition, seule avec un chat roux. Une ENORME tristesse s'est libérée de mon cœur lors de cette vision.

 


Vision d'un bélier qui vient me rejoindre. 

 


Vision d'une petite fille qui a le visage de ma sœur aînée (Kheira). Elle est très en colère et veut tuer toutes les personnes qui l'ont battu. Elle crie sa colère et vient vers moi en me demandant si on va encore la taper ? Ce à quoi je lui répond "plus personne ne te tapera".

 


Vision d'une petite fille dont le visage est déformée par la colère qui rejoint l'entité (que je suis), puis pleure cette colère dans mes bras en jetant son couteau.

 


Vision d'une petite fille qui me montre son trauma avec ses explications : elle est attachée en hauteur (autel), une étoile est écrite au sol (pentagramme), avec du feu autour (plein de bougies). Quelqu'un drapé de noir pose sur son sternum un scorpion (inoffensif). Cette même personne l'a frappe avec un bâton (mais dans la vision, c'est un fouet). Elle est contente de partir de cet endroit, elle dira "au revoir" à ses geôliers.

 


Vision d'une petite fille qui marche sur un sentier de campagne seule. Elle voit une cabane. Elle a une clé dans sa main et lorsqu'elle ouvre la porte, elle voit une dizaine d'enfant apeurés. Elle leur dit de sortir car la maison va être détruite. Tous sortent en courant sauf un, un bébé en surpoids, caché sous un lit. Elle le prend dans ses bras et avance durement jusque vers la sortie de la maison. Tous les enfants ont disparu y compris celui qu'elle avait dans les bras.
Elle parle alors à l'entité :
Où sont ils partis ?
Ils sont rentrés là où ils devaient aller.
Tu sais, je n'ai plus peur maintenant.
Moi non plus, ça tombe bien.
Puis je les vois marcher main dans la main, en avançant sur le chemin.

 


Alors, celle-là, j'avoue, elle m'a scotché ! Pas trop compris, mais bon, je partage quand même cette vision.
Vision d'une navette dans l'espace. À son bord, hitler et son staff uniquement masculin en train de regarder à travers un gigantesque hublot une planète (peut-être Antarès). Je suis présente sur les lieux et vois à travers les yeux d'un d'homme.
Hitler parle à voix haute en allemand :
"On va les envahir et ils ne nous verront pas venir. Je vais revenir et tous les anéantir tel qu'il me l'a été demandé et cette fois, je ne laisserai pas un seul survivant". 
Tous les officiers lui répondent 3 fois par le salut nazi.
Pas compris, pas plus d'éléments.

 


Autre vision : Un homme rentre dans une pyramide, empreinte un long escalier qui le mène sous celle-ci où il fait très froid. Il voit une autre pyramide, plus petite, entourée d'eau. Il ôte ses chaussures, se met des coups de couteaux dans le ventre et impreigne ses mains de sang pour les poser sur cette pyramide.
(Suite de la vision précédente beaucoup plus tard) Vision d'une petite fille qui entre dans une pyramide avec l'entité et qui va délivrer l'homme qui se meurt auprès de celle-ci. Elle l'aide à se lever afin de sortir de la pyramide. Elle sentira que cet homme est mauvais et qu'il a peur. A la lumière du soleil, il s'évaporera des lieux.

 


Yakout (inscrite au cénacle - dépt 75) 

Écrire commentaire

Commentaires : 0