Apprenti-sage de mon masculin - 11 nov. 2017 - Yakout

Haaaaa ! Cela faisait longtemps que nos productions réciproques de scènes de théâtre ne nous avait pas proposé de revêtir des rôles d'acteurs bien NAZE !!

Action, ça tourne ! Petit full fight entre masculin et féminin !

 

La discussion se met en place sur "faire confiance" en l'univers, ne plus croire en ce que l'on peut entendre, ou ce que l'on peut lire, sans le vibrer intérieurement si je puis dire, comme une vérité.

 

Bref, hier au soir je lui faisais remarquer à quel point notre ami avait insisté verbalement, sur les maladies infantiles que devrait contracter la petite à son âge. Ce à quoi nous répondions que ce n'était pas nécessaire, que l'on n'avait pas passer commande de maladies, que dans notre réalité ça n'existe pas ce parcours de maladies infantiles "obligatoires". Il finit par arrêter de nous parler de cela. 

 

Un peu plus tard, lors d'un face Time, Paris-Sètes (Seth) avec son père et sa belle-mère, celle-ci verbalise un programme (de fausses croyances) selon lequel il faut attendre plusieurs mois avant de recevoir certains meubles. Mon masculin intérieur enregistre inconsciemment cette information que Fred me manifestera dès le lendemain. La prédation étant bien présente ce soir là durant le face Time (maux de ventre car ingérence de ma part sur des sujets d'informations dont ils ne sont pas au courant... vision qui viendra ultérieurement concernant les attaques ressenties par mon prédateur).

 

Bref, de notre côté, avec Fred on capte la manière insidieuse de faire croire quelque chose à quelqu'un (qui ne dit non, consent). Pour faire court, si cette personne ne voit pas cette manipulation psychique ("Zoiseau" m'avait déjà renvoyé cette faculté d'hypnose occulte qui est de véhiculer une fausse idéologie par le verbe), cette personne peut acheter, accepter, adhérer à n'importe quoi mis en place dans la Matrice. Pour moi, créer sa propre réalité revient à se déprogrammer de toutes ces fausses croyances-programmes (qui font vivre des scénarios involutifs). Si l'on maintient dans nos pensées que rien de nouveau ne peut arriver car d'autres on dit que tu devais vivre cela, alors tu restes dans un vieux schéma. Tu ne mets pas en route ce qu'il est juste de vivre pour l'âme, de faire confiance en la guidance de l'âme.

 

Eh bien ce matin, mise en route du programme obsolète par l'un de mes miroirs à domicile : Fred qui va s'occuper des commandes de notre mobilier à venir, m'informe qu'il y a 3/4 mois d'attente de livraison. Je ne sais pas pourquoi cette révélation sonne faux. Selon moi, si l'on fait confiance, on peut recevoir ces meubles bien avant la date précise. Il me soutient que non, que c'est écrit sur le net, le fabricant donne telle date, etc... Ce à quoi je lui réponds "pas grave, on peut très bien vivre sans meubles pendant quelques semaines, il y en a qui vivent dans leur bagnole !! On a un toit, c'est l'essentiel"  Hou la, qu'est ce que je n'ai pas dit !! Pour faire court : lui, mon masculin intérieur, ne se voit pas dans une salle à manger vide !

 

Lorsque nous remettons nos costumes d'acteur-ego à notre production "obsolète-programmes", je prends conscience que ma part féminine n'accepte pas de vivre en parfait équilibre avec ma part masculine. Mon masculin me renvoie également un très grand miroir-programme de peur du manque (matériel) bien présent en moi, de non confiance en l'univers, sans oublier le Contrôle que je veux maintenir sur autrui qui est encore bien actif chez moi. En tout cas, mon miroir ne voit pas le programme "peur du manque". Encore une peur à "débroussailler" intérieurement.

Le mal-être que j'ai ressenti vis à vis de son père (lors du face Time) ne s'est pas fait attendre dans la semaine :

 

Vision d'une autre moi qui se fait agresser par le père de Fred. Je suis attaquée à la gorge, étranglée à mort par cet homme qui m'accuse d'avoir tué son fils. 

