Les anges-oiseaux de ma tribu - par Pascale G

 

Bonjour au réseau Leo,


A défaut de vous envoyer un témoignage que je tente depuis quelques semaines de mettre sur le papier concernant les relations que j’entretiens avec le masculin, je vous fais part de l’état d'esprit dans lequel je me trouve et qui semble aller, de jour en jour, dans une direction entropique plus qu'évolutive...
Depuis un moment, je suis rattrapée par tous mes démons intérieurs qui me sussurent à l’oreille toutes les pensées liées aux programmes plombants portés par mes différents alters et génèrent les émotions qui vont avec. Et me voilà replongée dans un état d'esprit de découragement profond, de défaitisme avec l’impression de me trouver dans une impasse, un cul de sac de plus en plus obscurs...
La prédation s’active à fond en s’emparant de mes pensées et me soufflant : ”Tu stagnes, tu piétines, tu procrastines, tu n’arrives pas à t’impliquer dans le réseau Leo et pourquoi ? parce que ta demande d'avancer sur le chemin du service à autrui ne vient pas de la bonne source, c'est ton mental qui Veut ci ou ça mais ton âme est-elle vraiment en demande, cette demande profonde et sincère qui te permettrait de gravir toutes les montagnes, celles de tes peurs, de tes doutes, de tes questionnements ? Cette demande qui serait initiatrice d’une fluidité naturelle pour partager l’information reçue à travers les expériences de vie, cette demande sincère qui ferait que ta conscience supérieure ne pourrait qu’y répondre au travers de signes et jalons ? Et que vis-tu ? Que traverses tu en ce moment ?  RIEN ! Le néant, le silence assourdissant de ton ange intérieur ou tout du moins l’incapacité de développer cette intuition qui te permettrait d’aller au delà de ces signes pour faire descendre dans tes cellules la connaissance ’’
En réalité, je ne traverse pas rien mais bien une invasion psychique de pensées prédatrices qui me musèlent, qui me font repousser jour après jour les tentatives de mises à nu, de travail sur ces distorsions en moi initiées par mes prédateurs. J’ai même la désagréable impression que ces chaînes qui me retiennent sur la voie SDS poussent le vice jusqu’à prendre la forme d’élastiques qui me font croire par moments qu’elles perdent de la consistance pour finalement revenir avec encore plus de force.
Ces prédateurs sont vraiment très forts et ne font aucune grâce à ceux qui, comme moi, ne mettent pas suffisamment de rigueur, d’implication journalière dans l’attention portée à leur intrusion psychique et à ceux dont la droiture, la sincérité ne sont pas entières. A ceux dont la foi en leur conscience supérieure n’est pas totale. L’énergie que je mets dans cette demande de reliance de ma conscience individuelle avec ma conscience supérieure est elle trop tiède ?  
Suis-je rattrapée entre autre comme je le pressentais par un contexte familial où l’attachement encore très fort me retient de trop m’impliquer par peur de m'éloigner de ceux qui ne prennent pas forcément la même voie ? Et en écrivant cela, est-ce que je ne cherche pas des raisons pour excuser ma stagnation ?
Le pire dans tout cela est qu’à l’euphorie des 1ers mois où tout semblait se mettre en place, où certains signes me laissaient croire que le travail d’enquête amorcé allait me permettre de mettre en lumière et rallier mes différents alters, je me retrouve à être dans l’incapacité d’avoir une vision au delà de celle du mental, celle qui me permettrait de faire descendre énergétiquement parlant l’information au plus profond de moi....
Le face à face que j'ai eu hier après-midi avec une buse variable (un rapace) perchée sur une branche à quelques mètres de moi n’est il pas en lien avec cette vue perçante qui me fait défaut ? 
Il me semble pourtant que mon ange intérieur s’active à essayer de me transmettre des informations, notamment à travers le monde animal et tout particulièrement celui des oiseaux (rapaces, pics noirs, pics épeiches, corbeaux...) qui sont chers à mon cœur. Les rencontres avec eux se succèdent, instants ”magiques” dans un temps qui s’oublie mais dès que le contact se rompt, il ne me reste plus que des tentatives d’analyse par le mental de la symbolique de ces rencontres. 
Par ex, il y a quelques jours, un loriot d’Europe s’envole devant moi. Je n’avais jamais observé ce magnifique oiseau aux ailes noires et au corps d’un jaune éclatant. D’après mes recherches, cet oiseau migrateur, symbole en Chine du mariage, de la joie et de la renaissance peut signifier ”l’irruption dans notre vie d’une lumière dorée, d’un nouvel ensoleillement, de nouveaux schèmes amenant à la régénération”. Autant d’indices précieux mais qui ne me sont d’aucune utilité si ils ne sont pas complétés par une compréhension intime au niveau cellulaire....
La nature semble répondre à mes interrogations par un défilé depuis un petit moment de ces êtres qui me touchent le plus mais dont le message reste en superficie de mon être.  
L’exigence de cette voie du milieu m’apparaît pleinement, elle ne souffre d’aucune mollesse, d’aucun attentisme, d'aucun à peu près, même si à contrario il nous est demandé un lâcher prise et une absence de cristallisation par rapport à la demande de compréhension. 
Je m’aperçois qu’en miroir de ce que j’avais pu conseiller à une personne du cénacle, je n’applique pas à moi même le fait de ne pas me focaliser sur le résultat, le but, l’arrivée au bout du chemin mais seulement sur chaque pas, aussi infime soit-il, qui  me fait bouger....
Parfois, pour me rassurer, il m’arrive de me dire que ce temps linéaire de 3d fera peut-être la fleur aux gens qui comme moi traînent en chemin, de se ”tordre ”, de s’étirer pour nous mener à bon port mais je sais que le mental est très fort pour nous raconter des histoires. 
Les rencontres humaines amorcées via le réseau Leo avec notamment Isabelle et Jérôme ont semblé me porter mais sont sujettes à récupération par mes prédateurs qui y adjoignent l’empreinte de mes programmes de dévalorisation, de comparaison, de désir de plaire etc...
Comme ces programmes sont malgré tout repérés par ma conscience, je me fais de suite reprendre par l’alter lâche, peureux qui me suggère de prendre la fuite, de diluer les contacts pour que l’on ne puisse pas repérer l’imposteur en moi. Attitude que j’ai d'ailleurs expérimentée tout au long de ma vie avec ceux qui rentraient dans ma sphère amicale.
Et pourtant, le sens du mot ”tribu” résonne fortement en moi, j’ai toujours été fortement attirée par ces tribus de peuples dits 1ers ou marginaux, se situant en dehors d’une société normalisante. Ce sentiment que quelque soit notre ”apparence”, chaque membre de la tribu est reconnu pour ce qu’il est, pour ce qu’il porte en lui qu’il ignore peut-être lui-même. Personne toutefois ne déroge à sa tâche et ce, pour le bien commun.
Je vais arrêter là ce verbiage au travers duquel je cherche j’imagine à me rassurer, en tout cas c’est la seule solution que j’ai trouvée pour essayer d’y voir plus clair en moi. En espérant que cet écrit ne sera pas trop pesant en terme de prise énergétique pour celui ou celle qui le réceptionnera.
° ° °

