2ème part-âge : L’apprentis-sage - par Damien B

 

 (vous trouverez un pdf en bas de page)

30 mars 2013

 

A mon réveil je savais avec certitude que ma vie allait con-naitre un chamboulement total. Je commence cette journée avec mon esprit comme boosté et une attitude globale plutôt sereine. Après un petit déjeuner je prends mon véhicule et décide d’aller chez Opel afin d’acheter un nouveau clignotant droit. A l’accueil une dame m’explique qu’il n’est disponible que sur commande et m’invite à repasser plus tard dans la matinée pour finaliser celle-ci. Je décide donc de me rendre chez des amis qui habitaient dans le quartier et après une petite heure je reprends mon véhicule et pose en-dessous du cendrier une petite quantité de marie-jeanne (petite tête de beuh) ce que je ne fais absolument jamais. Je me vois faire ce geste en sachant que cela est très risqué, voire complètement idiot vu l’odeur qui en émane ! mais je ne change rien et continue le chemin qui me sépare de la concession et arrive à un feu rouge. Au moment du passage au vert alors que je dois aller tout droit, je prends à droite et là encore une fois je me dis mais « pourquoi je fais ça ? ». Alors engagé sur cette voie je n’ai pas d’autre choix que de continuer et là je croise deux motards de la gendarmerie qui bien sûr s’empressent de faire demi-tour car ils venaient de constater, comme moi d’ailleurs, que je n’avais pas mis la ceinture de sécurité. Alors obligé d’ouvrir la fenêtre !! ils ne tardent pas à me faire un test cannabis et constater la positivité de celui-ci alors que je ne fumais jamais durant la journée (pour éviter ça justement) mais ce test peut repérer des traces remontant à 48 heures en arrière et là tout va très vite, je me retrouve sans véhicule, sans permis car il me restait que trois points et en attente d’une convocation en justice après réception des résultats de la prise de sang.

 

Je reste bizarrement très serein et c’est une fois déposé par la gendarmerie sur un rond-point, non loin de mon logement, que je pris le temps de faire un bilan de ce qui venait de m’arriver et je ressenti clairement le message caché. En fait, je conclue qu’il est essentiel d’arrêter de conduire ma vie en côtoyant et absorbant des énergies toxiques et je vois que cet évènement a permis le déclic afin d’arrêter de fumer. Je ressentais également que j’étais accompagné par une force intérieure nouvelle qui me montrait l’évidence, en effet toutes ces informations intégrées durant ce contact inter-dimensionnel (voir premier âge) dans mon ADN devaient maintenant être expérimentées et vécues et cela commençait tout naturellement par la purification.

 

Le lendemain soir je finalise cette compréhension en appliquant un exercice issu d’un ouvrage de Serge Boutboul que je me suis procuré dans la journée ainsi que d’autres ouvrages comme ceux de Raymond Réant sur la parapsychologie dans lequel après m’être con- centré je formulais ma décision de cesser d’ingérer toutes substances toxiques car je cite « je n’ai pas besoin de cela pour être heureux. » Dès le lendemain je commençais déjà à m’interroger « comment ai-je pu fumer un demi paquet de cigarettes et un joint par jour ? ».

 

C’est alors que commence ce que j’appelle « l’enseignement de l’école de l’invisible » en effet j’ai commencé à observer certains phénomènes que l’on peut nommer paranormaux m’invitant ainsi à aller chercher des informations qui lorsque que je les lisais mettaient des mots sur ce que je ressentais comme si tout devenait clair, cela vibrait en moi. En voici quelques exemples :

 

1) Aura chakra.

Je suis à l’extérieur de la station-service, j’observe un client finissant de fumer sa cigarette à deux mètres de moi et je perçois clairement une vapeur violette au niveau de sa gorge. C’était vraiment déroutant car je ressentais que cela faisait partit de ses énergies, cela à durer quelques secondes puis a disparu. C’est de cette façon que l’école de l’invisible m’a enseigné les auras et les chakras en me poussant à chercher des informations sur internet. 

 

2) Force de l’esprit.

