Pascal N - Le message caché du foie

 

Je vous adresse ci-après une contribution "symbolique" concernant le rôle et l'importance du foie. Bonne lecture.

 

* * *

 

Un des organes majeurs contribuant à notre santé nutritionnelle est le foie, qui, tout en appartenant au système digestif, permet aussi de détoxifier l'organisme. Il est le plus volumineux des viscères abdominaux (2% de la masse corporelle), et effectue parmi les organes le plus grand nombre de transformations chimiques. Il contient près de 13 % de la quantité de sang présent dans notre corps.

 

Sa première principale fonction consiste dans le stockage à travers le sang reçu des nutriments apportés par la digestion, et leur transformation en molécules plus complexes. Il participe ainsi au métabolisme des glucides et des lipides, comme la transformation des glucides en glycogène afin de libérer progressivement du glucose dans le sang en fonction des besoins de l'organisme, ou des acides gras en molécules lipidiques complexes (triglycérides). Il synthétise ou dégrade le cholestérol qui est un précurseur d'hormone, et participe à la construction des membranes des cellules.

 

Sa seconde fonction est l'épuration en sa qualité d'usine de recyclage de l'organisme. Il est ainsi en charge de détoxifier le corps, en métabolisant l'alcool, les drogues, les médicaments...

 

Sa troisième fonction est de synthétiser la bile en la transportant via des canaux biliaires vers la vésicule biliaire, où elle est stockée (sa couleur jaune provient de la bilirubine, produit de dégradation des globules rouges).

Il remplit au global plus de 300 fonctions vitales.

 

Tout naturellement, son importance dans le fonctionnement sain de l'organisme se retrouve dans les clés de sagesse données par les mythes à l'être humain.

 

 

 

Prométhée

 

Le mythe du Titan Prométhée est celui de la métaphore de l'apport de la connaissance aux hommes. Il est un des mythes récurrents du messager divin qui ose se rebeller pour voler contre l'avis des dieux le Feu sacré de l'Olympe, symbole de la connaissance, afin de l'offrir aux humains et leur permettre de s'instruire *.

Par là-même, il est aussi évocateur de l'hybris, la folle tentation de l'Homme de se mesurer aux dieux et ainsi de s'élever au-dessus de sa condition, message sans équivoque du corpus prédateur...

 

Selon certaines versions grecques ou latines, Prométhée est puni de son audace et enchaîné sur un rocher (ou crucifié selon d'autres), condamné par Zeus à être enchaîné nu à un rocher dans les montagnes du Caucase, où un aigle vient lui dévorer le foie chaque jour.

Sa souffrance devient ainsi infinie, car chaque nuit son foie repousse. Héraclès (Hercule) le délivre au cours de ses douze travaux, mais pour ne pas déroger au serment de Zeus qui avait juré que le Titan resterait à jamais enchaîné au Caucase, Prométhée dut porter durant toute sa vie une bague de fer provenant de ses chaînes, accolée à un morceau de pierre du Caucase...

 

* Nous le retrouvons sous l'aspect de l'archange Lucifer dans le référentiel judéo-chrétien, le porteur de fausse lumière.

 

 

La lance de Longinus

 

Du nom du soldat légionnaire la portant, devenu saint Longin dans l’Église romaine, la lance est celle de la destinée humaine, qui symbolise la difficulté du cheminement de l'individu candidat au service d'Autrui et non plus de lui-même.

 

Le chemin de croix du Christ est une métaphore de toutes les épreuves initiatiques - figurées par les " quinze étapes " de la Passion - que l'être humain vit par la mort de son ego dans son chemin d'ascension de conscience.

 

La lance de Cassius Longinus, en perçant au foie le flan du Christ, symbolise le déversement hors du corps de toutes les mémoires émotionnelles – donc cellulaires – accumulées durant la vie terrestre.

La coupe, qui d'après la légende recueillit le sang du Christ, est le Saint Graal. Le Graal représente l'ensemble de ces mémoires d'incarnation qui sont résolues avant notre changement de dimension. Elle est l'image des croyances libérées, laissant place à la Connaissance.

 

* * *

 

 

Le parallèle entre les deux mythes est troublant. D'un côté, nous avons comme prédateur l'aigle du Caucase, de l'autre Cassius Longinus, qui tous les deux visent le foie, démontrant combien cet organe est important dans le fonctionnement biologique de l'être humain.

C'est pourquoi toutes les toxicités que nous ingérons - alcool, tabac, chimie, drogues, glucides… - sont autant de poisons qui nous affaiblissent sur notre chemin de transformation, de régénération et d'évolution.

 

Pascal N (inscrit au cénacle - dépt 92)

Auteur du site : transmutatis.fr

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    MARIELLE (dimanche, 05 novembre 2017 13:35)

    Merci Pascal, grâce à tes informations, j'ai un indice sur la symbolique de "la lance":
    "la lance est celle de la destinée humaine, qui symbolise la difficulté du cheminement de l'individu candidat au service d'Autrui et non plus de lui-même."

    Le rêve que j'ai fait avec les tortues Ninja m'éclaire ainsi davantage.(témoignage envoyé sur le réseau Léo récemment)

    Marielle
    (Inscrite au Cénacle-Dépt 28)

  • #2

    Thierry.N (lundi, 06 novembre 2017 16:20)

    Bonjour Pascal N.
    Merci pour tes analyses pertinentes et ton esprit de synthèse, petit bémol concernant cette phrase: " que l'être humain vit par la mort de son ego dans son chemin d'ascension de conscience. " je pense que les termes transmutation ou rédemption de l'ego ,outil de la prédation lié à la personnalité, à la place de mort seraient , me semble t-il , plus justes car ici bas, plus d'ego plus de moteur pour pouvoir cheminer en 3ème densité et peut-être ascensionner. D'ailleurs les"Maitres dits ascensionnés" ou les Eveillés avaient "sous le capot beaucoup de chevaux ( cavales maitrisées) " à l'instar d'Hercule ou Orphée car retrouver sa bien-aimée pour au " final " l'étreindre et fusionner demande beaucoup d'énergie et de puissance. Apprivoiser le dragon et devenir son compagnon , jamais suffisant toujours vigilant ,fût une de mes grandes leçons.
    bien à toi et merci
    Thierry N.

  • #3

    Pascal N (mardi, 21 novembre 2017 15:30)

    Bonjour Thierry.
    Je te remercie pour ta remarque juste concernant la nature alchimique du processus, qui effectivement est une transmutation. L'emploi du terme mort est bien sûr symbolique, en référence à la crucifixion christique du mythe judéo-chrétien.
    Bien chaleureusement.