Ma lettre aux Compagnons du Devoir - par François R

 

Salut les camarades,

 

Je vous écris pour vous informer que je ne souhaite plus continuer à participer aux actions des compagnons du devoir.

Me retirer du monde du travail et de la formation des jeunes, me demande un détachement très fort au vu des nombreuses années que j'y ai passées.

Aujourd’hui en effet, j’apprends à me libérer de mes anciennes croyances et fonctionnements tels que : devoir gagner de l’argent pour vivre, devoir transmettre mon savoir en échange d'une contrepartie ou de reconnaissance, être admiré pour ce que je fais, participer à tel ou tel rituel, etc ...

Concernant notre réception et certains autres faits tenus (si) secrets, cela fait déjà quelques années que je m'interroge. Et en ce qui me concerne, je ne me sens plus à ma place dans ces réunions car elles ne correspondent plus à qui je suis.

Je garde toutefois en mémoire les enseignements à vos côtés qu'il soient bien ou mal, et je vous en suis reconnaissant. Ils m'ont appris à me construire et à expérimenter le fonctionnement du travail dans le système qui est le nôtre, un système d'esclavage dans lequel tout le monde participe parce que c'est « norme-mal », sans même penser à le remettre en question.

J'ai co-fondé une entreprise dans l'espoir de maîtriser davantage mon emploi du temps. Mais constamment rattrapé par ma culpabilité, je me pliais aux obligations liées au travail, ce qui me laissait très peu de temps et très peu d'énergie pour partir à la quête de ma véritable raison d’être.

Petit à petit je me libère de mes anciens programmes, et je remarque que notre monde va vers un effondrement. C'est pourquoi j'ai choisi de ne plus l'alimenter et de mettre mon énergie dans la construction d'un « nouveau monde », vers la création d'une nouvelle forme de pensée.

Ce travail je le mène avec l'équipe des LEO.

Notre projet commun est de rénover une bâtisse : l’Écoléo. Ce lieu a pour vocation de devenir une école et il l’est déjà puisque nous y apprenons chaque jour à travailler ensemble.

Nos activités concernent autant l’esprit que la matière et c’est par le partage de nos expériences et de nos connaissances que notre conscience grandit.

Je vous invite à découvrir par vous-même le projet dans lequel je suis investi en cliquant sur ce lien !

https://www.reseauleo.com/l-écoleo/

bonne quête, bien à vous.

Rivalan François

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0