Message de l'équipe LEO : 

 

Bonjour Pascale,

 

Le fait que tu répondes toi-même à pas mal de tes questions, prouve que tu n'es pas aussi perdue que la prédation voudrait te faire croire !

Il est logique qu'ayant fait un pas sur la voie de ta libération, les agents de la matrice – pouvant effectivement passer par ton attachement envers tes proches –, fassent tout leur possible pour t'empêcher de poursuivre ton travail. Ils n'ont que ça à faire !

Vois donc leurs tentatives de découragement comme des occasions de renforcer ta Foi et de continuer malgré tout, à récapituler et à partager tes compréhensions. Plus tu iras dans ce sens, plus tu gagneras en énergie.

 

Il est donc très important de ne pas valider les pensées qui te traversent, de ne pas t'y attacher et de mettre une barrière mentale. Te replonger dans la Connaissance (les Dialogues, Cahiers ou Chroniques ou alors les transcriptions Cassiopéennes, ou BDM, etc.) pour élever ton point de vue et surtout ta fréquence, voilà qui aide aussi à sortir de l'emprise psychique de la prédation.

 

Comme tu l'as bien compris, cette voie est très difficile, elle est surtout un choix d'âme ! La force qui permet de gravir les montagnes se construit petit à petit, à tous les instants, en dépassant une peur, puis une autre.., et en nourrissant le bon loup !

 

Nous t'encourageons à faire un pas après l'autre, avec indulgence envers toi-même et pugnacité dans les épreuves qui te sont proposées par ton Soi supérieur.

 

A bientôt !

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0