36. La troisième voie - par François Y

 

PDF disponible en bas de page

 

Le cahier N°18 m’a fait prendre conscience que j’étais en très grande réaction émotionnelle par rapport à toute sorte d’informations dans X domaines et que cela me maintenait dans la dualité et entravait considérablement mon cheminement vers la voie SDA. Je ne m’imaginais pas être à ce point dans la réaction émotionnelle et j’ai vraiment conscientisé ce fait grâce à ce Cahier N°18.

 

Je ne peux m’empêcher de m’informer quotidiennement de tout ce qui se passe dans le monde au travers de l’actualité officielle et alternative. Ces informations me confirment l’importante accélération du mode opératoire du corpus SDS. 

Cependant, je rentre trop souvent en réaction, dans une colère intérieure et souvent verbale face à la manipulation et aux mensonges médiatiques. 

J’avais bien pensé à ne plus m’informer du tout mais impossible de me déconnecter de tout ce qui se passe dans le monde. Cela reviendrait pour moi à stagner, à geler mon évolution de conscience comme il y a une quinzaine d’années où j’étais dans une totale illusion et suffisance. 

 

Je ne peux stopper ma recherche d’information même si je l’ai énormément ralenti en privilégiant l’intuition parce qu’une information me suffit maintenant sur un sujet donné. Je n’ai plus besoin de consolider cette information par d’autres informations comme auparavant pour me convaincre, avoir des preuves irréfutables pour convaincre les autres. 

 

Exemple : Je comprends d’entrée ce qui se passe véritablement au Venezuela. Un article me suffit et confirme ce qui se passe ou s’est passé dans d’autres pays. C’est toujours le même processus, les mêmes forces agressives, les mêmes mensonges médiatiques. 

 

Je sais que la plupart des gens dans la vie courante se désintéressent ou ignorent totalement de ce qui se passe hors de France mais ignorer ou s’en désintéresser est une chose et s’en détacher afin de ne plus s’impliquer émotionnellement, c’est autre chose. Les énergies ne sont pas du tout les mêmes. Ignorer ou se désintéresser suppose que l’on occulte, que l’on n’a pas connaissance des faits mais ne pas s’impliquer émotionnellement sur ces faits suppose que l’on a connaissance de ces faits.

 

Je sais que beaucoup de personnes me diraient :

« A quoi ça sert de t’informer autant ? Ça te rend malade. Fais comme moi ». J’interprète cela comme : Continue à dormir, à rester bercé dans les illusions de ce monde, à rester en mode SDS noyé dans la suffisance.

Quelque chose en moi me pousse à m’informer de tout et c’est comme cela que j’ai pu ouvrir ma conscience, mon esprit et cela, je ne peux le nier. Il ne me reste donc que deux choses à faire :

Réduire mes recherches au strict minimum nécessaire et surtout ne plus entrer en réaction avec ces informations, ne plus m’impliquer émotionnellement. Et l’intuition suffit pour valider la véracité d’un titre dans l’information ou pas.

 

Exemple d’aujourd’hui : Viande avariée en France venant de Pologne. Mon intuition me dit que je dois faire le lien avec le forum de Davos de cette année.

http://www.no-vegan.com/2019/01/davos-et-vegans-interdire-au-peuple-de-manger-de-la-viande/

Un titre d’information m’a suffi. Plus besoin d’enquêter comme auparavant, d’aller plus loin et de savoir si la viande a été réellement contaminée ou pas. Je ne le saurais jamais. Par contre, je comprends que le but est de faire peur et d’inciter les gens à ne plus manger de la viande. On risque d’assister à des casses dans les boucheries à l’avenir.

Je ne suis pas du tout entré en réaction émotionnelle comme auparavant sur ce même sujet, j’ai pris acte de cette information sans m’impliquer émotionnellement et j’ai ressenti une sorte d’encouragement à continuer. J’ai pu le faire, je suis donc en mesure de le faire pour tout type d’information. Je sais que je ne peux absolument rien faire face au plan du corpus SDS, le plan s’accomplit à vitesse grand V. 

 

J’ai ce privilège, si l’on peut dire, de pouvoir comparer par rapport aux années 60 et le plan du corpus SDS va très, très vite. Inutile d’en parler à mon voisin de palier, qu’il soit ingénieur ou éboueur, il me regarderait avec des yeux ronds et penserait que je suis un conspirationniste si je lui exposais par exemple le lien entre le forum de Davos et la viande contaminée. Qu’il fasse le lien ou pas, ce n’est plus mon problème. C’est à lui de faire le travail d’enquêteur s’il en éprouve le besoin. Il a accès aux mêmes informations que moi sur le net. 

Le fait d’avoir pris conscience grâce au réseau Léo que je cherchais à convaincre dans mes messages précédents m’a amené loin dans la prospection. Pour quelle raison convaincre ?

 

Je pense avoir découvert deux principaux alter en moi. 

Un premier, bourreau-victime sauveur qui consistait à éclairer la personne face à un danger, une manipulation, un mensonge et un second qui m’amenait à justifier que j’avais raison, que je voulais imposer ma vue aux autres et ou se cachait derrière ces intentions une énergie de contrôleur. 

Contrôler que les autres me rejoignaient bien dans mon analyse et en retirer une satisfaction ou une déception, un énervement, une colère si ce n’était pas le cas. 

 

J’étais et je suis encore dans la dualité. Je me rends compte maintenant que j’avais tout faux mais je devais en passer par là car ce sont les expériences dans la vie qui font grandir la conscience.

Citation du dialogue N°18 :

« Malgré le chaos apparent, continuez toujours à voir le bon côté des choses, sans ignorer, ni refouler sa face sombre. Restez informés des actualités car elles vous révéleront le mode opératoire du corpus SDS. »

 

Merci à l’Ange pour ce message.

Je dois donc apprendre à ne plus entrer en réaction émotionnelle par rapport à des informations que je décode comme déstabilisantes ou mensongères. Dans ce domaine, j’ai un énorme travail à réaliser sur moi-même. Le quidam à côté de moi qui écoutera ces mêmes informations les prendra pour argent comptant sans détecter ni mensonge ou manipulation et ne sera nullement déstabilisé. Son aveuglement ou son fonctionnement en mode "mouton" me fait réagir et vient se rajouter à ma colère intérieure face à la manipulation de l’information. 

J’ai beaucoup à travailler sur ce point qui nuit à ma santé et je ne dois plus entrer en réaction. C’est plus difficile à Être qu’à dire mais c’est un obstacle majeur pour moi vers cette troisième voie, celle de la non implication dans la dualité.

 

Le Cahier N°18 m’a permis de conscientiser cet état de réaction trop permanent et je vais vous expliquer comment.

Lorsque j’ai lu pour la première fois le Cahier N°18, il y a plus d’un mois, il y a quelques points que je n’ai pas du tout aimé dans ce Cahier. Je l’ai relu une semaine après et cela allait déjà mieux. Je l’ai relu avant d’écrire ce message, et je suis tombé d’accord dans son intégralité. Ce Cahier, je le trouve maintenant objectif et révélateur sur mon fonctionnement. En fait, il m’a beaucoup apporté, il m’a permis de mieux conscientiser les énergies d’un alter bourreau-victime sauveur.

