Témoignage 283 - Christine H à Flo - Le Syndrome du Gisant

 

Suite au commentaire/témoignage 269 de Flo laissé après le celui de François Y : Techniques, thérapies ou travail sur soi

 

 

Bonjour Flo,

 

J’ai été interpellé par ta demande car j’ai moi-même fait un profond travail sur le transgénérationnel dans ma famille. Un livre m’a beaucoup aidé dans mes prises de conscience : « Le Syndrome du Gisant » de Salomon Sellam. L’auteur évoque la venue d’un enfant de remplacement 1, 2 , 3 ou plusieurs générations plus tard suite à un deuil inacceptable et inaccepté dans une famille.

Evidemment toutes les familles sur plusieurs générations sont plus ou moins touchées par le deuil d’un enfant, d’un proche parti brutalement et pour lequel il y a une mémoire familiale de réparation qui subsiste. L’auteur propose un travail de libération de la mémoire du défunt pour l’enfant qui en serait porteur. Mais je trouve qu’une proposition de réunification est probablement la clé d’une libération pour toute la lignée.

 

Lors de ma lecture de ce livre, j’ai été physiquement retraversée par la mémoire d’une grande tante décédée brutalement à 19 ans juste avant la 2e guerre mondiale. Au fur et à mesure que j’en prenais conscience, mon corps a subi en quelques heures une sorte de contracture qui m’empêchait de me redresser, j’étais courbée en deux, le dos tout tordu. En me regardant dans un miroir, j’ai entrevu le corps d’une femme de plus de 90 ans, l’âge qu’aurait eu cette grande tante.

 

Aujourd’hui avec la suite de mes lectures sur le Réseau Léo, je comprends que j’ai probablement réintégré par cette prise de conscience un de mes alter bloqués dans ce deuil jamais réalisé (pour la petite histoire son acte de décès n’avait jamais été mis à jour sur le registre de la mairie).

 

Je te souhaite un bon cheminement de découverte des mémoires que tu as choisies de travailler avec le choix de ta famille biologique.

 

Christine H. (Inscrite au cénacle dépt 74)

Écrire commentaire

Commentaires : 0