Extrait : Équilibre matière/esprit - "La chamane blanche" de Olga Kharitidi

 

Cet extrait est issu du récit d'Olga, une psychiatre travaillant dans un hôpital psychiatrique russe, concernant son initiation chamanique. Ce passage a lieu dans les montages de l'Altaï, au fin fond de la Sibérie, avec une vieille chamane nommée Oumaï :

 

« Je suis sous l'eau, je nage aussi vite que je peux pour remonter à la surface. Il n'y a autour de moi que de l'eau, de l'eau profonde. Je nage de plus en plus vite, dans un effort désespéré pour atteindre la surface.

Je finis par émerger […]

 

- Calmez-vous. Écoutez-moi.

 

C'est Oumaï. Je ne sais en quelle langue elle parle, mais je sais que c'est Oumaï et, d'une certaine façon, je comprends ce qu'elle me dit.

 

- Vous êtes maintenant dans votre espace intérieur, dans le Lac de l'Esprit. C'est la première fois que vous y êtes consciemment. Chacun de nous a un espace intérieur comme celui-ci, mais chez la plupart des hommes, il se rapetisse à mesure que le temps passe. Tandis que s'écoule notre vie, le monde qui nous entoure essaie de remplir cet espace intérieur, ce lac de l'esprit, et de le tuer. Leur espace est plein de légendes de soldats étrangers et il meurt.

Désormais vous avez fait l'expérience de cet espace qui est en vous. Vous le connaissez. Vous n'aurez plus peur du monde qui vous entoure. Votre espace ne sera plus jamais plein d'autre chose que de vous, parce que, après en avoir fait l'expérience, vous en reconnaîtrez la sensation et la pulsation. Vous continuerez de l'explorer. Plus tard vous apprendrez aussi qu'il y a un important Être Intérieur qui y habite. Il faudra que vous rencontriez cet Être Spirituel et que vous le compreniez. Je vous y aiderai quand vous serez prête.

 

La voix d'Oumaï est rassurante et je me cramponne à chacun de ses mots.

 

- Maintenant, poursuivit-elle, écoutez le plus grand secret que je puisse vous révéler. Nous avons pour tâche de bâtir deux choses durant notre existence physique : la réalité matérielle où nous vivons, et notre Soi, c'est-à-dire le véritable être intérieur qui vit dans cette réalité extérieure.

Les deux tâches exigent une égale attention. Savoir maintenir l'équilibre entre l'une et l'autre est un art sacré et exigeant. Sitôt que nous en perdons une de vue, l'autre peut s'emparer de nous et nous asservir pour toujours. C'est pourquoi le Lac de l'Esprit, demeure de l'Être Intérieur, peut devenir chez tant de gens un lieu vide et mort. Ils se mettent à croire pour de bon que le monde extérieur est seul digne de leur attention. Tôt ou tard ils s'aperçoivent de leur erreur.

[…] Vous devez apprendre à reconnaître combien il importe de créer sa propre réalité. […] Tout ce que vous y voyez est une manifestation de vous-même, et il est ridicule d'avoir peur de sa propre création. Je vous aiderai.

 

Ce qui m'entoure commence à disparaître. Mon corps matériel recouvre peu à peu la vue et la conscience, et je me souviens que je suis un corps couché par terre. J'ai sommeil et je suis presque revenue à moi quand, de ses vieilles mains, Oumaï me tend une chaude tisane au lait. »

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0