Il est très rare que je n’entre pas en résonance avec les dialogues et Cahiers et je me permets d’expliquer pourquoi je n’entrais pas en résonance avec certains points de ce Cahier N°18.

 

J’ai le droit de ne pas aimer et de le dire mais j’ai pensé qu’il était important de comprendre et d’expliquer pourquoi je n’ai pas aimé certains points sur le moment et de vous en faire part. Il fallait que je conscientise mes émotions mais je ne pouvais le faire sur le moment. 

Je devais attendre que cet orage émotionnel soit passé et lorsque je suis devenu serein comme maintenant, après avoir médité longuement sur ces émotions les jours suivants, je pouvais alors en parler en toute objectivité avec ma partie SDA, ma partie Léo. 

 

Alors, j’ai compris que ces émotions que j’ai ressenties m’enseignaient énormément, me révélaient ce qui était profondément enfoui en moi. Souvent, je réagis à quelque chose en critiquant, en jugeant, en disant, j’aime ou je n’aime pas sans un seul instant comprendre le pourquoi de ces émotions, leurs origines et là, dans l’écoute et la compréhension de ces émotions, j’ai trouvé la clé qui ouvre la porte vers cette troisième voie. Je vais vous en faire part par soucis de transparence envers moi-même et les Léo.

 

La première fois que j’ai lu ce cahier N°18, je n’ai pas aimé les passages concernant les gilets jaunes parce que je ressentais les propos durs, injustes, blessants et même avec un parti-pris contre eux. En fait, je me suis rendu compte que c’était moi qui avais un parti-pris pour les gilets jaunes et quand on a un parti-pris, toute critique même objective est déplaisante puisque je suis dans un état émotionnel duel, dans un parti-pris et je me coupe alors à toute objectivité. 

 

Alors plutôt que de faire part de mes remarques à chaud à l’équipe Léo, (j’ai retenu la première leçon sur le message sur l’Ecoléo), j’ai préféré comprendre pourquoi j’avais de telles réactions et cela m’a énormément enseigné sur la nature de mes alter. 

Je me suis rendu compte que j’avais de l’empathie pour les gilets jaunes, je les soutenais de tout cœur même si je ne participe pas aux manifestations. J’ai encore tendance à les soutenir, à les comprendre même si je sais pertinemment qu’ils sont dans une profonde illusion mais tout le monde est dans l’illusion à quelques rares exceptions. 

Je venais d’avoir la confirmation que j’étais bien influencé par un alter bourreau-victime sauveur que j’ai véritablement conscientisé grâce au réseau Léo. 

 

Même si j’ai été souvent, par le passé, sous l’influence quasi-permanente d’un alter prédateur puissant qui prenait le dessus sur mes autres alter et qui me plongeait dans un arrivisme, une compétition féroce, des dépressions, et si j’ai fait quelquefois les choses à contrecœur, en désaccord avec les aspirations de mon âme, j’ai souvent eu tendance à prendre parti pour les opprimés, les dominés et les travailleurs. Je n’aime pas l’injustice, le mensonge et je suis toujours en quête de vérité. 

C’est pour cela que j’ai adopté et concrétisé dans ma jeunesse une idéologie sensé défendre les opprimés, les dominés sans comprendre un seul instant que j’étais manipulé par l’élite dogmatique de cette idéologie, que j’étais dans l’illusion et que je roulais sans le savoir pour la mise en place de ce nouvel ordre mondial talmudique dicté par ces entités hyperdimensionnelles. 

Mais toute expérience a sa raison d’être et l’important est d’en retirer la leçon. 

 

Je suis encore très souvent en réaction et qui dit réaction, dit ego. J’en suis conscient et je dois continuer à me détacher de ces émotions duelles tournées vers l’extérieur et surtout de les comprendre, même celles de nature empathique. Je venais de comprendre que l’empathie faisait le jeu de la prédation. 

 

Ce que je vais écrire dans le paragraphe « A » en toute conscience est dicté sous l’emprise de mon alter bourreau-victime sauveur mais ensuite, j’écrirai sous l’emprise d’un autre alter beaucoup plus objectif. Ainsi, je mesurerai les différentes interprétations que je peux avoir suivant l’alter qui s’exprime. Je venais de comprendre une nouvelle fois que la contradiction en soi provenait de l’expression de ces différents alter. 

 

A - Mes remarques sous l’emprise émotionnelle de mon alter bourreau-victime sauveur.

Je retranscris mes émotions d’il y a un mois, je m’en souviens, elles surgissent encore lorsque j’ai la tête dans le guidon en traversant le vent de l’actualité. Je réagis alors sous l’emprise de mes émotions et dans ce genre d’émotions tournées vers l’extérieur, je suis dans la dualité et je perds toute objectivité.

 

Mon état d’âme me faisait ressentir ceci :

J’en parle au présent et je sens que mes remarques sont fondées mais accompagnées d’émotions tournées vers l’extérieur, et cet extérieur, ce sont les gilets jaunes.

 

C’est mon alter bourreau-victime-sauveur qui s’exprime au présent :

Le mouvement des gilets jaune est bien seul et j’ai souvent tendance à me mettre du côté de la minorité ou des plus faibles. Je me rends compte qu’il y a plusieurs comportements qui se dessinent concernant le mouvement des gilets jaunes. 

Il y a ceux pour qui j’ai une forte empathie, ceux que je comprends profondément, ceux et celles qui souffrent, les mères célibataires par exemple, j’en connais, qui ont des enfants. Je les sens prisonnières de tout, de leurs responsabilités familiales, de leur travail et elles se débattent avec courage jusqu’à l’épuisement. Beaucoup d’autres sont en souffrance psychologiques et matérielles. Ils n’ont pas suffisamment d’argent pour vivre correctement. Il y a les retraités qui ont travaillé toute leur vie et qui ont des retraites de misère et j’en passe. Je soutiens de tout cœur tous ces gens sincères qui manifestent. 

 

Il y a ensuite ceux qui ont pris parti contre les gilets jaunes mais qui sont aussi des exploités. Certains sont purement égoïstes et n’ont pas encore le frigo vide. Il y a ceux qui sont dérangé par les blocages, les manifestations et les casses de magasins, il y a ceux qui se rangent du côté du plus fort pensant qu’ils seront épargnés ou qui ont peur de perdre leur positions, leur emplois, il y a ceux qui disent que les gilets jaunes sont violents sans comprendre qu’il y a les robots casseurs de l’élite ou des psychopathes qui se mélangent à eux pour casser les magasins et leur faire porter le chapeau. 

Bien sûr, beaucoup de gens tombent dans le panneau, certains sont de bonne foi ou d’autres se servent de ce prétexte pour se positionner contre eux. Il y a les arrivistes qui ont choisis leurs camps depuis bien longtemps et qui ne les soutiennent pas.