Alors que je comprends que l’essentiel est dans l’invisible, je sens que mon esprit peut agir directement sur la matière et je découvre la télékinésie notamment avec Jean Pierre Girard. Je commence donc à m’exercer à faire bouger un objet à distance et constate par moment que cela fonctionne mais qu’il va me falloir me dépouiller d’un certain nombre de croyances avant d’y arriver à coup sûr ! De plus durant ces expérimentations je ressentais des présences qui se manifestaient par un souffle ou autres frissons et ambiance glaciale.

 

3) Améthyste qui bouge.

Une nouvelle con -naissance m’offre une améthyste qui se portait autour du cou, après quelques minutes je sens une fatigue m’envahir et décide de poser la pierre sur le meuble à l’entrée de mon logement. Je m’allonge, emporté par la fatigue soudaine, après une heure je me réveille encore un peu troublé avec la volonté de me séparer de cette pierre. Impossible de la retrouver, je regarde sous le meuble, dessus, à côté et finis par la retrouver à l’autre bout de mon logement. Troublé par cet événement je pars à la recherche d’informations sur la lithothérapie et finis par comprendre que l’on ne maitrise pas tout à fait cette science et cela vient renforcer ma certitude de n’utiliser rien d’autre que mon esprit.

 

4) Sortie hors de mon corps.

Après la lecture d’un ouvre-âge intitulé « développer vos facultés psychiques et spirituelles » de Serge Boutboul, je commence à chercher le sommeil quand soudain je sens que mon cœur est comme tiraillé de tous les côtés avec une sensation très désagréable même douloureuse, j’essaye alors de réveiller Mimi (Marie-Josée) qui dormait depuis un moment sans pouvoir y arriver, j’étais dans l’impossibilité de bouger. Je me suis dit, je suis en train de mourir d’une crise cardiaque, en effet cette sensation s’amplifiait jusqu’à ce qu’en une seconde plus rien, léger comme l’air je regarde devant moi et je vois le plafond de notre chambre mais avec une certaine luminosité qui m’intrigue car j’avais bien éteint la lumière, alors comment pouvais-je voir les détails de ce plafond ? C’est alors que je décide de bouger et comprends très vite en me retournant que mon corps est en train de dormir là en dessous de moi. Face à la situation je sens une peur et je demande à réintégrer mon corps immédiatement ce qui se produisit mais j’étais comme décalé jusqu’à ce que tout se remboite normalement après quelques secondes.

 

5) Magnétisme fulgurant.

Après m’être con-centré et fais une demande en questionnant mon en-je concernant mon rôle spirituel, sa réponse est arrivée le lendemain alors que je travaillais le matin au lieu de l’après-midi habituellement. Je vois un monsieur rentrer dans la boutique de la station-service avec une énorme seringue, utilisée pour les animaux, il me demande de le soigner. Je l’invite à se rendre plutôt à la pharmacie juste à côté, il me répond : je cite « non pas là-bas, il ne valent rien, c’est vous qui allez me soigner ».

Devant tant de fermeté je me questionne et commence à me dire qu’il y a là un début de réponse de mon en-je et je décide donc d’aider ce monsieur et lui demande de quoi il s’agit ? Il me répond qu’il s’est blessé la main en taillant un pyracantha ou (buisson ardent) et qu’une épine est certainement restée dans son doigt, voilà pourquoi il a pris cette seringue afin de l’extraire. Après observation et deux tentatives, je constatais l’inutilité de cette action. C’est à ce moment-là que je pose la seringue et place ma main au-dessus de sa blessure tout en faisant une demande intérieure qui disait « que le magnétisme agisse par cette apposition si cela est autorisé par la source du tout ». Après quelques secondes il se mit à hurler et quitta la boutique l’air un peu choqué. Je continue alors mon travail de caissier me disant que cela ne devait pas être autorisé quand vingt minutes plus tard le voilà revenu en s’exclamant : je cite « ça s’est aggravé, oui aggravé, aggravé vers la guérison je ne sens absolument aucun mal merci » et il me donne dix euros et repart.

 

6) Onde christique.

