Lettre à mon jumeau - François R

 

Salut fréro et la famille,

 

Il me semble bien de partager mon changement de vie, mettre par écrit ce que je vis m'aide et en même temps je communique avec vous. Le fait d'avoir changé mon mode de vie en retirant toutes les prises d'énergie inutiles comme le travail avec Apex, de dire non à certaines personnes qui me sollicitent, de retirer certaines choses de mon alimentation, j'ai maintenant plus le temps pour un travail spirituel et aussi dans la matière à travers les travaux au col du Paradis.

 

Le fait de m'ouvrir par des prises de conscience au champ d'information qui m'entoure, fait que ma génétique se modifie. Comme nous avons la même génétique (ça veut dire que nous sommes beaucoup plus reliés que les autres), les compréhensions que j’intègre à travers des partages dans le groupe ou en lisant plusieurs sites relevant des vérités (comme le site Ecoleo, SOTT...) t'impactent forcément d'une manière ou d'une autre.

 

J'ai appris que nous sommes constitués de plus de 70 % d'eau et l'air qui nous entoure est aussi de l'eau sous forme de vapeur, ce que j'en comprends c'est que c'est pour ça que les soins à distance de papa fonctionnent aussi bien, l'énergie passe grâce aux molécules d'eau qui nous entourent. Tout est interconnecté, on est tous reliés.

 

Ce qui veut dire que malgré la distance, tu peux percevoir inconsciemment les changements que moi je vis. Donc l'idée c'est d'être attentif aux signes que tu peux percevoir autour de toi, car ils ont tous une signification et un message à nous donner, maintenant je trouve que c'est essentiel.

 

Il y a beaucoup de signes que nous pouvons voir à travers des mots que nous voyons ou entendons de notre entourage, ces mots ont une signification et nos parents nous ont déjà bien initiés au langage des oisons.

 

Le livre de Jacques Martel « le grand dictionnaire des malaises et des maladies » dont je me sers souvent, me donne une bonne piste pour apprendre à comprendre la symbolique derrière la blessure, cela veut toujours dire quelque chose.

 

Suite à mon accident avec le véhicule de l'entreprise, j'ai compris que le véhicule est une métaphore de mon chemin de vie professionnel. La voiture qui m'a percuté en face représentait symboliquement Eli, pour me réveiller de mon travail qui me prenait une grande partie de mon énergie.

 

Suite à ces compréhensions, j'ai eu beaucoup moins envie de travailler de cette façon. Je voyais clairement l'endormissement par le monde du travail pour ne pas pouvoir s'occuper de soi plus en profondeur.

 

Le problème n'était pas le travail en lui même car j'aime le travail du bois, mais c'est ce qu'il y a autour. Comme la pression du temps, toujours mieux, toujours plus vite, se plier aux exigences du client et en oublier que le travail est plutôt sympathique ! J’étais arrivé par moment où je faisais mon travail par automatisme et j'attendais le week-end pour faire vraiment ce qui me portait.

 

Maintenant je travaille à la vitesse qui me va le mieux, avec un groupe vers un objectif commun, dans le but d'être le plus autonome possible. Ce travail que nous faisons ne rentre pas dans les cases de la société donc pour le moment c'est le RSA qui nous aide.

 

Aujourd’hui j’apprends à vivre avec seulement 408 euros qui me suffisent pour payer toutes les charges, me loger et me nourrir. Pour arriver à ça j'ai retiré toutes les cotisations aidant les divers organisme, les assurances vie, assurances décès, j'ai partagé les frais de voiture, le logement... donc j'ai réduit toutes mes dépenses inutiles qui me servaient juste à me protéger, me faire bien voir ou faire comme tout le monde.

 

Toujours sur l'autonomie, je cherche à comprendre les blessures de tous les jours car la "mal a dit" ne se manifeste pas par hasard. Une fois le message compris, le malaise disparaît, alors plus besoin d'assurance maladie, nous pouvons nous mêmes régler nos blessures ou si besoin avec l'aide du groupe. Je le perçois clairement avec les retours des uns et des autres.

 

La maladie arrive aussi par une mauvaise alimentation, plusieurs scientifiques ont montré que le sucre et le blé étaient de véritables poisons. Ce qui veut dire aller vers une alimentation cétogène et paleo.

 

Depuis 3 mois je mange paleo soit 50 g environ de glucides par jour et depuis peu, je fais un décrassage des glucides par une alimentation cétogène stricte pour deux mois minimum avec 20 g de glucides maxi. Ce changement se fait très bien car les sucres son compensés par des bonnes graisses animales et végétales et on fait de très bonnes recettes.

 

Tous les sucres lents je les ai remplacés par plus de légumes verts et de konjac et les protéines n'ont pas changé, je mange 100 g de viande, poisson, œuf (mais pas plus de 25g de protéines par repas... )

Je ressens beaucoup moins l'effet « endormi » après un repas car je digère mieux cette alimentation, il y a encore des petits réglages à faire pour encore mieux connaître ce qui me convient.

Étonnamment j'ai eu une carie avec un petit bout de dent qui est tombé il y a 1 mois, j'en comprends que c'est un signe qui me rappelle l'importance de ne pas prendre trop de glucides.

 

Suite à ce changement d'alimentation est venu l'information de faire des jeûnes et on m'a conseillé le jeûne intermittent (beaucoup plus efficace qu'un jeûne classique) ce qui veut dire ne pas manger pendant 14 h d'affilé au minimum soit de 20h le soir à 10 h du matin pour laisser au corps le temps de se régénérer.

J'ai remarqué qu'au moment où j'ai pris le temps de faire des desserts céto, toi tu t'es mis par la même occasion à faire de la charpente ! un petit signe.

 

Le fait de m'intéresser à tout ça et grandement dû à la rencontre avec le groupe des Léo, plus on échange et plus ça me parle. J'ai cette envie d'aller vers une autre façon de vivre en travaillant dans la matière et l'esprit, donc l'occasion s'est présentée et c'est un travail passionnant.

 

Je percevais un peu que ce monde allait vers un effondrement mais sans me poser de question maintenant je prends le temps de m'informer pour mieux comprendre de quoi il s'agit.

 

Les sites comme le Réseau Léo et SOTT sont remplis de retour d'expériences et de recherches dans le but de découvrir la vérité car cette connaissance protège.

Nous parlons aussi de prédation qui est un sujet très vaste, qui au premier abord m'a semblé bizarre. Et ce que j'en retiens actuellement, c'est l'idée d'apprendre à repérer la prédation qui est une partie de nous. Car c'est quand on connaît la prédation, son but, qu'on peut travailler avec elle, et qu'elle peut nous enseigner. Repérer les « coups de prédation » est un travail de tous les jours et est intéressant à partager avec ceux du groupe parce que tous sont dans la même dynamique.

Comme la « mal a dit », pour moi la prédation est là pour m'enseigner et comprendre la situation, mon comportement, celui des autres, pourquoi telle réaction etc.

 

Aujourd'hui tout ça n'empêche pas que je sois toujours attaché à aller au foot, à voir mes proches, par contre j'ai remarqué que certaines relations étaient trop « prise d'énergie », j'ai donc appris à dire stop à ce qui ne me porte plus. Le fait de changer de fonctionnement de vie, m'amène à être moins à l'aise avec ceux qui ne se posent pas de question. Par exemple comme Thibault, on était très attachés quand on était jeune et le fait qu'il ait évolué dans une énergie différente de la nôtre, a fini par nous séparer.

Tout ça est très intéressant,

 

A bientôt pour de nouvelles aventures.

François R

Écrire commentaire

Commentaires: 0