Lorsque mes alter m'appellent - par Galline

Le 21 octobre, Galline nous écrivait pour nous partager son ressenti sur sa situation du jour :

 

Je suis tiraillée par les appels au secours de mes alter : une petite fille qui vit l'inceste avec son père, une mère  abus (infanticide ?), une "bonne" à tout faire. Je vois bien mon prédateur amplifier l'émotionnel lié à ces connexions (je ressens "mentalement" la souffrance de chaque alter) pour se nourrir - ce qui me met à plat. Je suis lessivée (propulsée d'alter en alter, d'espace-temps en espace-temps - dans un sens puis l'autre comme dans une machine à laver) mais je suis informée. Je sais que ce passage de prise de savoir est une première étape. 

 

Je repense à votre conseil tempérance : voir l'information sans y plonger dedans (émotionnellement) ! Je bois souvent la tasse engloutie un temps, avant de revenir à un équilibre - une distance. Je cherche l'acceptation de ce que je perçois mais non l'immersion involutive dans ce que je vois (qui me fait perdre l'instant présent - l'ici et maintenant). 

Je me sens tel un équilibriste sur sa corde. Je cherche l'équilibre ! Ne pas tomber d'un côté dans le déni ou de l'autre dans l'obsession de l'information ! Être observateur attentif ! 

Parfois, je me sens happée vers la vie d'un de mes alter.

 

C'est comme si à la place de "faire venir" à moi, réintégrer cette part de moi j'étais à l'inverse propulsée dans l'espace-temps de cet alter, propulsée vers lui. Peut-être qu'à cet instant cet appel que je ressens vers lui, est dû au fait que lui aussi tente de réintégrer des fractales de lui-même dont je fais partie. Il "m'appelle" à lui dans la même idée que moi ne faire qu'un. S'il me réintègre et que je le réintègre, nous nous réintégrons mutuellement. Je vois bien à quel point cette reconstitution de notre êtreté n'est pas linéaire (sur un espace-temps mais sur une multitude d'espaces et de dimensions en même temps).

 

Ma Supra-conscience est au commande - je lui ai demandé de m'aider à libérer mon âme - je suppose qu'un "événement" surviendra ensuite pour une "parfaite" connexion (corps coeur conscience) et une mise en pleurs de ces vies "parallèles". Ce qui me permettra de transformer mon "savoir actuel douloureux" en connaissance - mutation épigénétique. 

 

Je comprends que cette reconnexion ne dépend pas que de moi, elle est aussi influencée par la propre reconnexion de mon alter avec les fractales de lui-même dont je fais partie. À ce moment-là je sens à quel point je ne suis pas seule à faire ce travail. Cela me soulage car une grande part de ma détresse est liée à ma solitude.

Ma croyance que je suis seule à prendre ce chemin. C'est une fausse perception qui ne tient pas compte de mes alter - autres moi qui me composent et œuvrent aussi à leur libération (et donc à la mienne). Je ne suis pas seule !!! C'est un travail d'équipe ! Une équipe d'alter !

 

Merci de votre relecture et échange bienveillant. Car le réseau est aussi une belle preuve de l'entraide qui m'accompagne !

 

Galline (inscrite au cénacle dépt. 83)

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0