Je vais comprendre par la suite pourquoi cet homme m'en veut au point de m'ôter la vie. Dans cette autre espace-temps, Fred s'est suicidé en laissant un courrier explicatif à son père sur les raisons qui l'ont poussé à faire ce choix dû à une souffrance extrême à son travail et à une mésentente entre nous qui ne faisait que grandir. Il me léguera tous ses biens pour faire "bonne figure" et ainsi se faire pardonner son "départ" prémédité, sans explication écrite (à mon encontre). A la lecture de sa lettre posthume, son père pensera que c'est à cause de moi que son fils est "parti". Mon autre moi, me dira qu'elle ne sait pas pourquoi son père a eu ce geste mortel. Elle a beaucoup de colère envers cet homme. Elle apprendra après une expertise posthume, qu'elle était enceinte de 6 semaines et sera d'autant plus en colère contre cet assassin qui aura fait un double meurtre. Elle verra à son enterrement que le père de Fred sera effondré, en larme et elle dans une rage et une colère noire qui sera évacuée seulement lors de la rencontre avec la petite fille. Elle me dira "merci Yakout de rétablir la vérité", merci à Christ de m'aider à me libérer de ce carcan de douleur qui m'oppressait. 

 

Les signes continuent d'apparaître dans ma bulle : dans notre rue, je vois un très grand drapeau noir des "skulls and bones" dans le fond d'un camion. Ça ne me choque plus de voir ce symbole occulte mais je n'ai pas encore de liens clairs avec ces mémoires, qui me font "signe" pour l'instant, que de l'extérieur.

 

Ce matin, autre signe extérieur : mon portable avec sa mise à jour faisant suite à un autre full fight matinal : "correction de bugs afin que vous puissiez éviter le trafic et atteindre votre destination plus rapidement avec Waze".

 

Waze est une application que Fred a mis sur mon tel un jour qu'il en avait besoin. 

Sur le net, voilà comment est décrit Waze : Waze, déjouons le trafic, ensemble. Rien ne peut battre de véritables personnes travaillant ensemble etc... Trop drôle ces clins d'œil. Je ne regarde presque jamais mes mises à jour, je les lance automatiquement, et là, ça m'a fait sourire.

 

Revenons donc à cette mise en scène et jeux de rôles respectifs : Je m'énerve toujours intérieurement sur mon miroir masculin qui subit les choses de la vie en dormant de temps à autre. Je replace le contexte.

Toutes les semaines, quelques agriculteurs viennent vendre leur produits sur Paris. Nous passions donc commande auprès de ce site qui n'a plus trouvé de lieu d'hébergement pour remettre leur marchandise autre que dans une Eglise. En ce moment, je fais une sérieuse "répulsion" (liée aux mémoires qui reviennent) sur tous les endroits religieux, quelqu'ils soient.

 

Cette Eglise s'appelle Notre Dame de la Salette. À chaque fois, c'est véridique, que je passe devant ou au loin, j'y vois inscrit "Notre Dame de la Saleté". Deux autres personnes m'ont également dit, qu'elles aussi avaient cru lire "Saleté" au lieu de "Salette". Je fais confiance en ce que je "lis". Avec le recul, je ne me sens pas prête à aller à l'intérieur d'une Église et je décide en conscience de ne pas y aller et de ne pas consommer de marchandises qui seront remises dans ce lieu. Certainement d'autres mémoires liées à la religion qui ne vont pas tarder à faire surface.

 

Le full fight pointe le bout de son nez à ce moment-là : je partage donc ma décision avec Fred de ne plus rien acheter et lui demande de prendre une décision (de continuer ou non d'aller là-bas). Je le force à faire des recherches sur ce lieu (par crainte de découvrir par moi-même de l'occultisme sur une autre ligne temporelle). Et mince, l'ingérence qui revient et la peur de regarder ce qui doit m'assaille ! 

 

Sa réponse liée au costume-rôle du moment : La recherche de meuble étant plus importante le soir quand il rentre de son boulot, il a préféré se retrancher sur le fait que de toute façon, on changeait de quartier donc il préfère occuper son temps autrement. Normal ! Cette "répulsion" ne concerne que moi. Mais sur le coup, cette réponse me fait monter d'un cran la tension... habituelle chez moi ! Vite que je change !