Il a aussi des casseurs gilets jaunes mais ils constituent, à mon avis, une très faible minorité chez les travailleurs.

Il y a les militants politiques ou syndicaux inconscients d’être sous programmation mentale qui ne se joignent pas à eux parce qu’ils n’ont pas reçu le feu vert de leurs mentors-gourous et parce que les médias ont dit qu’ils étaient racistes, antisémites, nationalistes, xénophobes, d’extrême gauche ou droite etc...

Il y a quelques leaders politiques qui les ont soutenus pour des raisons électorales à venir mais ce sont des soutiens de circonstance et qui bien évidemment ne font pas cela par empathie.

Il y a le gouvernement en place et leurs sbires qui les combattent très violemment. Je ressens de la haine et du mépris face à ces gilets jaunes. Il y a le show-biz des plateaux télé ou d’ailleurs qui habituellement manifestent souvent leurs états compassionnels mais qui témoignent d’un silence qui en dit long face aux gilets jaunes. Ils sont tenus par leurs contrats dans le système. Il y a les médias qui ne les soutiennent pas non plus puisque tenus par le même système. 

Il y a ceux qui s’en foutent, qui s’en désintéressent totalement, qui ne se sentent pas concernés, qui sont dans leur suffisance, leur égoïsme, leur bulle.

Il y a enfin ceux qui sont en cheminement spirituel et qui ne les soutiennent pas non plus, pas plus que le camp adverse. Ils se dirigent vers cette troisième voie, celle de la non implication dans des énergies duelles.

Bilan : Il n’y a que les gilets jaunes et les sympathisants qui les soutiennent et cela représenterait plus de 65% de la population. 

Ce pourcentage élevé peut se comprendre. Les gilets jaunes défendent également les intérêts de ceux qui ne manifestent pas. Ces derniers récolteront eux aussi comme ceux qui les combattent toute éventuelle suppression de taxes ou augmentation de pouvoir d’achat sans n’avoir pris aucun coup sur la tronche. J’ai déjà vu cela en mai 68.

 

B - Mes remarques sous l’emprise d’un alter plus objectif.

Je peux me tromper mais je vais vous faire part de mon pressentiment sur le mouvement des gilets jaunes.

Le mouvement des gilets jaunes a été planifié par les marionnettistes de nos dirigeants depuis un bon bout de temps. Il a été lancé dès le début sur les réseaux sociaux par les porte-paroles des gilets jaunes instrumentalisés par l’oligarchie qui opprime le peuple. Ils sont médiatisés, certains disparaissent des médias pour avoir été identifiés comme roulant pour nos dirigeants et de nouveaux surgissent pour les remplacer. 

Ce mouvement est en cours de récupération politique et syndicale et leurs militants qui hésitaient encore à s’engager dans ce mouvement finiront par le rejoindre. 

 

Le peuple endormi a enfin été réveillé par le Monarc avec l’aide des porte-paroles gilets jaunes. Il s’est vraiment employé à le faire en nous piquant au vif. Depuis sa mise en place par les marionnettistes, il n’a pas arrêté depuis le début de son mandat de provoquer le peuple dans ses allocutions, dans la vente et la privatisation de biens nationaux, dans la promulgation de lois diverses favorisant les plus riches et réduisant le pouvoir d’achat de la population. Lois tendancieuses à l’encontre de nos enfants, augmentation de taxes diverses et désindexation des minimas sociaux, salaires et retraites sur le cout de la vie bien supérieur aux chiffres annoncés. Cette liste n’est qu’une petite partie des mesures mais le but de ce message n’est pas d’en faire une liste exhaustive. 

Ses prédécesseurs avaient déjà bien commencé la destruction et il ne porte pas à lui seul la responsabilité de tout cela. 

 

J’ai souvent qualifié le peuple de moutons et l’on a maintenant les moutons jaunes fluorescents qu’un tireur d’élite pourrait dégommer facilement dans la nuit. J’avais pressenti au travers de la campagne électorale du Monarc que ce dernier allait fortement accélérer le plan du nouvel ordre mondial. C’est ce qu’il fait. 

Il accomplit parfaitement sa mission avec zèle. J’étais encore dans une profonde illusion en espérant un réveil de la population début 2018 suite aux 11 vaccins, à la censure et aux nouvelles lois tendancieuses à l’encontre des enfants dans l’éducation mais, mis à part quelques lanceurs d’alertes, personne n’a levé le petit doigt. 

Pas de manifestation massive dans les rues pour défendre nos enfants. Les premiers mouvements de foule l’ont été pour la coupe de monde de foot. J’étais vraiment écœuré par l’endormissement des moutons et je n’avais plus envie d’entendre parler d’un quelconque réveil et encore moins spirituel. 

 

Ce n’est qu’en mi-novembre 2018 que le peuple a commencé à se réveiller suite à l’augmentation du gasoil et je pense que cette augmentation a été volontairement provoquée pour déclencher le mouvement des gilets jaunes à des fins politiques par deux premiers gilets jaunes instrumentalisés.

Le peuple a alors embrayé en manifestant mais cela est tout sauf un réveil spirituel. Les consciences sont plus que jamais endormies pour la majorité et les moutons ne semblent intéressés que par le pouvoir d’achat, le matérialisme. Aucune réaction commune face à la censure, aux pollutions diverses atmosphériques, alimentaires, hertziennes, aux privations de liberté grandissantes et aux mesures concernant leurs enfants. 

Imaginons un instant que le gouvernement augmente de 30% salaires, retraites et minimas sociaux et tout rentrerait dans l’ordre. 

Le peuple, du moins dans cette partie du monde, reste profondément endormi dans la densité, dans le matérialisme, sa suffisance et n’a absolument pas conscience de ce qui se prépare à son encontre. 

 

Même si ces manifestations ont pu les sortir de leur isolement relationnel d’avec le voisinage et les amener à s’ouvrir à plus d’informations en échangeant sur les ronds-points, il n’en reste pas moins que leurs revendications restent majoritairement ancré sur un retour illusoire de prospérité dans la matrice SDS. 

Ils ne se doutent pas un instant que le Monarc ne peut en rien améliorer leur sort sauf de les endormir par ses discours ou de les réveiller à coup de matraque, de Flashball ou de LBD40, que le chaos est déjà là et qu’ils ne récolteront que des miettes de leurs revendications financières qui leur seront reprises au quintuple sous forme de nouvelles taxes futures qui aggraveront encore plus leurs pouvoirs d’achat. Pour les sceptiques, voir ce qui s’est passé et se passe en Grèce. 

 

Il semblerait que le chaos orchestré par l’élite de plus en plus important dans son accélération en France n’aille pas encore assez vite et nos élites ont eu la bonne idée d’accélérer la casse en déclenchant le mouvement des gilets jaunes et une grève illimité afin de faire porter le chapeau ou le chaos sur ces derniers, c’est-à-dire sur les moutons jaunes et bientôt rouges qui viendront renforcer le chaos. 

