Les visions de mon monde intérieur n°8 - par Yakout

 

Tout d'abord je souhaiterais remercier Graça pour ses explications sur le rétro extérieur droit. Je suis également touchée par le témoignage 272 de Christelle que j'ai vibré intérieurement.

 

 

Vision d'une amassutum de couleur verte, qui a un poignard et qui se met un grand coup avec dans le ventre. Je vois du sang sur ses mains puis sa peau mue. Sa couleur change, elle devient blanche. Elle marche en direction d'une ville dont l'architecture est faite de cristaux transparents. Il y a d'autres lézards qui déambulent, certains de couleur vert et d'autres blanc.

Elle regarde vers le ciel. Une ENORME boule de feu percute le dôme transparent qui recouvre la totalité de cet endroit. Je l'a voit adosser à une roche. A travers son regard, je sens sa peur ainsi que de la tristesse qui vont très vite s'estomper, car elle se centre intérieurement très rapidement. Elle tient un girku transparent entre ses 2 mains et répète dans ma tête plusieurs fois :

"À toute ma descendance, n'ayez crainte, on se retrouvera toutes"

 

* * *

 

Vision d'une petite fille blonde, yeux bleus, robe bleue avec l'entité sombre. Il l'amène devant une grotte. La lumière du jour ne pénètre pas du tout l'entrée de celle-ci. D'ailleurs un mince voile opaque fait office de porte invisible. L'entité lui assure qu'elle verra à l'intérieur tout comme les chats voient dans le noir. La petite fille rentre donc dans la grotte, elle y voit des araignées accrochées aux parois rocheuses. Elle emprunte des couloirs à l'odeur très nauséabonde et arrive dans une sorte de fosse où se trouve plein de gens (handicapés pour la plupart, des personnes de caste inférieure de l'Inde et des maghrébins, tous très maigres). Elle comprend que leur nourriture était ce qu'il y avait dans cette fosse à savoir des excréments et autres déchets humains. Une espèce d'anhydre sort de cette putréfaction liquide en essayant de faire peur à la petite fille. La petite fille l'invite alors à les suivre vers la sortie en lui laissant le choix. Le grand serpent refuse et replonge dans ce mélange malodorant. Tous les humains sont alors attachés à une corde et commencent doucement à remonter vers la sortie. Une armée d'araignées bouchent alors la sortie. L'une d'elle se laissera glisser sur la joue droite de la petite fille pour lui faire peur.

Comme ce n'est pas le cas, elle leur dit :

 

"Vous pourrez dire à votre maître que vous avez bien gardez cet endroit, maintenant ils ne vous appartiennent plus. Vous avez le choix de venir avec nous ou non. S'il le faut, je me servirais de mon épée. C'est Christ qui a décidé de les libérer."

 

Une araignée rouge transmet alors l'ordre aux autres de nous laisser passer. Toutes ces personnes chétives sortent péniblement à la lumière du jour et disparaissent comme des étincelles dans l'air. 

La petite fille retourne dans la fosse et attache une femme qui n'a plus de jambes afin de l'aider à sortir. Elle lui dira :

"Merci, tu es béni.

Toi aussi tu l'es, vous l'êtes tous."

Dès que tous seront libérés, l'entité sombre dit à la petite fille "viens, je t'emmène dans un autre endroit ".

 

* * *

 

Vision d'une chaine de montage de robot au physique d'humain avec des micro-puces implantés en chacun d'eux. De leur poste, des scientifiques allemands vêtus de blouses blanches observent cette chaine de montage.

 

* * *

 

Vision d'une moi (sur une autre ligne temporelle) qui tape violemment ma fille à tel point qu'elle s'évanouit (je l'a crois morte et lui soulève le bras en pleurant, regrettant mes gestes profondément). Au même instant je vois qu'elle a une crise d'épilepsie sévère qui va endommager son cerveau irrémédiablement. Elle grandira en étant totalement assistée. Dans cette autre vie, j'ai menti à mon mari et lui ai dit que la petite était tombée des escaliers (ce qui expliquait parfaitement son trauma puisqu'il n'y a aucune barrière de sécurité et c'est un fait qui est toujours d'actualité). Je me suis morfondue toute cette vie sans lui dire la vérité sur ce qui était arrivée à sa fille. Je me suis vu mourir avant elle. Elle aura terminé sa vie dans une sorte d'hospice pour handicapés mentaux. (Beaucoup d'émotion libérée) 

* * *

 

