L'absolue nécessité de voir l'ombre - par Frédéric D

Bonjour les Léos,

 

Voici en partage une réflexion sur "de l'absolue nécessité de voir l'ombre". 

Bien souvent, les gens alentours sont surpris autant qu'effrayés de me voir m'intéresser autant à l'ombre. A quoi cela sert-il est leur questionnement ?

Je vais me servir des infos récentes portant sur le mind Kontrol et de l'excellent article de sott avec ces 3 vidéos remarquables, pour y répondre.

https://fr.sott.net/article/19788-CIA-Qu-est-ce-que-le-mind-control

 

Il est à peu près évident pour chacun que nous arrivons en fin de cycle. Et que nous devons emmener tout notre "petit monde", c'est à dire tous nos alter dans la prochaine densité. Or, cela n'est possible que si nous vibrons l'équilibre parfait, l'état de paix, consécutif à avoir reconnu, accepté et pardonné à tous les aspects de nous-mêmes. Aspects qui ont tenu l'intégralité des rôles possibles dans la matrice duelle. 

 

Conscient qu'il n'y a qu'un seul Esprit et que la séparation n'existe pas, force m'est de reconnaître que j'ai, comme chacun dans cet espace-temps, participé à l'ensemble des couples horreurs/merveilles, bourreau/victime, tueur/sauveur, etc...

 

Ce qui me sauve, c'est que ces expériences se sont faites dans le cadre de la "maya", c'est à dire la réalité relative de ce monde. Et qu'elles n'affectent pas la réalité absolue du Soi qui est, comme pour chacun, ma véritable et seule identité.

Cette Identité, non matérielle, non séparée, non duelle est en effet notre unique, inaliénable et éternel fondement. Et rien ne peut  menacer, polluer ou défaire cette Identité qui est éternellement non-coupable.

 

Pourtant si je veux échapper de la culpabilité profonde et souvent inconsciente de ces incarnations "mauvaises" que j'ai refoulées, je dois m'y confronter. Non, pour m'en flageller, ce qui n'aurait d'autre sens que de rendre cela réel et donc d'accroître la culpabilité. Mais bien au contraire, pour me pardonner et pardonner aux autres (mes autres alter), ce qu'en vérité nous n'avons fait que rêver dans le cadre de cette matrice conçue à cet effet.

 

Mon pardon "quantique" passe alors par ces 5 étapes :

1 - Je sais que je suis dans un rêve et que tous les personnages, quelles que soient leurs agissements, sont mes créations.

2 - Je pardonne à mes images projetées de guerre, de torture, d'abominations etc.

3 - Je me pardonne d'avoir fait ce rêve de guerre, de torture, d'abominations etc.

4 - Conscient que nous sommes un seul esprit sur le plan Causal, je reconnais que ce que je fais à l'autre, c'est à moi-même que je le fais, puisqu'il n'y a pas "d'autre". Je choisis donc d'abandonner complètement, définitivement et irrémédiablement tous les programmes d'attaque et de projection de mon ombre à l'extérieur. Je choisis de reprendre ma responsabilité en tout.

5 - Je remets à l'Esprit, à mon Soi supérieur, la guidance pour me sortir du labyrinthe duel. Je choisis Sa force et adopte fermement le principe de ne plus prendre de décisions par moi-même, mais de le laisser agir à travers moi. 

 

Avec cette vision, je peux alors me confronter à toutes ces informations et vidéos qui montrent l'abominable face cachée de notre monde. Car, je sais que chaque intervenant est un alter de moi-même qui expérimente "ce jeu cruel". 

Jeu qui consiste à voir ce que ça fait de se croire séparé les uns des autres et de sa Source. Aussi, ma seule tâche désormais est de me pardonner chacun de ces affreux rôles, en les reprenant à mon compte plutôt que de les projeter au moyen de ma colère et de mon sentiment de victime sur l'autre.

 

Je réalise que l'autre n'est que la création que j'ai faite parce que je voulais y voir le "mal" en lui et non traiter le problème en moi. Cet autre est l'astucieux alibi m'exonérant de purger mes propres écuries nauséabondes.

 

Cet autre est précisément ce qui m'empêchera de me réunifier et de rentrer à la "maison", si je ne réalise pas que je l'ai créé dans ce but. Si je veux qu'il soit coupable, cela m'empêchera de trouver la paix. Car ma paix fait partie de lui et je la perds en l'attaquant.

 

Le pardon qui ne rend pas réel les choses ainsi que ma prise de responsabilité en tout, deviennent dès lors mon seul passeport pour amorcer ma remontée vers l'UN.

Et avec cette Vision non duelle des choses, je me surprends à voir émerger en moi une authentique compassion pour tous ceux (les autres moi) qui semblent incarner le mal. Compassion qu'il m'était, auparavant dans la vue duelle, impossible à faire émerger.

 

En fraternelle connexion.

Frédéric D

Écrire commentaire

Commentaires : 0