 

Le gouvernement peut ainsi passer ses lois sécuritaires avec aisance restreignant toujours un peu plus nos libertés. C’est ce qui s’est passé aux USA après la destruction des tours en 2001. Je ne serais pas étonné de voir les gilets jaunes se faire accuser des conséquences du prochain krach boursier qui ne leur est en rien imputable. 

Le sujet des gilets jaunes est un sujet sensible, j’en parle en connaissance de cause et je peux bien sûr me tromper dans mon analyse. 

Comme j’ai pu le faire par le passé sur un plan idéologique, les gilets jaunes roulent, sans le comprendre un seul instant, pour ce qu’ils redoutent le plus, la perte de leurs libertés, de leur pouvoir d’achat. Ils accélèrent, sans s’en douter un seul instant, la mise en place de ce nouvel ordre mondial en France. 

Les autres moutons et le gouvernement leur feront porter la responsabilité du chaos.

 

Il n’y a jamais eu de solution dans le système ou la matrice 3D SDS et il n’y en aura jamais. Autrement dit, il n’y a jamais eu de solutions humaines (paix amour inconditionnel, égalité, liberté, fraternité) dans la matrice 3D SDS et il n’y en aura jamais puisque ceux qui sont aux commandes ou au sommet de cette matrice sont des prédateurs mus par des forces entropiques. 

Les gens croient aux révolutions sans comprendre un seul instant qu’ils ne font que se remplacer en tant que pions dans la matrice SDS. Les dominés opprimés deviennent des dominants oppresseurs et les dominants oppresseurs deviennent des dominés opprimés et tout cela dans la révolte, la violence dont se délectent les entités transdimensionnelles. 

Ceux qui sont passés du statu dominé opprimé à dominant oppresseur sans le savoir sur le moment pensent avoir gagné et peuvent goûter à leur tour au pouvoir de l’argent, à la domination, à l’opulence, au contrôle et finiront oppresseur parce que manipulé par les entités transdimensionnelles au travers de leurs ego et programmes SDS. 

Cela fait des milliers d’années que ces schémas se répètent parce qu’ils sont d’essence karmique.

La seule voie de sortie pour l’âme, même embryonnaire est spirituelle, individuelle et c’est la troisième voie. La seule révolution salvatrice pour l’âme est intérieure et non extérieure. Tant que les humains resteront têtus et enfermés dans leurs rôles karmiques, ils resteront dans la souffrance ou l’opulence d’une vie pour certains mais aucun ne pourront s’échapper de leur prison.

 

Même si cela peut choquer, je dirais que cette école 3D SDS est dure mais parfaite pour l’évolution de la conscience humaine. 

Les gilets jaunes comme la totalité de la population fonctionnent en mode au service de soi (SDS). Il suffit de constater qu’au début des manifestations, les gilets jaunes ont eu la stupidité de bloquer les ronds-points empêchant ainsi à d’autres travailleurs esclaves comme des mères célibataires d’arriver à l’heure ou de travailler. Ils se sont mis à dos une partie de la population. Ce sont des travailleurs esclaves comme eux et tout cela n’a fait qu’alourdir l’égrégore par de la frustration, de l’énervement, de la colère, de la violence et cela a même conduit à des morts. 

Cela ne présage rien de bon pour l’avenir. Les gens finiront par se conduire comme ces psychopathes qu'ils essayent de combattre. Nous avons en commun une grande majorité de ces programmes SDS autant chez les dominés que chez les dominants.

Nous avons maintenant les moutons borgnes aux gilets jaunes et les moutons aveugles aux foulards rouges. Ne dit-on qu’au royaume des aveugles, les borgnes sont rois ? Ne semblerait-t-il pas que les moutons aux gilets jaunes voient un tout petit peu mieux ou sont un tout petit peu plus lucides que les moutons aveugles aux foulards rouges ? 

 

C- Que faire ?

Même si c’est très déplaisant à entendre, l’homme ne peut rien faire face à ces forces de l’entropie dont il n’a en plus aucunement conscience. Ces forces de l’entropie proviennent d’entités hyperdimensionnelles qui ont généré depuis longtemps un plan pour l’humanité que leurs sbires terrestres mettent en œuvre sous forme d’agendas ou de feuilles de route au travers de clubs comme le Bilderberg et dont les délibérations sont maintenus secrètes à la population. Ou se situe donc la conspiration ?

Je ne vois qu’une solution. Etre au lieu de vouloir faire car il est impératif de s’extraire de la dualité, de la violence, de ne plus s’y impliquer pour celui qui désire cheminer en voie SDA pour quitter ce monde entropique.

 

Si j’ai bien compris mais on rectifiera si besoin, ces entités hyperdimensionnelles ne sont pas autonomes puisqu’elles se nourrissent de nos énergies de basses fréquences pour se maintenir en vie. Une solution serait donc de les couper de cette nourriture vibratoire que nous générons avec notre émotionnel dense. Cet émotionnel est généré à 95% par leurs pensées et pas les nôtres véritablement humaines au travers de l’ego. 

 

Prendre conscience de cela, conscientiser ces pensées et les émotions qui en résultent permet de mettre un frein conséquent à la génération de cet émotionnel dense et à la vampirisation énergétique qui en résulte. 

Ce travail est individuel et ne peut être collectif, c’est-à-dire que je ne peux pas le faire pour les autres ou les autres pour moi. Il faudrait que les 7 milliards d’habitants fassent simultanément ce travail, chose qui est absolument impossible compte tenu de la multitude de niveaux de conscience dont plus de 60% de portails organiques. Et si c’est impossible, c’est bien parce l’on ne doit pas modifier les lois de l’équilibre universel comme celle de la nature.

 

Même si la vague Christique qui nous inonde d’énergies très puissantes de transformation est effective, elle réveille ceux qui sont prêts à se réveiller mais exacerbe négativement ceux qui ne sont pas prêts à le faire. 

 

En écrivant, quelque chose m’est venue à l’esprit. Je pense l’avoir lu dans les dialogues et je le rechercherais. En fait, la Source créatrice autorise absolument tout ce qui se passe dans les univers ou les différentes densités et dimensions. Elle maintient toutes ces énergies en équilibre et je reviens sur ce point où j’ai parlé de ces 7 milliards d’habitants cité plus haut qui feraient simultanément ce travail spirituel pour ne plus nourrir ces entités. C’est impossible compte tenu de la diversité des niveaux de conscience d’une part mais cela serait aussi une sorte d’ingérence dans la création de la Source. 

 

Je m’explique :

Je ne dois pas modifier ce qui est, ce monde ou cette école, parce que cela m’est trop dur ou ne correspond plus à mes aspirations. Je ne suis pas tout seul sur ce monde, on est 7 milliards, beaucoup se plaisent dans cette école, d’autres y souffrent mais le but de cette école est de gravir des paliers de conscience. 