Vision de mon frère et de ses amis qui m'emmènent quelque part en voiture en Algérie. Je ne sais pas encore que je vais être séquestrée et mariée de force (mon père ayant probablement validé cet acte, puisque je ne vais pas réapparaître au sein de ma famille). Dans un endroit inconnu, je suis rouée de coups car je ne veux pas obéir à mon frère qui me mariera de force quelques jours après. Je vais habiter par la suite avec cet homme qui sera mon époux durant une semaine environ. J'habite en haut d'une petite colline, il n'y a que de la végétation autour. Je m'échappe et profite d'une opportunité. Je n'ai rien a manger et rampe au sol la nuit sans éclairage. Je me cache de toutes les personnes masculines que je pourrais croiser. Je ne demande aucun secours car je ne parle pas l'arabe et j'ai très peur de ce qu'il pourrait m'arriver.

Cette vie s'achèvera brutalement. Je me vois tombée dans une sorte de ravin sans douleur physique. 

Lorsque je rencontre cette jeune Yakout, elle est très en colère et à beaucoup de haine envers l'un de ses frères. La petite fille en moi vient à son secours en l'aidant à décristalliser et à libérer toute cette haine qui l'habite. L'écran de sa vie éclate et redevient poussière.

* * *

 

Vision d'un fleuve, il fait nuit. Je ne comprends pas tout de suite que je suis en Égypte. Je vois un homme qui effectue un espèce de rituel auprès d'un grand feu tout près du Nil. Près de la berge, plusieurs crocodiles sont en attente de nourriture. Je vois cet homme masqué qui lève une sorte de couteau pour achever un enfant, un nouveau né puis il le remet aux crocodiles qui s'empressent de le dévorer.

La petite fille est avec l'entité sombre. L'homme qui a effectué le rituel marche en face d'eux. Il est revêtu d'une substance inconnue qui laisse deviner que c'est un humanoïde (on ne distingue pas son visage, ni la forme de ses mains ou pieds). Elle remarque aussi une étrange et grande traînée de sang qui s'étale sur le sol à chacun de ses pas. Dialogue entre l'entité et la petite fille :

— "Pourquoi est-il comme ça ? D'où vient-il ?

— Il revient de très loin, son monde se trouve dans l'astral inférieur, l'enfer. C'était un homme de pouvoir dans sa vie. Il pouvait prédire l'avenir. Il était vénéré et considéré comme un grand prêtre. Il a fait des centaines de victimes. De nombreux démons lui ont remis un semblant de pouvoir, ils l'habitent encore. Tu as peur ?

— Non... attend... un peu.

— Es tu prête à le recevoir ?

— Oui, attend je prends une grande respiration (ce qu'elle fait). C'est alors que cet homme avance d'un pas vers la petite fille :

— Pourquoi es-tu comme ça ?

— De nombreux démons m'habitent. Tu n'as pas peur de moi ?

— Non, Christ est en moi. Tu sais, ils peuvent venir avec nous s'ils le veulent, Christ les aidera.

L'homme sans visage se rapproche d'elle et lui tend ses "mains". A son contact il se dissout, se dématérialise de sa vue, seul du sang reste sur ses petites mains.  Elle s'adresse alors à l'entité :

— Où est il ?

— Il est allé là où il devait aller.

— Et les démons ? 

— Ils ont choisi de repartir là d'où ils venaient.

— Dieu les auraient tous aider, j'en suis sûre. Pourquoi est-ce que j'ai du sang sur les mains ?

— C'est le sang des centaines de victimes qu'il a offert à nos frères de l'obscur qui sont aussi des créations de Dieu, tout comme tu l'es. Certains démons s'étaient incarnés parmi les crocodiles et c'est pourquoi il leur remettait des enfants, mais ils peuvent très bien habiter le corps d'un chat, d'un oiseau ou autres créatures de ce monde.

 

* * *

 

Visions d'hommes, tous homosexuels de différentes époques se présentant devant la petite fille. Certains en pleurant lui disent :

J'ai dû me cacher toute ma vie...

Je pensais que Dieu n'aimait pas les homosexuels...

Le clergé nous traquait...

La petite fille leur répond : Dieu aime tout le monde.

Tous enlacent la petite fille, ils pleurent tous dans ses bras.

 

* * *

 

Autre vision, l'entité m'emmène voir le Vatican. Je vois un homme, religieux, que tous regarde avec dévotion. Je vois également des fils transparents qui émanent de lui en direction du ciel, comme une marionnette est manipulée par quelqu'un.

"Où vont ses fils ?