C’était un samedi, je commençais une sieste et très vite alors que je n’étais pas encore endormi j’entends des voix aigües m’appelant par mon prénom, j’ouvre alors les yeux et constate que j’entends toujours ces voix qui me disent d’arrêter de les ignorer et qu’il est temps que je les regarde en face !  Je ressens clairement l’énergie d’un petit gris, puis deux, puis trois, quand soudain je compris qu’ils étaient très nombreux et je finis par les percevoir clairement. A cet instant je prends peur et décide de me lever avec une grande difficulté pour me rendre au salon… ils étaient toujours là pressants, insistants et angoissants ! Dehors le ciel s’assombrit, les corbeaux croassent et tapent avec leurs pattes sur le toit de mon logement. L’ambiance devenue glaciale, je décide d’appeler ma supraconscience et j’entends clairement le message qui disait « c’est le moment de faire le choix ! » je regarde autour de moi et constate que tout est comme figé et je formule cette phrase avec une grande fermeté « je fais le choix du christ avez vous bien entendu ? »  A cet instant, l’étau se desserra, les nuages se dissipèrent, les corbeaux laissèrent place aux tourterelles, le soleil vint illuminer et réchauffer l’ambiance. Cet évènement a raisonné dans toute mes cellules et j’ai compris et senti l’onde christique. Me voilà comme étourdi dans mon salon, peu à peu je retrouve l’espace et le temps et je suis certain dès lors que l’Onde peut tout et mène à la libération, j’en pleure de joie.

 

J’ondule désormais, conscient que tout va se préciser et je décide de m’inscrire à une école de médecine chinoise où j’allais découvrir plein d’informations. J’étais conscient que je n’allais pas en faire mon travail, cela m’a cependant permis de découvrir une autre part de moi-même dans l’étude des méridiens, le taoïsme qui explique notamment que le qi est tout, qu’il forme l’air comme la pierre, et que chacun interprète le qi à sa manière lors de sa venue ici-bas. Cette période dura 20 mois et j’en garde toujours la connaissance des points d’acupuncture ainsi que toutes les bases du taoïsme (l’analogie du micro/ macro, la théorie des 5 éléments et du yin /yang etc…).

 

J’ai pu alors libérer beaucoup d’émotions mettant ainsi en mouvement les non-dits stagnants, me permettant ainsi de descendre à la racine du déséquilibre, afin de mettre en lumière le schéma karmique par lequel il existait. Je dois admettre que j’y travaille encore aujourd’hui, car les profs-onde-heurts sont exigeants et demandent une rigueur dans leur écoute.

 

Le chamanisme est alors devenu un mode de vie et chaque instant de mon existence, chaque rencontre, chaque décor, chaque mot, chaque situation m’enseignent sur ce que j’ai à dépasser. Lors d’un exercice chamanique consistant à aller à la rencontre du monde d’en bas où se trouve notre alter animal, je découvre que je suis un lion et parcours le monde dans lequel il évolue. Il s’agissait d’une île inversée (l’eau représentait l’île et la terre, l’océan) que je visite donc à dos de lion. On finit par s’arrêter et le lion m’invite à m’allonger en fermant les yeux, très rapidement je sens qu’on m’observe et réouvrant les yeux je vois un être féminin avec des yeux d’un bleu magnifique plongeant son regard dans le mien alors qu’elle était placée à l’inverse de moi. Je savais qu’on se connaissait depuis toujours, il n’y eût que l’échange d’un regard et cela résonnait comme des retrouvailles. J’ai eu l’explication à la fin de l’exercice par la personne qui guidait cet exercice qui m’a confiée qu’il s’agissait d’une rencontre avec le monde supérieur et que cela arrive rarement quand on explore le monde d’en bas, me signifiant qu’il était temps de me connecter en tant que canal aux mondes supérieurs.

 

Voilà comment j’ai continué à enquêter et à rassembler nombreux alter, cela continu aujourd’hui avec la découverte du réseau Léo ou réseau des Léonidés.

 

Le deuxième âge prend fin avec l’arrivée de notre fille Gabrielle et la fin concomitante de mes études de médecine chinoise et bien sûr un déménagement pour une vie de famille.

Ce deuxième âge a pu être riche en expériences, car j’étais libre de toute autorité dans mon travail et cela a permis une implication complète dans le vécu de celles-ci.

 

Fin du deuxième âge.

Damien B (inscrit au cénacle - 11)

 

Télécharger
2ème part-âge - L’apprentis-sage - par
Document Adobe Acrobat 94.4 KB

Écrire commentaire

Commentaires: 0