Cette école ou matrice 3D SDS fait partie de la création divine, elle a sa raison d’être, cette école fait partie d’une multitude d’écoles ou l’on apprend tout le temps dans toutes les densités puisque la Source elle-même apprend de sa création. Alors, je me dis que je ne suis pas autorisé à transformer les programmes ou l’enseignement de cette école, c’est comme une école primaire. 

 

Nous avons souvent dit que nous apprenions de la prédation, qu’elle nous enseignait et si je suis dans cette école 3D SDS, ce n’est pas par hasard, par accident et dans cette école, il y a des élèves qui apprennent plus vite que les autres parce qu’ils ont déjà redoublé maintes fois en s’y réincarnant ou parce qu’ils se sont incarnés venant de mondes plus évolués pour proposer un enseignement ou des énergies qui peuvent faire évoluer les consciences pour ceux qui sont prêts à les recevoir.

 

Je me dis que je ne suis pas autorisé à transformer cette école parce que j’y suis exploité ou que les énergies ne me conviennent plus. Si je souhaite m’en extraire, il ne reste plus qu’une seule chose à faire, me transformer, faire grandir ma conscience et cela ne dépend que de moi. 

La seule chose que je puisse faire, c’est de changer d’école si j’en ai la volonté. Mais ce n’est pas mon petit ego saboteur qui va le décider, je ne sais pas si je vais trouver les bons mots mais c’est l’aspiration de l’âme ou l’intelligence du soi supérieur de mon Êtreté qui déterminera mon passage vers une autre densité. 

 

Je ne peux pas amener avec moi mes petits copains et ma famille non plus parce qu’ils ont chacun peut-être des choses à apprendre ou à comprendre dans cette école. Je ne suis donc pas autorisé à m’ingérer dans leurs chemins de vie mais à le respecter. 

Je ne peux que me sauver moi-même de l’entropie par mes prises de conscience et un travail spirituel conséquent.

Les gilets jaunes comme la presque totalité du monde occidental n’ont aucune conscience de ce travail spirituel. Ils sont dans le "Faire" et ne peuvent qu’amplifier des énergies denses déjà conséquentes par leurs réactions en nourrissant des égrégores qui sont le plat de résistance pour ces entités. 

 

D - L’empathie.

Je venais de me rendre compte que l’empathie faisait le jeu de la prédation puisque je générais des émotions qui me faisaient prendre parti pour le camp des gilets jaunes contre le camp adverse. J’étais donc dans la dualité en engendrant des critiques, des jugements, de l’amertume et de ce fait, je perdais toute objectivité. 

 

Définition de l’amertume sur internet :

« …Sentiment durable de tristesse mêlée de rancœur, lié à une humiliation, une déception, une injustice du sort. Synonymes : découragement, dégoût, ressentiment ».

 

Il y a un passage que j’ai trouvé essentiel dans le cahier N°18. 

Citation :

« … Vos émotions sont une force, une réelle force de compassion qui engendre un rapide changement dans votre réalité. Mais si cette force est dirigée vers l'extérieur, contre quelqu'un ou quelque chose, elle se transformera en colère. Il y aura donc inévitablement confrontation ou lutte, et l'émotionnel deviendra destructeur. Mais si cette force est retournée à l'intérieur de soi, elle progresse en émotions, parfois en pleurs. Les pleurs deviennent alors une réponse à la beauté de la création et par là même, un puissant catalyseur de la force créatrice d'une nouvelle réalité. Cette force émotionnelle devient alors votre propre protection, d'autant plus que vous la partagez en groupe. Et en écho à la perfection "divine", cette force devient spontanément créatrice… ».

 

Je venais d’avoir ma réponse pour l’empathie. 

Même si je comprends parfaitement cette citation, il n’en reste pas moins que comprendre intellectuellement ne suffit pas puisque je vibre encore cette dualité dans mes champs d’énergie.

Il reste ces liens karmiques à conscientiser, ces programmes-mémoires à faire remonter engendrant des émotions que je dois ressentir, comprendre et aimer afin qu’elles ne me plonge plus dans la dualité et ces programmes-mémoires s’effaceront d’eux-mêmes parce que je n’en aurais plus besoin. La quintessence de ces programmes-mémoires aura préalablement été intégrée dans mon intelligence/conscience SDA.

Mes émotions étaient dirigées vers l'extérieur, vers les gilets jaunes contre quelque chose, le camp adverse. Alors l’empathie se transforme en colère. Il y a donc inévitablement confrontation ou lutte, et l'émotionnel devient destructeur. 

 

C’est exactement cela que je générais en moi. Ces émotions se succèdent depuis mon adolescence et proviennent d’un alter bourreau-victime sauveur. Ce dernier, je peux le reconnaître par la nature de mes pensées et surtout par les émotions engendrées. 

Je ne considère pas du tout l’empathie comme quelque chose de négatif à étouffer, à cacher pour vivre mieux. Au contraire, je dois écouter ces émotions, les comprendre, les aimer, les considérer comme faisant partie de l’évolution de la conscience. L’empathie est à mon avis comme un tremplin indispensable comme la compassion, quelque chose que ne peut contourner l’évolution de la conscience. L’empathie comme la compassion font partie des jalons qui conduisent au réveil spirituel à condition de retourner ces émotions vers l’intérieur, en notre cœur et non vers l’extérieur comme l’explique très bien la citation ci-dessus.

C’est bien cela que je dois faire parce que je trouvais stupide ou non évolutif de taire ces sentiments ou de les tuer dans l’œuf parce que c’est perturbant, parce que l’on m’avait gentiment conseillé de le faire par le passé.

 

Ces émotions tournées vers l’intérieur me portent, elles nourrissent mon âme comme lorsque j’écoute une musique qui me fait vibrer ou lorsque je regarde un film qui me conduit à chaque fois au bord des larmes comme le film « Instinct », une histoire de gorilles avec le professeur Powell (Anthony Hopkins) et Jerry Maguire (le psychiatre). 

Dans ce film, je m’identifie à chaque fois au professeur Powell, celui qui prend la défense des gorilles qui sont devenus sa famille et qui sont massacrés. On y parle du contrôle. L’homme a toujours cette obsession à vouloir tout contrôler et ce qui le hante le plus est de perdre tout contrôle sur ses illusions ou ce qui l’entoure. Il est dans une profonde illusion et j’ai bien senti que c’était le prédateur derrière qui exerçait ce contrôle. L’homme ou la femme qui contrôle se construit sa propre prison, en définit ses limites et perd sa liberté d’être.

Je viens de re-visionner ce film et beaucoup moins émotions sont remontées en moi mais j’ai enfin compris d’où provenait ces émotions.

 

E - La troisième voie.

Citation du dialogue N°18 :

« … Ainsi LA TROISIÈME VOIE que vous cherchez est simplement LA VOIE DE LA SAGESSE, LA VOIE DE LA NON IMPLICATION.

Elle n'est pas une voie de résignation, de fuite ou de désintérêt. Il s’agit d'une voie qui mène à l'acceptation de ce qui EST, car CE QUI EST, VOUS EN ÊTES L'UNIQUE CRÉATEUR À TRAVERS VOTRE PROPRE CHAMP D’ÉNERGIE. NE L'OUBLIEZ JAMAIS. Cela implique de vivre les évènements avec détachement pour ne pas vous laisser emporter par vos émotions puis inévitablement vous laisser rattraper et engloutir par le jeu duel de l'illusion ».