Tu ne vas pas tarder à le savoir. Je t'emmène dans un endroit où peu d'humains vont".

Nous arrivons dans un endroit un peu trouble, des entités différentes évoluent ici. Je ressens leur hostilité de me voir arpenter les lieux.

"Ils sont en colère après moi, pourquoi ?

Ils n'aiment pas que l'esclave se détache de ses chaînes. Ils ne peuvent rien faire contre toi, c'est la volonté de Dieu que tu vois ceci. Je vais te montrer le visage des inquisiteurs que tu as tant rencontré dans certaines de tes vies".

Ils arrivent devant un reptilien de type Dracos. Je sens son humeur violente, colérique, haineuse, dédaigneuse envers la petite fille, mais le Dracos ne dira rien.

"Il ne peut rien te faire ici.

Pourquoi est-il si en colère contre moi ?

L'agneau que tu représentes s'est échappé de son enclos. Son principal travail à lui, c'est de maintenir les équipes d'asservissement au sol (les âmes en 3D). Tu représentes un échec pour lui. Viens, il nous faut revenir".

Et là je me retrouve à nouveau face au Vatican et le pape. L'entité continue à parler :

"Tous les fils transparents que tu vois et qui sont branchés sur cet homme (le pape) sont reliés à des démons. Les humains vouent un culte aux Démons. Toutes vos religions sont inversées car Dieu se trouve en chacun de vous, il n'est pas nécessaire de se rendre dans un temple. Toute la création est en vous, Dieu est en vous, en chacun de vous, beaucoup l'ignore".

* * *

 

Vision d'un jeune garçon maintenu prisonnier dans une petite cage, suspendue par une corde dans une pièce située sous terre. Des adultes exclusivement masculins sont présents. Des chiens aboient en direction de ce garçon qui est terrorisé, en colère contre ses geôliers. Ceux-ci continuent leur persécution en envoyant des décharges d'électricité sur les barreaux de la cage afin que l'enfant ne se recroqueville pas au fond de celle-ci. Les chiens participent activement à ces tortures et attaquent ce jeune garçon en mettant leurs pattes entre les barreaux pour l'attraper voire le mordre. L'enfant pense qu'il va devenir fou, il ne comprend pas ce qui lui arrive. Ils voient des adultes jubiler et se moquer de lui. Il se prend de nombreuses décharges électriques, et pensera réellement devenir fou. Il criera "maman" avant de s'évanouir. 

 

Arrive la petite fille à sa rencontre. Elle ressent toute la haine et la colère que porte ce garçon qui se retourne pour regarder cette scène qui se re joue via un écran. Il jettera avec force des morceaux de glace qui feront exploser l'écran. Il pleurera dans les bras de la petite fille. La glace qui se trouvait à ses pieds finira par fondre et s'évaporer. Il demandera à ne plus vivre cela et de revoir sa mère si c'est possible.

"Il se peut que oui" lui répondra la petite fille.

* * *

 

Vision d'une femme noire américaine morte assise sur un trottoir. Elle m'explique qu'elle regrette d'avoir consommé du crack, que ce n'était pas cher et qu'elle ne pouvait plus s'en passer très rapidement. Elle s'est prostituée pour obtenir de quoi acheter ses doses. Elle me montre ses bras pleins de petits trous et me dira qu'elle s'est injectée tout ce qu'elle trouvait. 

* * *

 

Vision d'une dame âgée qui m'explique que son entourage l'a brimé toute sa vie. Elle était vue comme une pestiférée parce qu'elle avait un visage et un corps ingrat. Certains lui disaient qu'elle était moche comme un poux. Cette dame aura vécue seule dans un village, tous l'évitaient à cause de son physique. Lorsque je l'a retrouve elle me dit avoir beaucoup aimé et hait le christ. 

* * *

 

Vision de bébés siamois, des filles. C'est la petite fille qui parlera en leur nom. J'apprends que c'est moi et ma fille dans une autre vie. Ma fille aura du mal à s'ancrer dans cette vie là. Nous communiquons entre nous par télépathie alors que nous venons de naître. Elle souffrira d'une infection qui entraînera notre décès à toutes les deux. 

La petite fille me dira que nous avons la même géométrie au niveau de notre tête, que nous sommes à l'identique mais qu'il nous faut rompre cette fusion entre nous. Ce qu'elle fait en portant les bébés, un dans chaque bras.

 

Yakout (inscrite au cénacle - dépt 75) 

Écrire commentaire

Commentaires : 0