 

Je me rends compte aussi que j'ai encore besoin de l'approbation de mon masculin extérieur. Lorsque j'explique à Fred les signes qui se mettent en place (quand je les remarque), je m'étonne toujours que ce ne soit pas aussi flagrant pour lui que pour moi. Je vois bien qu'il ne comprend rien du tout à ce "jeu de piste". 

Quoiqu'il en soit, faut vraiment que j'arrête ce programme d'ingérence, porte ouverte aux fuites énergétiques.

 

Ça "bug" quelque part, comme me l'a montré cette mise à jour de mon téléphone. Pas de quoi s'affoler puisque je vais éviter le "trafic". Traduction : prendre conscience de "mes propres blocages d'énergie-information masculine" qui me permettront d'atteindre ma destination plus rapidement. Ok, patience, la transformation se met en place d'autant plus que la 3ème vidéo (avec Gégé et Nina) me donne un autre indice sur ce que je vis de temps à autre : une très forte envie de dormir en présence d'un patriarche intellectuel ou une "évasion" dans mes pensées et là, je n'écoute plus. En effet, Sand donne une explication sur la fatigue ressentie lorsque "l'énergie masculine" prend la parole et partage l'info. Il n'y a plus qu'à accueillir cet état de fait quand ça arrivera de nouveau, sans lutter. 

 

Quant à ma fille, elle m'a montré que mon côté féminin est bien alignée avec le choix de mon âme : elle qui jouait avec pleins de bonbons (sous plastique qu'elle n'a jamais gouté ) les jette tous à la poubelle, un par un !! J'hallucine !! Mon mini miroir féminin acte à sa manière et me le fait savoir.

 

Autre joli clin d'œil : sur le pare brise arrière d'une voiture roulant devant nous, j'aperçois une croix palmée sur un autocollant !! Et les clins d'œil se multiplient : en allant au parc avec la petite, je vois pleins de petites pièces de puzzle éparpillés sur le trottoir... les fractales de l'âme qui me reviennent en conscience, mes alter de jeunesse (entre autres) sur lequel tombe nez à nez Fred parfois. Comme il n'y a pas de hasard, alors que je viens tout juste de terminer le livre sur le MK ultra, Fred m'envoie cet article paru sur le net :

http://stopmensonges.com/fessees-et-gifles-les-punitions-corporelles-entrainent-phobies-toc-et-desobeissance/

 

Cet article lui a permis d'intégrer ce que j'essayais maladroitement de lui expliquer à cette époque pas si lointaine. En effet, lorsque la petite âgée de seulement quelques mois pleurait, je lui expliquais que je ressentais de profondes pulsions de colère, de haine... Des pensées "étrangères" prenaient place d'un coup à l'intérieur de moi vis à vis d'elle avec une très très très forte envie de la battre !!

 

Ce que je ne savais pas moi-même, c'était que ces "cris" de bébé parfaitement normaux, ces stimuli extérieurs, me faisaient "réagir" émotionnellement par la négative car cela me renvoyait en pleine face à ma propre blessure. Il m'a fallu du temps pour "voir" qu'en moi se trouvaient des alter de Yakout-enfant qui ont été physiquement et verbalement maltraité par mes parents (des visions récentes me l'ont confirmé). Mon ADN comportant exactement les mêmes programmes que mes parents, élevés eux aussi à coup de bâton et de brimades, il est temps de "décristalliser" ces faux programmes. La connaissance aidant, je vis actuellement la libération de cette Gène ET Tiques ! 

 

Sinon, avec Fred nous continuons à faire du tri avant le déménagement. Ce dernier a porté sur des bouteilles d'alcool (beaucoup !!!), que j'ai vidées et qu'il a ensuite jetées. Nous en avons gardé quelques unes mais beaucoup moins, qui prennent la poussière et pas trop de place. On continue néanmoins à se délester de matériel.


 

Yakout et Fred (inscrite au cénacle - dépt 75)

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0