 

Il aurait été très difficile pour moi de comprendre et d’accepter cette citation si j’étais resté dans une profonde dualité, dans mes croyances/illusions et si je n’étais pas allé à la quête de la connaissance.

Pour ma part, je n’aurais jamais pu vraiment comprendre cette citation sans l’aide de mon alter scientifique qui m’a conduit à aller à la quête de la connaissance dans la physique quantique. Ce sont ces véritables sciences qui m’ont fait prendre du recul dans ma vie et qui m’ont amené à la compréhension de la vraie spiritualité.

 

Ce qui est, j’en suis l’unique créateur au travers de mes champs d’énergie, ce qui veut dire que je suis créateur de ma propre souffrance et que je dois accepter ce que j’ai créé. Accepter, c’est préalablement comprendre, n’est-ce pas ?

C’est exactement pareil pour les gilets jaunes. Ils ont créé leurs propres souffrances, leurs propres prisons mais ils ont la possibilité de s’en extraire. Cela demande un réel travail spirituel.

Comme le dit la citation, cette troisième voie n'est pas une voie de résignation, de fuite ou de désintérêt. Il s’agit d'une voie qui mène à l'acceptation de ce qui EST.

Accepter ce qui est, même si cela me semble inacceptable me libère de la dualité et de la souffrance. 

 

E - J’ai commencé à ne plus m’impliquer émotionnellement.

On est début février, après voir fait une pose sur ce message écrit mi- janvier, j’ai médité sur cet aspect concernant l’implication émotionnelle et j’ai décidé de ne plus m’impliquer émotionnellement dans les actualités. 

Je précise que ce n’est pas la volonté de mon ego qui décide et qui attend un résultat.

J’ai dû prendre énormément de recul pour cela en m’aidant des enseignements du réseau Léo. Je vais vous exposer ma méthode mais chacun a sa propre méthode concernant le lâcher-prise. C’est mon alter scientifique qui m’a aidé à le faire, à prendre du recul sur le théâtre de la Vie. Peu importe la méthode en fait, ce qui est important, c’est le résultat, c’est-à-dire ne plus s’impliquer émotionnellement dans l’actualité mais cela s’étend à nos relations, à nos déboires et nos peurs. Ce problème d’implication émotionnelle dans l’actualité ne perturbe pas tout le monde puisque la plupart des personnes croient absolument ce qu’on leur raconte et restent dans leurs illusions. 

 

Cela me fait penser à mon enfance lorsque j’assistais à des séances de guignol sur la place d’une petite ville. J’ai souvent été fasciné et même émerveillé par le regard des petits enfants les yeux écarquillés face à une représentation de guignols ou du gendarme et du voleur. Ils ne s’imaginent pas un seul instant que ces marionnettes sont manipulées par les marionnettistes dissimulés derrière le rideau.

Les adultes sont comme des enfants jusqu’au grand-père ou la grand-mère, ils gobent absolument tout derrière leurs écrans télé sans jamais penser un seul instant qu’on les manipule avec leurs émotions et que l’on réactive leurs croyances-illusions afin qu’ils ne se détachent surtout pas de ces dernières. 

 

Je pense que cela a toujours existé et existera toujours dans ces mondes de densités SDS. On ne peut prendre conscience de cela qu’individuellement. J’ai maintenant accepté cette situation, cette manipulation et ces mensonges mais cela m’a été très difficile.

Ce problème d’implication émotionnelle s’accroit lorsque je me rends compte de tous les mensonges et manipulations alimentant les croyances/illusions dont nous sommes l’objet. Je dirais que c’est un problème assez spécifique et non général puisqu’il est lié à la quête de la connaissance, à la découverte de ce qui se trouve derrière le rideau. 

C’est ce point que je dois beaucoup travailler puisque je m’affranchis de toutes ces illusions petit à petit et cela me fait prendre conscience des mensonges, manipulations et atrocités dans ce monde.

Mais le monde autour de moi reste solidement ancré dans ses illusions et reste pour le moment inconscient de tout cela comme je l’ai été très longtemps. J’ai décidé de ne plus réveiller les moutons, je marche sur la pointe des pieds pour ne plus les réveiller et je les laisse dormir bercés dans leurs illusions comme je le ferais pour des enfants. 

Mais pour eux, cela va être terrible en si peu de temps car non préparé psychologiquement à l’inacceptable. La plupart des gens ne peuvent pas aimer ce que je raconte parce qu’ils restent profondément attachés dans leurs croyances/illusions mais sur ce forum, les personnes sont beaucoup plus ouvertes d’esprit et ont commencé un travail sur elles-mêmes comme moi. Sinon, elles n’y seraient pas. 

Pourtant, tout se dévoile, je vous l’assure, ce qui était caché surgit sur nos écrans télé sous forme de symboles, de clips, de mesures nouvelles aggravant chaque jour un peu plus la situation. Tout est dit, montré mais les gens ne voient rien, ne voient rien venir ou ne veulent rien voir parce qu’englués dans des peurs diffuses.

 

On est le jeudi 7 février 2019 au soir. Je suis allé débroussailler mon bois comme d’habitude à la main environ une heure. Le reste du temps, je m’informe.

Je suis presque toujours à l’étage à mon ordinateur. J’ai une petite télé allumé à côté mais je coupe le son avec ma télécommande, je regarde de temps en temps les sous-titres des chaînes infos. Je ne supporte plus la télé, les sons sont devenus dysharmoniques. Le son n’arrête pas de varier du fort au faible et du faible au fort. Les débats sont stériles, mensongers, hypocrites entremêlés de publicités stupides et devenues inadéquates compte tenu de la situation actuelle. 

Même les visages de tous ces barbus et commentatrices qui défilent sur l’écran télé me débectent. Aucun ne respire la sincérité, la transparence. Je vois le Monarc qui reçoit 1000 adolescents. 

J’écoute de temps en temps. Les questions des jeunes sont souvent pertinences, fondées mais le Monarc prend note sans répondre concrètement et enchaîne sur la propagande de son nouvel ordre mondial talmudique.

Il est vraiment à côté de la plaque vis à vis des souhaits de la population et plus les heures passent et plus il trouve de l’énergie et s’enflamme dans ses discours. Il les endort avec sa propagande. Il est vingt heures et je vois les visages des étudiants fatigués. Plus de cinq heures assis avec l’attente de sa venue, ils en ont marre, certains enfilent leurs habits pour quitter la salle mais il continue à les retenir.

 

Je ressens cette énergie comme si les étudiants étaient prisonniers, épuisés. Le Monarc ne veut pas conclure, il les retient en otage, je sens chez lui du mépris. Ce gars ne nous aime pas, c’est évident, il n’aime pas les Gaulois comme moi. Il est dans le mimétisme faisant semblant de comprendre nos préoccupations mais tout ce qu’il raconte sonne faux. Je descends de temps en temps voir ma compagne au rez-de-chaussée qui a regardé le débat. Elle me dit que certains étudiants ont posé des questions cinglantes, fermes, pertinentes.

Le Monarc cherche à gagner du temps dans ces faux débats, je sens que tout se précipite en France. Les lois à l’assemblée nationales de plus en plus contraignantes pour le peuple sont adoptées de plus en plus vites. On apprend au même moment qu’un politique du camp de Mélenchon s’est fait perquisitionné pour la seconde fois et qu’on lui a placé une puce à la perquisition précédente pour le suivre à la trace. Je sais que nous sommes dans une dictature qui ne dit pas son nom depuis pas mal de temps mais les gens ne semblent pas conscients de cela. 

 

Je suis à la campagne et beaucoup de gens ont dépassé la soixantaine. Ils semblent complètement endormis, rivés sur leurs écrans télé. Ce sont des Gaulois comme moi mais je suis un Gaulois qui aime toutes les populations du monde. 

J’ai un mauvais pressentiment, pardon pour ce message anxiogène mais je sens que le train France dévale la pente et prends de la vitesse. Il va se passer quelque chose de très grave dans peu de temps pour beaucoup mais je reste serein, vigilant, plus que jamais. 

 

Je redescends voir ma compagne, elle regarde avec attention un reportage à la télé sur les agressions permanentes sur les homosexuels. Je lui dis que ce reportage, c’est de la manipulation sans l’avoir vu. Je lui dis que c’est de la propagande gouvernementale sans plus aucun impact émotionnel de ma part. Elle hausse les épaules comme pour me désapprouver. Les homosexuels ne sont pas plus, pas moins agressés que les hétérosexuels. J’ai appris à décoder ces reportages manipulés grâce à la géopolitique sur les évènements en Syrie. 

Je remonte à l’étage. Je redescends quelques instants après, ma compagne a changé de chaîne. Elle regarde un reportage sur l’A2 qui parle des salaires indécents au gouvernement depuis des décennies.

Ce reportage n’est pas là par hasard aux heures de grande écoute. Il a été programmé par les instances Monarciennes pour piquer au vif les gens, pour les déstabiliser émotionnellement, pour susciter encore plus de rébellion. Ce reportage est véridique mais je ne tombe plus dans le panneau. Plus du tout d’impact émotionnel de ma part.

 

J’ai fait deux rêves, un cette nuit et un autre, la nuit précédente. Durant très longtemps, je n’avais pas conscience de mes rêves. Il y a deux ans, j’ai demandé à me souvenir de mes rêves et ce vœu s’est réalisé. Le problème est que ces rêves ne sont jamais lumineux, ils me réveillent à chaque fois et je ne peux me rendormir comme pour ces deux derniers rêves. 

Il y a souvent cette peur de me perdre géographiquement, ils sont récurrents. 

La nuit dernière, j’ai fait un rêve épouvantable vers trois heures du matin et je n’ai pas pu me rendormir. Cela se passait du côté du moyen orient, je voyais sur une colline une grande jeune femme à moitié dévêtue debout sur une sorte de dalle aménagée. Elle avait la joue droite ensanglantée comme par des griffures et on lui a demandé de s’agenouiller. Ensuite je vois comme surgir une espèce de rapace, on dirait un cheval avec des ailes surgir derrière elle. Puis je vois d’autres images. Des chrétiennes d’orient crucifiées sur des croix en bois dans une plaine. Je ne vois rien autour, ni les agresseurs, ni personne mais je sens un grand silence et puis je me réveille à trois heures du matin. Impossible de me rendormir.

Je sais que ce rêve est une réalité. J’ai vu dans les années 2014, un article avec une photo ou Daech avait fait cela sur des Chrétiennes d’orient.

 

Cette nuit, j’ai fait un rêve étrange vers deux heures du matin. J’étais comme dans un restaurant attablé avec des gens de mon entourage. Sont entrés deux personnes que je connaissais, un PDG et un commercial qui ne m’ont pas vus et ils se sont attablés pas loin de moi.

J’ai essayé de m’enfoncer dans mon siège pour ne pas qu’ils me voient. Je sentais que j’étais leur client.

Comme j’étais enfoncé dans mon siège, deux femmes sont venues m’embrasser dans le cou derrière moi. Je n’ai pas vu qui c’était, peut-être mes filles. Je n’en sais rien. L’image suivante est incohérente. Je suis un moment sur un vélo avec une remorque à vélo derrière et dans cette remorque, il y a un couffin avec un bébé et le chemin que je dois emprunter qui monte légèrement est comme jaune or incandescent, c’est du feu. Mon vélo est à plat et je gonfle les roues puis j’arrive à remonter ce chemin pour donner l’enfant à je ne sais qui. 

Les pneus ne brûlaient pas mais je sentais que je devais protéger cet enfant. La même scène se succède mais je suis allongé cette fois-ci sur le dos comme dans un traineau et la même remorque et enfant dans un couffin accroché derrière. Je remonte le même chemin incandescent, en feu muni de raquettes dans mes mains pour avancer mon traineau. J’y arrive et je remets l’enfant sans savoir à qui. Puis je me réveille et impossible de me rendormir.

Je me demande maintenant si tout ceci n’est pas un test pour vérifier si je me suis bien détaché émotionnellement. Je n’ai pas paniqué, je n’ai senti aucune peur mais cela m’a réveillé par deux fois.

Il ne me reste plus que l’acceptation pour me libérer de mes implications émotionnelles mais pour accepter, il faut d’abord connaître et comprendre.

 

Accepter que ce monde soit manipulé par des mensonges, accepter que les gens autour de moi soient dans leurs profondes illusions en ne cherchant plus à les convaincre qu’ils sont dans l’illusion. C’est bien à chacun de s’en rendre compte ou pas. Je ne dois pas les forcer, les convaincre, leur mettre des documents sous les yeux s’ils n’en ont pas fait la demande expresse, sinon, je m’ingère dans leurs chemins de vie, je les bouscule, les déstabilise. J’ai fait cela un moment mais ma guidance me précise bien que c’est de l’ingérence.

Donc, je n’ai plus qu’une chose à faire : Accepter.

Cela n’a rien à voir avec la résignation ou l’on subit sans comprendre.

Je dirais à « Être » plutôt que « Faire » puisque l’acceptation est un état d’Être aux antipodes du vouloir de l’ego. Ainsi je me libère de mon implication émotionnelle. 

 

Mais revenons à ma méthode pour prendre du recul sur le théâtre de la Vie. Tout dans ce monde n’est qu’information, qu’ondes, vibrations, champs magnétique, électromagnétiques et énergies. 

Lorsque j’ingère une cuillère d’huile de foie de morue, j’ingère de l’information. Tout est holographique et fractal. Ce monde n'est qu'une matrice holographique, une illusion nécessaire qui a pour point de départ, mes programmes implantés dans ma génétique.

Un téléviseur ne peut pas fonctionner s’il est déconnecté de l’antenne. C’est un récepteur qui ne reçoit plus rien. Il ne sert plus à rien sans la réception de programmes.

Il a en lui quelques microprogrammes pour la télécommande ou autre mais l’essentiel des programmes sons et images ne sont pas en lui mais à l’extérieur de lui. 

Tout ce qui vît fonctionne de la même façon si on peut dire en en particulier l’humain qui fonctionne avec des programmes intelligents dits quantiques.

 

Ma conscience humaine densifie tout cela, crée tout cela pour en faire un terrain de jeu dans lequel je participe avec les autres. Lorsque je me suis incarné dans ce monde, c’est mon esprit et mon âme qui s’incarne. L’âme ne vient pas les mains vides. Je viens avec une kyrielle de programmes-mémoires relayé par ma génétique qui n’est qu’une interface reliée à mon âme, à mes alter du passé et du futur. L’ADN de la cellule humaine, et nous avons des milliards de cellules, a sa propre antenne émettrice et réceptrice pour recevoir ou envoyer des programmes-mémoires par exemple. Cela a été prouvé par des chercheurs scientifiques.

 

Ce sont ces programmes-mémoires qui m’anime et qui génèrent mes circonstances de vie que je dois résoudre dans cette vie ou pas afin de m’en affranchir ou pas. Tant que ces programmes-mémoires ne seront pas résolus, ils se représenteront dans ma vie. Ces programmes-mémoires sont têtus et la meilleure chose à faire est de les ressentir, les regarder et comprendre pourquoi ils se présentent encore et encore. Lorsque ma conscience supérieure a intégré la leçon, alors ils n’ont plus lieu de persister et ma conscience supérieure les efface comme un rayon laser efface des mémoires. 

Ces programmes-mémoires génèrent mes champs d’énergie qui attirent ma problématique, génère des états réactionnaires et duels. Et cela peut conduire à la violence intérieure et extérieure.

 

Résoudre mes programmes-mémoires karmiques et les faire disparaître par la compréhension élimine en même temps leurs champs d’énergies correspondants et mon soi supérieur télécharge en ma conscience humaine via mon ADN de nouveaux programmes dont j’ai besoin avec de nouveaux champs d’énergie correspondants afin d’obtenir la création de nouvelles circonstances de vie. Il est donc important d’avoir un autre regard sur la vie et de ne plus s’identifier aux personnages qui m’entourent mais cela commence par ne plus m’identifier à mes problématiques qui peuvent se résoudre en résolvant certains programmes-mémoires. 

Comme tout est à base d’informations ou de Lumière, il devient normal d’accepter ce fait et de comprendre que ce monde est inondé par de vraies et fausses lumières. (Energie faible et forte). L’important pour moi est de faire la distinction entre la vraie et fausse lumière.

 

C'est donc à moi de persévérer dans ma quête et dans l'apprentissage de mon propre discernement, qui me permettra avec l'expérience et l'intuition, de réaliser le tri entre les mensonges et ma vérité profonde sans me préoccuper de ce que peut faire l’autre.

Il m’appartient de ne plus m’impliquer émotionnellement vers l’extérieur afin de plus être dans la dualité.

 

François Y.

Télécharger
36. La troisième voie.pdf
Document Adobe Acrobat 101.7 KB

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Jean-Luc Humbert (vendredi, 15 février 2019 20:30)

    Bonsoir François
    En lisant ton témoignage, je me suis vu dans un miroir !!!
    Pour comprendre qui j'étais, j'ai appris l'astrologie, et à, ça a été comme une révélation. Les énergies des constellations sont engrammées dans l'ADN dès la naissance, et comprendre leur influence sur notre personnalité est extrêmement enrichissant et éclairant.
    Comme toi, j'étais très sensible à l"injustice" jusqu'à ce que je comprenne que le fait d'avoir Vénus en domicile en Balance était une situation d'exacerbation de cette sensibilité.
    Puis j'ai appris l'homéopathie en rapport avec l'astrologie. J'ai appris que les très hautes dilutions agissent de manière efficace et durable sur la psyché. En fonction de son signe et de l'Ascendant, il y a des remèdes homéopathiques à privilégier pour apaiser l'émotionnel, et ça marche.
    Maintenant, je passe beaucoup de temps en méditation en vue de reprogrammer mon subconscient. Un individu fonctionne à 95% au subconscient, donc le monde que nous créons autour de nous est essentiellement issu du subconscient. Le problème du subconscient est qu'il fonctionne avec une très grande inertie : il est long à programmer et il est long à être déprogrammé. C'est pour cette raison que beaucoup de gens ne comprennent pas pourquoi de situations déplaisantes se présentent toujours et toujours.
    Pour reprogrammer mon subconscient, je fais appel à la méditation pleine conscience dans laquelle je suis pure conscience et je m'entraîne à ressentir des émotions de nature illimitée. Après, le but est de mémoriser ces émotions supérieures et de se les remémorer quand une situation inconfortable se présente. Cela a plusieurs avantages: on diminue le temps de réaction émotionnelle, on relativise plus rapidement l'apparente importance de la situation et on comprend (avec la pratique de la méditation) que ces états émotionnels supérieurs sont notre véritable état d'être. On se détache alors plus facilement du monde phénoménal qui nous entoure.
    Voilà, je t'ai transmis mes trucs pour rendre cette 3D SDS plus rigolote et plus supportable.
    Encore merci pour ton témoignage qui m'a vraiment touché dans mon essence et m'a rappelé qui je suis quand je me rendors dans la matrice.
    Encore merci.
    Jean-Luc

  • #2

    Yannick Berlin (samedi, 16 février 2019 06:36)

    Merci François,
    J'ai pris le temps de te lire, même si j'ai été tenté d'arrêter parce que je trouvais cela trop long. En même temps je comprends très bien; pour que l'intégration se fasse, il faut souvent toutes ces longueurs.
    C'est en tout cas un beau travail d'introspection!
    Une phrase entendu dans une conférence sur du travail sur soi m'avait interpellé il y a maintenant 30 ans " ne s'étonner de rien sinon on se marque émotionnellement " je l'avais trouvé précieuse.
    Bien à toi. Yannick

  • #3

    Prod'homme Huguette (dimanche, 17 février 2019 18:09)

    En effet très beau travail qui m'aide à faire un travail sur moi.. Mais pas facile de ne pas s'impliquer émotionnellement !!!! Merci pour ce témoignage que j'ai aimé lire.

  • #4

    virginie (mercredi, 20 mars 2019 17:05)

    Un grand merci François,
    je reparcoure les différents témoignages du site et le tiens est extrêmement enrichissant pour moi puisqu'il me permet de voir une autre piste à suivre pour comprendre et intégrer cette colère qui gronde depuis trop longtemps. Je me suis retrouvée dans ton texte et dans les diverses émotions dont tu fait part. Merci d'avoir éclairer certaines zones d'ombres chez moi par ton introspection et tes partages.
    virginie